AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 978B005Q5ISR6
(27/09/2011)
4.41/5   11 notes
Résumé :
Donatienne est l'histoire d'une jeune bretonne mariée et mère de famille qui part à la ville comme nourrice pour aider financièrement son mari et ses enfants. Happée par le tourbillon des conversations des autres bonnes, par leur amoralité, enivrée par le luxe, l'argent gagné sans efforts, elle oublie les siens et devient la maîtresse d'un valet déluré. Son mari chassé par la misère de sa ferme erre sur les routes avec les trois enfants et finit par échouer en Auver... >Voir plus
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
PiertyM
  28 juin 2020
Un magnifique roman de compagne très touchant! Comment vivre aisément une histoire d'amour sans argent, surtout en milieu rural où l'effort physique n'est pas toujours proportionnel au résultat escompté! Nous sommes dans la Bretagne, le couple habitant la closerie de Ros Grignon est assailli de dettes au risque de voir un jour leur propriété hypothéquée ou saisie...Donatienne se propose comme nourrice pour aider son mari à faire face à la situation, seulement elle trouve une place à Paris, elle devra quitter sa région! O Paris! Ville de toutes les possibilités, de toutes les perversions! ...Donatienne sera-t-elle engloutie par ces lueurs vives de Paris ou se souviendra-t-elle de son mari et de ses trois enfants?!!
Commenter  J’apprécie          160
Allantvers
  21 septembre 2020
Cette première découverte de René Bazin m'a tellement emballée que je me suis empressée d'en commencer un deuxième.
Il y a d'abord cette écriture somptueuse, pas encore moderne mais plus tout à fait 19ème, qui fait le charme des beaux romans du début du dernier siècle.
Il y a ensuite ce climat dur de campagne miséreuse, qui pose un décor puissant à l'intrigue, tragique : le couple Louarn survit avec difficulté avec ses trois enfants dans leur ferme qui peine à nourrir la famille, malgré le travail harassant du père. Voilà que la mère, Donatienne, à qui sa famille a reproché de s'être mariée en dessous de ses ambitions, sent de nouveau pulser en elle l'énergie de sa jeune vie quand arrive de Paris une réponse favorable à son offre de faire la nourrice pour ramener un peu d'argent.
Donatienne partie, Jean reste seul à la ferme avec les enfants, et l'attend. Il travaille avec plus de vigueur encore, mais les dettes continuent de s'accumuler. Donatienne ne revient pas...
Coup de coeur de l'été pour ce roman social qui, bien qu'assez manichéen dans l'approche morale de son sujet, met en scène deux personnages fortement incarnés, autant dans l'attachement du père à ses valeurs de responsabilité familiale et de labeur que dans la complexité des aspirations et revirements de Donatienne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
BVIALLET
  09 mars 2013
Au début de l'autre siècle, en Bretagne, la closerie de Ros Grignon est tenue par un jeune couple composé de Jean Louarn et de son épouse Donatienne. Ils vivent chichement sur cette petite ferme de quatre hectares, ne ménagent ni leur temps ni leur peine mais connaissent pourtant la misère et les fins de mois difficile. Donatienne vient juste d'accoucher de son troisième enfant quand arrive une lettre de Paris lui proposant une place de nourrice chez un médecin aisé. La mort dans l'âme, la jeune femme accepte de quitter enfants et mari dans l'espoir d'améliorer par son sacrifice le sort de sa famille. Jean doit embaucher une petite servante pour s'occuper des enfants et travailler deux fois plus sur des terres dont il n'arrive pas à payer la location. Quatre mois passent. Aucune nouvelle de Donatienne. Aucun argent n'arrive. Les dettes s'accumulant, un huissier vient saisir les biens de la famille. Il ne reste plus d'autre solution à Jean que de partir sur les routes avec les deux petits dans une charrette et l'aînée à ses côtés pour aller louer ses bras ici et là sans savoir s'il pourra retrouver sa femme un jour.
Un très beau roman de terroir plein de tendresse et d'humanité comme on n'en écrit plus de nos jours. Une tragédie de la pauvreté à une époque où la Bretagne était une des régions les plus pauvres de France, où les femmes venaient se louer comme nourrices dans la capitale et où les hommes émigraient vers des provinces moins pauvres dans l'espoir d'y trouver un peu de travail. Les personnages de Donatienne et de Jean sont attachants. le lecteur découvrira que même si la pauvre Bretonne s'est laissée griser par les sortilèges d'une vie plus douce et plus facile et même si Jean s'est retrouvé dans la peau d'une sorte de « père courage », tous deux ne sont en fait que d'innocentes victimes d'un sort contraire, de la pauvreté et de l'injustice sociale. René Bazin montre dans ce livre des accents humanistes dignes d'un Emile Zola ou d'un Victor Hugo. Une écriture claire, limpide, particulièrement agréable. Un livre qui n'a pas pris une seule ride. A conseiller aux fans d'Anglade, Bordes, Michelet et autres Ragon.

Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
cegeglyx
  05 septembre 2022
Histoire d'amour dans la paysannerie bretonne du XIXe siècle, tout autant centrée sur Donatienne que sur son époux, Jean Louarn. Contrairement à ce qu'on pourrait attendre, l'histoire n'est nullement brodée de bons sentiments, les personnages sont ambigus, prennent des mauvaises décisions, subissent des coups du sort terribles. L'auteur laisse quelquefois échapper des saillies de moralisme, mais elles ne gâchent nullement l'expérience littéraire. le style de l'ouvrage est très agréable. J'en conseille la lecture.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
SZRAMOWOSZRAMOWO   18 février 2016
– Ils me demandent pour être nourrice !
Louarn devint sombre. Ses joues plates, couleur de la mauvaise terre blanche qu’il remuait, se creusèrent :
– Qui donc ? fit-il.
– Des gens ; je ne sais pas : leur nom est là. Mais le médecin, c’est celui de Saint-Brieuc.
– Et quand donc tu partirais ?
Elle baissa le front vers la table, voyant combien Louarn était troublé.
– Demain matin. Ils me disent de prendre le premier train... Vrai, je ne m’y attendais plus, mon homme !...
L’idée leur était venue, en effet, avant la naissance de Joël, que Donatienne pourrait trouver une place de nourrice, comme tant d’autres parentes ou voisines du pays, et la jeune femme était allée voir le médecin de Saint-Brieuc, qui avait pris le nom et l’adresse. Mais, depuis huit mois, n’ayant pas eu de réponse, ils croyaient la demande oubliée. Le mari seul en avait reparlé, une ou deux fois, pour dire, au temps de la moisson : « C’est bien heureux qu’ils n’aient pas voulu de toi, Donatienne ! Comment aurais-je fait, tout seul ! »
– Je ne m’y attendais plus ! répétait la petite Bretonne, le visage éclairé en dessous par la chandelle. Non, vraiment, cela me fait une surprise !...
Et voilà que, malgré elle, son cœur s’était mis à battre. Le sang lui montait aux joues. Une joie confuse, dont elle avait honte, lui venait de ce papier blanc qu’elle regardait maintenant sans rien lire : c’était comme une trêve à sa misère, qui lui était offerte, une délivrance des soucis de sa vie de paysanne obligée de nourrir l’homme, de s’occuper sans repos des enfants et des bêtes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : paysansVoir plus
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
290 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre