AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Sandrine Revel (Autre)
EAN : 9782368463598
Steinkis Editions (05/11/2020)
3.46/5   34 notes
Résumé :
L'adaptation en BD des romans best-seller d'Armistead Maupin !
San Francisco, fin des années 1970.
Mary Ann Singleton débarque dans la baie après avoir coupé le cordon ombilical et quitté son Ohio natal. Elle trouve refuge dans une pension familiale au 28 Barbary Lane. La propriétaire, Madame Madrigal est, disons, pittoresque mais materne ses locataires avec une inépuisable gentillesse. Et ils en ont tous bien besoin, car "s'il ne pleut jamais en Calif... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,46

sur 34 notes
5
4 avis
4
4 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

JIEMDE
  19 décembre 2020
Bienvenue au 28 Barbary Lane, Mary-Ann !
Pour qui s'est déjà aventuré dans l'oeuvre abondante d'Armistead Maupin, ces quelques mots font immédiatement remonter en surface de délicieux souvenirs de lecture des Chroniques de San Francisco. Eh bien bonne nouvelle : l'adaptation graphique voit enfin le jour, fidèlement adaptée par Isabelle Bauthian et dessinée par Sandrine Revel.
Fidèlement, car dès les premières pages, l'univers des Chroniques est en place : l'arrivée de Mary-Ann, jeune fille rangée de l'Ohio choisissant de s'installer à Frisco, la ville qui décoince ; la pension d'Anna Madrigal et ses locataires Mona et Norman ; la famille Halcyon et ses secrets bien cachés ; et surtout, ce souffle libertaire qui souffle dans ces années 70 où les esprits se libèrent aussi vite que les moeurs, ouvrant la porte à toutes les rencontres, mais pas toujours à tous les possibles.
Un tome 1 qui en appelle d'autres à la suite (le fond ne manque pas…), en espérant une évolution de la tonalité graphique « tout public » vers un trait davantage marqué et en accord avec l'esprit sulfureux de l'époque et de Maupin, chantre de l'homosexualité libérée, affichée et assumée. Un marqueur de ses oeuvres insuffisamment présent dans ce premier opus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Bazart
  09 janvier 2021
En 1976, Amistead Maupain se lanca avec ses chroniques de San Fransico dans un projet dense et ambitieux, dresser le portrait d'une certaine jeunesse américaine des années 70: sexe, drogue, mensonges et (des) illusions..
Un projet qui nous plonge au coeur de San Francisco, symbole de la révolution sexuelle, de l'explosion des moeurs et de la « branchitude » post-hippie des années 70-80.
Son oeuvre littéraire devient rapidement culte notamment auprès de la communauté homosexuelle car à l'époque, mentionner ouvertement l'homosexualité auprès du grand-public, même dans une ville aussi libérale que San Francisco, n'est pas de l'ordre de l'habituel et Armistead Maupin le faisait alors sans aucun complexe ni ambiguité.

planches
Cette toute première adaptation en BD des romans d'Armistead Maupin, scénarisée par Isabelle Bauthian et illustrée par Sandrine Revel, relève très joliment le défi , notamment avec ce premier tome d'une saga/ roman graphique qui pourrait comporter de nombreux tomes .
La transposition s'avère assez fidèle à l'oeuvre originale , parsemé de quelques clins d'oeils bien sympathiques et trouvailles narratives qui plaira aux inconditionnels des romans originaux.
Le dessin sobre, et plein de couleur chatoyante de Sandrine Revel contribue de rendre ce projet emballant et réussi de bout en bout !

Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Erik_
  12 janvier 2021
Isabelle Bauthian adapte sur le format de la bd les fameuses chroniques de San Francisco qui parle de la vie de citadins de cette ville un peu particulière à la fin des années 70. En effet, c'est tiré des romans best-seller d'Armistead Maupin. Cela fait penser un peu à des feuilletons comme Beverly Hills ou plutôt Melrose Place une décennie plus tard.
Encore une fois, nous avons le même schéma que la charmante « Emilie in Paris » à savoir l'arrivée d'une provinciale de l'Ohio qui arrive dans une ville assez branchée où il lui sera rare de rencontrer des hétérosexuels ce qui n'est, convenons-le, pas très pratique. Il est surtout question de liberté sexuelle.
En guise de cadeau de bienvenue dans son logement, une barre de cannabis offerte par la propriétaire des lieux Madame Madrigal qui materne ses locataires. C'est vrai que personnellement je détesterai ce genre de cadeau mais bon, il faut s'adapter à l'ambiance de cette ville qui vient à peine de sortir de sa tendance hippie, quoique...
Si on fait abstraction de ces valeurs non traditionnelles, on peut trouver un certain plaisir à cette lecture de ce récit chorale avant l'heure. Il y a une certaine inter-actions entre ces différents personnages que l'on va suivre du vieux chef d'entreprise à l'ami homosexuel insouciant. Les pistes et les destins vont véritablement se croiser dans ce tableau avec pour toile de fond cette magnifique cité pas comme les autres. J'ai des connaissances qui ont souvent visité les USA mais qui n'ont jamais aimé cette ville contre toute attente. Je comprends désormais pourquoi. Il ne faut pas être conservateur et avoir une ouverture d'esprit.
Il y a un petit charme qui se dégage de cette construction joliment mis en dessin avec ses tons pastels. Rien à redire non plus sur le talent d'Isabelle Bauthian qui n'est plus à démontrer et qui apporte une réelle french touch. Je considère que cette mise en image est une réussite. le Golden Gate n'aura plus de secret pour vous lecteurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
hanyrhauz
  24 octobre 2021
Une fois n'est pas coutume, je vais vous parler... d'une BD !
Ne fréquentant pas les librairies spécialisées dans le 9e art (et je vais être honnête pas beaucoup plus le rayon consacré dans ma librairie) quand je lis une BD, c'est qu'on me l'a offerte. En règle générale, pas d'erreur de casting, la sélection est faite avec soin pour ne pas me brusquer. Pour celle-ci, le sort s'en est mêlé. Un tweet pour annoncer ma @vendredilecture (oui, ça m'arrive de temps en temps) et me voilà l'heureuse gagnante de cet ouvrage.
Je l'avais croisé lors du @vleel_ consacré à @steinkiseditions (étonnante cette phrase, ça n'arrive pourtant jamais... FAUX) et comme j'aime bien les challenges, je l'ai lu.
C'est donc une adaptation dessinée des Chroniques de San Francisco d'Armistead Maupin
En sachant que cette série dort dans ma PAL depuis des lustres, je ne vais pas pouvoir vous dire si la BD est fidèle aux romans. Je vais me consacrer exclusivement au travail d'Isabelle Bauthian et de Sandrine Revel.
De prime abord, j'ai été charmée par le graphisme et surtout pas le choix des couleurs. Il en émane une certaine douceur qui se prête bien à la jeunesse et à l'innocence de Mary-Ann. Ce sont aussi les tons chauds des seventies qui se prêtent au récit initiatique, à l''émancipation d'une jeune fille dans une ville en ébullition. C'est une maison enchantée tenue par Madame Madrigal qui offre un cocon aux âmes en peine, dans un nuage de marijuana. D'ailleurs le trait est flou parfois, comme pour souligner l'onirisme ou la mémoire qui s'échappe.
Je ne sais pas lire les BD où il y a trop de textes mais je n'accroche pas à celles où il n'y en a pas. Une fois passée l'appropriation du graphisme, il faut que je trouve le délicat équilibre entre texte et image. Ici, c'est le cas. Tout est tenu. Tout est ténu. Et ça m'a plu. Au point peut-être même de lire le tome 2 !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
christinebeausson
  26 juillet 2022
La mode est de transcrire en bande dessinée des succès littéraires.
Pour le polar,
Des oeuvres de Camilla Lackberg y sont déjà passées … « la princesse des glaces » par exemple avec le couple devenu mythique d'Erica Falck et de Patrik Hedström,
Même Per Wahloo et Maj Slovald ont vu une de leurs oeuvre sadaptées … « le policier qui rit » avec l'enquêteur Martin Beck,
Pour la littérature,
Boris Vian avec son « écume des jours », Colin et Chloé transformée en roman graphique,
Albert Camus avec « l'étranger », Meursault …
Voilà le tour d'une série culte des années 70 retraçant la vie d'une communauté de San Francisco.
Je n'ai pas lu ces chroniques, la lecture de cette bd ne me donne pas non plus envie de me plonger dans ce soi disant documentaire de cette époque.
Ce n'est pour moi qu'une représentation quelconque d'une série télévisée avec ses rires enregistrés qui me font fuir le petit écran.
Le dessin est représentatif du texte, plutôt banal et gentillet avec des couleurs acidulées.
Le tome 2 traine sur la table … lira .. lira pas ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (2)
ActuaBD   17 mars 2022
Après les adaptations en série TV, en feuilleton radio et même en comédie musicale, voici la version BD, qui offre un cadre chaleureux mêlant ligne claire et subtilité de la palette de couleurs.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Sceneario   30 décembre 2020
La scénariste nous plonge dans une sorte de suspense, qui nous captive et qui nous entraine avec talent vers le final, tout aussi surprenant. Tout est parfaitement bien écrit et juste, un vrai plaisir à lire. [...] Isabelle Bauthian et Sandrine Revel ont réussi leur pari avec cette magnifique adaptation, une belle occasion pour (re)découvrir le travail d'Armistead Maupin.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
christinebeaussonchristinebeausson   24 juillet 2022
Ah oui, ce foutu politiquement correct. Faut plus dire « indien » mais « natif américain », faut plus dire « nègre » mais « noir »…
« Gai » quand j’étais jeune, ça voulait dire « content ». Bon sang, bientôt, je saurai même plus comment appeler la bonne !
Commenter  J’apprécie          81
Erik_Erik_   12 janvier 2021
Je vis à San Francisco, parce que là-bas, je peux avoir une relation normale avec les gens, et personne ne m'en veut, personne ne veut avoir ce que j'ai.
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Isabelle Bauthian (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Isabelle Bauthian
Chroniques de San Francisco 2
autres livres classés : homosexualitéVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature LGBT Young Adult

Comment s'appelle le premier roman de Benjamin Alire Saenz !?

Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers
L'insaisissable logique de ma vie
Autoboyographie
Sous le même ciel

10 questions
16 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeune adulte , lgbt , lgbtq+Créer un quiz sur ce livre