AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2909020622
Éditeur : L'Association (30/11/-1)

Note moyenne : 4/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Baudoin dans cet album inédit poursuit ses réflexions sur sa vie et sur notre monde. La difficulté à y communiquer est le sujet principal de ce livre, à travers l'amour bien entendu. Images: © ASSOCIATION (L')
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Blackbooks
  08 août 2019
« Combien de fois faut-il mourir avant de naître », combien de fois faut-il se relever avant de vivre, de comprendre que la fuite ne protège pas, que l'existence n'a de sens que si elle est vécue. « Combien de fois faut-il mourir avant de naître », se saigner pour apprendre à vivre, enterrer ses songes , se mentir pour ne plus souffrir.« Combien de fois faut-il mourir avant de naître », refouler sa fragilité, ses émotions, pour exister. "Toi qui veux dessiner la vie tu es incapable de la vivre" (page 24) semble le lourd constat du héros narrateur. Partagé entre Nice et Paris, entre Camille et Louise, sa vie, ses amours sont un immense terrain en friche, abandonné. Est-ce pour cela qu'il s'enfuit inlassablement, refusant toute responsabilité, tout emprisonnement? " Tu t'es servi de Louise pour fuir Camille, de ta fille pour fuir Louise, de ton dessin pour fuir tout le monde" (page 46). Incapable de s'ancrer durablement, il préfère se terrer dans son mutisme, dans les mensonges, reléguant ses émotions derrière des mots. " Ton amour est un discours le mien est un cri" lui criera un jour Louise. Louise, Camille et les autres… cachent une peur de la lassitude, de la fuite du temps. Un attrait irrésistible de la beauté, une pulsion, une soif d'amour jusqu'à l'enivrement, encore et encore. " J'aime ce qui persiste de l'amour. Les odeurs sur la peau, les courbatures dans le corps" (page 12), l'excitation d'un nouveau corps, une nouvelle passion. L'immersion se fait Bohême, entre passé et présent, sans contrainte de temps ni d'espace. le héros se fait léger, fragile et libre comme le vol tournoyant des martinets face à la finitude de la vie, la fugacité de l'instant. Il se perd, se répand face à ses doutes, ses peurs, se réfugie dans un égoïsme de façade pour tromper ses angoisses. " Je ne peux pas lui dire qu'au milieu de la beauté, toujours, je vois la mort". Baudoin poursuit sa quête poétique de liberté, de beauté, de sens de la vie, invitant le lecteur à mettre ses semelles de vent pour le suivre dans son vol. " Moi j'ai un doigt dans la tête. Je voudrais aller à côté de cette dame très belle. Je voudrais aller lui demander: " Madame, raconte moi la vie." Elle me parlerait j'en suis sûr. Je l'écouterais longtemps. En l'écoutant, je sais, je comprendrais pourquoi Louise pleure seule dans sa chambre, pourquoi je ne peux pas l'aider, pourquoi ses paupières sont violettes comme de la lavande et pourquoi j'ai mille ans quand je vois de la lavande".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          225
jovidalens
  28 janvier 2013
Toujours difficile de fermer une BD de Baudoin !
Quelques pages de poêsie en noir et blanc...et puis un doux sentiment de rêverie, un regard sur sa propre vie...
Difficile de sélectionner une ou deux citations : l'envie de quasiment tout citer.
Ma première lecture de Baudoin, ce fut "Les Quatre Fleuves", le roman graphique avec Fred Vargas. Quel ryhtme, quel force dans le dessin. Mais comment fait-il, avec ce trait épais pour donner tant de douceur et/ou violence...
"Terrains vagues" c'est l'errance d'un homme entre les femmes qu'il a aimé et sa fille. Il semble incapable de communiquer, de choisir. Hésite-t-il ou se laisse-t-il porter par les événements ? La réponse est facile.
Les femmes sont belles, bien croquées (au deux sens du terme ?!) comme la nature, calme ou ensoleillé, ou tourmentée. Il utilise des grands coups de pinceau, ou de feutre, avec des raturages comme ceux que l'on gribouille en écoutant un téléphone ; et de tout ce noir et blanc, sort des parfums et des couleurs, du vent, de la tendresse.
Il y a du plaisir, une hâte à vivre et la peur de ce temps qui s'écoule.
Si le titre m'a un peu interrogée, il évoque, pour moi, ces terrains vagues, terrain de jeux d'une enfance citadine, où je découvrais la nature au travers des herbes folles, les insectes, la chaleur qui exaltait les odeurs plus ou moins agréables, les pierres tranchantes comme celle dont je garde une grande balafre sur la jambe.
Décidemment, ce titre est particulièrement bien choisi !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
jovidalensjovidalens   28 janvier 2013
Seulement il y avait chez Louise des cassures inattendues. Des changements de rythme. Quelque chose que je cherche dans mes dessins.
Elle parlait avec du blanc en bout de phrase comme le pinceau qui n'étale plus l'encre en fin de course.
Elle marchait avec l'incertitude de la main qui trébuche sur le papier.
Elle pleurait aussi. Et du sang sortait de son nez. Il se mêlait à ses larmes.
Il tachait ses lettres qui me disaient comment il lui était impossible de ne pas brûler dans l'amour. Comment elle s'ouvrait pour s'anéantir, oublier qu'elle était seule depuis toujours et à jamais. Qu'il lui fallait aller très loin, très haut. Quitte à plonger asphyxiée. La mort dans la bouche. Dans des abîmes de détresse.
Elle m'écrivait la fête aussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
jovidalensjovidalens   28 janvier 2013
Un homme m'a arrêtée, il m'a demandé un baiser. Le premier baiser d'après la prison. J'ai donné ce baiser. Il n'a rien demandé de plus. Un baiser, le baiser d'une femme. Il m'a remerciée. J'ai souri, Je suis partie.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Edmond Baudoin (54) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Edmond Baudoin
Entretiens avec Philippe Sohet, auteurs de plusieurs livres sur Edmond Baudoin et invité d'honneur du SoBD 2017. Réalisé sur le salon, en décembre 2017. Philippe Sohet y expose la manière dont il envisage l'étude de la BD.
autres livres classés : roman graphiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3442 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre