AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782756010663
118 pages
Éditeur : Delcourt (04/02/2009)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 32 notes)
Résumé :

" J'étais comme un enfant qui démonte soigneusement son jouet préféré, avec la conscience aiguë que jamais, il ne pourra le reconstruire. Il fallait que j'aille jusqu'au bout pour me libérer de ma peur de les perdre. "

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
marcelpois
  28 novembre 2015
Rencontre manquée avec Cati Baur...
Malgré des illustrations qui ne m'enchantaient guère trop, j'avais très envie de découvrir un de ses livres. L'histoire m'a finalement complètement déçue.
Alors qu'elle rentre de vacances entre amis, Marie décide de quitter la vie qu'elle menait depuis des années. Une aire d'autoroute, un chauffeur routier choisi par hasard, et voilà qu'elle laisse derrière elle un mari, un enfant, une vie quoi ! Changement d'identité, de coupe de cheveux, c'est une nouvelle vie qui commence pour Marie. Une vie loin de ce qu'elle était avant, mais à quel prix ?
Certains y ont sûrement songer. Marie a osé sauter le pas. Mais pour quoi ? Au début, on est fière de ne devoir rendre de compte à personne, de vivre au jour le jour sans savoir ce que sera fait demain, dépenser sans compter. Mais finalement, elle est bien malheureuse la petite Marie. Je n'ai, je crois, pas compris ce personnage, je n'ai pas compris pourquoi elle faisait un tel geste, puisqu' à la fin, elle se retrouve seule et vide.
L'idée de départ paraissait intéressante, mais je n'ai pas eu d'empathie pour le personnage de Cati Baur. Malgré la brièveté de la bande dessinée et des planches pétillantes et expressives, je ne retiendrai pas grand chose de cette lecture. Dommage, j'avais réussi à apprivoiser les coups de crayon de la dessinatrice...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
som
  07 décembre 2015
Au singulier, ce terme signifie surtout pour l'héroïne larguer les amarres, quitter en une fraction de seconde son mari, ses enfants dans un resto-route pour une autre vie. C'est maintenant ou jamais qu'il vaut se réinventer au hasard des rencontres, devenir celle à laquelle on a toujours rêvé. La mère de famille se transforme en modèle pour peintre, fréquente les hôtels de luxe. Elle goûte au plaisir, tous les plaisirs. Pourtant au détour d'un parc où jouent quelques enfants, du vide d'une chambre d'hôtel, l'euphorie des débuts laisse place à un drôle de sentiment.
Cati Baur traite avec une fausse légèreté mais avec une vraie tendresse pour ses personnages la question de la tentation de Venise. Alors forcément, on trouve à un moment ou à un autre un écho avec nos propres insatisfactions. La douceur des coloris traduisent aussi bien les moments de grâce que le spleen qui envahit la fugueuse.
Commenter  J’apprécie          40
vanuatu2000
  09 juin 2011
Marie s'ennuie. Marie étouffe dans sa petite vie de femme mariée, de mère et de professeur d'anglais bien rangée. Marie s'enfuit donc un jour, lors d'une halte dans une aire de repos, au retour de vacances. Au diable le mari, le fils et le travail, les vacances continuent pour elle coûte que coûte! Et la Virée se change en Cavale. Des errances, drôles, colorées mais souvent moroses. Marie file d'un endroit à l'autre, change de coiffure, d'habits et s'offre tous les luxes possibles. Son mari multiplie les recherches en vain puis l'oublie. Marie, elle, court toujours. Elle s'assomme dans les tourbillons d'une vie qu'elle veut libre et sans regret. Cati Baur étonne par le contraste entre son dessin rond, doux et le désespoir de son personnage qui est rendu avec talent par le choix des couleurs et des expressions du visage de son héroine. Les vacances de Marie débutent dans un flot de lumière, de liberté pour s'achever dans le gris d'une station routière. Là Marie ne fuit plus et attend... Prisonnière de Vacances (et même d'une grande Vacance) sans lendemains.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
summerday
  23 mai 2010
Un sujet original, un style vraiment plaisant et coloré, des lignes courbes et vives mais incisives qui sont tout à fait corollaires du ton et de l'histoire de cette BD. J'ai trouvé la distance de l'auteur avec son sujet correct et bien trouvé, ce qui fait qu'on n'est ni vraiment en empathie ni critique vis à vis de l'héroïne. Tous les rebondissements de ce destin sont étonnants et la fin difficile à deviner.
Commenter  J’apprécie          30
Sando
  19 juin 2011
Certains rêvent de tout plaquer, de fuir le train-train quotidien, les responsabilités, Marie, elle, l'a fait. Abandonnant mari et enfant, elle décide de partir vers l'inconnu, se laissant porter au gré des rencontres, profitant outrageusement de tout ce dont elle a un jour rêvé. Mais à trop vouloir fuir, on se perd en route... Solitude, secrets, mensonges finiront par avoir raison de l'égoïsme insouciant d'une vie de plaisir.
Une bd agréable à lire, même si elle n'est pas sans rappeler le très bon "Lulu femme nue"...
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
atchoumgirlatchoumgirl   13 juin 2011
J'étais comme une enfant qui démonte soigneusement son jouet préféré, avec la conscience aigue que jamais il ne pourra le reconstruire. Il fallait que j'aille jusqu'au bout pour me libérer de ma peur de les perdre.
Commenter  J’apprécie          30
EveToulouseEveToulouse   21 octobre 2014
En même temps, ça me servirait à quoi, d'être belle, hein? Me marier? Pas besoin, je suis DÉJÀ millionnaire!
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Cati Baur (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cati Baur
Vidéo de Cati Baur
autres livres classés : quarantaineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quatre soeurs 1 Enid

Comment s'appelle le personnage principal ?

Franco
Marco
Leo
Hugo

4 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Quatre Soeurs, tome 1 : Enid (BD) de Cati BaurCréer un quiz sur ce livre