AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Ingrid Bayot (Autre)
EAN : 9782749257228
288 pages
Éditeur : Erès (01/02/2018)
3/5   2 notes
Résumé :
Présentation
Les premières semaines de la nouvelle accouchée ne sont pas aussi enchantées qu’on le dit. Durant ce quatrième trimestre de la grossesse, la symbiose mère-enfant continue via les jeux hormonaux, l’adaptation du sommeil maternel, la sensibilité émotionnelle, la lactation (faire du lait) et l’allaitement (nourrir un bébé). D'autres chantiers biologiques et psychiques sont en cours. Ils constituent un cheminement vers un nouvel équilibre et non à un... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
armand7000
  04 mars 2019
Table des matières
Introduction
À propos de l'emploi de certains mots
Maternités et sociétés
Au confluent de l'intime et du social
Une communauté suffisamment bonne ?
Des décalages…
Une attention accrue au bébé
L'attention à la mère ?
Décalages et dérapages : les deux mamelles du surmenage ?
Passés imaginaires et idéologies
Des zones d'ombre
Les apports de la paléontologie
Des nomades empathiques, intelligents et ingénieux
L'approche évolutionniste
Les coparentalités
L'implication de la tribu
L'éclairage de l'histoire
Un héritage puissant mais vulnérable
Révolution néolithique et destin des femmes
Les armées et les séparations des sexes
Les civilisations expansionnistes
Les coopérations malgré tout !
L'Époque moderne : de la fin du Moyen Âge à la fin du XIX e siècle
Contingences et compromis
L'abandon d'enfant
Le non-maternage : un signe d'ascension sociale
Les nourrices et le déni de leur condition
Abandons intergénérationnels
Carcans, négligences et surinvestissement
Des représentations fragmentées de la maternité
Une obstétrique hospitalière née dans la dystocie
Les héritages des révolutions du XXe siècle
La fin des ruralités
Une puériculture née dans les collectivités d'enfants sans mère
Ces biberons qui adoucirent les conditions maternelle et infantile
L'institution maternité devient le lieu pour accoucher
L'extension de la « puériculture de collectivité » à toutes les familles
Une puériculture rigide qui arrange beaucoup de monde
Les enjeux actuels
Coup de théâtre…
Un chantier gigantesque
Intermède
Illustration
La métaphore des trois tiroirs appliquée à la communication entre parents
Intimité, libertés, créativités
Trois mots et des couleurs
Intimité
Libertés
Créativités
Le quatrième trimestre côté femme
Hyperréalisme et répétition
Le corps en transition
La fatigue, le besoin de repos et les modifications du sommeil
La post-gestation
Les synergies entre post-gestation et dégestation
Remue-ménage et vulnérabilités de la période d'adaptation
Le quatrième trimestre côté père
Une post-gestation paternelle ?
Les fonctions paternelles au quatrième trimestre
Quelques défis du devenir père
Quelques difficultés du devenir père
Du côté du couple
Le couple à l'épreuve de la parentalité
La sexualité au cours du quatrième trimestre
Entourer et accompagner le quatrième trimestre
Tisser sa tribu
Que peut faire le couple, la nouvelle famille ?
Que peuvent faire les proches ?
Que peuvent faire les services sociaux et de soins de santé ?
Quels enjeux de santé publique ?
Sortir des idéologies
Conclusion
Bibliographie
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
armand7000armand7000   08 mars 2019
 de la société vers la mère : le nouveau-né humain est le plus immature et le plus longtemps dépendant de tous les petits mammifères, primates compris. Ses besoins − contacts, chaleur, repères sensoriels, nourriture, soins − sont non négociables ; sa survie et son développement dépendent de réponses adaptées, chaleureuses et attentionnées. La charge des premiers soins est tellement énorme qu’elle n’est soutenable qu’avec la présence d’autres êtres humains qui entourent, épaulent et protègent. Dans un milieu naturel, la solitude maternelle était impensable, voire mortelle ; dans une société technologiquement avancée, elle ne menace plus la survie immédiate, mais reste extrêmement préjudiciable au développement de l’enfant, et aux compétences maternelles …
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
armand7000armand7000   08 mars 2019
Quand l’homme s’implique dans l’aventure parentale, il y a un « quatrième trimestre au masculin », de la même façon qu’il y a une « grossesse » ou l’attente du papa, ce temps de maturation intérieure, de partage avec sa conjointe, de préparation, de changements, d’aménagements. Beaucoup de pères s’impliquent plus que ceux des générations précédentes. Ils se sentent concernés par le projet d’enfant et préparent le nid à leur manière. Beaucoup d’entre eux souhaitent être présents à l’accouchement, participer aux soins du tout-petit, apporter du soutien à leur conjointe.
Devenir père est un changement gigantesque, un engagement pour la vie. Au cours du quatrième trimestre et même au-delà, les pères traversent eux aussi des temps d’adaptation, d’ajustement, d’improvisation, de tâtonnement. Leur identité sociale évolue, leur place dans les générations également. Ils accouchent d’une nouvelle dimension d’eux-mêmes. Toute une naissance…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
armand7000armand7000   08 mars 2019
− sa respiration saccadée ou paisible, sa voix et ses modulations bien à lui, ses petits grognements de satisfaction basique, ses cris d’impatience étonnée ou furieuse, ses gémissements de chiot inquiet mais-il-dort-quand-même, ses pleurs qui nous mettent à l’envers (c’est fait pour !) ;
− les textures de sa peau, si nuancées selon que l’on touche le tambour palpitant du ventre, le velours duveteux du crâne, le cartilage ourlé des oreilles, l’humide fripé des pieds ou le rebondi soyeux des fesses……
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
armand7000armand7000   13 mars 2020
À chaque tétée, mais aussi à chaque contact, l’hormone ocytocine est sécrétée. Contempler ou bercer son bébé libère l’ocytocine et augmente ses taux circulants, y compris chez le parent qui n’allaite pas. Il existe de nombreux récepteurs à l’ocytocine dans le cerveau limbique et le néocortex. L’ocytocine facilite les comportements maternels qui procurent au tout-petit confort, chaleur, nourriture et protection.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Video de Ingrid Bayot (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ingrid Bayot
Vers une parentalité bienveillante avec Ingrid Bayot
autres livres classés : grossesseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Ingrid Bayot (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
215 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre