AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B0000DXSD8
Éditeur : Le Livre de Poche (30/11/-1)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 155 notes)
Résumé :
" Non, je ne suis pas, je ne serai pas une infirme ordinaire, que mon orgueil bouleverse mes défaillances ! "

Ordinaire, la vie de Constance, vingt ans, ne le sera pas.
Paralysée, elle aura une influence décisive sur les êtres qu'elle a choisis pour agir à sa place. Mais le mal dont elle est atteinte empirera et, malgré sa volonté farouche, il ne lui sera même pas accordé de vivre par personnes interposées. Contre une morale formelle et consac... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
aouatef79
  29 mars 2017
" Lève-toi et marche", c' est par ce précepte biblique que Hervé Bazin a
intitulé son roman consacré à l' état de souffrance et de maladie de la jeune
Constance Orglaise . Cette dernière âgée d' une vingtaine d' années souffre d' une paralysie des membres inférieurs qui la ronge mais sa force morale
lui permet de tenir le coup et d' avoir une vie un peu gaie .
L' auteur, Hervé Bazin, qui est un écrivain prolifique , nous décrit avec une
grande sensibilité et de pudeur l' état de Constance..
Un grand auteur, un des meilleurs de ses livres. Bonne lecture .
Commenter  J’apprécie          242
meandramatete
  26 février 2013
Lève- toi et marche d'Hervé Bazin est un roman sur la force face à la maladie ainsi qu'un roman de l'enlisement , c'est à dire de la progression de la dépravation que cause une maladie grave.
D'autre part , il s'avère qu'il s'agit surtout d'un chef d'oeuvre , qui incarne avec perfection , avec une multitude de détails minutieux , ce qu'est vivre par procuration.
Cela est même le fil conducteur de l'oeuvre de Bazin .
Ce roman aurait très bien pu s'intituler :
Les procurations d'une petite préoccupée ou les consolations de Constance , ou tout simplement : vivre par procuration.
Il s'agit d'un roman aigre-doux , aigre par la maladie et les conséquences de celles-ci.
Doux , par l'incroyable humour ,ironie qui émane d'une Constance consacrée à la mort.
C'est un roman sur la paralysie du corps qui du coup emploie l'esprit à tripler de volume .
Il s'agit d'un roman du corps au service de l'esprit.
En effet , le corps profondément touché , aiguise l'esprit ironique d'une "Constance tronc" qui devient une "Constance tête" , qui est un exemple de maturité , de précocité , de sagesse et de lucidité face à la mort.
Cette oeuvre , est une hypotypose de la maladie et de la force mentale que procure celle-ci.
C'est à dire que nous avons l'impression , par les descriptions de Bazin , d'avoir une fresque humaine devant nous.
Les personnages sont très intéressants et très attachants :
De la Constance , fière , paralysée , ironique et entremetteuse.
De Milandre , artiste raté , amoureux transi et dévoué.
De Pascal le prêtre , amical , à l'écoute , empathique.
Du père Roquault , rocailleux , ancien pion véreux se découvrant de la compassion sur le tard.
De Serge Nouy , malhonnête , corrompu , "faux dur".
De catherine , coquette , égocentrique.
De Claude le gamin bancal etc.....
J'irais même plus loin , je dirais même que c'est un roman de la dignité.
Encore un coup de maître de monsieur Bazin, romancier de la famille et pour le coup de l'amitié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
TCHITAT92
  26 janvier 2016
Cela faisait un moment que j'avais ce livre sur une étagère, qui me tendait la page... enfin, je l'ai lu, et n'ai qu'un regret, ne pas l'avoir commencé plus tôt !
Un thème, quoique difficile - une jeune fille, gravement malade, qui dérive lentement vers une paralysie définitive -, traité avec fougue, humour (sarcastique, ironique), vitalité, une pudeur aussi dans l'expression du mal-êtr et du ressenti.
J'ai adoré cette héroïne au caractère bien trempé, petite midinette cachée sous une tête de mule, son discours, le style,... un petit bijou littéraire !
Même les expressions, les tournures; parfois un peu désuètes, font partie intégrantes du charme qui se dégage de ce petit roman fort poignant.
Hervé Bazin reste une valeur sûre, foncez les yeux fermés !
Commenter  J’apprécie          171
lecassin
  02 décembre 2011
La vie de Constance Orglaise, vingt ans, ne sera pas ordinaire, et elle le sait. D'abord parce que paralysée des jambes, ensuite parce qu'elle décidera d'avoir une influence décisive sur les êtres qu'elle a choisis pour agir à sa place… Mais le mal dont elle est atteinte progresse jusqu'à, et malgré sa volonté farouche, ne pas lui permettre de vivre par personnes interposées...
Pour ce thème difficile, le style d'Hervé Bazin fait merveille : élégant, vif et précis…
Poignant, tendre et sensible, « Lève-toi et marche » est un des grands romans d'Hervé Bazin.
Commenter  J’apprécie          90
corally4
  31 mars 2018
Je viens de relire cet ouvrage, en livre de poche de 1963, époque où j'achetais beaucoup de Livres de Poche ; dernièrement, j'ai appris que cette histoire se déroulait juste dans la commune où j'habite, soit Maisons Alfort, et la commune limitrophe.
La jeune Constance Orglaise, âgée d'environ 2O ans, est atteinte d'une grave maladie, dont l'issue est fatale. Malgré cela, elle est dotée d'une force morale exceptionnelle, et elle aide, secours les autres…. car voici une jeune fille qui ne s'appesantit pas sur sa maladie bien au contraire, car elle se penche plutôt sur les problèmes de ses amis ou voisins, afin de les aider à les résoudre.
Elle reste gaie, entreprenante mais aussi très sensible. Elle reste digne jusqu'à la fin entourée, de sa tante Mathilde, de Claude, petit handicapé qu'elle a pris en charge, son voisin, le père Roquault, et ses amis, Serge, Luc.
Après tant d'années, nous sommes toujours conquit par cette force de caractère, sa gaîté, sa sensiblerie, devant cette progression de la dépravation que cause une maladie grave, prise souvent avec ironie. Nous sommes émus, touchés…
J'aurai envie de le faire lire à bien des personnes….
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
kathykathy   01 mai 2011
Milandre s'approche, croit que je me suis assoupie, reprend le livre et se retire sur la pointe des pieds. Il ne verra pas cette larme idiote qui se faufile sous ma paupière et roule lentement sur ma joue. Je le savais! Je me suis toujours doutée de ce destin. J'ai toujours un peu considéré ma jeunesse comme une soeur condamnée qu'on soigne sans espoir. Mais je ne pensais pas la perdre si tôt. Je n'aime pas me plaindre. Aujourd'hui je ne peux m'en empêcher. J'avais déjà contre moi l'espace, puisque mes jambes me trahissent. Voici que j'ai aussi contre moi le temps, puisque je vais mourir. Pas demain, sans doute, ni après-demain, mais avant d'avoir pu vivre ce qui s'appelle une vie. Ah! le vieillard qui de toute façon en aurait bientôt fini et qui a beaucoup vécu, on ne peut le faire mourir que très peu. Mais moi qui n'ai rien épuisé du possible, on me fait mourir beaucoup. On me gaspille. Que puis-je maintenant entre ces quatre murs?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
PiertyMPiertyM   14 juin 2015
Mais ce qu'il y a d'épatant, dans ce monde, c'est que rien n'y est jamais définitif, le succès comme l'échec.
Commenter  J’apprécie          481
meandramatetemeandramatete   27 février 2013
" A quelques variantes près , sans le voir , je connaissais ce chef-d'oeuvre :
une tête d'ange anémique avec des cheveux de paille , une bouche rose à la baisez-moi-mignonne et des prunelles trop bleues , insolites , tombées sur le papier comme des boules de lessive dans une béchamel."
Commenter  J’apprécie          60
meandramatetemeandramatete   27 février 2013
Ah ! la scolastique ! l'éternelle annexion ! tu me rases , prédicant ! Pourtant il faut subir ceci , puisque ceci est pour toi une occasion d'être dans ton rôle.
Il me suffit d'établir une ventilation suffisante entre l'oreille droite et l'oreille gauche et d'écouter sans rien entendre , sans cesser d'afficher cet air convaincu qui est celui des sermonnés du dimanche ( qui pensent :
" Il ne parle pas mal...A propos , en partant , ai-je bien fermé le compteur à gaz ?"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
TCHITAT92TCHITAT92   26 janvier 2016
Après tout, était-ce si absurde de vouloir arriver un peu plus instruite devant la mort qui anéantit avec indifférence les grandes misères comme les grandes fortunes de la pensée? N'était-ce pas une forme de ce combat contre la pendule, plus urgent pour moi que pour tout autre, mais qui n'épargne aucun de nous? "Ne serait-ce qu'une seconde, j'ai connu, j'ai compris, j'ai dominé quelque chose de plus, et cette connaissance est le meilleur reproche que j'oppose à ma fin."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Hervé Bazin (38) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hervé Bazin
Vidéo de Hervé Bazin
autres livres classés : handicapVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Hervé Bazin

Né à Angers en ...

1901
1911
1921
1931

12 questions
41 lecteurs ont répondu
Thème : Hervé BazinCréer un quiz sur ce livre
.. ..