AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Laurent Parienty (Illustrateur)
ISBN : 2910233812
Éditeur : 1001 Nuits (01/07/1997)

Note moyenne : 3.42/5 (sur 13 notes)
Résumé :
" Tous les jeunes écrivains doivent savoir qu'ils ne s'en sortiront jamais, que la littérature qu'ils ont embrassée les perdra, et partout où ils seront forcés de passer -éditeurs, critiques, lecteurs et même amis de cœur-, on leur réclamera à l'octroi une livre de chair.
A ce tarif, ils ne gagneront la gloire qu'au prix de la mort ". Paule Constant
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Erik35
  28 novembre 2017
LE PARTI D'EN RIRE !
«Les préceptes qu'on va lire sont le fruit de l'expérience ; l'expérience implique une certaine somme de bévues ; chacun les ayant commises, - toutes ou peu s'en faut, - j'espère que mon expérience sera vérifiée par celle de chacun.»
Quelle blague !
Lorsque Charles Baudelaire publie ce bref texte de "Conseils aux jeunes littérateurs", il n'a qu'à peine vingt-six ans, n'a à peu près rien publié de consistant ; il a déjà découvert Les Paradis artificiels, même s'ils ne les a pas encore décrit ; la syphilis est déjà suffisamment présente pour qu'il en ressente les douleurs ; il a dilapidé la petite fortune héritée de son père en dix-huit mois ; il a déjà été mis sous tutelle puis sous conseil judiciaire par sa mère et son beau-père, le fameux Général Aupick, infantilisation qui le poussera d'ailleurs à une tentative de suicide...
Il n'a donc certes pas écrit grand'chose mais son dilettantisme, sa vie de bohème et son dandysme assumé lui ont déjà permis de découvrir nombre des éléments qui constitueront le fond de son oeuvre, éternelle, à venir.
Alors, pourquoi cette série de neuf conseils, tous plus sérieux les uns que les autres ? Car ils sont bien plus dignes d'un bon bourgeois de son époque que ceux d'un "poète maudit", ces instructions d'adjudant-chef des lettres, conseillant la mesure, la tempérance, un travail journalier, écrire beaucoup, aucun créancier (il devait en savoir quelque chose...), une "fille" ou une gentille petite femme pour le repos du guerrier, avec un peu de chance - du guignon -, de "bons vers", quelques éreintages pour la forme, devrait valoir le succès à n'importe quel apprenti littérateur !
Il n'aura échappé à personne que ces avis, Baudelaire aura globalement tout fait pour ne jamais les suivre. Et c'est assurément comme une énorme boutade mêlée d'une intense ironie, clamant tout son mépris d'une littérature tranquille, bourgeoise, un genre de sage artisanat de l'écrit, mais qui serte "rapporte", que s'en prend l'auteur d'un des plus grands recueils de poésie de langue française, Les Fleurs du mal, l'oeuvre de toute une vie ou peu s'en faut et qui lui vaudront procès, pour « offense à la morale religieuse » et « outrage à la morale publique et aux bonnes moeurs », celui auquel ses détracteurs mais néanmoins gendelettres reprocheront son style d'écriture et ses choix de sujets.
Suprême sarcasme, il est probable que les conseils que Charles Baudelaire donne à ses jeunes semblables - enfin, pour ce qu'ils souhaitent écrire, mais pas forcément pour les mêmes objectifs - fussent de ceux permettant en effet d'obtenir tout ce qu'il n'eut l'heur de connaître de son vivant, à savoir : la fortune et la gloire. Mais ce modèle de dandysme et de vie dissolue, selon les critères de l'époque (et sans doute en partie selon les nôtres, en pleine redécouverte d'un certain puritanisme sous ses oripeaux de tolérance obligatoire) s'en moquait qui n'avait pour absolu que de beauté.
Combien de Généraux Aupick de l'édition, combien d'actionnaires de la page écrite, de pisse-copies de compte en banque pour un Charles Baudelaire...? Mais on ne se souvient, en définitive, que de ces derniers rares-là, car ce sont eux qui nous enrichissent vraiment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Cer45Rt
  06 mars 2019
Baudelaire a écrit abondamment, et sa palette va de l'excellentissime au nullissime.
M'est avis que ces Conseils aux jeunes littérateurs se placent dans la seconde catégorie.
J'irai même jusqu'à considérer comme l'un des deux ou trois moins bons textes écrit par Baudelaire qui soit parvenu à ma connaissance. Et c'est beaucoup dire, car j'ai lu toute l'oeuvre de Baudelaire-exception faite des Fleurs du Mal et de la Fanfarlo. C'est même l'un des livres les moins bien notés dans l'ensemble des livres lus que j'ai rassemblés sur Babelio.
C'est que lorsque je lis un texte, je suis à la recherche d'un apport-apport grâce au style, à l'histoire, à la réflexion… Ici, rien de tout ça ! Pis encore : ces Conseils aux jeunes littérateurs non seulement n'apporte rien mais nous propose des réflexions plutôt déplacées, car l'artiste apparaît comme un homme qui doit sacrifier tout ce qui l'a pour l'art ! le moins que l'on puisse dire, c'est qu'en ayant le sens des réalités, il est difficile de penser que quiconque soit prêt à cela et que ce soit nécessaire pour réaliser une belle oeuvre d'art.
Bref, ce fut pour moi une déception que ce texte de Baudelaire
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Zazette97
  04 juin 2011
" Fais ce que je dis et pas ce que je fais" chantait Johnny...
C'est dans ce ton là que s'adresse Baudelaire aux jeunes vermisseaux scrivaillons.
A l'époque, le poète n'a que 26 ans et un succès encore hésitant.
Substantiellement ça donne :
1) du bonheur et du guignon dans les débuts : avoir la niak.
2) Des salaires : être conscient de sa valeur.
3) Des sympathies et des antipathies : aimer son prochain. " La haine est une liqueur précieuse, un poison plus cher que celui des Borgia, car il est fait avec notre sang, notre santé, notre sommeil et les deux tiers de notre amour! Il faut en être avare!"
4) de l'éreintage : si tu veux critiquer, fais le bien.
5) Des méthodes de composition : produire et y aller cash ( on dirait que c'est toujours d'actualité...).
" Aujourd'hui, il faut produire beaucoup; il faut donc aller vite; il faut donc se hâter lentement; il faut donc que tous les coups portent, et que pas une touche ne soit inutile.
Pour écrire vite, il faut avoir beaucoup pensé, avoir trimbalé un sujet avec soi, à la promenade, au bain, au restaurant, et presque chez sa maîtresse ( quel coquin ce Charles^^).
E.Delacroix me disait un jour " L'art est une chose si idéale, si fugitive, que les outils ne sont jamais assez propres, ni les moyens assez expéditifs".
Il en est de même pour la littérature; je ne suis donc pas partisan de la rature; elle trouble le miroir de la pensée."
6) du travail journalier et de l'inspiration : écrire tous les jours.
7) de la poésie : s'adonner à l'art de la poésie.
" La poésie est un des arts qui rapportent le plus (...) je défie les envieux de me citer de bons vers qui aient ruiné un éditeur".
On en est loin...Moi je défie les contemporains de me citer de bons vers qui aient donné envie à un éditeur de les publier.
8) Des créanciers : éviter de contracter des dettes.
9) Des maîtresses : éviter les femmes dangereuses à savoir les femmes honnêtes, les femmes de lettres et les actrices. Préférer les femmes bêtes (et voilà comment Charles contracta la syphilis, end.)
Ce condensé de 25 pages s'achève sur ce passage de Paule Constant : " Tous les jeunes écrivains doivent savoir qu'ils ne s'en sortiront jamais, que la littérature qu'ils ont embrassée les perdra, et partout où ils seront forcés de passer - éditeurs, critiques, lecteurs et même amis de coeur-, on leur réclamera à l'octroi une livre de chair. A ce tarif, ils ne gagneront la gloire qu'au prix de la mort."
Sur cette note optimiste je retourne au paragraphe 1 : avoir la niak...
Lien : http://contesdefaits.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
loofiebrod
  05 avril 2013
Dans cet essai, ces Conseils aux jeunes littérateurs, eux-mêmes prodigués par un jeune écrivain dont la petite notoriété était fraîchement établie.
La littérature apparaît ici comme une denrée qui se vend au plus offrant.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Erik35Erik35   28 novembre 2017
Quant à ceux qui se livrent ou se sont livrés avec succès à la poésie, je leur conseille de ne jamais l'abandonner. La poésie est un des arts qui rapportent le plus ; mais c'est une espèce de placement dont on ne touche que tard les intérêts, - en revanche très gros.
Commenter  J’apprécie          92
brigetounbrigetoun   18 juillet 2010
Une nourriture très substantielle, mais régulière, est la seule chose nécessaire aux écrivains féconds. L'inspiration est décidément la soeur du travail journalier. Ces deux contraires ne s'excluent pas plus que tous les contraires qui constituent la nature.
Commenter  J’apprécie          50
brigetounbrigetoun   18 juillet 2010
Il y a des jeunes gens qui disent : « Puisque cela ne vaut que si peu, pourquoi se donner tant de mal ? » Ils auraient pu livrer de la meilleure ouvrage ; et dans ce cas, ils n'eussent été volés que par la nécessité actuelle, par la loi de la nature ; ils se sont volés eux-mêmes ; – mal payés, ils eussent pu y trouver de l'honneur ; mal payés, ils se sont déshonorés.
Commenter  J’apprécie          20
CarolivraCarolivra   27 avril 2014
Je crois plutôt qu'un succès est, dans une proportion arithmétique ou géométrique, suivant la force de l'écrivain, le résultat des succès antérieurs, souvent invisibles à l’œil nu.
Commenter  J’apprécie          40
brigetounbrigetoun   18 juillet 2010
En effet, la haine est une liqueur précieuse, un poison plus cher que celui des Borgia, – car il est fait avec notre sang, notre santé, notre sommeil et les deux tiers de notre amour ! Il faut en être avare !
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Charles Baudelaire (81) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Charles Baudelaire
Blanche Cerquiglini présente "Les Fleurs du Mal" de Baudelaire
autres livres classés : conseilsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

Baudelaire

Dans quelle ville est né Charles Baudelaire ?

Bordeaux
Paris
Lille
Lyon

12 questions
269 lecteurs ont répondu
Thème : Charles BaudelaireCréer un quiz sur ce livre