AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Cycle des Xeelees tome 1 sur 3

Guillaume Fournier (Traducteur)
EAN : 9782843440878
297 pages
Le Bélial' (18/09/2008)
3.47/5   86 notes
Résumé :
La Ceinture.
Un agrégat de matériaux archaïques peuplé de mineurs.
Rees est l’un d’eux, un rat de mine passant le plus clair de son temps sous cinq g à creuser le cœur de fer de l’étoile morte autour de laquelle la Ceinture gravite. Un travail harassant. Dangereux. Au bénéfice du Radeau, sorte de cité spatiale, siège du savoir scientifique dont tous dépendent pour leur approvisionnement. Il en va ainsi : la Ceinture est sous le joug du Ra... >Voir plus
Que lire après Cycle des Xeelees, tome 1 : GravitéVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
3,47

sur 86 notes
5
3 avis
4
3 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
1 avis
Dans un univers parallèle ou règne une gravité différente débouchant sur un environnement totalement exotique, un groupe d'humains (arrivé par accident) tente de survivre.

C'est le concept de l'Arche. Au lieu d'un vaisseau, on a un ancien vaisseau reconverti.
Tous les concepts associés habituellement à ce genre de littérature sont là. La survie, l'amenuisement des ressources, les castes qui s'établissent, la révolte.
Gravité est le premier tome du cycle des Xeelees. Il se suffit à lui-même et sincèrement, en dehors de l'anneau de Bolder, les Xeelees sont totalement hors jeu. (Ces extraterrestres quasi omnipotents en conflit avec l'humanité, wiki en anglais est ton ami).

Si on parle science, un peu, l'univers est tellement étrange qu'on a plus l'impression de se retrouver dans de la fantasy, voire du fantastique. Science-Fantasy (le qualificatif de Wh40k) lui va assez bien. Je vous laisser disserter à l'infini sur les particularités de ces différents genres.

Gravité est le premier roman de Baxter, qui a été traduit bien plus tard en France, quand l'auteur a commencé à rencontrer un peu de succès (mérité d'ailleurs). Je peux comprendre pourquoi. C'est, à mon avis, clairement pas son meilleur et si l'on veut parler Arche avec Baxter, il est de loin préférable de lire son roman Arche (second tome du cycle Catastrophe après Déluge).
Commenter  J’apprécie          710
Gravité est un bon roman de hard science .
Il peut fonctionner comme un « stand alone ».

Il peut donc se lire seul et indépendamment des autres volumes du cycle .
C'est un roman assez bref , surtout , si on connaît l'auteur , et , gravité est par ailleurs également , son premier roman .

L'auteur matérialise un univers assez fascinant que l'on peut trouver excessivement fantasque et trop irréaliste à première vue .
Pourtant , il extrapole sérieusement sur les géantes gazeuses et sur les nébuleuses .
C'est fait de multiples façons variées , pour finalement créer un univers incroyable .
Ce récit est aussi une véritable réflexion sur la force de gravité et ses multiples incidences astrophysiques , très habilement romancée et habilement romanesque que ce texte finalement .
Il livre en effet une grande quantité d'arguments pour expliquer ces environnements curieux et spectaculaires où il embarque le lecteur .
Les personnages parcourent en effet ces lieux improbables , et l'intrigue sert principalement à explorer cet univers qui devient , à mon humble avis et de fait , le principal sujet de ce premier tome de ce cycle .

Le texte est assez bref donc , et la trame narrative est limpide , et ce seraient des défauts parait-il ! ?
Je ne crois pas car c'est un beau roman d'aventure dans un univers aussi somptueux que déroutant et fantasque .

Le seul Bémol que je poserais est peut-être que cet univers semblera un peu trop fantasque à certain lecteurs .
En toute franchise ce fut un peu mon cas mais Baxter par son récit vivant , son grand sens du détail et son talent pour la caractérisation ainsi que pour la description , est tout de même parvenu à m'embarquer dans ce périlleux voyage et un peu malgré moi je dois le dire , dans ces espaces pseudos aériens ! ...
Commenter  J’apprécie          450
Une nébuleuse limpide.

Enfin un tome 1 qui donne envie de lire la suite du cycle. Contrairement à beaucoup d'auteurs qui se contentent d'une introduction à leur univers, Baxter livre ici une histoire à part entière, profuse en décors et en personnages, où se succèdent des péripéties qui font vraiment évoluer l'intrigue. J'ai horreur des romans qui stagnent et demandent 300 pages d'effort avant d'ouvrir une nouvelle porte.
Bon, encore une fois, comme avec le Problème à trois corps ou L'Espace d'un an (pour ne citer qu'eux), le terme “hard-SF” est un peu employé à tort et à travers ; à force de lire des chroniques allant dans ce sens, je commence à me dire que je suis peut-être astrophysicien sans le savoir XD Lisez Diaspora, d'Egan, ou L'Oeuf du Dragon, de Forward, les gens, vous comprendrez la différence entre un roman qui intègre des éléments scientifiques au récit et un roman qui utilise la science comme base de son histoire.
D'autant plus lorsque l'auteur nous ménage et introduit les notions physiques par petites touches, avec un réel souci d'équilibre. Comme le titre l'indique, il est question de gravité ; ça va, on ne peut pas dire qu'il s'agisse de la force élémentaire la plus abstraite, si ?

Passé la découverte d'une nébuleuse à l'atmosphère respirable et des descriptions pas toujours efficaces, j'ai pris un grand plaisir à suivre les habitants de la Ceinture, du Radeau (et autres surprises) tandis qu'ils se débattent dans cet écosystème inhospitalier. Une ouverture in medias res, où les origines de cette humanité livrée à elle-même échappent à la mémoire collective, nous propose deux groupes de réfugiés distincts, commerçant l'un avec l'autre - par nécessité -, mais se dénigrant l'un l'autre - par ignorance. Un schéma plutôt classique, fidèle à ce que les sociétés humaines ont toujours engendré, qui va finalement transcender cette haine et ce dénigrement de classes dans le but de sauver l'espèce. Classique, néanmoins philosophique et, parfois, poétique. Heureusement, le petit groupe d'esprits scientifiques mène peu ou prou la barque (proue... la barque... tu l'as ?)
Une science-fiction spatiale, oui, mais fantaisiste à bien des égards : d'autres lois régissent cet univers, des créatures originales l'habitent… Et pour cause ! (Chronique sans divulgâchage.) Les humains en ont domestiqué certaines ; d'autres, mythiques, vont se révéler messianiques.
Des affrontements et des heurts souvent lus en science-fiction, mais l'univers et l'urgence dans lesquels ils interviennent apportent cette touche de fraîcheur qui fait se succéder les pages. Des personnages rendus attachants et crédibles par une souffrance intrinsèque à leur condition d'émigrés ainsi que par une résignation palpable. Rees, héros malgré lui, questionne les origines. Il va cristalliser et métamorphoser cette résignation en un espoir pour cette humanité à la dérive. Trame narrative sans surprise, mais redoutablement efficace dans ce cas précis.
Les personnages féminins ne sont pas légion, c'est dommage car je pense que la psychologie du Radeau aurait été plus complète en intégrant cette part essentielle de l'humanité. Il faut croire qu'en temps de guerre et de survie, ces dames n'ont point leur mot à dire (même constat que sur le Monde du fleuve, de Farmer).
Le style est très agréable, facile à lire, rythmé et entraînant. A peine quelques répétitions et ficelles grossières, mais là c'est l'auteur pointilleux et le lecteur exigeant qui s'exprime.

Je pressens que la suite du cycle des Xeelees proposera aventures passionnantes et dépaysement. Enfin un auteur qui m'emporte dans son univers. Je commençais à désespérer, car je n'ai presque plus d'Herbert à lire…
Lien : https://editionslintemporel...
Commenter  J’apprécie          11
En Résumé : Je ressors de ma lecture avec, j'avoue, un sentiment mitigé, mais plutôt positif, malgré certains points qui m'ont dérangé et dont j'attendais plus. L'intrigue se révèle vraiment entrainante et plutôt bien rythmée, mais la forme manque clairement d'originalité et de complexité. de plus on sent bien, dans la construction du récit et à travers les dialogues, qu'il s'agit ici du premier roman de l'auteur, se révélant souvent assez simpliste. Et pourtant le roman m'a fasciné, principalement grâce à son univers, cet anneau monde à la gravité primordiale, qui se révèle fascinant à travers ses découvertes et ses rencontres. Les personnages nous happent dans leurs aventures, mais manquent parfois de profondeur et de charisme, se révélant même plus passifs qu'actifs. Je reproche aussi certaines scènes qui m'ont paru trop irréalistes, je pense principalement au sauvetage par la baleine. La plume de l'auteur se révèle simple, entrainante et porte parfaitement et de façon efficace le message scientifique mis en avant. Alors, certes je ne suis pas totalement convaincu, mais une lecture tout de même sympathique qui me donne envie de lire la suite pour me faire un avis plus complet.

Retrouvez mon avis complet sur mon blog.
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
Commenter  J’apprécie          150
Livre redécouvert dans ma "theque de bibloi", que j'ai dû lire naguère, mais dont j'ai complètement oublié le contenu, de facto j'ai replongé dedans par curiosité...et j'ai lutté pour aller au bout.
Il faut avouer une certaine originalité dans le synopsis : une humanité paumée dans une nébuleuse qui se meurt, ma foi c'est intrigant.
Ladite humanité est éparpillée :
# soit sur un radeau en forme de soucoupe avec ses castes des privilégiés et de savants qui sont aussi totalement perdus,
# soit sur une Ceinture laborieuse réunissant un "Lumpenprolétariat" qui gratte le coeur d'une étoile (faut accepter l'idée...)
# soit sur un planétoïde d'ossements avec la lie de la lie de cette bien singulière société,
le tout est réunit par des ...arbres qui servent de véhicule (là aussi faut accepter l'idée),
dans un contexte de révolte, d'attentats et de manifestations brutales,
Ajoutez à cela une pincée de baleines qui se baladent de nébuleuses en nébuleuses et qui accessoirement peuvent servir de taxi...

J'ai lâché prise au 2/3 du bouquin et fini en lecture diagonale.
Avec ce livre je crois que j'ai atteint mes limites d'acceptabilité dans le domaine de la SF, encore que ce livre relève plus, à mes yeux, du livre de comte et du merveilleux, avec quelques injections de "hard science" dont l'auteur semble friand (du moins si on se réfère à la préface). Ce n'est pas mal écrit pour autant, au contraire, la lecture est assez fluide et accessible en dehors de quelques passages plus ardus (notamment sur la gravité).

En somme un livre étrange qui m'a laissé perplexe et dont , à aucun moment, je n'ai adhéré au contenu.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
Si seulement le ciel était bleu, songea-t-il rêveusement. Je me demande à quoi ressemble le bleu… Quand ses parents étaient enfants – à ce que lui racontait son père -, on distinguait encore quelques touches de bleu dans le ciel, à la frange de la Nébuleuse, loin derrière les nuages et les étoiles. Il ferma les yeux, tâchant d’imaginer une couleur qu’il n’avait jamais vue, évoquant la fraîcheur, l’eau pure.
Commenter  J’apprécie          272
Rees fourragea dans sa barbe.
"Je me demande à quoi pouvait ressembler une baleine terrestre..."
Gord écarquilla les yeux.
"Peut-être à ça", souffla-t-il en pointant son doigt.
La baleine émergea à l'horizon de peau comme un soleil translucide titanesque. Le gros de son corps formait une sphère principale d'une cinquantaine de mètres de diamètre, plus imposante que le planétoïde, et ses organes internes, bien visibles sous la transparence de ses chairs, évoquaient d'immenses et fabuleuses machines. Sa face antérieure comportait trois globes de la taille d'un homme, des sphères pivotant de telle façon, pour se braquer sur le planétoïde et les étoiles voisines, qu'elles faisaient irrésistiblement songer à des yeux. Dans son dos battaient trois énormes nageoires en demi-cercle; aussi grandes que la sphère principale, elles tournoyaient doucement, reliées au corps par une membrane de chair dense.
Commenter  J’apprécie          20
Après cinquante mètres de galerie -le sixième de la circonference de l'étoile -,la lumière de la nébuleuse et le crépitement de la pluie avait complètement disparu .
Commenter  J’apprécie          130
Rees passa le doigt le long d'une rangée de livres ; leurs pages étaient noircies par l'âge, la dorure de leur tranche quasiment effacée. Il suivit les lettres une à une : E...n...c...y...c... Qui était donc Encyclopédie ?
Commenter  J’apprécie          60
La véritable fonction des humains dans cet endroit consistait à suppléer les capacités de décision limitées des machines.
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Stephen Baxter (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stephen Baxter
Découvrez le premier extrait de Premiers nés de Arthur C. Clarke en livre audio chez Hardigan.
Et n'oubliez pas, vous pouvez télécharger GRATUITEMENT votre premier livre audio sur audible.fr ! ? http://bit.ly/2k3xtYv
Sortie en JUIN 2016 !
--------------------------------------------------------- ? de quoi ça parle : ?
Les Premiers-Nés - la mystérieuse espèce extraterrestre, déjà connue par les fans de science-fiction pour avoir édifié le monolithe noir de 2001 : l'Odyssée de l'espace - ont hanté l'?uvre de Sir Arthur C. Clarke, monstre sacré de la SF, pendant des décennies. Avec L'?il du Temps et Tempête solaire, les deux premiers volumes de la trilogie de L'Odyssée du Temps, Clarke et Stephen Baxter ont imaginé un futur proche dans lequel les Premiers-Nés tentent d'arrêter l'avancée de la civilisation humaine en employant une technologie indiscernable de la magie (en vertu de la célèbre troisième loi de Clarke). Cette fois, ils ont envoyé une "bombe quantique" vers la Terre, un instrument que les scientifiques humains peinent à comprendre, impossible à stopper ou à détruire -et qui anéantira le monde. La quête de réponses désespérée de Bisesa l'envoie d'abord sur Mars puis sur Mir, elle-même menacée de destruction. L'extinction semble inévitable... Mais un allié inattendu surgit des profondeurs de l'espace, à des années-lumière de là.
---------------------------------------------------------
Pour retrouver tous nos ouvrages chez Audible c'est par là : ? http://bit.ly/AudibleHardigan
---------------------------------------------------------
Passez nous dire bonjour sur Facebook : http://facebook.com/playhardigan Suivez nous sur Twitter : http://twitter.com/playhardigan Rejoignez le cercle sur Google+ : http://google.com/+HardiganFrance
---------------------------------------------------------
Les musiques utilisées, le contenu des livres audio est copyright Hardigan et nécessité une autorisation pour diffusion. Hardigan est une marque protégée.
+ Lire la suite
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (213) Voir plus



Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4851 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

{* *}