AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253045578
Éditeur : Le Livre de Poche (30/11/-1)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 17 notes)
Résumé :

L'Amérique sidérale. Le caractère lyrique de la circulation pure. Contre la mélancolie des analyses européennes. La sidération immédiate du vectoriel, du signalétique, du vertical, du spatial. Contre la distance fébrile du regard culturel. L'allégresse de l'obscénité, l'obscénité de l'évidence, l'évidence de la puissance, la puissance de la simulation. Contre notre virginit&#x... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Gargantuatua
  31 janvier 2017
Un très grand Baudrillard, souvent oublié au profit des plus classiques Société de consommation et le Système des objets, ou des plus polémiques Power Inferno et Cool memories. Amérique ne se range dans aucune des deux catégories. Vaste road-trip au travers duquel Baudrillard, fidèle à son insolence habituelle, explique la société américaine (et ce brillamment) à partir d'une ballade sur l'autoroute, Amérique dépasse l'essai de sociologie pour aborder plus généralement le problème du mal-être des sociétés occidentales, du culte du corps par le sport et même, au détour d'une savante explication de Tocqueville, de l'égalitarisme.
Commenter  J’apprécie          00
VACHARDTUAPIED
  15 avril 2013
Une vision caricaturale de l'Amérique, déçu par cette lecture, surtout, que j'avais un de ses entretiens entendus à l'époque sur France Culture.....
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
JulienPhilippeJulienPhilippe   14 février 2019
Ça, c'est le coup de théâtre démocratique : l'égalité est au départ, et non à la fin. C'est ce qui fait la différence entre la démocratie et l'égalitarisme : la démocratie suppose l'égalité au départ, l'égalitarisme la suppose à la fin. (p.92)
Commenter  J’apprécie          00
JulienPhilippeJulienPhilippe   14 février 2019
Rien de plus mystérieux qu'une télé qui marche dans une pièce vide. (p.51)
Commenter  J’apprécie          00
enkidu_enkidu_   01 février 2018
L'Amérique est la version originale de la modernité, nous sommes la version doublée ou sous-titrée. L'Amérique exorcise la question de l'origine, elle ne cultive pas d'origine ou d'authenticité mythique, elle n'a pas de passé ni de vérité fondatrice. Pour n'avoir pas connu d'accumulation primitive du temps, elle vit dans une actualité perpétuelle. Pour n'avoir pas connu d'accumulation lente et séculaire du principe de vérité, elle vit dans la simulation perpétuelle, dans l'actualité perpétuelle des signes. Elle n'a pas de territoire ancestral, celui des Indiens est circonscrit aujourd'hui dans des réserves qui sont l'équivalent des musées où elle stocke les Rembrandt et les Renoir. Mais c'est sans importance - l'Amérique n'a pas de problèmes d'identité. Or la puissance future est dédiée aux peuples sans origine, sans authenticité, et qui sauront exploiter cette situation jusqu'au bout. Voyez le Japon, qui dans une certaine mesure réalise ce pari mieux que les États-Unis eux-mêmes, réussissant, dans un paradoxe pour nous inintelligible, à transformer la puissance de la territorialité et de la féodalité en celle de la déterritorialité et de l'apesanteur. Le Japon est déjà un satellite de la planète Terre. Mais l'Amérique fut déjà en son temps un satellite de la planète Europe. Qu'on le veuille ou non, le futur s'est déplacé vers les satellites artificiels. (pp. 151-152)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
VACHARDTUAPIEDVACHARDTUAPIED   15 avril 2013
Il y a une sorte de miracle dans la fadeur des paradis artificiels, pourvu qu'ils atteignent à la grandeur de toute une (in)culture. En Amérique, l'espace donne une envergure même à la fadeur des suburbs et des funky towns. Le désert est partout et sauve l'insignificance. Désert où le miracle de la voiture, de la glace et du whisky se reproduit tous les jours : prodige de la facilité mêlée à la fatalité du désert. Miracle de l'obscenité, proprement américain : de la disponibilité totale, de la transparence de toutes les fonctions dans l'espace, qui lui pourtant reste insoluble dans son étendue et ne peut être conjuré que par la vitesse
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
VACHARDTUAPIEDVACHARDTUAPIED   15 avril 2013
Là où ils passent leur temps dans les bibliothèques, je le passe dans les déserts et sur les routes. Là où ils tirent leur matière de l'histoire des idées, je ne tire la mienne que de l'actualité, du mouvement de la rue... Ce pays est naïf, il faut y être naïf.
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Jean Baudrillard (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Baudrillard
Jean Baudrillard — Mots de passe (documentaire 1999).
02:53 L'objet 08:04 La séduction 17:02 La valeur 24:06 L'échange impossible 30:54 L'obscène 35:28 Le virtuel 40:23 L'échange symbolique 46:37 La transparence du mal 54:14 La fin 01:02:09 Le crime parfait 01:09:03 Le destin 01:15:11 La dualité 01:21:32 La pensée
Dans la catégorie : Etats-unis : 1953...Voir plus
>Histoire des Etats-Unis>Etats-Unis (Histoire depuis 1900)>Etats-unis : 1953... (36)
autres livres classés : états-unisVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
367 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre