AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

André Guyaux (Éditeur scientifique)
ISBN : 207037727X
Éditeur : Gallimard (13/05/1986)

Note moyenne : 4.02/5 (sur 53 notes)
Résumé :
Né à Paris en 1821, Charles Baudelaire publie ses premiers poèmes intitulés Les Fleurs du Mal en 1855 dans la Revue des Deux Mondes. C'est en 1857 que paraît le volume. La même année l'auteur et son éditeur sont condamnés à des amendes et à la suppression de six poèmes. La deuxième édition ne paraîtra qu'en 1861, six ans avant la mort du poète.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
PiertyM
  08 septembre 2014
Je parlerai de la partie partie Fusées, alors pour être des fusées se sont des fusées, ce sont des pensées, des maximes, des aphorismes d'une absurdité extrêmes qui nettoie votre cerveau de toute connaissance, en fait ce sont des pensées qui vont au delà de ce qu'on aurait jamais imaginer comme par exemple "l'amour c'est le gout de la prostitution"
Enfin ce sont des pensées du jeune Baudelaire chaque fois qu'un geste ou un événement attirait son attention, il essayait alors d'y poser sa suggestion philosophique...on comprend que c'est fait avec un regard du génie...
Mon cœur mis à nu nous livre un cœur écœuré, fustigé pourquoi pas mutilé par ce que son regard lui renvoie de la société. Il nous livre son cœur sans gène de ce qu'aurait pu être la vie si seulement lui Baudelaire pouvait y changer quelque chose, ça se lit comme en exemple dans ses pensées:
"Le commerce est, par son essence, satanique."
"Le moins infâme de tous les commerçants, c'est celui qui dit : Soyons vertueux pour gagner beaucoup plus d'argent que les sots qui sont vicieux."
Il aborde diverses questions d'une manière assez particulière où le mot seul peut englober tout un domaine donné où une opinion sur un fait, les phrases résonnent comme des affluent d'un fleuve qui se jettent directement dans la mer, le style est poignant, saisissant, sec, aride comme si notre Baudelaire se confessait à quelques heures de sa mort...
Chaque feuillet est un coup de massue qui nous surprend et on se dit "tu vas bien loin mon gars" et ça c'est le propre d'un génie, toujours aller plus loin...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
kuroineko
  27 avril 2013
Les pensées de Baudelaire roulent et s'entrechoquent au fil des feuillets dans ordre préconçu. La lecture donne l'impression de voir s'agiter les idées dans le cerveau de son auteur.

Fragments de souvenirs, interrogations, pensées profondes forment le corps du texte. On trouve nombres de grandes réflexions sur la mort, le sens de la vie ou son absence, l'amour, la religion, Dieu...
Baudelaire se montre également très acerbe vis-à-vis de ses congénères, fustigeant préjugés et mondanités grégaires, mettant au pilori l'innanité de nos envies et curiosités. Pour rédiger son Coeur mis à nu, Baudelaire trempe sa plume dans un encrier empli d'amertume, donnat au texte un ton sombre et aigri.
Commenter  J’apprécie          140
Keikana
  25 mars 2016
Je connaissais Baudelaire, le poète. J'ai rencontré Les Fleurs du Mal au lycée et, dès lors, elles ont fait partie de moi. J'ai été bouleversée de comprendre et de ressentir aussi profondément des idées mises en mots par un homme né plus de 150 avant moi. Et c'est à ce moment-là que j'ai compris ce qu'était la Littérature en tant qu'art.
Aujourd'hui, grâce à la lecture de Fusées – Mon coeur mis à nu… je connais l'homme, l'artiste père des vers que je chérie tant. C'était un être torturé, ça je m'en doutais, mais c'était aussi un homme perdu, un homme de génie, un homme malade et hypocrite. Un esprit d'une complexité infini auquel on a essayé de donné un sens à travers l'assemblage de ses notes éditées après sa mort. Ces fragments traduisent ses obsessions, ses faiblesses, ses convictions et révèlent les petits mensonges qu'il distribuait dans le monde littéraire (à Victor Hugo, notamment). Rancunier, il essayait de faire de l'incompréhension et des mauvaises critiques qu'ont suscitées Les Fleurs du Mal une force sans y arriver vraiment. Rongé par les dettes et de mauvaises habitudes de vie, Baudelaire confinait dans ses notes ses « bonnes résolutions », le désir d'une routine plus saine. Mais cette bonne volonté s'est heurtée aux ressentiments qu'il nourrissait contre le monde entier, à la dépression et à la maladie physique.
il lui reste « un vague désir de célébrité, de vengeance et de fortune».
"Je voudrais mettre la race humaine toute entière contre moi. Je vois la une jouissance qui me consolerait de tout."
On comprend les contradictions qui sévissaient chez cet homme: une envie de reconnaissance de la part de ses contemporains et le malheur d'avoir des idéaux philosophiques et religieux en total opposition à ceux de la société de son temps qui ne jurait que par le progrès. Un progrès aveugle, selon Baudelaire, qu'il détestait:
"Je laisse de côté la question de savoir si, en délicatisant l'humanité en proportion des jouissances nouvelles qu'il lui apporte, le progrès indéfini ne serait pas sa propre torture ; […] il ne ressemblerait pas à un scorpion qui se perce lui-même avec sa terrible queue, cet éternel desideratum qui fait son éternel désespoir ?"
Heureusement que le poète n'a pas vécu assez longtemps pour connaître l'obsolescence programmée et l'apparition des Iphones !
Avec cette lecture, j'ai réalisé que je n'aurais certainement pas apprécié Baudelaire si je l'avais rencontré. Mais j'ai la maturité nécessaire aujourd'hui pour dissocier l'homme du texte et j'aime toujours autant ses poèmes!
En ce qui concerne le livre en lui-même, c'est un livre d'étude et a étudier. Il faut déjà être familier de l'oeuvre du poète avant de plonger dans les méandres rapiécé de son esprit malade. Pour moi ce fut très agréable et instructif mais je peux comprendre que d'autres ne tentent pas le voyage. Pourtant, André Guyaux nous facilite grandement la tâche en nous fournissant non seulement les fragments tels que l'éditeur de Baudelaire les avait arrangés mais aussi un dossier regroupant une chronologie (vie de l'artiste et événements qui ont pu avoir une influence sur lui), une notice sur l'agencement des fragments, une bibliographie et des index (termes et auteurs ce qui prouve bien la vocation studieuse de ce livre) et des notes très fournies qui accompagnent la lecture. Certes cela la rend assez sportive pour les doigts. Mais les nombreux allers-retours entre les différents outils m'ont donné l'impression d'être une archéologue exhumant le véritable visage de Baudelaire et, personnellement, j'ai trouvé cela délicieux !
La préface est aussi une belle introduction, fluide et précise. Elle pose les bases nécessaires pour la suite, remet l'oeuvre et l'auteur dans son contexte, établi les principes qui ont guidé cette réédition, les thèmes abordés par le poète qui peuvent sembler un peu flous sinon et donne très envie de pénétrer plus avant le cerveau du poète.
Je conseille cet ouvrage à tous ceux qui souhaite en savoir plus sur Baudelaire. Et surtout, que les 480 pages ne vous effraient pas, elles se laissent lire sans problème!
Lien : https://thebmuffin.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
DonaSwann
  30 novembre 2016
Charles Baudelaire, ulcéré par les critiques et le procès essuyés par son recueil des Fleurs du Mal, travaille à un projet-défouloir très justement intitulé Mon coeur mis à nu qui ne sera jamais mis en forme.
C'est donc un recueil de notes, de phrases nominales pas toujours faciles à interpréter. Je m'élève d'ailleurs contre l'interprétation antisémite de "Belle conspiration à inventer pour l'extermination de la race juive". J'ai ressenti cette phrase comme ironique, d'autant qu'elle était suivie par "Les Juifs, Bibliothécaires et témoins de la Rédemption". Ce serait bien la seule trace d'antisémitisme de toute son oeuvre, ce que reconnaît elle-même Florence Bouchy, que cela n'incite pourtant pas à de la prudence.
Ne faisons cependant pas de ce recueil souvent aphoristique quelque sagesse à faire apprendre aux enfants : sexisme, invectives politiques, sociales, opinions tranchées sur la peine de mort, mouvements d'humeur, manifeste dandy, on y trouve tout.
Et cependant, quelques pépites poétiques, bien longues à citer :
"Pourquoi le spectacle de la mer est-il si infiniment et si éternellement agréable ?
Parce que la mer offre à la fois l'idée de l'immensité et du mouvement. Six ou sept lieues représentent pour l'homme le rayon de l'infini. Voilà un infini diminutif. Qu'importe s'il suffit à suggérer l'idée de l'infini total ? Douze ou quatorze lieues de liquide en mouvement suffisent pour donner la plus haute idée de beauté qui soit offerte à l'homme sur son habitacle transitoire." (XXX)
Je les trouve trop rares mais je me suis consolée avec certains passages touchants ou d'une ingénieuse rosserie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          32
Belecture
  06 avril 2016
Mon avis : Un grand merci à Livraddict et les Editions Folio pour l'envoi de ce livre. Je l'avais dit dans un TAG, je suis très sensible à la notion de Spleen et d'Idéal. Lorsque j'ai découvert Les fleurs du mal pendant mes études, force est de dire que j'ai été touchée au coeur. Quand j'ai vu ce livre en proposition de partenariat je n'ai pas hésité une seconde car j'aime relire régulièrement les poème baudelairiens et que je me pose beaucoup de questions sur cet auteur, son inspiration, son mal être...
A propos de cet ouvrage qui a été publié à titre posthume, il va m'être impossible de vous présenter un quelconque résumé. En effet, ce livre est une compilation de notes qui préparaient plusieurs projets chers à Baudelaire. Des projets malheureusement jamais menés à bien avant la mort de l'auteur. On peut découvrir "Fusées", "Mon coeur mis à nu", deux titres empruntés à Edgar Allan Poe, "Hygiène" qui est volontairement plus intimiste. On retrouve également des notes en vue d'une critique sur "Les liaisons dangereuses" (Choderlos de Laclos) et d'autres (des notes) plus éclectiques. Très intéressant également, une chronologie plutôt exhaustive de l'auteur.
Ces fragments n'ont, à mon sens, d'intérêt que s'ils sont lus, non pas d'un seul trait par petites touches. Pourquoi ? Tout d'abord parce que les phrases n'ont régulièrement aucun rapport entre elles et enfin parce que pour mieux comprendre certaines, il y'a des renvois en fin de livres qui sont inévitables si l'on veut aller plus loin dans la pensée de Baudelaire, la remettre dans son contexte... Comptez tout de même près de 100 pages de ces notes. Pour exemple, deux citations qui montrent que Baudelaire peut penser le meilleur comme le pire de ses concitoyens :
"Cet homme est si peu élégiaque, si peu éthéré, qu'il ferait horreur à un notaire"
"La maigreur est plus nue, plus indécente que la graisse"
Je trouve que ces deux phrases et l'intégralité de ce livre sont un exemple parfait de la personnalité compliquée du poète. Dualité, entre autre, qui apparaît clairement dans le Spleen et l'Idéal des Fleurs du Mal.
Ce livre a été un complément très enrichissant pour l'adoratrice que je suis de ses poèmes dans Les Fleurs du Mal. Néanmoins, l'homme peut être détestable : il ment, dépense sans compter, séduit les femmes, fait preuve de misogynie. J'ai tout de même réussi à trouver des explications à certaines réflexion mais pas des excuses. Comme je l'ai toujours pensé, aussi gâté fut-il de par sa naissance, c'est un homme qui, depuis très jeune, a toujours été malade. Il a tenté de se suicidé, souffrait de sautes d'humeur, de maladies fréquentes et variées, d'un besoin de reconnaissance de ses pairs en particulier. Qui plus est, comme Flaubert à la même époque, il a dû défendre son art devant un tribunal et n'en n'est pas ressorti indemne. La France n'aurait pu mieux le rejeter.
En conclusion, il ne fait aucun doute que tout le monde ne trouvera pas d'intérêt dans ces nombreuses pensées mais pour les plus curieux, il y'a à apprendre et à comprendre sur l'un des plus grands poètes français.

Lien : http://www.lecturesenb.fr/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
NonFiction   29 novembre 2012
[Une] immersion dans la correspondance intime fait état du quotidien du poète, marqué par la douleur de l’exil et les difficultés financières, mais dresse aussi par la même occasion un panorama cruel de la vie et de la sociabilité littéraires de l’époque.
Lire la critique sur le site : NonFiction
Citations et extraits (57) Voir plus Ajouter une citation
PiertyMPiertyM   07 septembre 2014
Si, quand un homme prend l’habitude de la paresse, de la rêverie, de la fainéantise, au point de renvoyer sans cesse au lendemain la chose importante, un autre homme le réveillait un matin à grands coups de fouet et le fouettait sans pitié jusqu’à ce que, ne pouvant travailler par plaisir, celui-ci travaillât par peur, cet homme, – le fouetteur, – ne serait-il pas vraiment son ami, son bienfaiteur ? D’ailleurs on peut affirmer que le plaisir viendrait après, à bien plus juste titre qu’on ne dit : l’amour vient après le mariage.

De même en politique, le vrai saint est celui qui fouette et tue le peuple pour le bien du peuple.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
born2flyborn2fly   20 octobre 2012
Le monde ne marche que par le malentendu. C'est par le malentendu universel que tout le monde s'accorde. Car si, par malheur, on se comprenait, on ne pourrait jamais s'accorder. L'homme d'esprit, celui qui ne s'accordera jamais avec personne, doit s'appliquer à aimer la conversation des imbéciles et la lecture des mauvais livres. Il en tirera des jouissances amères qui compenseront largement sa fatigue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Virgule-MagazineVirgule-Magazine   22 juin 2015
Elle est bête, elle est lourde, elle est bavarde. […] Que quelques hommes aient pu s’amouracher de cette latrine, c’est bien la preuve de l’abaissement des hommes de ce siècle. […] Elle est surtout, et plus que toute autre chose, une grosse bête ; mais elle est possédée. C'est le diable qui lui a persuadé de se fier à son bon cœur et à son bon sens, afin qu'elle persuadât toutes les autres grosses bêtes de se fier à leur bon cœur et à leur bon sens.
Je ne puis penser à cette stupide créature sans un certain frémissement d'horreur. Si je la rencontrais, je ne pourrais m'empêcher de lui jeter un bénitier à la tête.

(à propos de George Sand)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PiertyMPiertyM   20 septembre 2014
Rien n’existe sans but.
Donc mon existence a un but. Quel but ? Je l’ignore.
Ce n’est donc pas moi qui l’ait marqué.
C’est donc quelqu’un, plus savant que moi.
Il faut donc prier ce quelqu’un de m’éclairer. C’est le parti le plus sage.
Commenter  J’apprécie          70
PiertyMPiertyM   20 septembre 2014
- si un homme a du mérite, à quoi bon le décorer ? s’il n’en a pas, on peut le décorer, parce que [cela] lui donnera un lustre.

Consentir à être décoré, c’est reconnaître à l’Etat ou au prince le droit de vous juger, de vous illustrer, etc.
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Charles Baudelaire (77) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Charles Baudelaire
Chaque vendredi matin, Valérie Expert vous donne rendez-vous avec Gérard Collard pour leurs coups de c?ur... Voici les références des livres présentés dans l'émission du 07 juin 2019 :

Le Tour de France: Abécédaire ébaubissant de Christian Laborde et Sonia Lopez aux éditions du Rocher https://www.lagriffenoire.com/1004978-livres----vie-pratique--le-tour-de-france---abecedaire-ebaubissant.html
Le tour de France et la France du tour de Béatrice Houchard aux éditions Calmann-Lévy 9782702166734
Alice de Heidi Perks aux éditions Préludes 9782253045670
Belle-Amie de Harold Cobert aux éditions Les escales https://www.lagriffenoire.com/140522-divers-litterature-belle-amie.html
Bel-Ami de Guy de Maupassant et Murielle Szac aux éditions Pocket 9782266163743
La mésange et l'ogresse de Harold Cobert aux éditions Points https://www.lagriffenoire.com/92779-divers-polar-la-mesange-et-l-ogresse.html
Un hiver avec Baudelaire de Harold Cobert aux éditions Livre de Poche 9782253133537
Frères et s?urs de pouvoir de Katia Chapoutier aux éditions Alisio 9782379350238
Le cahier de recettes de Jacky Durand aux éditions Stock https://www.lagriffenoire.com/146941-divers-litterature-le-cahier-de-recettes.html
La Nuit Ne Dure Pas de Gassot Jules aux éditions Rivages https://www.lagriffenoire.com/146999-divers-litterature-la-nuit-ne-dure-pas.html
Paris-Venise de Florent Oiseau aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/138397-divers-litterature-paris-venise.html
Romain Gary : Romans et récits. Coffret en 2 volumes : Tomes 1 et 2 aux éditions Gallimard https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1003815&id_rubrique=439
Moins 125 de Guy Carlier et Jean-Michel Cohen aux éditions Cherche Midi 9782749161730
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr






Quiz Voir plus

Baudelaire

Dans quelle ville est né Charles Baudelaire ?

Bordeaux
Paris
Lille
Lyon

12 questions
254 lecteurs ont répondu
Thème : Charles BaudelaireCréer un quiz sur ce livre