AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782367408408
112 pages
Scrineo (20/08/2020)
3.98/5   49 notes
Résumé :
Je suis Astérios, Prince de Crète. Je vis dans un grand palais et mon lit est en or. Mais tout le monde me fuit ! Je viens de découvrir ma véritable apparence : celle d'un enfant à tête de taureau ! On m'appelle désormais le Minotaure.
Comment cela a-t-il pu arriver ?
Voici mon histoire...

Découvrez la mythologie racontée par les monstres eux-mêmes !
Et si ce n'étaient pas eux les méchants ?
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
3,98

sur 49 notes
5
10 avis
4
12 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

florencem
  17 novembre 2020
J'ai commencé par l'histoire de Ligia, car je ne connaissais pas tellement son histoire, contrairement à celle du Minotaure. Si jamais vous commencez la collection de Scrinéo sur les monstres de la mythologie grecque, même si cela n'a pas beaucoup d'importance, préférez celui-ci. Il y a quelques éléments que je trouve intéressant de lire dans ce tome avant de poursuivre avec les autres, comme notamment la seconde partie avec les explications sur les légendes qui nous sont contées.
Mais revenons à Minotaure. Comme beaucoup, je pense, nous connaissons ce monstre, le fil d'Ariane et le labyrinthe de Dédale. Dans circé de Madeline Miller, j'avais eu une vue plus globale du mythe car l'auteur mettait notamment en avant la naissance du prince Astérios ainsi que sa "transformation" en monstre. Mais encore une fois, c'est surtout sa soeur Ariane, Dédale ou bien Thésée qui sont mis en avant. Ici, Sylvie Baussier commence son récit de façon poignante avec un jeune garçon qui ne demande que l'amour de ces proches, et qui nous fait sentir combien nous avons de la chance. On voit l'enfant prendre conscience de sa "monstruosité", puis du secret de sa naissance, prenant de plein fouet toute l'ampleur du rejet qu'il subit, alors qu'il est innocent. Si Poséidon s'est vengé de Minos, en toute légitimité, c'est toutefois un être innocent qui va encore une fois payer pour la faute d'un autre.
Le récit est toujours doux, de part son personnage principaux, mais aussi dur et parfois violent. Il est difficile de voir Astérios souffrir de la sorte, alors que l'enfant ne veut que l'amour de ses proches et vivre librement. Minos par son arrogance n'assume pas son erreur envers un Dieu. Plus encore, il se complaît dans une cruauté qui va amener Astérios à devenir réellement le Minotaure. On ne naît pas monstre, on le devient. La lutte du jeune prince pour rester ce qu'il est et ne pas basculer est poignante. Surtout lorsque l'on voit tout ce qu'il subit.
La fin est comme on se l'attend triste, même si héroïque en un sens aussi. Mais cette liberté enfin trouvée a un goût amer. Mais l'auteur parvient, encore une fois, à nous montrer un visage tout autre, et à réfléchir sur des événements dont l'écho peut encore se faire de nos jours.
La dernière partie complète le récit en apportant des informations sur le Minotaure et la mythologie grecque. Il y a une courte phrase qui cache le mot suicide et qui aurait peut-être pu être plus développée à mon goût, surtout que c'est un acte qui arrive malheureusement de plus en plus tôt pour certains. le message passe mais je ne suis pas certaine qu'il soit assez parlant pour les plus jeunes.
Il n'empêche que Moi, le Minotaure est non seulement une excellente initiative, mais aussi un récit qui vaut réellement le coup.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          372
LesFantasydAmanda
  20 août 2020
--- La mythologie vue par les monstres, une nouvelle collection signée Scrineo ---
Plus jeune, j'aimais beaucoup lire des histoires inspirées de la mythologie. D'ailleurs, je me souviens avoir dévoré la saga Everworld de K. A. Applegat à plusieurs reprises. Mais en vérité, rien n'a vraiment changé depuis…
Et oui, quand j'ai pris connaissance des futures parutions de Scrineo, j'ai aussitôt été intriguée par leur nouvelle collection. le concept est simple : redécouvrir ces récits que l'on connaît tous, mais racontés par les monstres eux-mêmes. En bref, une façon originale d'aborder la mythologie !
Je remercie donc la maison d'édition pour l'envoi de ce roman et de son tome compagnon, Moi, Ligia, Sirène.
--- Un si bel écrin ! ---
Outre sa magnifique couverture, le livre réserve quelques surprises qui plairont certainement aux enfants. Au début, se trouve une présentation illustrée des personnages, ce qui permet d'appréhender leur filiation et leurs particularités. Mais le plus intéressant se situe probablement à la fin, puisque l'auteure prend le temps de relater les origines du mythe, images à l'appui. Bien sûr, elle ne rentre pas dans des explications complexes, mais répond à quelques questions fondamentales et revient sur les flous dont elle s'est servie pour construire son scénario.
Enfin, un cahier de jeux attend le lecteur en toute dernière partie. Il pourra ainsi vérifier ses connaissances nouvellement acquises de façon ludique. L'ensemble est donc aussi instructif que divertissant !
Mais parlons un peu de l'histoire…
--- de prince à Minotaure ---
Les enfants (à partir de 10 ans) étant le public ciblé, l'auteure privilégie un format relativement court. Chaque volume comprend donc une petite histoire d'environ 75 pages. Dès lors, comme vous pouvez l'imaginer, l'intrigue se met rapidement en place, et c'est mieux comme ça. Seul bémol : la manière dont Astérios découvre son vrai visage m'a paru un chouia précipitée. Pour le reste, l'équilibre entre descriptions, action et révélations est parfait !
En outre, Sylvie Baussier n'atténue en rien les souffrances de son héros, ni même les atrocités que celui-ci sera contraint de commettre. On parle tout de même du mythe du Minotaure ! Bien évidemment, elle ne s'attarde pas sur les détails sanglants, mais j'ai apprécié qu'elle n'essaie pas de préserver le lecteur.
Le plus important cependant, c'est bien la leçon que l'on peut tirer d'une telle histoire…
--- Différent ne veut pas dire mauvais ---
Comme l'indique l'auteure dans la préface, l'idée est de rappeler que nous habitons tous une part d'ombre en nous. Que les monstres, à proprement parler, n'existent pas. Chacun est en effet capable du pire et du meilleur.
Dans Moi, le Minotaure, Sylvie Baussier met en avant l'innocence d'Astérios, ce prince rejeté de tous à cause de son apparence effrayante. Or, s'il revêt le visage d'un monstre, il n'en est pas un à l'intérieur, du moins pas pendant les premières années de sa vie. Mais n'est-ce pas les hommes, et leur bêtise, qui l'ont poussé à devenir ce qu'il n'est pas, au fond de lui ? La réponse se trouve dans le livre !
Bref, il s'agit là d'un très beau message adressé à la jeunesse !
--- À la croisée de plusieurs mythes ---
Impossible d'aborder le mythe du Minotaure sans parler d'Ariane, sa soeur, de Dédale, le créateur du labyrinthe, ou encore d'Icare, le fils de ce dernier. Je dois avouer que j'ai adoré retrouver ces personnages ou, tout du moins, de connaître leur rôle dans le destin tragique du prince Astérios.
Lien : https://lesfantasydamanda.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
AmeliaChatterton
  08 décembre 2020
Premier tome de la collection "La mythologie vue par les monstres", ce récit raconté par la créature mythique m'a apporté un regard différent sur la légende de Thésée.Voici mon retour sur le Minotaure alias le prince Astérios de Crète...
Où comment naquit le Minotaure…
L'auteure part aux origines du mythe en commençant par l'enfance du monstre afin de nous expliquer comment il est devenu le célèbre Minotaure assoiffé de sang.
Ainsi, nous faisons connaissance avec Astérios, Prince de Crète, fils du Roi Minos et de la Reine Pasiphaé. L'enfant grandit dans la solitude la plus totale, servi par une vieille domestique, rejeté par sa famille sans qu'il sache pourquoi. Ses soeurs Arianne et Phèdre trouvent toujours des prétextes pour l'éviter, sa mère ne lui rend presque jamais visite et tous les domestiques du Palais le fuient.
L'adolescence arrivant, le jeune Prince force les choses et tente de se rapprocher de sa mère pour une banale activité de filage de laine. Mais il surprend une conversation qui le fait douter de sa nature. Il faudra qu'il voit son reflet dans un étang pour comprendre qu'il est différent des autres.
De là, l'enfant cherchera des réponses : qui l'a transformé ? Est-il né ainsi ? Pourquoi le Roi ne veut pas qu'il l'appelle Père et reste froid avec lui ? Pourquoi sa mère, qui semble l'aimer, le fuit ou pleure à sa vue ?
De fil en aiguille, il remontera le fil de l'histoire de ses origines, jusqu'au moment où il est enfermé dans le Labyrinthe : un palais qu'il prendra au départ pour sa nouvelle maison, construite à la demande du Roi, afin de le couronner comme descendant légitime.
Sylvie Baussier introduit quelques éléments fictionnels dans le récit de l'enfance du monstre, mais c'est pour mieux comprendre ce qu'il endure. Elle réalise avec brio l'introspection profonde de l'enfant, dérouté par le comportement des adultes, et qui cherche profondément à se faire aimer des autres. Elle explique aussi brillamment la folie qui s'empare de cet être, à force de solitude et de privations, au sein du labyrinthe, le transformant en monstre.
Monstre ou victime ?
Souvent, dans la mythologie grecque, les enfants paient pour les erreurs de leurs parents. Et c'est ce qui est arrivé au jeune Prince, victime de l'orgueil du Roi Minos.
Tout l'enjeu de cette histoire est qu'Astérios est le fruit d'une erreur du Roi et de la Reine, qu'ils ne peuvent effacer. Son existence leur rappelle cette erreur chaque jour, et la honte qu'elle occasionne, alors que le Prince n'y est pour rien.
Si Minos avait sacrifié comme prévu le taureau envoyé par les Dieux, Poséïdon n'aurait pas insufflé à Pasiphaé de l'amour pour cette bête et le prince ne serait pas né avec des cornes. Minos regrette ce sacrifice manqué et cache son enfant bâtard et difforme car il en a honte. Pasiphaé aime son fils mais elle est faible devant le Roi et ne peut le protéger de sa fureur.
Peut-être que l'histoire du Minotaure aurait été différente s'il avait été accepté pour ce qu'il est et non l'erreur qu'il représente. Ou qu'il ne serait pas né difforme si le Roi avait été moins orgueilleux avec les dieux.
A force d'acharnement contre lui, il est normal que l'enfant, devenu adulte, s'en prenne au monde entier et laisse éclater sa fureur. La description de son enfermement solitaire dans le labyrinthe et la privation de nourriture pour le pousser à manger des humains est particulièrement atroce et pourrait rendre fou n'importe qui. Quoi de plus étonnant qu'il attende la mort comme une délivrance ?
Une partie documentaire très complète
En plus de l'histoire du Minotaure, qui fait une centaine de pages, le roman est accompagné d'une partie documentaire sur la Crète, les origines du Labyrinthe à travers le Palais de Cnossos, les tributs de guerre, les différentes versions de la naissance du monstre et un quizz sur le récit pour tester ses connaissances.
Retrouvez la fin de ma chronique sur :
Lien : https://lestribulationsdemis..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
malittleclementine
  20 août 2020
Je ne vais pas passer par quatre chemins, mais ce livre a été un petit coup de coeur pour moi et j'ai totalement adhéré à ce point de vue on ne peut plus original, qui met en avant les grands méchants de l'Histoire et que j'ai tout simplement trouvé parfait pour apprendre tout en s'amusant.
Je trouve en effet que cette approche apporte de belles pistes de réflexion, une manière nuancée de voir les choses, et qui par la même occasion démontre aux lecteurs / lectrices que tout n'est pas forcément tout blanc ou tout noir dans la vie.
Ce roman tout en douceur nous permet qui plus est de vraiment s'attacher à tous ces « oubliés » de l'Histoire, de comprendre leur part d'ombre, leurs failles, mais aussi leur courage. J'ai personnellement trouvé que cette façon de raconter l'histoire du Minotaure le rendait vraiment attachant, et quoi de mieux pour le comprendre que d'avoir un brin d'empathie pour lui…
Du côté pédagogique pur et dur, je trouve que ce roman est une petite pépite et je me répète, mais j'aurais adoré apprendre la mythologie de cette façon. L'histoire est certes romancé et adaptée aux plus jeunes, mais les bases sont bien là, et c'est marrant comme ça rentre tout de suite bien plus facilement dans la tête quand on aime ce que l'on lit.
Le tout est qui plus est appuyé par un petit dossier documentaire et quelques jeux à la toute fin de l'histoire, pour mieux expliquer le mythe du Minotaure, approfondir le côté pédagogique de l'histoire et se régaler une dernière fois avant de quitter le Minotaure.
Bref, ce livre est une sacrée pépite aussi agréable qu'utile qui permet l'air de rien de faire découvrir la mythologie aux plus jeunes, et que je ne peux personnellement que vous conseiller pour vous-même, vos enfants, vos élèves et j'en passe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Bergamoteaimelire
  26 septembre 2021
Une façon originale de revisiter la mythologie et ses créatures monstrueuses. Cette nouvelles collection de Scrinéo prend le partie pris de faire parler les monstres, de nous montrer un autre visage d'eux. Il y a une approche très psychologique et contemporaine de ces créatures. Moi le minotaure nous touche. Ce jeune garçon blessé par sa différence et sa monstruosité est mis de côté par sa famille, il n'a pas d'amis, il n'est pas regardable, fréquentable. C'est sa propre famille qui le fait devenir un monstre. Dans son labyrinthe, il n'aspire pourtant qu'à la liberté, simple : courir dans la campagne, regarder les étoiles. Une vie de jeune garçon, pas de monstre. On est ému par le destin de ce garçon, cette légende peut tellement s'apparenter à celui d'un jeune mal dans sa peau car différent des autres qui le transforment en monstre, qui le harcèle.
La partie documentaire est très intéressante ainsi que les jeux. Cela en fait un livre complet à mettre dans tous les CDI et bibliothèque pour l'étude mythologique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
EowyneEowyne   28 juillet 2020
Il est commun de raconter l'Histoire du point de vue du vainqueur : Waterloo est enseigné comme une victoire par les Anglais, et passé plus ou moins sous silence par les Français ! Dans les récits, Thésée est le héros, le Minotaure, le méchant...
Commenter  J’apprécie          61
TakalirsaTakalirsa   21 février 2021
"Minotaure" est la contraction des mots grecs "Minos" et "taureau". Le surnom signifie "le taureau de Minos".
Commenter  J’apprécie          80
AlouquaLectureAlouquaLecture   21 août 2020
– A toi l’honneur, prince Minotaure. Ce lieu a été inventé exprès pour toi par mon conseiller, Dédale. Nous lui avons même trouvé un nom nouveau : le labyrinthe.
Commenter  J’apprécie          31

Videos de Sylvie Baussier (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sylvie Baussier
Revivez les journées professionnelles, en visio, du 37e Salon du livre et de la presse jeunesse, avec la rencontre des éditions Scrineo à laquelle participent Charlotte Bousquet, Sylvie Baussier, Pascale Perrier et Lucie Masse.
autres livres classés : mythologieVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Le sourire de la guerre

Combien Lev a t'il d'amis

1?
2?
3?

3 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Court métrage : Le sourire de la guerre... de Sylvie BaussierCréer un quiz sur ce livre