AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226396349
Éditeur : Albin Michel (29/03/2017)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 88 notes)
Résumé :
Les ténèbres sont mon domaine. Le métro, ma cité des morts. La souffrance de mes victimes, mon plaisir.
Je suis le Chien. Inquisiteur ou Guerrier saint, comme vous voudrez. Dieu est avec moi.
Djeen, je croyais l'avoir tuée. C'était il y a trois ans. Déchiquetée par les roues du métro.
Et voilà qu'elle me menace... Je dois la retrouver avant que Kovak ne le fasse. Et ce jour-là signera l'apogée du Mal.
Sur les traces d'un tueur psychopathe... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (42) Voir plus Ajouter une critique
artemisia2302
  05 octobre 2017
Pris par hasard à la mediatheque intriguée par le titre et la couverture et la 4eme de couverture.
Je dois dire que je n'ai pas été déçue, bien au contraire, je ne connaissais pas du tout cet auteur et je suis ravie de cette découverte.
L'histoire est prenante et tient en haleine. Les rebondissements arrivent au bon moment et relancent l'intérêt et le cours de l'histoire. le suspense m'a empêchée de lâcher le livre.
Je me suis doutée d'un ou deux trucs mais je n'ai pas vu arriver le final. Un bon roman avec lequel j'ai passé un super moment.
Je vais continuer la découverte de cet auteur avec j'espère autant de plaisir.
Commenter  J’apprécie          321
jujuramp
  14 mai 2017
Je referme LE JOUR DU CHIEN.
Rythmé, un vrai page turner qui va de révélations en révélations.
Je n'ai pas détesté mais je n'ai pas adoré non plus. Construit comme un thriller à l'américaine, j'ai trouvé que les personnages manquaient un peu de consistance.
Ou alors, ayant lu beaucoup de thrillers, les intrigues "classiques" me laissent maintenant de marbre?
Une lecture pas désagréable qui peut faire son petit effet. A voir votre degré d'exigence ...
Commenter  J’apprécie          270
gruz
  25 mai 2017
J'aime les auteurs qui savent se renouveler, et ne proposent pas sans cesse la même tambouille. Patrick Bauwen est de ceux-là. Avec le jour du chien, on est loin de la mangrove de Floride où se déroulait son précédent roman à l'ambiance kingienne (Les fantômes d'Eden).
Son nouveau thriller en a (du chien). Un récit sacrément rusé qui plonge le lecteur bien profond dans les sous-sols parisiens – et dans le doute. Parce qu'il faut avoir un sacré flair pour déceler les innombrables fausses pistes, chausse-trappes et autres surprises que l'auteur a disséminé un peu partout dans son intrigue. Amateurs de coups de théâtre, vous allez être servis dans une gamelle en argent.
Le personnage principal est médecin, comme l'auteur. Ça renforce la crédibilité du bonhomme. D'ailleurs, quand on parle du loup, lui aussi est étonnant. Au sein de cette intrigue qui mélange les types de narration (en mode « je » ou « il », selon le besoin), Kovak est un protagoniste auquel on s'attache très vite, du fait de son passé mais surtout de sa répartie.
Parce que l'autre point fort de ce récit, c'est la belle verve dont fait preuve Bauwen dans des dialogues vifs et enlevés. Certains passages sont, à ce titre, proprement jouissifs et mordants.
Même s'il n'est « que » médecin, ce Kovak n'est pas du genre chien-chien à sa mémère. Pas le style à se laisse faire, mais plutôt cerbère pour protéger ce qui compte encore pour lui (il faut dire qu'il a tant perdu…), et à garder un chien de sa chienne si on lui cherche des noises. La confrontation avec le Mal en est d'autant plus rude.
Oui, à chaque nouveau roman de l'écrivain, c'est le jour et la nuit. Mais en bon médecin, il sait maintenir les constantes. Cette écriture vive et ces dialogues enlevés, cette volonté de créer une ambiance où le lecteur se sent confiné, cette énergie à ne jamais laisser retomber la tension et cette inventivité dans l'intrigue.
En matière de thriller, le jour du chien ne déroge pas aux codes du genre mais Patrick Bauwen sait jongler avec eux en faisant preuve d'un réel talent et avec suffisamment de personnalité pour lui permettre de marquer (et de distraire) les esprits.
Lien : https://gruznamur.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
jalleks
  02 mai 2017
Lire est parfois dangereux.
Quand on a envie d'aller visiter les lieux des décors du bouquin.
Je me ferai bien une petite sortie avec les cataphiles.
Dix-huit ans que je crèche ici, à Paris, et j'ai jamais pris le temps d'aller fouiner en bas. Tellement obnubilée par les lumières d'en-haut. le spectacle, les balades, les bateaux-mouche, la Tour Eiffel. Elle se croit sans doute intéressante, celle-ci, à écarter les jambes à la vue du monde entier ?
C'est décidé. Ce week-end, j'irai batifoler dans les entrailles de la capitale. Les catacombes m'attendent, je le sens. Je me sens enfin prête à faire craquer les ossements centenaires sous mes bottes crasseuses. La faute à ce bouquin. L'odeur du Chien est plus forte que tout. Et puis, je les vois tous les matins toutes ces portes suspicieuses dans les couloirs du métro. Je me demande ce qu'il y a derrière. Où elles mènent. Un vrai dédale vers l'Enfer. Et l'odeur du métal, si proche de celle du sang. Et tous ces badauds, métro boulot dodo. Qui râlent parce qu'ils ont loupé leur correspondance. Savent-ils au moins que le Chien est là. Qu'il vous observe. Moi, je le sais. Je le sais maintenant.
Bauwen m'a bien eue, entre ce médecin dont la femme s'est fait jetée sous le métro, ce psychopathe arrêté et à l'asile, ces flics qui semblent bien dubitatifs face à la vidéo postée sur Megascope de cette même femme, revenant d'entre les morts. Rien que son prénom est un roman à elle seule. Djeen.
Djinn. L'esprit, le fantôme.
Et le Chien, qui rôde ...
Bauwen, je le relirai ton bouquin. "Pour la douleur, Fais-le". Oh oui, je vais le faire.
Tu m'as bien roulée dans la farine.
Au diable vauvert, j'ai le sourire aux lèvres, et toi, quatre étoiles.
Grand Bauwen.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          102
Jazzynewyork
  29 avril 2017
Le jour du chien de Patrick Bauwen aux Éditions Albin Michel

"Il est exceptionnel de rencontrer le Mal.
Le Mal véritable. Absolu.
Pourtant Il existe.
Certaines créatures rôdent à la lisière de votre champ de vision. Elles portent un visage humain mais Il s'agit d'un masque, d'un déguisement. Cela peut être n'importe qui. Cette personne qui vous sourit là-bas, depuis l'intérieur de sa camionnette blanche. La nounou qui garde sagement votre enfant pendant que vous êtes au travail. La gentille infirmière qui remplit votre seringue.
Pourquoi accomplir le Mal ? À quel moment en devient-on l'incarnation ?"

Qui est ce " chien" qui rôde à travers ces pages ? Qui est cet animal qui hurle dans les ténèbres et se cache dans les catacombes de Paris ? Que veut-il au docteur Kovak ? N'a-t-il déjà pas assez souffert en perdant sa femme sur les rails du métro ? Va-t-il à nouveau mordre la poussière ?

" L'horreur humaine est tristement banale. Dans la vraie vie, les affaires criminelles ont souvent les motifs les plus simples. "

Le Mal se propage et envahit Paris. " le Chien " enragé est à ses trousses. Christian Kovak se retrouve prisonnier de sentiments contradictoires.
" Faire des choix. Renoncer. Agir. Subir. Toujours le même dilemme."

Après avoir échappé à la mort, Novak, contraint et forcé enquête pour retrouver ce fantôme surgit du passé et ce tueur psychopathe.
" On ne m'a pas attrapé, beaucoup ont essayé, je vis parmi vous, bien déguisé."
( extrait d'un texte de Léonard Cohen)
Novak démêle le vrai du faux, et malgré le danger qui menace sa carrière à l'hôpital Il ne lâche rien.
" Il Faut que cela cesse, que la vérité éclate une fois pour toute."
Patrick Bauwen pose par moment son scalpel pour prendre la Plume et nous offrir un Thriller hallucinant. Il installe page après page un climat sombre chargé de souffrance. La menace est là, palpable, sournoise, fourbe. Elle crée une tension extrême qui s'accentue au cours du récit. Elle ne nous laisse aucun répit et nous ne sommes pas au bout de nos surprises. L'angoisse, la peur nous gagne. On redoute le pire pour Christian Novak pour lequel on ressent une immense empathie dés les premières pages .
Patrick en plein boulot
D'un réalisme surprenant, ce Thriller est une pure merveille. Une écriture fluide et addictive. Une histoire rondement bien menée jusqu'à la dernière page. C'est bluffant, impressionnant, magique, remarquable. le Mal contre le Bien, l' un blesse, assassine, l'autre soigne et sauve des Vies.
Patrick Bauwen, un maître dans l'art du Thriller, que j'avais découvert en 2014 avec " les fantômes d'Eden ", une précédente aventure pleine de rebondissements. Une fois de plus je suis conquise , un Thriller que je vous conseille vivement. Impossible à lâcher une fois commencé et triste de le quitter une fois terminé. Un sacré bon moment de Lecture.

Patrick Bauwen a plusieurs cordes à son arc, écrivain talentueux et médecin urgentiste à Paris .Il vit une partie de l'année aux États-Unis. Il est également membre de la ligue imaginaire. le jour du chien est son cinquième roman. Un auteur à suivre indiscutablement .
Patrick Bauwen, le seul auteur à porter magnifiquement bien le pyjama (Séance dédicace)Je remercie les Éditions Albin Michel pour cette Lecture bluffante et Patrick Bauwen pour sa délicate attention.
Je compte sur vous pour lui faire une Place dans votre bibliothèque, ce serait dommage de vous priver d'une lecture aussi captivante.
Lien : https://dealerdelignes.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

critiques presse (2)
LeJournaldeQuebec   31 juillet 2017
Le Français Patrick Bauwen a deux passions : pratiquer la médecine d’urgence et écrire des thrillers décapants. Ses lecteurs sont servis cet été avec la sortie d’un roman coup-de-poing qui expose sans détour les dérives des réseaux sociaux et les squats du sous-sol parisien.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
LaPresse   01 juillet 2017
Il y a des polars à connotations sociologiques, historiques ou géopolitiques qui incitent à la réflexion, d'autres sont de purs divertissements. Pour notre plus grand plaisir, ce récit haletant appartient à cette dernière catégorie.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   08 mai 2017
Greta Van Grenn est une légende de l’hôpital. La soixantaine passée, tonique, incorruptible, elle possède l’autorité d’un colonel des Marines et les connaissances d’une encyclopédie. Elle devrait avoir terminé sa carrière depuis longtemps, mais elle a connu tous les grands patrons à l’âge où ils avaient encore des boutons d’acné, et aucun d’entre eux n’arrive à soutenir son regard plus de cinq secondes, encore moins lui demander de prendre sa retraite. Alors elle est là. C’est aussi la seule personne, à ma connaissance, qui envoie des e-mails sans la moindre faute d’orthographe, ni trace d’humour, ni abréviation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
beauscoopbeauscoop   16 juillet 2017
J’ai vu beaucoup de patients au cours de mon existence et j’ai acquis une certitude : personne ne change. On n’échappe pas à celui ou celle que l’on est au plus profond de soi. Notre personnalité est semblable à une pierre, on peut tenter d’en atténuer les arêtes, la polir comme un galet, au bout du compte, elle conservera toujours la capacité de s’effriter, ou l’incroyable dureté qu’elle possédait au début.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
CindolCindol   25 août 2017
En partant, j'appelle l'infirmière et lui explique de ne pas le faire boire avec excès. Les vieux ne transpirent pas. Contrairement à ce qu'on nous assène à la télévision, si on les hydrate trop énergiquement, ils n'urinent pas assez vite, leurs poumons se remplissent d'eau et ils finissent par se noyer en produisant de l’œdème pulmonaire. Mieux vaut les rafraîchir avec un brumisateur et un léger courant d'air.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   08 mai 2017
« C’est une période durant laquelle bouillonnent les flots. Le vin tourne à l’aigre, les molosses hurlent à la Lune et l’Homme devient fou. Fièvres mystiques, hystéries et frénésies s’abattent sur les pauvres gens. » Le Chien adore ce genre de trucs. Il ne sait pas si c’est vrai. Probablement que ce John Brady n’était qu’un pauvre moine ivrogne et sentant la pisse. Mais il n’en a rien à foutre. Il a plein d’autres références dans le même style. Si l’on se base sur les croyances antiques, par exemple, les Jours du Chien désignent le cœur brûlant de l’été et coïncident avec l’ascension de l’étoile de Sirius, dans la constellation Canis Major.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   08 mai 2017
Quand la pression devient trop forte, j’imagine des paysages de montagnes sous la neige. Un traîneau tiré par des chiens. Je suis seul, le soleil rase les cimes, et mon souffle monte dans l’air froid en produisant des petites volutes de vapeur. Loin du stress et de la foule.
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Patrick Bauwen (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Bauwen
Le jour du chien de Patrick Bauwen aux éditions Albin Michel
Les ténèbres sont mon domaine. le métro, ma cité des morts. La souffrance de mes victimes, mon plaisir. Je suis le Chien. Inquisiteur ou Guerrier Saint, comme vous voudrez. Dieu est avec moi. Djeen, je croyais l'avoir tuée. C'était il y a trois ans. Déchiquetée par les roues du métro. Et voilà qu'elle me menace... Je dois la retrouver avant que Kovak ne le fasse. Et ce jour-là signera l'apogée du mal. Sur les traces d'un tueur psychopathe, dans un Paris souterrain plus hallucinant que l'Enfer, le nouveau thriller de Patrick Bauwen, un des maîtres du genre depuis L'Oeil de Caine.
http://www.lagriffenoire.com/75240-divers-polar-le-jour-du-chien.html
Vous pouvez commander le jour du chien sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1201 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .