AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1021401684
Éditeur : OSKAR ÉDITEUR (22/01/2014)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Juliaca, jeune fille rebelle et idéaliste, vit dans un monde où la personnalité des gens est visible par la couleur de leur « collien ». Chacun naît avec cette membrane colorée autour du cou.

Juliaca et sa soeur Sofia cherchent à sauver leur jeune frère : son collien vire au brun, couleur interdite par la société. C’est en effet le signe d’une personnalité despotique et donc d’un danger potentiel pour la communauté…

Si vous souhaitez co... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
petitsoleil
  09 février 2014
Un roman jeunesse qui se lit vite, rythmé, de lecture agréable, et aux messages intéressants.
Les personnages sont attachants, une fratrie dans une famille bien triste. Que va devenir Ouro, le petit frère ? A six ans, il est de plus en plus colérique, et envahit sa famille, avec des crises, des caprices ... le père se réfugie dans le travail, la mère essaie de ne pas trop déprimer ... mais c'est dur pour toute la famille. Ouro a un "collien" brun, dans une société qui rejette les personnes comme lui. le collien, que chacun porte autour du cou dès sa naissance, porte une couleur principale indiquant la personnalité, et des bords avec des nuances colorées plus changeantes, indiquant les pulsions et les émotions immédiates. Mais le brun semble tabou, indiquant une volonté de fer, un égoïsme important et des pulsions de violence fréquentes ...
Le pays d'Ouro, Sheridan, rejette ces tyrans en puissance, très tôt ...
Que faire pour le sauver ?
Sofia et Juliaca, les deux grandes soeurs d'Ouro, ont chacune une épreuve initiatique à réaliser. Elles vont entamer ensemble un drôle de périple, loin de leur pays, pour trouver des réponses, peut-être aussi se poser les bonnes questions ... pour Ouro, mais aussi pour elles.
En chemin, tous trois rencontreront Cascavel, qui porte un drôle de collien d'un orangé très vif, couleur plutôt rare. de plus, ce collien semble ne jamais changer, or le garçon est bien mystérieux et montre peu ses émotions ...
Intéressant, agréable à lire, ce livre me rappelle à la fois "Matin brun", des livres de Lois Lowry comme "Le Passeur", "L'Elue", et aussi un peu "Divergente" ... S'il y a une suite un jour, je la lirai avec plaisir.
Je vous le recommande vivement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          233
orbe
  13 mars 2014
A Sheridan, personnalité et émotions de chacun sont exposées grâce à un collien. Sa couleur, ses reflets et ses bords permettent de lire en chacun, ce qui est censé pacifier la société. En réalité, le brun n'est jamais visible, associé à la tyrannie, il a disparu de ce pays. Lorsque le collier d'Ouro commence à prendre des teintes brunes et enchaîner les crises de colère, la vie de sa famille s'arrête... Est-il possible de le sauver ?
Juliaca et Sofia, ses deux soeurs aux caractères opposés, vont tenter de l'aider. Mais pour cela il leur faut traverser la frontière et apprendre à porter un autre regard sur la différence, chasser les ombres qu'on porte en soi...
Un roman d'apprentissage où chaque personnage évolue. A la recherche de leur identité, celle que le collien ne suffit pas à révéler, ils vont devoir surmonter des épreuves, et en premier affronter leurs préjugés...
L'histoire est originale et elle amène à ne pas poser d'étiquettes sur les gens, à leur permettre d'être eux-mêmes mais aussi de leur laisser la chance d'évoluer, de transformer leurs faiblesses en points forts. Une jolie fable.


Lien : http://cdilumiere.over-blog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
chardonette
  27 septembre 2014
Voici un roman qui se lit très rapidement et qui est excellent. À Sheridan, il n'y a pas de secret sur la personnalité des gens, en regardant simplement la couleur du collien on arrive à détecter les émotions instantanément (colère, joie ou peine). Mais une jeune fille Juliaca a décidé de parcourir un long chemin, un chemin vers la liberté accompagnée de sa grande soeur et de son petit frère, Ouro ils vont vivre une sacrée aventure.
Sur leur chemin, Juliaca va rencontrer Cascaval, un jeune homme au collien étrange, une couleur vive et que le jeune homme n'hésite pas à cacher avec un bandana.
Ils vont également rencontrer Iwo, un Inspiré qui est-il ? Que cache-t-il ?
J'ai adoré ce roman beaucoup d'intensité et d'émotions. Dans cette histoire il y a aussi un beau message sur le regard vis-à-vis d'autrui, sur le courage et sur la recherche d'identité.
Je ne connaissais pas la plume de Sylvie Baussier et Pascale Perrier et je n'ai qu'une envie c'est de lire à nouveau ces auteurs, le texte est fluide et beau.
Un vrai coup de coeur !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Maryloo
  09 septembre 2014
Sheridan est un lieu où tout le monde porte un collien autour du cou. Ce collien possède deux couleurs : l'une défini le caractère, l'autre défini l'émotion du moment. Ces colliens sont destinés à pacifier la société. Seul une couleur n'existe pas le brun, il révèle des personnalités instables, dominatrices et colériques. Ouro possède un collien brun. Ses soeurs, Sofia et Julliaca tentent de le sauver en l'emmenant bien loin de Sheridan. Débute alors un long voyage vers une terre inconnue. Ce voyage dangereux leur apprendra à ne pas se fier uniquement aux apparences et accepter la différence mais également être plus critique sur la société dans laquelle elle vive.
J'ai adoré ce livre, l'évolution du personnage de Julliaca est très intéressante. Lorsqu'elle se retrouve de l'autre côté de la frontière, elle ne parvient pas à identifier le caractère des gens leur émotions car les colliens sont souvent cachés, elle se sent perdue. Peu à peu, elle va apprendre à se détacher des enseignements qu'on lui a donnés à Sheridan pour s'ouvrir au monde qui est face à elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Classe_3e1_Ariane
  27 janvier 2015
Les couleurs de la liberté est un livre facile à lire, dans le sens où le personnage principal Juliaca est très attachante et nous entraîne dans son histoire avec toute sa famille et les amis qu'elle rencontre. Elle fera un voyage qui sera aussi entrainant pour le personnage que pour le lecteur. Certaines mésaventures arrivent durant cette escapade, et le lecteur s'imagine les scènes de peur ou d'inquiétude avec les personnages. Il y a beaucoup d'intrigue et de suspens dans cette histoire. Ce côté mystérieux par la couleur des colliens apporte un sentiment d'aventure. Les sentiments de Juliaca pour son ami ou pour sa famille se traduisent juste par la couleur de son liséré (=collien) qu'elle décrit avec beaucoup de métaphores. Les autres colliens aussi sont interprétés, par exemple pour la couleur bleu de Cascavel elle la compare à la mer.
Tous ce personnages différents présentent une variété de personnes juste à travers les émotions exprimées. J'ai beaucoup apprécié l'histoire qui tournait autour de la jeune fille et de sa famille. Il est question d'une ville et d'une histoire "imaginaires" avec des personnages exprimant des émotions proches du réel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
petitsoleilpetitsoleil   09 février 2014
A Sheridan, tout allait si vite ...
Depuis la petite enfance, on courait pour apprendre, être accepté, admiré.
L'épreuve validait vos aptitudes, et vous vous lanciez dans la course au travail.
La course à celui qui obtiendrait un boulot valorisant, réputé, épanouissant.
Alors, perdre du temps avec les gens qui ne vous apporteraient rien, c'était bien beau, mais ...

Mais elle ne comprenait toujours pas pourquoi elle avait reçu cette épreuve, de peindre sa famille en chassant les ombres. Et pourquoi une silhouette inconnue était née de sa propre main, justement, quand elle s'était mise à l'ouvrage.

Peut-être qu'elle ne se posait pas assez de questions et ne cherchait pas suffisamment à remettre en cause ce qu'on lui avait inculqué ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
petitsoleilpetitsoleil   09 février 2014
- C'est moi qui ai fait ça ?
- Oui, répondit Iwo.
- Mais je ne voulais pas attaquer ma sœur !
Je n'arrive pas à me retenir, vous savez ...
C'est comme quand Mogeiro a voulu nous attaquer avec son couteau, juste avant qu'on arrive ici. Je n'ai pas réfléchi, je lui ai foncé dessus. Uncia n'était pas très contente, mais je n'ai pas fait exprès.

(...) Puis Iwo reprit d'un ton plus doux :
- En ce moment, la violence te dépasse.
Mais tu vas apprendre à grandir.
- Quand même, je voudrais bien savoir pourquoi je suis mauvais ...
- Je remarque surtout que tu as deviné ce dont nous parlions, sans qu'un seul mot soit prononcé ...
Et tu sais, tout le monde a une partie sombre en soi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
orbeorbe   13 mars 2014
Comment condamner d'aussi jeunes vies alors qu'elles sont pleines de promesses ? Il est de notre devoir de les éduquer. C'est plus difficile que de les enfermer, mais tellement plus beau.

Commenter  J’apprécie          130
petitsoleilpetitsoleil   08 février 2014
La Valtavie était un continent à part.
On disait que ses habitants, peu nombreux, avaient pris leurs distances par rapport à l'emprise du collien.
Leur civilisation était moins moderne qu'à Sheridan.
C'était une zone de montagnes désertiques et arides, où les voleurs et les originaux de tout poil pullulaient.
Du moins, telle était sa réputation.

C'était ce qui attirait Juliaca, cette manière d'aborder la vie autrement, de ne pas être englué dans un quotidien rassurant, mais sans saveur.

C'était en Valtavie aussi que les Inspirés avaient installé leur domaine.
A ce sujet, les opinions étaient partagées.
Certains leur prêtaient une indéniable sagesse, d'autres les traitaient de fous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
chardonettechardonette   27 septembre 2014
Il était exact qu'elle avait toujours jugé les gens sur les colliens. C'était tellement facile! Dès le premier coup d'oeil, on se rendait compte si on avait affaire à quelqu'un de réfléchi ou d'impulsif , à un séducteur ou à un rêveur... Elle-même avait passé des heures à s'examiner devant un miroir, depuis sa naissance. A observer la maturation trop lente des teintes, à espérer de nouveaux éclats, à se comparer avec ses amies. Oui, à Sheridan, le collier était fondamental. Et puis, c'était aussi un outil pratique pour cerner les gens avant même de leur avoir adressé la parole. Si vous n'aimiez pas les dominateurs, hop, vous évitiez les colliens rouges.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Video de Sylvie Baussier (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sylvie Baussier
Le premier livre animé qui répond à toutes les questions sur les animaux !
Le cochon est-il sale ? Pourquoi le kangourou a-t-il une poche ? Ça existe, un animal qui a des pattes de zèbre, une tête de girafe, et un corps de cheval ? Quelle est la différence entre un chameau et un dromadaire ?? Plus de 70 questions pour tout savoir sur les animaux !
Auteure : Sylvie Baussier Illustrateur : Didier Balicevic
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le sourire de la guerre

Combien Lev a t'il d'amis

1?
2?
3?

3 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Le sourire de la guerre... de Sylvie BaussierCréer un quiz sur ce livre