AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9781091042582
408 pages
Cyplog (02/10/2018)
4.5/5   39 notes
Résumé :
Une troisième guerre mondiale éclate et menace d’annihiler toute forme de vie terrestre. Dans ce chaos total, un groupe de créatures sort du silence : les Immortels. En quelques mois seulement, ils mettent fin au conflit et prennent le pouvoir. Sept ans plus tard, dans ce monde dévasté, Ève, une jeune femme meurtrie et endurcie par la guerre, tente de trouver sa place. Un seul mot la guide : survivre. Pour y parvenir, elle évite à tout prix de croiser la route des I... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
4,5

sur 39 notes
5
21 avis
4
6 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

Paroledunelivrophage
  18 novembre 2018
L'immortalité !!! Un mot qui fait rêver, encore de nos jours, bon nombre d'être humain. Je me pose souvent la question, que ferais je si j'étais immortelle ? Déjà, ce qu'il faudrait savoir, c'est comment on en devient un ??? A ma connaissance, je ne voie que quatre possibilités. La première, c'est de naître en étant un enfant d'un dieu. Me demandez pas si j'en connais un, le seul endroit où je les rencontre, ce sont dans mes livres. La seconde, et qui à travaillé encore plus l'avidité des hommes, est sans conteste de boire l'eau de jouvence. La mythique eau qui vous laisse jeune et vous fait vivre des milliers d'années. Et puis il y a la vampirisation. Autant dire que comme les deux premières possibilités, c'est courir derrière des chimères. Tant qu'à la dernière, c'est de devenir un ange. Et là c'est pas compliqué. Il suffit de passer de vie à trépas. Mais même là, çà ne va pas être de la tarte. Vu que pour aller au paradis, il faut être d'une gentillesse irréprochable, n'avoir jamais commis une seule faute, avoir un coeur noble, etc. En bref, être parfait. C'est à croire que l'humain est parfait. En tout cas, celui qui croie cela vie dans une parfaite utopie. Néanmoins, l'immortalité, n'est pas forcément aussi bien que l'on croie. En fait, en tant qu'immortel, la personne à le temps d'amasser énormément d'argent, de vivre dans l'opulence, ne manque jamais de rien, etc. Mais en réalité, il finit par voir ceux qu'il aime mourir, sa famille, ses amis, puis il finit par se retrouver seul, et là commence sa véritable déchéance morale, vu qu'il se renferme de plus en plus chaque jours. Toutefois, les êtres supérieurs qui régissent le monde et notre destin, vont alors mettre sur la route de cette pauvre âme, d'autres personnes comme lui, ou bien quelqu'un qui le réveillera moralement. Il va alors réapprendre à aimer, à vivre, à ressentir des choses petit à petit. Et c'est à ce moment là qu'il pourra faire un pieds de nez à sa longue et morne existence. Car enfin, l'immortel qui ne ressentait plus rien, revit. C'est ce qui est justement arrivé à l'un des deux personnages principaux de ce roman.

En conclusion, on plonge facilement dans cet univers riche de détail tout en étant sombre et dangereux. Les émotions sont intenses, tant c'est prenant. Les personnages sont bien décrits, et on a souvent l'impression de les aimer ou de les détester de plus, on a l'impression qu'ils forment une famille, mais au fond c'est ce qu'ils sont. J'ai apprécié énormément de voir les personnages évoluer, gagner en maturité et se remettre parfois en question, surtout Luderik. La plume tout en étant simple, fluide et soignée, est fort géniale. Quand à l'intrigue, elle est menée d'une main de maître. E attendant, la Compagne, c'est avant tout un premier tome qui nous fera vivre une aventure hors du temps. C'est pour cela qu'il me tarde de lire le deuxième tome. Mais dans combien de temps va t il faire son apparition ??? Là est toute la question. D'autant que nous restons quand même sur notre faim avec le final de ce premier livre, et où le suspense est à son comble. Que de frustration. Je n'ai eu qu'un seul regret, c'est quand je suis arrivé au point final trop rapidement. J'ai hâte de lire la suite !!! de mon point de vu, je ne peux que vous conseiller ce livre. Et vous dis à bientôt pour une nouvelle chronique. Bonne lecture à tous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MjeyW
  05 avril 2022
Lorsqu'une troisième guerre mondiale éclate, le monde entier sombre dans le chaos. Pour arrêter ce conflit, les immortels sortent de l'ombre, ils mettent de l'ordre et prennent le pouvoir.
Les années passent, mais rien n'a réellement changé. Tout n'est que désolation et violence dans les rues. Ève, une jeune femme éprouvée par la guerre, tente de s'en sortir avec sa meilleure amie et d'échapper à la mort.
Courageuse et endurcie, elle veut survivre et ne plus penser à son passé traumatisant.
Mais le destin va bouleverser toute son existence, lorsqu'elle croise la route d'un immortel, Luderik Frodeson, un vampire puissant et arrogant.
Terrifiée par cet homme qu'elle considère comme un monstre. Ève le suit contrainte et forcée.
Captivé par son tempérament de feu et sa combativité, Luderik souhaite qu'elle devienne sa future compagne.
Mais Ève n'a pas dit son dernier mot et lui fait vivre un véritable enfer. Plus amusé qu'autre chose, Luderik va peu à peu s'attacher à cette humaine pas comme les autres.
Une humaine qui le réveille et l'éloigne de sa véritable nature...
Dans ce monde peuplé de créatures sanguinaires, Ève et Luderik vont se rendre compte que leur différence est leur plus grande force.
Dans ce clan de vampires, Ève va petit à petit se sentir en sécurité. Car Luderik veille sur elle et ne laissera personne lui faire du mal.
Hantés par de tristes souvenirs, ces deux âmes égarées vont se rapprocher, et vivre une histoire d'amour aussi complexe que passionnelle.
Malheureusement le danger est partout, et ils vont devoir affronter des ennemis redoutables et surmonter des épreuves difficiles.
L'auteure Amanda Bayle nous emporte dans un univers sombre et incroyable. Elle nous touche et nous bouleverse, et nous offre un premier tome extraordinaire.
C'est captivant, addictif et c'est un énorme coup de coeur 😍
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
llyza
  30 octobre 2018
J'ai demandé ce service presse le vendredi soir, je l'ai reçu samedi et dimanche soir, aussitôt lu. Donc dire que j'ai passé un bon moment est un euphémisme ! C'était une très chouette histoire malgré des moments qui froissent mon féminisme. Si vous aimez les romances paranormales et l'urban fantasy cette saga s'annonce prometteuse. Laissez-vous tenter.
Je suis une habituée du genre. J'adore l'urban fantasy, c'est mon genre de prédilection. J'en suis vraiment friande alors quand en France les titres se font de plus en rare je veux être là pour les Maisons d'Edition qui continuent de nous en proposer…. Par contre, la romance paranormale m'est souvent plus difficile, parce qu'il y a certains codes ou devrais-je dire clichés qui m'agace profondément. le résumé m'avait clairement annoncé la couleur, je savais d'avance que je grimacerais quelques fois, mais je savais aussi qu'Amanda Bayle m'offrirait de jolis moments avec un background de qualité. J'ai pu apprécier sa plume avec Numéro 10, c'était une romance adulte et mature, c'était sexy et tendre dans le milieu du rugby. J'avais hâte de revoir cette plume que je vous recommande.
Nous voilà donc dans un monde post-apocalyptique pas si futuriste que ça quand on voit aujourd'hui l'état de la planète dans laquelle nous la mettons, quand on voit que la crise des subprimes n'a pas servi d'exemple aux banques, quand on voit l'expansion du fascismes dans le monde… aujourd'hui encore avec l'élection d'un facho/misogyne/homophobe au Brésil… Où va-t-on ? Peut-être bien dans le monde qu'a imaginé Amanda Bayle. En 2030, la planète subie une Troisième Guerre Mondiale, en un an la planète est complètement dévastée et des créatures qu'on ne voit que dans les légendes sortent en plein jour et prennent ainsi le pouvoir.
Nous rencontrons alors notre héroïne Eve qui vit dans un squat avec sa meilleure amie… enfin pas très longtemps, dommage de ne pas avoir exploité cette partie là. On aurait aimé voir sur quelques chapitres la vie d'Eve en tant que nomade, la rencontre arrive beaucoup trop rapidement, dés le premier chapitre en faite. Comme on l'a vu dans des tas de RP, il l'a veut, il la kidnappe et elle le déteste. Au début, j'ai eu du mal avec ce côté très cliché, il viennent chercher des nanas pour devenir des compagnes c'est-à-dire des veines sur pattes qui s'assoient à leurs pieds et qui font le ménage. Là, tu sens que mon féminisme déraille ? Uep. Parce que ça n'apporte pas grand chose à l'histoire, que cherche l'auteur à faire avec ce côté rétrograde ? Eve se rebelle mais ça reste superficiel. Ce choix est assez étrange, pourquoi choisir de baser une romance sur le syndrome de Stockholm, pourquoi prendre de simples humaines quand on est immortel, vieux et surtout qu'on asservie une femme pour en faire à un moment une potentielle “égale”. J'ai eu du mal avec ce concept.
Ce qui m'attriste c'est qu'aucun personnage féminin dans ce tome ne se révèle pour elle-même, ou pour ce qu'elle est, tout passe par le regard et le soutient d'un homme. Pourtant Eve a du caractère mais elle ressemble plus à une adolescente qu'à une jeune femme de 25 ans, elle passe son temps à poser des questions, l'ouvre tout le temps sans avoir peur des conséquences. Côté Vampires ils sont censés être très vieux, ce n'est pas vraiment ce que l'on ressent. Cette histoire peut être considérée comme un New Adult, on se retrouve avec les mêmes codes et les mêmes problématiques sur la construction de soi.
La romance quant à elle prend son temps, ils apprennent à se connaître lentement. D'un autre côté, les pages ont défilé. Je ne voulais plus lâcher ce roman car l'univers est addictif et le rythme bon. On apprend au fur et à mesure ce qui s'est passé, les différentes espèces, la hiérarchie et la mythologie des vampires. Il y a aussi du côté des humains pas mal d'intrigues avec les groupes de fanatiques ou anti-surnat, les politiques absentes et la reconstruction avec des camps. le background est génial et vraiment bien exploité, on voyage entre la France, New York et La Nouvelle Orléan. Si je n'avais pas râler pour la partie construction des personnages féminins, et clichés liés au genre, j'aurais eu un véritable coup de coeur. La plume est soignée et fluide, elle nous emmène jusqu'à la dernière page, je n'ai pas regretté de retrouver Amanda Bayle, et j'ai hâte de lire le tome 2 et même, Numéro 2.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LesAilesLitteraires
  05 mai 2022
Voilà un petit moment que ce roman faisait parti de ma PAL et si j'avais su, je l'aurais lu bien avant ! Bien que l'univers soit très sombre, j'ai vraiment dévoré chaque chapitre. A tel point que j'avais beaucoup de mal à prendre des pauses dans ma lecture. Au-delà même de l'histoire, l'écriture de l'auteure est vraiment prenante, fluide, simple à lire et ça nous permet de nous plonger encore plus vite dans ce que l'auteure nous conte.
Dès les premières pages, on apprend ce qu'il est advenu de la planète et la façon dont les Immortels, ces êtres surnaturels que l'on ne pensait être que des mythes, ont pris le contrôle de la planète tandis que les humains, eux, luttent quotidiennement pour leur survie. Un vrai scénario fantastique où vivent loups-garous, sorciers, métamorphes, vampires. C'est dans ses conditions que l'on fait la connaissance d'Eve, cette jeune femme nomade qui va faire la rencontre d'un vampire nommé Luderik et qui va devenir sa captive.
J'ai beaucoup aimé le caractère fort de la jeune femme, son côté impulsif, fier, qui ne laisse personne lui marcher sur les pieds, pas même ces êtres immortels qui se croient nettement supérieurs à elles. Peu importe les risques qu'elle encourt, Eve reste elle-même, n'hésitant pas à dire tout haut ce qu'elle pense, y compris à ces êtres qu'elle méprise. J'ai aimé le fait qu'elle ne tombe pas tout de suite dans les bras de Luderik mais qu'au contraire, leur relation évolue petit à petit. La slow burn romance est ici parfaitement maîtrisée et décrite. J'ai vraiment cru à l'histoire de nos tourtereaux et j'ai vraiment hâte de découvrir ce qu'il va advenir d'eux dans les prochains tomes.
Et que dire de Luderik? Bien qu'antipathique au début, j'ai finalement apprécié ce personnage qui, malgré les apparences, est beaucoup plus profond, plus humain qu'il n'y paraît. Sa tolérance et sa patience envers Eve m'ont beaucoup plu et j'ai vraiment hâte de continuer à en découvrir plus sur lui. J'ai également beaucoup aimé les personnages secondaires, notamment celui de Ioan, de Cynthia et d'Amel, mais surtout celui d'Abraham que j'ai trouvé extrêmement touchant. Tous les personnages sont extrêmement bien travaillés et pas une seule fois, je n'ai eu la sensation que l'auteure en laissait un de côté. Il semble tous avoir leur histoire, leur vécu, leur profondeur et c'est vraiment ce que j'aime dans les romans ayant une telle diversité de personnages.
Tout au long du roman, l'auteure ne cesse d'enchaîner les rebondissements et de nous emmener vers des directions auxquelles on ne s'attend pas forcément. Là où on aurait parfois tendance à se perdre avec trop de rebondissements, ici ils sont au contraire très bien amenés et ne font que nous pousser à continuer sans cesse notre lecture, la rendant complètement addictive. Et bien que de nombreux éléments de l'histoire apparaissent au fur et à mesure du roman, on comprend bien qu'il ne s'agit que d'un avant goût de ce que nous réserve la saga et ça m'a encore plus donné envie de découvrir la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Nenvyal
  06 novembre 2018
Coup de ♥ !
Regardez-moi cette couverture. Elle attire directement le regard, ce qui m'a permis d'aller jeter un coup d'oeil au résumé. Elle est de Nicolas Jamonneau.
Le résumé et la couverture étant extrêmement alléchants, je n'ai pas pu résister à ce premier tome. Je ne suis absolument pas déçue.
Je ne connaissais pas l'autrice Amanda Bayle, je n'avais jamais lu un de ces romans. Je pense sortir « Juste nous deux » de cette autrice de ma PAL.
Dès qu'on découvre Ève nous sentons cette détresse et ce désespoir. Elle est une nomade. Avec Lise, sa meilleure amie, elles parcourent les routes avec un groupe. Des routes où on se demande qui sont les monstres. Les êtres humains ? Les Immortels ?
Des vampires cherchent une Compagne, un mot fort en signification qu'on découvre au fil des pages. Luderik, puissant vampire et qui s'emmerde prodigieusement, va dans un squat avec son clan. C'est alors qu'il voit Ève et la prend aussitôt comme Compagne, enfin en essai. Oui, il ne faut pas se leurrer. Qu'est-ce qu'est vraiment une Compagne ? Ève et son amie ont-elles quitté un mal pour un autre mal ? Seront-elles des esclaves ?
Ça faisait un petit moment qu'un roman avait du mal à me faire retenir mon attention. Mon cerveau étant un peu dispersé en ce moment, comment trouver cette petite énergie qui me fait triquer était aux abonnés absents. Il m'a suffi de commencer Les Immortels pour que cette sensation revienne. Je n'ai pas pu décrocher limite d'un iota ce roman. Dès la première page je me suis senti happée dans cet univers post-guerre. le contexte nous est présenté dès le début et nous permet de situer les conséquences. J'étais vraiment enchantée car on ne se perd pas et surtout nous rentrons directement dans le sujet avec cette atmosphère apocalyptique, destructrice, anxieuse et de survie. Une mise en place assez vite.
C'est un monde assez dur où la loi du plus fort est maître d'arme. Après cette guerre qui a détruit la planète, les personnes essayent de réchapper à la mort. Des groupes se forment entre humain·es. Ça a cet air apocalyptique avec une espèce qui domine l'autre. La mise en place du roman, se fait assez vite. Après nous avoir informé sur le contexte, qui je le redis, est absolument génial, nous passons aux choses « sérieuses ». Cette place de la découverte nous entraîne plus profondément dans une intrigue qui va s'étendre. On le sent. On le sait. La rencontre des personnages et leur évolution est fatidique. Des évènements nous permettent d'avancer et de faire connaissance avec eux. Ça ne s'arrête pas. Un certain rythme s'installe. On ne perd pas une miette de ce qui se passe. J'ai dévoré le roman. J'avoue qu'en avançant, j'avais cette peur au tout au fond de mon cerveau qui me disait que pour le moment, c'est petit. C'est-à-dire que nous nous concentrons sur les personnages, avec ce mystère sur cet univers d'Immortels, d'Êtres humains et même cette pointe d'intérêt à un passage. Puis l'engrenage se déclenche et nous enfonce encore et encore dans l'intrigue. Elle est assez classique mais la peur que j'avais s'est envolée quand je faisais défiler les pages pour savoir ce qui allait se passer.
La relation entre Ève et Luderik est assez étrange. Elle a l'air sous son emprise.
Ève est une jeune femme qui a un caractère qui lui permet de survivre. Elle ne se laisse pas faire, répond tac au tac et sait, parfois, quand il ne faut rien dire. Elle se méfie comme elle respire, c'est ce qui lui a permis de survivre, terrifiée, elle devient une personne plus tranquille. Ce que je trouve dommage est qu'elle se transforme en agneau. Ève se laisse prendre dans les tourments de ses sentiments, ses états d'âmes en gros. Là où avant, elle mordrait indirectement ou directement, au choix. C'est dommage, car cette nana hargneuse, qui aurait pu trouver directement quelque chose, part un peu en cacahuète. Je comprends. Elle a rencontré Luderik, qui va faire péter en éclat tous ses préjugés concernant les Immortels. Mais chérie, réveille-toi !! Dans un sens, elle se tranquillise mais laisse sa force de côté. Elle va se sentir soutenue, apaisée par tous les événements du passé. Je ne parle pas de ce qui se passe dans le roman. Elle en bave, énormément. Cette jeune femme, éprise de liberté, qui la cherche absolument mais pourtant qui lui est interdite… Ève va se retrouver enchaînée dans ses sentiments, ses envies et ses découvertes. Dans un sens, elle devient enfin elle-même. Elle passe de mode automatique « survivre » en être elle-même.
Luderik… Luderik… Découvrez le. Nan, je déconne. C'est un vieux vampire qui est assez autoritaire mais patient. Il va apprendre et redécouvrir au contact de Ève.
Les deux s'apprivoisent.
Après, y a d'autres personnages, comme mes chouchous : Amel, une jeune fille terrifiée qui va s'affirmer et Nikolaï car j'adore le prénom. J'avoue, que je ne fais pas la fine bouche là. ;p Il est adorable n'empêche.
Lise, une jeune femme courageuse et sous emprise, elle me fait penser aux personnes battues. Pierre, qu'on ne connaît pas tellement, mais sympathique. Rolf, on peut le considérer comme le vieux sage barbu avec des canines en plus. L'équipe de vampire se complète un peu. Y en a un autre de personnage, une brute, un connard, une enflure qui mérite de crever en Enfer. Dès que je l'ai aperçu la première fois, je ne l'ai pas aimé et rien que son comportement… Bref, pour rester poli c'est un salopard.
L'écriture addictive et facile d'Amanda Bayle nous transporte de la première page à la dernière page. Comme je le disais, c'est diablement addictif. Les rebondissements se reflètent dans ce rythme soutenu.
J'avais tout de même peur en découvrant que Compagne est synonyme limite d'Esclave, la relation de couple ne soit pas ce que j'aime. Une romance assez présente. À côté, beaucoup d'émotions sont montrées. Grâce aux personnages, ils nous font ressortir et ressentir cette atmosphère anxiogène, violente, pesante, de peur, de drame… Sans négliger, le côté humoristique quand ça se présente. J'ai beaucoup souri ou ri face à certaines situations, certaines discussions ou aux répondants piquants.

Un premier tome très addictif par son histoire, ses personnages et l'écriture d'Amanda Bayle. Je dois dire que j'ai vraiment eu du mal à reposer le livre. Ça faisait un petit moment que cette sensation d'addiction ne s'est pas manifestée. En voyant le contexte, ça a aiguisé ma curiosité mais quand Ève et Luderik se rencontrent, je n'ai pas pu m'empêcher de tourner les pages. Piouuuf une fois commencé, je ne pouvais plus m'arrêter. Les événements s'enchaînaient tout en découvrant cet univers surprenant.
Lien : https://de-fil-en-histoire.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
GaudiumSemperGaudiumSemper   30 septembre 2021
— Ève, ta cheville n’a même pas gonflé…

— Ça n’empêche pas qu’elle me fait mal !

— Toute cette comédie, uniquement pour que je te porte.

— Mais je ne fais pas la comédie ! s’énerva-t-elle. Je ne veux pas que tu me portes, je…

Elle s’arrêta au milieu de sa phrase en se rendant compte qu’il souriait. Il se moquait d’elle !

Jamais encore elle ne l’avait vu lui sourire de cette manière : il était… magnifique, avec ses yeux d’un bleu cyan qui brillaient d’amusement et cette fossette au creux de sa joue. Durant quelques secondes, elle ne sut comment réagir, puis finalement…

— Tu te fiches de moi ! s’écria-t-elle en lui donnant une tape dans l’épaule. Il relâcha sa jambe et s’assit sur le banc à côté d’elle.

— Avoue qu’il y a de quoi rire. Tu te tords la cheville en essayant de me fuir, et au final tu te retrouves encore plus dépendante de moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MjeyWMjeyW   05 avril 2022
Je ne peux plus être celle que j’étais avant de te connaître, une nomade, sans point d’attache, sans espoir, sans but. Tu es mon point d’attache désormais et s’il le faut, je risquerai encore ma vie pour toi, sans hésiter !
Commenter  J’apprécie          50
emelinevdc76emelinevdc76   29 octobre 2018
Ève glissa sa main dans la sienne et il baissa les yeux vers elle. Elle semblait à la fois épuisée et ravie. Elle pouvait se réjouir, car en vérité, elle lui avait certainement sauvé la vie pour la seconde fois. La sorcière d’Olrik était très puissante : avec ses tours de magie et ses sortilèges… il ne savait pas s’il aurait pu la combattre. Malgré tout, il ne pouvait s’empêcher d’en vouloir à la jeune femme d’avoir risqué sa vie pour lui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
elt23elt23   19 octobre 2018
-J'étais une catholique très croyante avant la guerre. je ne dirais pas que j'allais à la messe régulièrement ou que je priais tous les soirs, mais je croyais en Dieu, et en l'Eglise. Et puis, le monde est devenu fou, et je me suis dit qu'un dieu ne pouvait pas laisser ses enfants se détruire ainsi.
Je ... ne croyais plus en rien. Alors mes cousins m'ont parlé des Immortels, ils les voyaient d'une façon différente : pour eux, c'étaient des êtres venus sur terre pour nous sauver.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
CindyRCindyR   25 mars 2022
« Ève aussi était guidée par cet instinct de survie, mais elle démontrait un tempérament téméraire, presque auto-destructeur. Sa langue acérée pouvait la mettre en danger à tout moment, et malgré tout, elle ne faisait rien pour modérer son caractère nerveux et emporté. Une contradiction à elle toute seule. Comment avait-elle fait pour tromper la mort durant toutes ces années ? Il n’en avait pas la moindre idée… »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Vous avez dit vampires ?

Qui a écrit "Dracula" ?

Oscar Wilde
Bram Stoker
Arthur Conan Doyle
Mary Selley

15 questions
1891 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantastique , vampiresCréer un quiz sur ce livre