AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dominique Haas (Traducteur)David Camus (Traducteur)
ISBN : 225806354X
Éditeur : Les Presses De La Cite (07/04/2005)

Note moyenne : 4.01/5 (sur 35 notes)
Résumé :
C'est un petit mammifère insignifiant qui a bien du mal à survivre dans l'univers impitoyable de notre planète, il y a soixante-cinq millions d'années. Mais Purga va bénéficier de l'extinction des dinosaures et devenir ainsi le chaînon manquant, l'ancêtre de l'humanité. Une épopée grandiose de bruit et de fureur où se mêlent l'histoire et la science.


Sur Terre, quelque soixante-cinq millions d'années avant notre ère. Alors que les dinosaures r... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
  12 décembre 2016
Instructif et divertissant.
De Purga, petit mammifère ancêtre des hommes et de bien d'autres espèces il y a 65 millions d'années, à Ultima, lointaine descendante de notre espèce, 500 millions d'années après notre ère. L'histoire de la vie de l'humanité, où notre forme moderne, n'est finalement qu'un tout petit épisode dans le torrent du temps.
Qui peut arriver à nous intéresser à l'existence d'un Purgatorius, d'un Notharctus, d'un homo erectus ? Baxter bien sûr.
Sans jamais être didactique l'auteur parvient à nous passionner en nous narrant les batailles pour la vie, la survie de petits animaux, faisant parfois peut-être un peu d'anthropomorphisme.
On aborde à peu près tous les événements clés de l'évolution de notre planète et par là-même celle de notre espèce.
On se rend compte que nous sommes bien petits à l'échelle du temps de la planète et que notre survie dans notre forme actuelle, limite accidentelle, ne représente pas grand chose.
Nous avons un pavé (plus de 1000 pages) qui se lit très vite, presque comme un roman, ou plutôt un recueil de nouvelles d'aventures, chaque nouvelle n'ayant comme lien très ténu que la descendance.
Certaines nouvelles sont plus passionnantes que d'autres bien sûr et il faut bien que sur 1000 pages il y ait quelques longueurs.
Au final, comment lire un manuel sur l'évolution en se divertissant ? Lisez Evolution de Baxter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          8510
kalimera
  22 mai 2015
Amérique du nord, Montana 65 millions d'années avant notre ère:
Je suis Purga, vous êtes tous mes enfants, mes descendants.
Centre du Kenya, Afrique de l'est, 1,5 millions d'années avant notre ère:
je suis Loin petite hominidée pleine de la joie de courir, je parle aussi, des mots simples, mais je ne suis pas encore tout à fait humaine.
Sahara, Afrique du nord, 60 000 ans avant notre ère:
Je suis Mère, mon cerveau se décloisonne, je vois des choses abstraites et je vais les peindre sur ma peau.
Darwin, territoire du nord, Australie, 2031 après J-C:
Je suis Joan anthropologue, je vois la fin.
Afrique de l'est, 30 millions d'années après notre ère:
Je suis Souvenir, je régresse, je suis une post-humaine qui retourne dans les arbres abandonnant le sol devenu royaume des rats.
Montana, centre de la nouvelle Pangée, 500 millions d'années après notre ère:
Je suis Ultima, je vis en symbiose avec Arbre, je ne suis plus humaine et la Terre s'assèche et retourne à la poussière.
Evolution est un condensé vertigineux d' histoire de l'homme et de la Terre et de leur devenir possible, un formidable livre de science-fiction mêlant réalité et imaginaire.
724 pages de découverte, de folie et de vertige.
J'ai refermé mon livre avec un sentiment de tristesse d'avoir à quitter ces personnages et ces descriptions géniales de notre petite planète, qui tourne vaille que vaille depuis si longtemps et qui continuera certainement sans nous, les humains.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          133
Rusen
  20 décembre 2015
En 2002, Stephen Baxter décide de se lancer dans un projet plus qu'ambitieux: raconter l'histoire de l'humanité, étalée sur plus de 550 millions d'années, de Purga, petit mammifère vivant au crétacé en compagnie des dinosaures, à Ultima, son (et, par voie de conséquence, notre) ultime descendant.
S'étalant sur 720 pages (plus de 1000 en poche, réparties en deux tomes), Evolution se divise en plusieurs parties traitant de nos ancêtres, des Hommes de 2031 puis de nos descendants.
Chacune de ces parties est découpée en plusieurs chapitres, plus ou moins longs, chacun correspondant à un saut dans le temps, de quelques milliers à plusieurs millions d'années, et met en scène l'un des descendants de Purga, que ce soit un petit mammifère arboricole, un Cro-Magnon, un citoyen romain du Veme siècle après JC, un homme moderne ou, encore, une hypothétique créature vivant 30 millions d'années dans le futur (entre autres !).
Ces différentes histoires permettent à l'auteur d'expliquer les processus évolutionnaires tout en dressant un véritable portrait des lieux. Evolution nous propose ainsi un véritable voyage dans le temps et on foulera la terre des dinosaures, on verra la Pangée se séparer, on explorera les jungles primitives, peuplée de créatures ayant quitté la surface de la terre depuis des temps immémoriaux, on se baladera au beaux milieux de petits villages préhistoriques, on découvrira le monde de 2031 et au-delà...
Chaque chapitre est un véritable voyage au sein d'un monde en constante mutation.
"Hard SF" oblige, la science est à l'honneur et l'auteur nous expliquera toutes sortes de choses au fil du livre, des processus biologiques de l'évolution à la tectonique des plaques, en passant par la formation des fossiles ou encore la valse des astéroïdes dans l'espace.
Chaque "personnage" est attachant et, même si on nous raconte l'histoire d'une petite bestiole poilue puante à moitié bipède, passant sa journée à manger, à rechercher une partenaire et à balancer des jets de chiasse quand il est content, on ne peut s'empêcher d'être captivé.
Sans les faire parler, Stephen Baxter parvient néanmoins à rendre ses personnages très vivants et on se retrouvera à frémir parce qu'une sorte d'écureuil préhistorique aura à traverser une plaine remplie de dinosaures, ou à encourager un machin arboricole qui se ballade la stouquette à l'air en pleine saison des amours. Même si assez basé sur les descriptions, Evolution n'oublie pas pour autant son aspect ludique et propose de nombreux instants de bravoure et autres séquences finalement assez touchantes.
Au fur et à mesure des chapitres, on assistera à la mise en oeuvre des processus évolutionnaires et on verra progressivement naître la conscience, les liens sociaux, le langage, les outils, la religion, l'agriculture...
Tout simplement fascinant !
Et comme dans Science-Fiction il y a aussi Fiction, l'auteur se permet également d'ajouter des créatures préhistoriques sortant tout droit de son imagination, leurs traces ayant disparues depuis des millions d'années, et, surtout, nous projette au sein d'un futur en tout point fascinant et vertigineux dans la dernière partie, nous montrant clairement que l'homme comme il est maintenant n'est qu'une étape parmi d'autres et en aucun cas une finalité, jusqu'à un final super touchant et plein de "sense of wonder".
Génial !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Philemont
  20 décembre 2012
Avec Evolution Stephen BAXTER nous propose une histoire de l'humanité du Crétacé à 500 millions d'années après notre ère. Il structure son roman en trois parties.
La première partie est consacrée aux ancêtres de l'homme. Chaque chapitre met successivement en scène les mammifères, et même un dinosaure un peu plus intelligent que les autres, supposés être à l'origine de l'humanité. Stephen BAXTER leur fait alors vivre des aventures aux périodes clés de la formation de la Terre telle que nous la connaissons aujourd'hui. Notons par exemple l'épisode de l'extinction des dinosaures, il y a 65 millions d'années, attribuée à la chute d'une météorite dans la péninsule du Yucatan et vu par l'oeil d'une purgatorius, genre regroupant des espèces considérées comme les plus anciens représentants des primates (chapitre 3).
La deuxième partie du roman est consacrée à l'émergence de l'être humain lui-même. Adoptant la même technique narrative que dans la première partie, Stephen BAXTER nous raconte l'évolution dès lors que les primates sont devenus bipèdes il y a 1,5 million d'années. Il remonte alors le temps par grandes étapes pour s'arrêter au XXIème siècle. Citons comme exemple la coexistence de l'homo sapiens et de l'homme de Néandertal, l'auteur suggérant que le premier aurait pu exploiter le second comme esclave avant son extinction définitive (chapitre 13).
La troisième partie est consacrée à la descendance de l'être humain. A ce niveau, le roman devient purement imaginaire, Stephen BAXTER faisant se poursuivre l'évolution de l'homme consécutivement à de nouvelles catastrophes terrestres, cosmiques et climatiques. Pour y faire face, et comme il l'a toujours fait, ainsi que ses ancêtres, l'humain doit s'adapter aussi bien physiquement qu'intellectuellement, et ce pas forcément dans le sens de ce que l'on appelle aujourd'hui le progrès…
Evolution est donc un roman qui allie subtilement histoire, science et imaginaire. BAXTER se base sur les reconstitutions hypothétiques du passé de l'humanité établies par des experts dans leur domaine. Souvent, il a eu le choix entre plusieurs théories et s'est alors arrêté sur celle qui lui paraissait la plus plausible, ou la plus intéressante pour l'intrigue de ce qui n'est en aucun cas un essai, mais bel et bien un roman. Quant au futur de l'humanité tel qu'il le décrit, il est bien évidemment le fruit de son imaginaire.
Cet imaginaire se retrouve toutefois aussi dans les chapitres liés au passé, quand Stephen BAXTER parvient à nous le faire véritablement vivre par les yeux d'animaux, ou d'hominidés n'ayant pas encore inventé le langage. C'est le résultat d'une prose superbement imagée et de l'idée de traiter les protagonistes comme des personnages à part entière, leur donnant des noms, les reliant entre eux, et leur faisant vivre des aventures extraordinaires, sans jamais tomber dans la caricature pure et simple.
C'est finalement à un véritable tour de force que s'est livré Stephen BAXTER. En dépit de quelques longueurs (mais pouvait-il en être autrement avec un sujet aussi vaste ?), Evolution est un roman toujours passionnant et particulièrement intelligent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Pyjam
  22 novembre 2016
L'histoire du genre humain de 65 millions d'années avant maintenant à 500 millions d'années après. Un (très long) roman magistral construit comme une succession de nouvelles à des époques séparées par des millions d'années.
Ça démarre avec Purga, une purgatorius (une sorte de rat avec une petite queue d'écureuil) qui assiste à l'écrasement de la comète qui mit fin au règne des dinosaures, sa lutte pour la survie, sa recherche d'un nouveau compagnon. C'est grâce à sa ténacité que nous sommes ici.
Même si L Histoire c'est souvent répétitif, je trouve que Baxter réussit magnifiquement bien à instruire (en expliquant les mécanismes de l'évolution, en montrant comment phénomènes astronomiques, dérive des continents, climat, écologie, et évolution sont liés) et à émouvoir par la même occasion par ces nouvelles qui sont autant de drames et d'étapes jusqu'à nous. Aussi, il remet l'Homme à sa place dans L Histoire.
Un texte que je ne suis pas prêt d'oublier.
Commenter  J’apprécie          92
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
fnitterfnitter   13 décembre 2016
A en juger d'après le passé, nous pouvons en conclure avec certitude que pas une des espèces actuellement vivantes ne transmettra sa ressemblance intacte à une époque future bien éloignée, et qu'un petit nombre d'entre elles auront seules des descendants dans les âges futurs.
Charles Darwin
Commenter  J’apprécie          521
fnitterfnitter   18 décembre 2016
J'aurais pourtant cru que les chats survivraient.
Les chats sauvages étaient de parfaites machines à tuer. Mais la variété domestique avait des dents, des mâchoires et un cerveau plus petits que leurs ancêtres sauvages, parce que les vieilles dames les préféraient ainsi.
J'ai toujours pensé que les chats faisaient semblant. Ils n'étaient pas si coriaces. Au fond, c'étaient que des emmerdeurs.
Commenter  J’apprécie          382
fnitterfnitter   14 décembre 2016
La mort était aussi absolue qu'elle l'avait toujours été, aussi loin que remontait la lignée des hominidés et des primates : la mort était un terminus, la fin de l'existence, et ceux qui étaient partis avaient aussi peu de signification que la rosée évaporée, leur identité même se perdant au fil des générations.
Commenter  J’apprécie          360
fnitterfnitter   17 décembre 2016
N'y a-t-il pas de la grandeur dans cette façon d'envisager la vie ?... Dans le fait que... une quantité infinie de belles et admirables formes, sorties d'un commencement si simple, n'ont pas cessé de se développer et se développent encore.
Charles Darwin.
Commenter  J’apprécie          350
fnitterfnitter   16 décembre 2016
Il est dans la nature des systèmes de se planter, si bien conçus et construits qu'ils soient. Ce n'est qu'une question de temps.
Commenter  J’apprécie          490
Videos de Stephen Baxter (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stephen Baxter
Découvrez le premier extrait de Premiers nés de Arthur C. Clarke en livre audio chez Hardigan.
Et n'oubliez pas, vous pouvez télécharger GRATUITEMENT votre premier livre audio sur audible.fr ! ? http://bit.ly/2k3xtYv
Sortie en JUIN 2016 !
--------------------------------------------------------- ? de quoi ça parle : ?
Les Premiers-Nés - la mystérieuse espèce extraterrestre, déjà connue par les fans de science-fiction pour avoir édifié le monolithe noir de 2001 : l'Odyssée de l'espace - ont hanté l'?uvre de Sir Arthur C. Clarke, monstre sacré de la SF, pendant des décennies. Avec L'?il du Temps et Tempête solaire, les deux premiers volumes de la trilogie de L'Odyssée du Temps, Clarke et Stephen Baxter ont imaginé un futur proche dans lequel les Premiers-Nés tentent d'arrêter l'avancée de la civilisation humaine en employant une technologie indiscernable de la magie (en vertu de la célèbre troisième loi de Clarke). Cette fois, ils ont envoyé une "bombe quantique" vers la Terre, un instrument que les scientifiques humains peinent à comprendre, impossible à stopper ou à détruire -et qui anéantira le monde. La quête de réponses désespérée de Bisesa l'envoie d'abord sur Mars puis sur Mir, elle-même menacée de destruction. L'extinction semble inévitable... Mais un allié inattendu surgit des profondeurs de l'espace, à des années-lumière de là.
---------------------------------------------------------
Pour retrouver tous nos ouvrages chez Audible c'est par là : ? http://bit.ly/AudibleHardigan
---------------------------------------------------------
Passez nous dire bonjour sur Facebook : http://facebook.com/playhardigan Suivez nous sur Twitter : http://twitter.com/playhardigan Rejoignez le cercle sur Google+ : http://google.com/+HardiganFrance
---------------------------------------------------------
Les musiques utilisées, le contenu des livres audio est copyright Hardigan et nécessité une autorisation pour diffusion. Hardigan est une marque protégée.
+ Lire la suite
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2716 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre