AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2919516027
Éditeur : le bas vénitien (16/03/2011)

Note moyenne : 3/5 (sur 3 notes)
Résumé :

" Partout dans le pays, on débattait de la grande réforme. Plutôt que le traditionnel changement horaire de mars, le gouvernement avait décidé de réduire d'une heure le mois de février ; or en cette année impaire, le 29e jour n'était qu'un doux rêve. Voilà pourquoi ce mois allait être le plus court de notre histoire calendaire. Statistiquement, on compterait moins de suicides par pendaison. Mais ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
le-mange-livres
  04 janvier 2012
Inclassable est un faible mot pour cet objet littéraire non identifié.
"En réalité, s'il n'y a rien d'écrit sur ces pages, c'est que nous faisons le choix de vous faire vivre une expérience temporelle unique et inoubliable".
Bruno Deveaux se voit confier, en tant que ministre du calendrier et du temps, une bien délicate mission : celle de retirer une heure à la journée du 24/02, faisant ainsi de février le mois le plus court de l'histoire calendaire. Mais est-ce bien le problème, au fond ? N'est-ce pas plutôt l'arimampre dont l'étonnant paradoxe est exposé dès la première page.
"Un grand écrivain, c'est Pinocchio avec un nez de cent mètres".
Une chose est sûre, ça déménage sacrément. Si vous voulez une lecture peinarde et confortable, passez votre chemin, mais si vous êtes prêt pour une aventure littéraire étonnante quoique parfois difficile (surtout le soir tard), pourquoi pas ? Vous en ressortirez en tous les cas étonné, voire ébranlé par ce surprenant petit opus, où le lecteur est chamboulé, interpellé et même sollicité. Inventif et plein de rebondissements, parfois longuet mais toujours décapant.
"Tu verras, ça va leur faire du bien de sortir des bornes d'un livre. Tu sais, le lecteur, il faut le laisser s'aérer de temps en temps, sinon il suffoque."
Une lecture qui contribue à faire avancer mes résolutions 2012 !
Lien : http://le-mange-livres.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Ankya
  31 juillet 2011
Avec un titre comme celui-ci, je ne pouvais pas passer à côté de ce livre. C'était impensable !
Ce titre commence très bizarrement par une note de l'éditeur annonçant, entre autre, que l'auteur est mort (ce qui n'est pas vrai hein, puisqu'il a quelques dédicaces programmées dans les jours à venir)...
Le livre part du principe où il y a eu une première édition, et ce que j'ai lu, c'en est la seconde. Pour cette seconde édition, quelques parties, paragraphes, chapitres, ont été ajoutés ou modifiés.
Je vais avoir énormément de mal à parler de ce livre car il est très riche. Tout commence, Bruno Deveaux a créé un nouveau mot qui a fait sa renommée : le mot Arimampre afin de palier au manque de rime en ampre. Il devient alors ministre du calendrier et du temps et a pour mission de faire passer le décrêt sur la réduction d'une heure le 24 février. Bruno est un personnage passionné et va tout faire pour mener à bien sa mission.
Ce livre a eu (conditionnel! En effet, le livre commençant par un mot de l'éditeur comme quoi l'auteur est mort... ce qui n'est pas vrai, il est assez difficile d'apprécier le vrai et le faux) deux éditions.
Le début est très intriguant et prenant. Les feuilles blanches aussi. (j'ai adoré le concept... qui est expliqué par l'auteur dans le livre) Suite à la première édition, l'auteur a reçu une lettre d'un lecteur, Adrien. A partir de la lettre d'Adrien, le ton devient très agressif à mon goût. Trop.
Dans ce livre il y a une belle étude du fanatisme, où cela peut mener les gens (entre ceux qui dépriment et ceux qui sont poussés au meurtre pour leur cause... parfois bien dérisoire).

J'ai particulièrement aimé les quelques instants culturels, comme par exemple ce qu'il s'est passé en octobre 1582 (que je ne dirai pas ici dans le cas où vous découvrirez ce livre, autant avoir la surprise !).
En définitive, un bon livre avec plein d'idées comme je les aime, des informations très intéressantes (ce mois d'octobre 1582 entre autres). Par contre les quelques éléments faux (mort de l'auteur,...) m'ont déstabilisée et ne m'ont pas fait apprécier cette lecture à sa juste valeur.
Le mois le plus court de l'histoire calendaire est le premier livre publié de Nathan Bauer, jeune commissaire de police et violoniste.
Je lance un petit appel à témoins concernant l'auteur Fujimatsu. D'après le livre, cet auteur japonais aurait collé les pages de tous les exemplaires d'un de ses livres pour que personne ne puisse les lire. Je n'ai pas pu trouver d'information à ce sujet donc si vous pouvez m'éclairer :)
Lien : http://lacavernedankya.canal..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : sur la lectureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1685 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre