AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9781442485471
574 pages
Éditeur : Aladdin (29/01/2013)
3.25/5   2 notes
Résumé :
The first three books of the iconic Oz series, now in one collection!

In The Wonderful Wizard of Oz, Dorothy and her dog, Toto, find themselves in a strange land called Oz after their Kansas house is swept away by a cyclone. Here they meet the Munchkins and join the Scarecrow, Tin Woodman, and the Cowardly Lion on an unforgettable journey to the Emerald City, where the all-powerful Wizard of Oz lives. Can he help Dorothy return home?

In... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Kenehan
  08 février 2019
Le cycle d'Oz, sous la plume originale de L. Frank Baum, ce ne sont pas moins de 14 romans ! Un énorme succès outre-Atlantique devenu depuis un classique de la littérature jeunesse américaine. Dans la culture pop française, il faut bien reconnaître que cette longue saga n'est réduite qu'à l'adaptation cinématographique de Victor Fleming qui date pourtant de 1939. A côté, Harry Potter, beaucoup plus récent, semble déjà un éternel indétrônable.
En 2013, l'éditeur Simon & Schuster s'est lancé dans la publication complète de la saga Oz à travers cinq volumes rassemblant les 14 romans de L. Franck Baum auquel s'ajoute un ultime roman de Ruth Plumly Thompson mais attribué à l'époque à Baum. Au vu des belles couvertures colorées de chacun des tomes de cette intégrale et de la possibilité d'un format relié, j'ai sauté sur l'occasion de découvrir cet univers particulier.
Le présent tome qui débute la série, rassemble les trois premiers romans du cycle d'Oz initié par Baum : "The Wonderful Wizard of Oz", "The Marvelous Land of Oz" et "Ozma of Oz". le contexte étant posé, passons à ma lecture !
"The Wonderful Wizard of Oz", en dehors de quelques chapitres, est relativement bien adapté par le film de Fleming où Judy Garland incarne avec brio la jeune texane Dorothy. Pas vraiment de surprise ici et il est même plaisant de redécouvrir la toute première aventure dans son format initial.
"The Marvelous Land of Oz" laisse de côté Dorothy pour se concentrer sur un nouveau héros, Tip, et le compagnon qu'il se créera rapidement, Jack Pumpkinhead. Tout deux décident de rejoindre la Cité d'Emeraude pour fuir le courroux de Mombi, sorcière et gardienne de Tip. Les aventures se multiplient de même que les rencontrent avec d'anciens et de nouveaux personnages. Ainsi, Baum n'hésite pas à faire le point sur le devenir d'Oz et de ses habitants depuis le départ de Dorothy.
"Ozma of Oz", toujours dans la continuité des précédents opus, se permet de rappeler la désormais célèbre Dorothy non pas au pays d'Oz mais au pays d'Ev. le seul moyen de rejoindre ces contrées féériques semblant être une catastrophe, Dorothy fait naufrage lors d'un voyage vers l'Australie. Rappelons que dans le premier tome, c'est une tornade qui l'entraine vers Oz et ajoutons que le résumé du quatrième roman annonce un tremblement de terre ! Là encore, entre réunion d'anciens camarades et introduction de nouveaux alliés et ennemis, Baum se fait plaisir avec par exemple le chien Toto qui est remplacé par une poule, Billina.
Pour moi, ce dernier roman sera le roman de trop. Si le tout premier était sympathique, mon intérêt pour les deux suivants s'est progressivement amenuisé jusqu'à s'assécher totalement. Et c'est là où je me félicite d'avoir contrôler mon achat en ne prenant que le premier volume ! Cela étant dit, je ne regrette pas cet achat puisqu'il m'a notamment permis de faire la lumière sur nombre de personnages apparaissant dans des adaptations plus récentes comme la série "Emerald City".
En dernier point, j'aurai envie de répondre à celles et ceux qui m'ont vendu "The Wonderful Wizard of Oz" comme une alternative aux contes de fées, jugés par beaucoup comme trop violents mais que je prends plaisir à lire et découvrir petit à petit. A ces personnes, je pointerai du doigt des scènes du premier roman de Baum où le bûcheron de fer blanc décapite un chat pour la seule raison que c'est un méchant chat qui veut manger un mulot (condamné à mort pour être ce que la nature a fait de nous, je trouve ça très très mais alors très limite !). le bûcheron poursuivra ses moulinets de hache avec le massacre de quarante loups auquel s'ajoute celui de quarante corbeaux par l'épouvantail et celui d'un gigantesque essaim d'abeilles. C'est pas violent du tout ! Dois-je mentionner les décapitations dans les romans suivants ?
Je dois d'ailleurs ajouter que Dorothy m'a passablement agacé au fil de ses aventures avec ses considérations vieillottes. Dans le genre coincée et conservatrice, elle se pose là ! Heureusement que je me morigénais : "Ces romans datent de 1900, 1904 et 1907. Relativise et recontextualise !". Pour exemple, je rappellerai le début du troisième roman où elle considère que Bill n'est pas un prénom qui sied à une poule et que Billina, c'est beaucoup mieux. Chacun son avis, mais faut un certain culot pour rebaptiser quelqu'un qui n'a rien demandé et qui vit très bien avec son identité actuelle ! Et je n'évoquerai même pas ses tendances moralisatrices envers le régime alimentaire des animaux et les comportements des individus alors qu'elle-même n'est pas toute blanche…
En résumé, des romans jeunesse que je suis content d'avoir tenté. Maintenant, je suis fixé et en resterai à ce pavé extrait de ma PAL. L'univers déployé par Baum a ce mérite d'être très original voire excentrique mais n'aura pas su me convaincre sur le long terme. Je pense que son imaginaire n'est pas vraiment ma tasse thé et ne me correspond pas. Je ne parcourrai donc pas plus longtemps le chemin de briques jaunes.
Challenge MULTI-DÉFIS 2019 : Un roman dans lequel un animal parle aux humains
Challenge PAVÉS 2019
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
KenehanKenehan   08 février 2019
Toto did not really care whether he was in Kansas or the Land of Oz so long as Dorothy was with him; but he knew the little girl was unhappy, and that made him unhappy too.
Commenter  J’apprécie          10
KenehanKenehan   08 février 2019
A heart is not judged by how much you love; but by how much you are loved by others.
Commenter  J’apprécie          30
KenehanKenehan   08 février 2019
There is no living thing that is not afraid when it faces danger. The true courage is in facing danger when you are afraid.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Lyman Frank Baum (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lyman Frank Baum
À 36 ans, Benjamin Lacombe est l?un des illustrateurs les plus doués de sa génération. Il nous présente sa version du « Magicien d?Oz », qu?il publie aux éditions Albin Michel, conte écrit en 1900 par Lyman Frank Baum et réadapté pour l?occasion par Sébastien Perez.
autres livres classés : sorcièresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère