AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 6124128063
Éditeur : Punto De Lectura (01/01/1900)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Le jeune Gabriel rate ses études et laisse tomber la fac. Il triomphe comme présentateur de télévision dans une émission qu'il présente une fois par semaine à Saint Domingue bien qu'il n'y prenne aucun plaisir. Mais l'argent qu'il y gagne lui suffit pour vivre à Lima, pour se payer la cocaïne qu'il consomme de plus en plus . Il déteste Lima qu'il trouve affreuse ,hésite sexuellement entre son meilleur ami et la copine de celui-ci et sa vie est un chaos. Finalement v... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
tristantristan
  19 décembre 2018
"Fue ayer y no me acuerdo" (C'était hier et je ne m'en souviens pas") de Jaime Bayly est une version différente de "La noche es virgen" ("La nuit est vierge") - roman primé- ou de "No se lo digas a nadie" ("Ne le dis à personne"). SI ces deux derniers romans ont un style flamboyant, épatant, percutant et dont drolissimes, "Fue ayer y no me acuerdo" qui relate la jeunesse et la vie de jeune adulte de l'écrivain et présentateur d'émissions de télévision au Pérou, à saint-Domingue puis aux Etats-Unis (à ce jour encore), honni à ce titre par la critique littéraire française, narre les mêmes événements de la vie de Jaime Bayly mais avec un style et un regard tout à fait différents. C'est là qu'il gagne se galons d'écrivain.
Avec des phrases courtes, tout en retenue mais avec clairvoyance et introspection souvent douloureuse, Jaime Bayly nous dit la souffrance d'être homosexuel dans une ville (Lima) où une telle préférence n'a pas bonne presse, compte tenu du machisme et de la religion. Il nous dit aussi la souffrance d'être différent et de souffrir du rejet souvent violent de la part des hommes hétérosexuels dont il tombe fatalement amoureux. Des brutes, viriles, sans coeur qui se comportent au demeurant de manière identique avec les femmes. J'admire beaucoup Jaime Bayly car il m'a arraché des torrents de larmes de rire dans ces autres ouvrages et car il a le courage et la simplicité de faire face à sa personnalité et de ne pas sombrer dans l'autodestruction définitive (Jaime Bayly, oui, s'est noyé dans la drogue mais en est sorti) comme, -d'après ce que l'on en sait ou ce que l'on en voit- les immenses acteurs que furent Anthony Perkins ou Montgomery Clift, ou dans la sordide imposture d'un mariage arrangé avec la pensée idiote de pouvoir tromper les autres longtemps et s'imaginer éviter le face à face entre sa condition et soi même et avec les autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
henrimesquida
  26 août 2017
Percutant et drôle.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
tristantristantristantristan   19 décembre 2018
Nos metimos al Pacifico a ver una pelicula. Cada cierto tiempo ibamos al bano por mas coca. Aprendi que no es bueno ver cine aspirando coca. La pelicula pasa muy despacio.
Nous entrâmes au cinéma Pacifico pour voir un film. Après un certain temps nous retournions encora aux toilettes pour sniffer. J'appris qu'il n'est pas bon de d'aspirer de la cocaïne au cinéma. Le film passe très lentement.
(traduction personnelle, non autorisée)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
tristantristantristantristan   18 décembre 2018
No hay nada mas rico que comprar con una American Express dorada y de otro. Disminuye el estrés y contribuye a la felicidad. Esta probado
Il n'y a rien de plus extra que de faire des achats avec une carte American Express Gold qui n'est pas à soi. Ca diminue le stress et contribue au bonheur. C'est prouvé.
(traduction de la citation, personnelle, non autorisée à l'usage des babelionautes pour en signifier le sens.)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
tristantristantristantristan   18 décembre 2018
Si hay amor a primera vista, eso fue -para mi, claro; dudo que para el; los chicos tan guapos solo se enamoran de si mismos.

Si l'amour survient au premier regard, ce fut le cas pour moi, et sans doute pas pour lui, les garçons aussi beaux que lui ne tombent amoureux que d'eux-mêmes. (traduction personnelle, non autorisée pour usage des babelionautes)
Commenter  J’apprécie          30
Lire un extrait
Videos de Jaime Bayly (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jaime Bayly
Jaime Bayly ironise sur la présidente argentine, Cristina Kirchner (en espagnol)
autres livres classés : austinVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

12 façons improbables de prédire l'avenir......

Scapulomancie :

omoplates d'animaux soumis au feu
grains de chapelet soumis au feu
capuchons de moines soumis au feu

12 questions
16 lecteurs ont répondu
Thèmes : divination , casse-tête , vocabulaire , imagination , magieCréer un quiz sur ce livre