AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253242888
552 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (01/09/2021)
4.29/5   182 notes
Résumé :
Le lieutenant Audrey Valenti enquête sur le meurtre d'une jeune femme dont le corps a été retrouvé la nuit d'Halloween, encastré à l'avant d'un train.
Le docteur Chris Kovak, quant à lui, est toujours la proie de ses addictions et pratique la médecine en téléconsultation. Il est contacté par le Chien, un tueur impitoyable à qui il a déjà eu affaire par le passé.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (87) Voir plus Ajouter une critique
4,29

sur 182 notes

marina53
  23 novembre 2020
Christian Kovak, médecin urgentiste, n'est pas au mieux de sa forme. Un peu agoraphobe, il a déserté les couloirs de l'hôpital pour dorénavant consulter en ligne. Qui plus est, il mélange, dans un cocktail explosif, médocs, drogue et alcool. Une situation qui inquiète ses parents. D'ailleurs son père, bien qu'habitant loin, décide de lui rendre visite. Un tête à tête qui n'aura pas lieu puisqu'il est victime d'un accident de voiture et meurt sur le coup, l'autre véhicule ayant visiblement fui. Devant l'écran de son ordinateur, il remarque un étrange rendez-vous en pleine nuit, de la part d'un certain Yesfir Fammous. le motif de cette consultation est on ne peut plus inquiétant puisque l'auteur l'informe que son père n'a pas été victime d'un accident mais d'un meurtre...
Au commissariat, le lieutenant Audrey Valenti, de la brigade Évangile, se rend sur la scène d'un accident : un TER a percuté une femme. Retrouvée coupée en deux. Sur place, les premières analyses montrent que la jeune femme ne s'est pas suicidée mais noyée. Étrangement, le meurtrier semble avoir laissé quelques indices volontairement...
Après "Le jour du chien" et "La nuit de l'ogre", voilà enfin le dernier volet tant attendu de cette trilogie mettant en scène le médecin Chris Kovak, le lieutenant Valenti et le Chien dont, évidemment, l'on apprend l'identité. Outre cette fin inattendue, Patrick Bauwen réussit parfaitement à nous embarquer une nouvelle fois au coeur de sombres histoires de meurtres, de vengeance, de chasse à l'homme, de société secrète, de secrets de famille et de … béhourd ! L'intrigue, parfaitement huilée et rondement menée, mettant en avant Kovak et Valenti, se révèle diaboliquement addictive. Campé par des personnages parfaitement dépeints, que ce soit le torturé Chris, la tenace Audrey, l'insaisissable Batista ou l'effroyable Chien, ce roman, porté par une plume chirurgicale et dense, ainsi que des dialogues percutants, clôt en apothéose cette trilogie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          630
lyoko
  15 décembre 2020
Déjà dans les tomes précédents, j'avais trouvé que l'auteur avait parfois quelques soucis de crédibilité. Ici, c'est encore le cas mais à la puissance 10.
Bauwen utilise les rouages du thriller a sa façon et il faut bien avouer que c'est un peu lourd. Il s'arrange comme il en a envie, quitte à user d'invraissemblances et de coicidences a tout va.
Du côté des points positifs.
L'écriture de l'auteur est agréable, avec toujours cette touche d'humour qui rend la lecture aisée et plaisante.
Les personnages sont très travaillés ce qui les rend attachants.
Dans ce troisième opus nous avons pléthore de révélations. le lecteur en a pour son argent.
Donc une lecture en demi teinte du a un manque de crédibilité, mais dans l'ensemble un roman qui reste agréable mais sans plus.
Commenter  J’apprécie          670
democratz
  17 août 2020
« L'heure du diable » est un thriller des plus effrayants. Il nous tient en haleine grâce à la technicité de l'auteur qui alterne les (temps) morts et les temps forts pour amener le lecteur vers un final infernal…
Patrick Bauwen est un auteur que j'ai eu l'occasion de découvrir, il y a déjà une quinzaine d'années via la lecture de « l'oeil de Caine », un thriller qui m'avait marqué pendant de nombreuses semaines, au point de faire passer directement ce nouvel écrivain dans mon top 3 juste derrière Thilliez et Grangé. Chacun de ses nouveaux romans a été pour moi, un petit évènement et je n'ai donc jamais raté l'occasion de privilégier cet auteur à toute lecture en cours. C'est encore le cas aujourd'hui car grâce à Babelio et aux éditions Albin Michel , j'ai eu le plaisir de disposer d'un exemplaire du nouveau roman, dans le cadre de la Masse critique.
Je me suis précipité dessus dès réception et je dois dire que je l'ai lu en un temps record malgré mon envie de faire durer le plaisir. Ce roman est prenant, l'histoire est délicieusement insoutenable et les pages tournent aussi vite que la descente aux enfers des personnages.
Très peu de longueurs, le rythme est tambour battant dès les premières pages avec le plaisir de retrouver pour la 3ème fois le personnage emblématique de l'écrivain, à savoir Chris Kovak. Médecin urgentiste croisé pour la première fois dans « le jour du chien » où ce dernier doit faire face à un tueur psychopathe qui fera du docteur sa proie et ne lui laissera aucun répit. La confrontation morbide sera relancée dans « la nuit de l'ogre » où notre héros sera malgré lui au coeur d'une nouvelle intrigue encore plus glauque et angoissante. Au final, tous ces corps mutilés, ces jeux macabres, ce stress occasionné par la mort rodant à chaque coin de rue et cette adrénaline, ont contribué à briser davantage notre héros du quotidien. Cette dernière enquête apparait donc comme celle de tous les dangers pour Chris Kovak qui en faisant une nouvelle fois équipe avec le lieutenant Valenti, va tenter de débusquer le diable et de le renvoyer définitivement dans sa tanière.
Pour cet ultime volet, l'auteur a sorti sa plus belle plume ; Une plume qui saura conquérir le coeur des amateurs de sensations fortes, accrochés à une intrigue bien ficelée et à des personnages que l'on redoute de devoir quitter à tout jamais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          362
musemania
  12 septembre 2020
Il existe des personnages que l'on ne souhaiterait jamais quitter, continuer encore un bout d'histoire en leur compagnie, découvrir de nouvelles aventures. Pourtant, un jour ou l'autre, nos chemins doivent se séparer et leur récit se terminer. Chris Novak en fait partie et en est l'exemple-type pour moi.
Patrick Bauwen, créateur et auteur de la trilogie de l'évangile, nous a introduit ce personnage tourmenté par le thriller « le jour du chien ». Plusieurs fois récompensé par des prix littéraires, il avait été adoubé par les critiques professionnels mais aussi par les blogueurs littéraires et les lecteurs. Est ensuite venu « La nuit de l'ogre » poursuivant le chemin tortueux de ses personnages: Novak et Valenti. Par « L'heure du diable », il clôt cette trilogie en apothéose.
Chacun des titres peut être lu indépendamment des autres. Toutefois, si je ne devais vous donner qu'un seul conseil, cela serait de lire les trois et dans l'ordre. Pourquoi? Tout simplement, parce l'auteur a mis beaucoup d'énergie dans le travail de la construction des personnages et cela se ressent pleinement. Entre les histoires personnelles et la psychologie, chacun des protagonistes connait une évolution crédible et aboutie au fil des pages et des tomes.
Les trois livres ont en commun des quatrièmes de couverture très succinctes et assez mystérieuses, ne dévoilant que très peu de choses au sujet du résumé de l'histoire. Pourtant, si je devais vous conseiller l'un ou l'autre thriller de qualité, ces différents bouquins en feraient très certainement partie.
En plus, d'un suspens haletant tout au long de l'histoire, Patrick Bauwen nous offre un final époustouflant. J'en ai été scotchée et heureusement que j'étais assise quand je l'ai lu. Alors que j'arrivais aux toutes dernières pages, attristée, je me disais que ce troisième feuilleton se terminait doucement et là, soudainement…. un twist spectaculaire que je n'attendais pas du tout et que je n'ai pas vu débarqué ni d'Eve, ni d'Adam… Juste un mot : waouaw!
Encore un élément qui m'apporte une certaine nostalgie car maintenant, je devrai attendre le prochain livre de Patrick Bauwen; cela signifie une véritable torture pour moi, vu que définitivement la patience n'est véritablement mon fort ;-)
Je remercie chaleureusement les éditions Albin Michel et Babelio pour l'envoi de ce livre dans le cadre d'une Masse Critique privilégiée.
Lien : https://www.musemaniasbooks...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          396
gruz
  26 août 2020
Après le jour et la nuit, voici l'heure.
Troisième tome mettant en scène Chris Kovak, médecin urgentiste devenu enquêteur malgré lui. le Chien, le méchant ambivalent de la série, n'a décidément pas l'intention de le laisser en paix.
Le Kovak du début est pourtant loin, sa part d'ombre ayant pris le dessus et il n'est justement plus que l'ombre de lui-même. L'homme dynamique à laissé place à un être plein de doutes et de peurs, cloîtré chez lui ; agoraphobie.
Une première mise au point : un bon point (et une image) pour l'auteur qui a réussi son affaire, ce roman ravira les lecteurs des deux précédents livres tout en captivant ceux qui arrivent en route. Ce n'est pourtant pas le moindre des exploits.
Voilà un nouveau roman qui répond totalement aux codes du thriller, meurtres, tension, rythme, surprises, retournements de situation… Mais la patte Bauwen, inimitable, est bien là : sa verve, son bagou à travers ses personnages et leurs dialogues. Ces échanges qui rajoutent tellement de sel à une intrigue étonnante.
Pour le coup, l'ambiance générale est différente des deux précédentes enquêtes. Dépressive, anémiante du fait de l'état de Kovak, plus sombre en général. Et c'est bien cette atmosphère qui rend le roman si prenant, parce qu'elle est en opposition avec une action qui ne faiblit pas.
Il serait injuste de dire que Kovak est seul. Audrey Valenti, lieutenant de la Brigade Évangile, spécialiste de la Sûreté des Transports Parisiens, et ses collègues, sont impliqués en parallèle. Chris et Audrey, choc (anaphylactique) qui va bouger les lignes (de vie).
On est loin de l'intrigue à encéphalogramme plat, ça bouge, ça pulse, ça surprend, ça choque, ça émeut, ça touche.
Tout a été plus ou moins écrit en matière de thriller, il ne reste que le talent pour arriver à sortir du lot. Et une voix. Patrick Bauwen a les deux. C'est sans doute son esprit de médecin (dans son autre vie) qui le rend capable d'inventer des histoires aussi dingues. C'est évidemment son empathie qui lui permet de donner vie à des personnages auxquels on s'attache tant et qui ont une personnalité marquée.
Je dois dire que l'état de délabrement de Kovak, et sa manière de se battre contre ses démons, m'aura beaucoup touché. Et c'est un ressort narratif diablement stimulant.
Avez-vous déjà entendu parlé du béhourd ? Une activité méconnue qui s'apparente à un sport de combat (mais pas en kimono ou en slip). L'uniforme requis est l'armure médiévale et les accessoires qui vont avec. L'histoire va faire entrer en confrontation nouvelles technologies et activités bien plus anciennes.
Je prends le pari que vous ne verrez rien passer des 475 pages de ce roman sous adrénaline (et amphétamine). C'est prenant au possible, étonnant et bien vu (il n'y a bien qu'un passage que j'ai trouvé vraiment too much).
L'art du thriller est un exercice de précision, chirurgical. Il faut savoir gérer l'urgence, ne pas perdre le rythme, tenir la distance. Docteur Patrick Bauwen est un expert dans la discipline, et ce roman en est une nouvelle preuve réjouissante et captivante. L'heure du diable aura l'heur de plaire à tous les amateurs de thriller, ce n'est pas un leurre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          222

Citations et extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   23 novembre 2020
Aujourd'hui, il est gare du Nord. Un autre genre. Les travaux en cours promettent de la transformer en centre commercial dernier cri. Escalators, verrières immenses, magasins d'informatique et de téléphones portables. Bof, songe Donatello en gonflant les joues. Qui a besoin de ces trucs ? De son point de vue, ces gadgets ne font que réduire l'homme en esclavage. Il suffit de les observer tous, dans les rames, avec leurs visages collés aux écrans. Avant, les voyageurs lisaient des livres. Maintenant ils font exploser des bonbons de couleur, ils mitraillent des cibles ou s'insultent à distance. Et on nous raconte que c'est le progrès.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
marina53marina53   24 novembre 2020
Faire des choix, c'est renoncer. Tout le monde connaît ce genre de phrase à la con. Mais renoncer à quoi ? À votre confort ? À votre morale ? À votre santé ? À votre estime ? Jusqu'où faut-il aller quand on a choisi une direction ? Qui doit-on sacrifier en route ? Comment sait-on si l'on se trompe ? Il est facile de critiquer le choix des autres. Assumer les siens est beaucoup moins certain.
Commenter  J’apprécie          180
marina53marina53   28 novembre 2020
La brise caresse mon visage. Les feuilles rouges et jaunes volettent dans le vent. Elles tourbillonnent et caressent mes épaules, repartant pour ailleurs, emportées plus haut dans les collines boisées, ou bien vers la vallée en bas, insensibles au destin des hommes.
Commenter  J’apprécie          163
democratzdemocratz   18 août 2020
Clac-clac-clac, font les doigts aux ongles longs. La tête de la sorcière se balance en rythme pendant que ses doigts tapotent le volant. Les phares de la voiture éclairent à peine la route sombre. Les hautes herbes défilent de part et d'autre. Il n'y a personne, pas une maison, pas une âme.
Commenter  J’apprécie          120
marina53marina53   24 novembre 2020
Nul homme ne sait, tant qu'il n'a pas souffert de la nuit, à quel point l'aube peut être chère et douce au cœur.
[Bram Stoker, Dracula]
Commenter  J’apprécie          220

Videos de Patrick Bauwen (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Bauwen
Une nuit d'Halloween, le corps d'une jeune femme habillee en sorciere est retrouve sur les voies ferrees. Qui peut etre l'auteur d'un tel crime ? Patrick Bauwen nous entraine sur les traces du "Chien" et nous revele enfin qui il est dans un thriller implacable et fascinant au coeur d'une Europe en proie a des peurs primitives.
"L'heure du diable" est à decouvrir des à présent en librairie !
autres livres classés : agoraphobieVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Monster" de Patrick Bauwen.

De quelle couleur est le téléphone portable que trouve Paul au début du roman ?

jaune
rouge
vert
violet

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Monster de Patrick BauwenCréer un quiz sur ce livre

.. ..