AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2072755212
Éditeur : Gallimard (01/06/2019)

Note moyenne : 3.63/5 (sur 335 notes)
Résumé :
Forts de leurs études brillantes, de leur famille convenable et convenue, de leur beauté radieuse et de leur maîtrise du surf, Thadée et Zachée ont cru que l’été serait sans fin. Que la vie se passerait à chevaucher les vagues, entre jaillissements d’embruns et poudroiements de lumière. Mais en mutilant sauvagement Thadée un requin-bouledogue le prive de l’existence heureuse à laquelle il semblait voué : il est devenu un infirme. La bonne santé des uns, la sollicitu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (114) Voir plus Ajouter une critique
Jeanfrancoislemoine
  21 avril 2018
Bon,ce livre,mon libraire me l'a mis hier dans les mains et,ce soir,je viens de tourner la dernière page.J'ai oublié qu'il faisait très beau,qu'il fallait tondre,faire des courses...Je suis resté avec les Chastaing,je les ai accompagnés dans leur lente mais inexorable descente aux enfers.
Ce roman est tout simplement diabolique .Les personnages se délitent au cours du récit,les masques tombent et l'on va de surprise en surprise.Le point de départ,c'est une famille aisée,apparemment sûre de sa 'force",aux règles bien établies et acceptées de tous les membres,une famille du paraître .Tout se déroule normalement,banalement,et la vie pourrait s'écouler ainsi jusqu'à la fin des temps si un maudit requin ne venait bouleverser ce bel agencement en faisant du beau Thadee un handicapé à vie.Et,à partir de là, plus rien ne sera comme avant,le bel équilibre familial va céder sous la bourrasque comme un château de cartes.Un tsunami va emporter les Chastaing,leurs proches et nous avec..
Parler de cette histoire est délicat car tout se dévoile page après page sous nos yeux,à travers les témoignages des différents protagonistes et chaque personnage,à tour de rôle dévoile une nature qu'on était loin d'imaginer.La famille quitte le paraître et laisse sortir son "être " et ça "décoiffe"!!!
C'est dur,cru,inquiétant ,stressant,prenant,on veut savoir et,je crois l'avoir lu dans certaines critiques,envoûtant au point que le lecteur ne peut se résoudre à abandonner,même pour un temps,ces personnages pour le moins complexes , troublants,terribles...
Pour moi,c'est du grand art,un livre vraiment puissant.
Un petit bémol,j'habite en Limousin,et,ici,le surf,bon,on sait ce que c'est,bien sûr ,mais...de loin.Surtout quand on a mon âge. Alors,les termes techniques....
Ah,oui,C'était pour me permettre de reprendre mon souffle?Et puis,maintenant le Limousin,c'est la Nouvelle Aquitaine et Biarritz,c'est la Nouvelle Aquitaine aussi....J'ai compris,lundi j'achète une planche....et je pars .
Je vous invite à me suivre,vous allez adorer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10610
lucia-lilas
  22 mai 2017
Parfois, l'on me demande : « Pourquoi écrivez-vous sur Babelio ? » Eh bien, la réponse est simple : pour parler de livres comme celui-ci, pour les faire connaître, pour me calmer un peu aussi car lorsque l'enthousiasme me gagne, c'est terrible, je rebats les oreilles de tout être vivant passant à ma portée pour le convaincre de se procurer au plus vite ledit bouquin, puis j'achève le malheureux en lui demandant sans arrêt : « Alors, t'en es où? », brûlant d'en discuter, voire vicieusement d'en révéler la fin.
Bref, les copains ! Coups de klaxon, grands mouvements des bras, agitation des drapeaux, STOP !!! Arrêtez-vous là et courez acheter ce roman qui m'a littéralement happée mais happée de chez happée. C'est simple, j'ai tout lâché : les copies, les courses, le ménage, j'allais dire les balades mais c'était pour faire genre car je n'en fais jamais.
Bref : j'ai a-d-o-r-é ce livre...
Alors, de quoi ça parle ?
J'en frémis encore rien qu'en rassemblant mes idées pour tenter de vous en parler… je crois d'ailleurs que mon article va être nul car mon enthousiasme m'empêche de réfléchir correctement. Reprenons-nous !
Nous sommes à Biarritz chez les Chastaing. Une espèce de famille bourgeoise idéale comme on en voit dans les publicités : le père Jérôme est pharmacien, la mère Mylène a fait des études de pharma mais n'a jamais exercé. Non, elle a préféré s'occuper de sa progéniture : deux magnifiques garçons, grands, athlétiques, bronzés, intelligents, doués pour les études , bref, des demi-dieux, surtout l'aîné que la mère adule. Ce dernier se nomme Thadée, le plus jeune c'est Zachée. Et puis, on aurait presque tendance à l'oublier, mais ces beaux mâles ont une petite soeur : Ysé, qui vit un peu dans son coin, bricole, colorie, fait des colliers d'insectes , des mosaïques abstraites dont tout le monde se moque. Et pourtant, elle est là, voit tout, observe tout, entend tout, comprend tout. Elle n'a l'air de rien comme ça, mais elle est d'une maturité et d'une lucidité surprenantes.
Que fait-on quand on est un ado et qu'on habite Biarritz ? Je vous le donne en mille : on fait du surf, on vole, on glisse, on court après La Vague, THE Rouleau, enfin bref je ne sais pas comment ça s'appelle tous ces trucs- là, parce que des termes techniques, il y en a ! C'est vraiment tout un monde ! En tout cas, l'aîné, Thadée, le dieu de la glisse, s'est offert un petit séjour de quelques mois sous le soleil de la Réunion pour surfer dans des endroits idylliques. Son frère Zachée l'a rejoint pour des vacances. L'eau, le ciel, la mer et nos deux beautés mâles glissant sur les flots… Waouh, restons sur terre !
Quand le téléphone se met à sonner dans la jolie maison biarrote, Mylène est bien loin de s'imaginer ce que Zachée va lui dire… et pour cause : Thadée, le demi-dieu, le roi-soleil, le fils adoré de sa mère, s'est fait bouffer par un requin.
Stop, je n'en dirai pas plus,
Je vous laisse imaginer le raz de marée qui va balayer la gentille vie des Chastaing...
Parce qu'au fond, ce terrible événement va mettre à jour le fond du tréfonds de chacun des protagonistes qui prendront la parole successivement. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ça ne va pas être joli, joli. La belle façade va progressivement se lézarder jusqu'à...
Qui sont en réalité ces gens-là, cette famille idéale, symbole de la réussite, ces beaux enfants que tous les parents souhaiteraient avoir ? Les masques vont tomber un à un. Chacun va tour à tour se dévoiler, ôter son masque et c'est terrible. Plus que ça encore. Une vraie tragédie. La tension est insoutenable, on sent que le pire n'a pas été atteint, qu'il est imminent, qu'il va leur éclater à la figure et que ça va faire mal, très mal. C'est une vague XXL qui va balayer toute cette petite famille où règne l'harmonie. Dur de dire sans dire, il faudra qu'on en reparle quand vous l'aurez lu !
En tout cas, madame Rebecca Lighieri ou Emmanuelle Bayamack-Tam, je ne sais pas trop comment vous voulez que l'on vous appelle, en tout cas, disais-je, chapeau bas, très bas même : cette histoire d'une force incroyable, ces personnages fouillés et si crédibles et cette écriture superbe qui coule, tiens, une vraie vague de surf, on est comme porté… et ce don d'observation que vous avez, c'est remarquable : vous savez ce qu'est un ado, ça c'est sûr ! Et tout ce qui concerne le surf : êtes-vous allée à Biarritz passer quelques vacances avec un bloc-notes à la main ? L'effet de réel est saisissant et c'est la raison pour laquelle votre récit nous entraîne avec lui et devient impossible à lâcher. Un vrai thriller... J'avais beau me dire à une heure avancée de la nuit : j'arrête, eh bien, mes yeux continuaient tout seuls le chapitre suivant !
Allez, c'est dix mille fois mieux que tout ce que je viens de vous dire et je ne peux vous donner qu'un seul conseil : LISEZ-LE ! (Si vous n'aimez pas, je rembourse… heu, non, je plaisante!)

Lien : http://lireaulit.blogspot.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          677
Marple
  30 septembre 2018
C'est un titre bien innocent pour un livre qui ne l'est pas du tout. Au contraire, il est dérangeant, bizarre et effrayant. Et passionnant, surtout !
On pourrait dire que c'est une histoire de surf, de requins et de famille qui déraille suite au handicap soudain de l'un des siens.
Mais, à mon sens, c'est surtout l'histoire d'une famille de psychopathes, au sens propre ou au figuré : ils ont des secrets aussi inavouables que leurs noms sont improbables.
Ils quittent progressivement l'océan et ses vagues magnifiques pour s'enfoncer dans une fange immonde et trouble de malveillance, d'indifférence et de mensonge.
Et peut-être que nous sommes exactement comme eux, tant nous sommes intrigués et curieux en les regardant se débattre et se noyer...
Commenter  J’apprécie          750
Annette55
  27 janvier 2019
" Jusque - là, ils s'étaient contentés de bader devant les évolutions des surfeurs depuis La Grande Plage.
Puis un jour, ils ont voulu essayer et à partir de là, ils ont pensé Surf, , parlé Surf, rêvé Surf " ....single, , thrusters....planches, cut- backs, front flips airs, planches , Houle ,marée,direction des vents , hauteurs de vague et j'en passe ....Pays Basque, Landes ...
Tiens un documentaire anodin et circonstancié à propos de surfeurs surdoués ... Qu'est ce que ce charabia que nous conte Annette ?

Eh, non----- voici un roman explosif, diabolique, cru, cruel et glaçant ------qui happe , gêne et angoisse , une espèce de coup de coeur et d'effroi , construit au millimètre que vous aurez bien du mal à lâcher.....
La famille Chastaing , Pére pharmacien , symbole de la réussite, Mylène l'épouse , amoureuse de Jérôme son mari , deux garçons brillants , étudiants et surfeurs surdoués , une petite soeur ysé, beaucoup plus jeune .
Elle voit tout mais ne dit rien ....
Sur fond de carte postale et séjour à la Réunion, un gros handicap survient pour le fils aîné adoré de Mylène ...
Son premier né si beau , son demi- dieu Thadée , le roi soleil ,soudain les masques tombent ..
Au fil de chapitres bien agencés , on surfe, on vole, on glisse , on court aprés les vagues , toutes les habitudes des Chassaing volent en éclats.
Le rouleau compresseur de la tragédie s'enclenche , où l'on passe du soleil à l'ombre néfaste , du calme à la tempête ....
Les protagonistes s'enfoncent dans une fange glaçante , dérangeante, épouvantable .
Une lente et inexorable descente aux enfers ....
Le goût de l'océan s'avère saumâtre ...vénéneux , gluant, trompeur ...
L'univers policé se transforme en -----agressivité , folie , mensonges ------
Une tragédie tout en tension , un vrai thriller à l'écriture superbe ....qui ne laisse aucun repos au lecteur ! Chut , ne révélons rien....
Il faut lire cet ouvrage , acheté par hasard "au Hall du Livre "à Nancy .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5313
La_Bibliotheque_de_Juju
  17 février 2019
Il y a la surface.
Celle des choses. Celle des gens.
Ce que l'on voit.
Il y a les profondeurs. Les eaux troubles.
Ces zones de l'âme humaine où parfois il ne vaut mieux pas pénétrer. Celles ou évoluent les gens, les choses et … les requins.
En surface, la famille Chastaing est une image du bonheur parfait. Il y a Mylène et Jérôme, leurs enfants, Thadée, Zachée et Ysé , la petite dernière.
Les deux ainés sont de sublimes garçons au physique avantageux, brillants, admirés de tous et passionnés de surf. Une certaine idée de la perfection.
Lors d'un séjour à la Réunion, Thadée va se faire attaquer par un requin et le jolis vernis va voler en éclats.
Rebecca Lighieri offre un livre implacable, saisissant, captivant et monstrueux à la fois.
Chacun des membres de la famille va raconter de son point de vue les événements survenus. Procédé ici astucieux qui va offrir au lecteur de vrais « coups de théâtre » mais surtout proposer un tableau unique de cette famille qui m'a ébranlé.
Chaque personnage est parfaitement « raconté ». Plein de vérité. D'épaisseur. de failles.
Je suis tombé sous le charme. Comme hypnotisé par ce roman si bien maîtrisé. J'aime lorsque la surface des choses ondule et laisse entrevoir l'insoupçonnable, le non dit, le non explicable.

Roman où le soleil lumineux cache des ombres féroces et bouleversantes. Un roman puissant et dévastateur. Un roman qui cache bien son jeu … A lire de toute urgence.

Lien : https://labibliothequedejuju..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          590

critiques presse (3)
LeMonde   10 juillet 2017
Publiant, chez le même éditeur (POL), sous le nom d’Emmanuelle Bayamack-Tam, Rebecca Lighieri signe, avec Les Garçons de l’été, un roman à la construction millimétrée et à l’écriture explosive.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Lexpress   27 mars 2017
Sous sa plume, le lecteur passe tour à tour du soleil à l'ombre, du calme à la tempête, comme dans toute tragédie qui se respecte.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Lexpress   27 février 2017
Sur fond de carte postale basque, la descente aux enfers d'une famille bénie des dieux. Etourdissant.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (38) Voir plus Ajouter une citation
JeanfrancoislemoineJeanfrancoislemoine   21 avril 2018
Contrairement à mon frère, je ne suis pas un compétiteur :vaincre mes peurs et dépasser mes blocages m'intéresse beaucoup plus que de surpasser les copains.
J'ai toujours fait allégeance à mon frère ,je lui ai toujours laissé la préséance .J'ai toujours su qu'il avait besoin de prendre toute la place et toute la lumière, qu'il lui était vital d'être reconnu comme le meilleur partout .Avec des parents différents, cette place d'eternel second m'aurait peut-être été pénible,mais les nôtres ont toujours veillé à ce que je ne sois pas éclipsé par mon brillant aîné, de sorte que j'ai même apprécié d'être le cadet ,celui qui n'a pas à servir d'exemple et dont on attend peut-être un peu moins .(p197)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Annette55Annette55   27 janvier 2019
"La petite souris effacée que j'avais épousée était capable de se muer en une passionaria inquiétante dés qu'il s'agissait de ses fils. Je ne l'aimais pas moins , mais je ne la reconnaissais plus.
Elle si rationnelle et si foncièrement droite pouvait se montrer délirante voire malhonnête , mesquine, injuste, pour peu qu'il soit question de sonThad ou de son Zach. "
Commenter  J’apprécie          200
michfredmichfred   07 juillet 2019
Et bizarrement, plus je me renseigne sur les requins, plus je me range de leur côté au lieu d'en vouloir à celui qui m'a bouffé la jambe. Loin de moi l'idée de prôner leur éradication, comme la réclament certaines associations de surfeurs. En fait, d'une certaine façon, j'ai l'impression de mieux comprendre le fonctionnement des requins que celui de mes congénères.
Commenter  J’apprécie          200
BazartBazart   06 août 2018
Je l'ai aimé. Comme je l'ai aimé, lui, ça non plus, je ne le retrouverais jamais, cet amour incondittonnel et pur qui me liait à mon ainé. Personne jamais ne m'inspirera autant d'admiration autant de volonté éperdue d'imitation et de dévouement.Il a été mon dieu- et pourquoi il ne l'aurait pas été, je connais peu de gens qui n'aient pas été fascinés par Thadée avant son accident .
Commenter  J’apprécie          160
rkhettaouirkhettaoui   11 septembre 2017
J’ai toujours aimé nourrir mes enfants et je me suis toujours félicitée de leur appétit. Quand tant d’autres enfants chipotaient et s’étiolaient, les miens dévoraient et devenaient de jour en jour plus grands, plus drus, plus vermeils, à l’image des fruits que je leur choisissais amoureusement sur l’étal du marché. J’ai cuisiné et je cuisine encore pour eux avec une dévotion inspirée et presque féroce. Rien ne me comble davantage que de les voir se resservir de mes tajines, de mes gratins ou de mes tartes. Quand ils étaient bébés, il fallait parfois que je me raisonne pour ne pas les gaver littéralement de compotes, de gâteaux ou de purées maison. Heureusement qu’ils n’avaient pas tendance à grossir, car je n’ai jamais pu me résoudre à les restreindre, m’attirant parfois les remarques réprobatrices de Jérôme ou de sa mère – pour qui on n’est jamais assez frugal ni assez maigre. J’ai beau savoir que sur le chapitre de la nourriture, je suis complètement irrationnelle, rien ne me bouleverse plus chez mes enfants que le refus de s’alimenter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Emmanuelle Bayamack-Tam (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emmanuelle Bayamack-Tam
Carole Gutman reçoit Emmanuelle Bayamack-Tam.
autres livres classés : surfVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1071 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre
.. ..