AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782381671444
176 pages
Scrineo (08/09/2022)
4.09/5   28 notes
Résumé :
Nola vit dans une chambre de bonne. Marwan travaille
la nuit pour payer ses études. Célian ne sort plus de chez lui depuis le confinement. Entre angoisse et précarité, leur seul refuge est l’association « Liens publics », un espace de solidarité et d’espoir pour les étudiants. Benjamin et Espérance, les bénévoles, y apportent réconfort, repas et soutien.

Jusqu’au jour où Roger, le propriétaire du local, vend le
local. Alors que l’associa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
4,09

sur 28 notes
5
12 avis
4
10 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis

jeunejane
  23 août 2022
Un roman choral qui réunit 11 écrivains qui font parler des acteurs ( étudiants ou animateurs) d'une association d'aide aux étudiants en difficulté matérielle qui s'occupent en toute discrétion de l'Association Liens Publics qui fournit des vivres et un lieu pour se rencontrer.
En difficulté car les versements trop insuffisants de leurs parents ou d'une aide publique tardent à arriver ou ne suffit pas à les nourrir, les vêtir correctement.
Le confinement , qui a isolé les étudiants dans leurs chambrettes, a été catastrophique pour les liens sociaux dont ils ont besoin.
Gros souci pour cette association bien utile animée par Espérance ; le propriétaire des lieux veut vendre les locaux.
Nola, jeune étudiante qui a besoin d'aide pour boucler ses fins de mois, voit apparaître le nom de son grand-père en tant que propriétaire. Est-ce bien lui ? Il y a bien longtemps qu'elle ne l'a pas vu. Il a la réputation de ne penser qu' à lui et d'être très radin.
De page en page, d'auteur en auteur ou d'auteure en auteure, nous vivons avec ces jeunes et leur réalité pas toujours rose. Si en plus d'étudier dur et sec, on doit encore se batailler pour son bien-être, c'est bien difficile.
Et pourtant ça existe de telles situations. Les médias nous ont assez sensibilisés pendant le confinement.
Une très belle initiative à laquelle 11 écrivains ont participé en reversant leurs droits d'auteur à Linkee : la première association française de distribution alimentaire aux étudiants.
Merci à Babelio et aux éditions ScriNeo pour m'avoir permis de lire le roman. On peut le nommer " roman " car les onze auteurs ont fourni un travail de coordination pour nous livrer un récit qui a bien un début, une fin, des rebondissements et une suite logique après chaque prise de plume des écrivains.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          494
coquinnette1974
  30 août 2022
Je remercie chaleureusement les éditions Scrinéo et Babelio pour l'envoi, dans le cadre d'une masse critique privilégiée du roman : Au nom de nos rêves.
Nola vit dans une chambre de bonne. Marwan travaille la nuit pour payer ses études. Célian ne sort plus de chez lui depuis le confinement.
Entre angoisse et précarité, leur seul refuge est l'association « Liens publics », un espace de solidarité et d'espoir pour les étudiants. Benjamin et Espérance, les bénévoles, y apportent réconfort, repas et soutien.
Jusqu'au jour où Roger, le propriétaire du local, vend le local. Alors que l'association risque de disparaître, ils décident de se battre ensemble pour la défendre.
Parviendront-ils à sauver ce lieu qui les unit ?
Au nom de nos rêves est un ouvrage collectif écrit par 11 écrivains qui ont décidé de reverser leurs droits d'auteur à Linkee : la première association française de distribution alimentaire aux étudiants.
Je trouve l'initiative excellente surtout vu l'augmentation du coût de la vie. Il est évident que cela devient compliqué pour tous, à commencer par les étudiants qui ont été fort touchés suite à la COVID et continuent à l'être.
Nous découvrons des jeunes gens touchants, qui font face à des difficultés, notamment pour se nourrir.
Heureusement, une association est là pour eux. Son nom : « Liens publics ». Elle encourage l'entraide et surtout apporte solidarité et espoir à des jeunes qui n'en n'ont pas toujours.
Quand l'association risque de ne plus exister car le local va être vendu, les jeunes décident de s'unir pour défendre « Liens publics ».
Nola monte au créneau, elle n'est évidemment pas la seule. La différence avec ses camarades est qu'elle se rend compte qu'elle connaît très bien le propriétaire du local.. Assez pour le faire changer d'avis ?? Pas sur, malheureusement..
Au nom de nos rêves est un roman qui parle de la précarité des étudiants, de l'entraide, de la solidarité, de l'amitié aussi.
Un joli livre écrit à 11 voix et 22 mains, ce qui ma foi ne se sent pas trop. J'ai été surprise car l'ensemble est assez homogène, ils ont réussi à avoir certes chacun leur style mais c'est fluide. On ne se dit pas tiens là c'est pas le même auteur que là !
Je n'ai pas eu de coup de coeur tout en appréciant ma lecture. J'ai passé un bon moment en compagnie de tout ce petit monde.
Une bonne surprise qui mérite quatre étoiles :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
latina
  20 août 2022
C'est vrai qu'on passe souvent à côté de gens dont on ne connait rien, dont on ne se doute pas du tout de la tragédie de leur vie, ou tout simplement des grosses difficultés qu'ils rencontrent.
Pour moi, c'était le cas en ce qui concerne les étudiants en situation précaire, ceux dont les parents ont toutes les peines du monde à financer les études et qui doivent impérativement trouver un petit boulot pour s'acheter de quoi manger !
C'est pendant le confinement que leur situation a été révélée, car beaucoup ont perdu leur travail – dans les cafés, dans les boutiques etc.- , et en Belgique, la télévision a relayé leur problème.
Mais c'est surtout avec cet ouvrage, un petit roman narré par 11 voix (et 11 auteurs et auteures), que je me suis vraiment rendu compte de l'énormité de leur cas.
Ces jeunes en détresse (et souvent aussi en détresse psychologique) sont heureux de connaitre l'association « Liens publics » et de bénéficier de son aide. Celle-ci se charge de les ravitailler, mais aussi de les maintenir en contact, de créer des échanges. La solidarité n'est pas un vain mot, ici ! Car pendant le confinement, terrible pour certains d'entre nous, beaucoup d'étudiants isolés et/ou sans le sou ont sombré.
Et puis soudain, le drame : le propriétaire veut vendre leur local. Ces jeunes vont se révéler à eux-mêmes…
Merci à Babelio pour son opération Masse critique privilégiée, j'ai découvert ainsi 11 récits ma foi fort bien écrits, ainsi que l'association Linkee, contre le gaspillage alimentaire et pour la redistribution aux plus démunis, à laquelle les droits d'auteur seront intégralement versés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          284
Stelphique
  02 septembre 2022
❤️Chronique❤️
« On veut une fête, on a besoin de joie, et, si elle n'est pas encore tout à fait là, à nous de l'inventer. »
Et s'il fallait aussi, inventer une nouvelle solidarité, nous le ferions! Parce que l'association Liens Publics est sur le point de disparaître, c'est toute une espérance qui va sans doute s'éteindre si personne ne fait rien…
Donc, Au nom de nos rêves, c'est un roman, une sensibilisation, une solidarité, un lien, un échange, un défi, onze auteur.rices, une relation qui naît d'un besoin. le Covid 19, a creusé les inégalités, fait ressortir encore plus les failles de notre système, a désemparé la jeune génération. Les jeunes ne peuvent plus manger, dormir, payer leurs études, avoir confiance en l'avenir, c'est une réalité dure à encaisser, mais c'est un fait indéniable. Cette petite association de quartier maintient une relation humaine, quelque chose de vital, un tout nécessaire, pour certains…Mais cette société de consommation pousse le propriétaire à vendre le local…Et ce n'est plus seulement, les onze personnages qui se raccrochent, coûte que coûte, à ce refuge, mais bel et bien, des tas de vies menacées d'angoisses diverses, de précarités encore plus handicapantes, de suicides socials…
Ce livre c'est un mouvement, un tremblement, une vibration. Au nom de nos rêves, c'est le début d'un engagement, la prise de conscience d'une injustice sociale et politique, et la bienveillance chaleureuse d'une humanité solidaire…Ces quelques pages, c'est un espace où on montre cette jeunesse qui a envie de croire en leurs futurs, qui apprend à s'unir, à combattre pour leurs idées et leurs ventres vides, qui se rejoint pour un monde meilleur…
Et c'est important de voir ce projet littéraire solidaire et engagé, au rayon jeunesse! Une bonne action, peut sauver des vies, au sens littéral, puisque une partie des bénéfices est reversée à cette association qui aide ces étudiants, et j'ai été heureuse de retrouver des auteur.rices que j'adore, et d'en découvrir aussi d'autres qui ont, en plus d'un coeur en or, une jolie plume…
Je tiens à remercier très chaleureusement Babelio ainsi que les éditions Scrineo de leur confiance et l'envoi de ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
marlene50
  22 août 2022
"Dansons la capucine,
Y a pas de pain chez nous ........"
* L'Association LINKEE
20 lieux de distribution à Paris et Ile de France
Où 7000 bénévoles distribuent plusieurs fois par semaine jusqu'à 200 000 repas par mois aux étudiants en situation
de précarité, pour leur permettre de poursuivre leurs études, parfois, seul moyen pour eux de manger quand ils ne trouvent pas de petits boulots pour boucler les fins de mois.
11 Auteurs et Autrices se sont donnés la main pour nous raconter le combat pour la survie d'un de ces lieux de distribution alimentaire.
Jolie ronde de Solidarité !
A la Rue des Roses où Espérance, Benjamin et les autres se chargent de remplir les paniers mais aussi apaisent les coeurs d'un regard, d'un geste avec chaleur, compréhension, sans jugement d'aucune sorte.
Une belle continuité dans les écritures où chaque chapitre porte le nom d'un étudiant ou d'un bénévole et de son histoire.
Les phrases et les mots relient chacun, chacune dans une belle chaîne humaine où envies, efforts, enthousiasmes, empathies, et volontés s'associent pour le bien être , bien vivre et bien manger.
Pierres d'achoppement de ces lieux chaleureux où les regards sont bienveillants.
" Je me tenais chez moi, effleurant le monde sans en faire partie". (p;45)
De Belles Ecritures au service d'une cause pleine d'humanité.
Lisez le !
* Merci à Masse critique spéciale de babelio de m'avoir
permis de lire ce livre - jolie couverture universelle .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180

Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
jeunejanejeunejane   23 août 2022
Yannis
Plusieurs jours par semaine, je rejoins désormais la rue des Roses pour retrouver mes amis. Ma mère est obligée de téléphoner à l'accueil pour me prévenir que le dîner est servi et m'obliger à rentrer. Ici, pas besoin de télé. Les heures ressemblent à des minutes.
Commenter  J’apprécie          280
jeunejanejeunejane   23 août 2022
Nola
Le samedi matin, plus rien à manger, à part le dernier paquet de pâtes qui trônait à moitié vide - à moitié plein ? - dans le placard. Et j'avais tellement envie de pleurer. J'ai repris le chemin de la rue des Roses. Cette fois, la porte d'entrée était ouverte. Mais, moi, je me sentais tellement fermée. Comment fait-on pour demander de l'aide ? " Madame, bonjour, je n'ai plus rien à manger " ?
....
- Vous voulez entrer boire un café, mademoiselle ?
- Je ...
- Personne n'est encore arrivé, vous me tiendrez compagnie. Je m'appelle Espérance. Et vous ?
- No...Nola
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
marlene50marlene50   20 août 2022
- Réviser, vous vous imaginez que c'est facile quand ventre et frigo sont vides ? Comment préparer l'avenir lorsque le présent n'est plus qu'incertitudes et que le futur ressemble à un mur ?
Commenter  J’apprécie          100
marlene50marlene50   20 août 2022
Elle danse. Métamorphosée, elle devient tour à tour fée, oiseau, libellule, feu follet. Elle est corps qui bouge, coeur qui bat, âme qui vibre. Elle s'abandonne, offre son art, et ses mouvements virevoltants nous rattachent les uns aux autres tel un doux ruban invisible.
Commenter  J’apprécie          31
StelphiqueStelphique   02 septembre 2022
On veut une fête, on a besoin de joie, et, si elle n’est pas encore tout à fait là, à nous de l’inventer. 
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Sylvie Baussier (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sylvie Baussier
Revivez les journées professionnelles, en visio, du 37e Salon du livre et de la presse jeunesse, avec la rencontre des éditions Scrineo à laquelle participent Charlotte Bousquet, Sylvie Baussier, Pascale Perrier et Lucie Masse.
autres livres classés : entraideVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Le sourire de la guerre

Combien Lev a t'il d'amis

1?
2?
3?

3 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Court métrage : Le sourire de la guerre... de Sylvie BaussierCréer un quiz sur ce livre