AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Blackbooks


Blackbooks
  06 juillet 2019
S 'éclipser, s'échouer, se laisser emporter...
Explorer les cartes des corps échoués
Les récifs des peaux abandonnées
Ecrire les grammaires de l'amour
La calligraphie des émotions
A l'encre des caresses
Aux pinceaux
De la mémoire

La vie comme un flux de vague, un perpétuel changement invisible, des êtres qui vont et partent comme des navires. Autant de destinations, de voyages sans retour, de ports ou d'écueils, de destins brisés sur les récifs de l'amour, de l'oubli. Des corps chavirés, renversés, abandonnés sur le trajet de l'existence, souvenirs délaissés sur la grande étagère de l'armoire du coeur.
Nice terminus ou carrefour des destinées, embarcadère vers un meilleur, transit des laissés pour compte. Baie des anges ou linceul de l'enfer, paradis de paillettes ou âtre mortifère. Edmond Baudoin dessine la vie, les émotions, sa région. Du port au mont Alban, tel une sentinelle, véritable ange gardien en quête d'histoire, de détresse, Manu guette les navires en perdition. Ultime sémaphore, il voit défiler les âmes, aiguillonne les errants, offre le dernier réconfort, l'ultime sourire. C'est ce frère désiré, cet amant éternel qu'on ne met jamais dans le lit mais qui souffre seul. « Je détestais ma lâcheté, mon impuissance. Je me détestais. J'aurais voulu être ailleurs. Dans une autre peau. Les bateaux ne vont pas ou jamais où j'aurais voulu être ».

Salade niçoise, ce sont plusieurs histoires parues dans un premier temps au Japon, c'est l'écriture du coeur, du corps, de l'humain. Rien ne les relie entre elles si ce n'est le lieu et le jeune Manu. Baudoin dans ses noirs et blancs distille ses ambiances si particulières, crie ses émotions, la passion pour sa ville par le biais de ses pinceaux. C'est un billet pour voyager sur les eaux salées de la vie.
Commenter  J’apprécie          198



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (19)voir plus