AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2824644923
Éditeur : City Editions (09/11/2016)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Périgord, 1637. Altaïre de Claviérac est élevée dans une grande liberté, bien loin des règles de bienséance de la noblesse. Indépendante et farouche, elle monte à cheval comme un garçon, jure comme un homme d'armes, chante comme un troubadour et rêve d'épopées comme un chevalier... Mais l'Histoire est en marche. Les violences de la Fronde vont tout bouleverser et, à la mort de ses parents, Altaïre est forcée de quitter le monde de l'enfance pour se soumettre aux règ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Marie-Nel
  09 janvier 2019
Je retrouve avec grand plaisir Jacquie Béal que j'avais pu découvrir l'année dernière avec son second roman le temps de l'insoumise qui m'avait lui aussi transportée en Périgord et en Aquitaine au quatorzième siècle.
Elle plante le décor cette fois ci toujours en Aquitaine et dans le Périgord mais plus tard puisque l'histoire se déroule de 1637 à 1655. On est au moment de Louis XIV et d'un mouvement de rébellion mené contre lui avec la Fronde.
J'ai ainsi fait la connaissance d'Altaïre de Claviérac, elle est la fille de Abélard et Héloïse, un couple qui s'aime beaucoup. Elle va vivre son enfance dans ce château à Claviérac, un peu livrée à elle-même, sa mère s'occupe très peu d'elle, elle vit la plupart du temps avec sa nourrice Mamoune. Elle vivra avec elle une enfance gaie, enrichissante et pleine d'enthousiasme. À la mort de ses parents, elle va devoir quitter son petit monde et partir chez son oncle, le comte de Troncavelle. Là, elle ne vivra plus avec la même liberté qu'au château de ses parents. Elle aura beaucoup de mal à se soumettre aux volontés de son oncle. Elle va devoir changer ses manières, son langage. Étant élevée en totale liberté à Claviérac, elle va devoir se conduire maintenant comme une jeune fille posée, de la bonne société. le château de ses parents, dont elle a hérité, représente le dernier bastion sur la Dordogne qui n'est pas tombé aux mains des Frondeurs. Il est bien évidemment très prisé, et en même temps il en est de même pour Altaïre. Elle devient ainsi un bon parti à marier. Pour la protéger, son oncle l'envoie dès ses treize ans au couvent où elle recevra une éducation encore plus stricte, on se l'imagine aisément. Son oncle veut aussi qu'elle apprenne encore plus les bonnes manières, tout ce qu'une femme de la noble société doit représenter. Mais va-t-il arriver si facilement à dompter son caractère fougueux ? Et à qui a-t-il ainsi décider de la marier ? L'époux qu'il lui a choisi est-il vieux...jeune ? Plus le temps passe et plus l'avenir d'Altaïre est incertain.
J'ai beaucoup aimé ce personnage féminin. Dès sa tout petite enfance, c'est une personne déterminée, volontaire, un peu capricieuse aussi. Elle sait ce qu'elle veut et plie difficilement devant l'autorité. Elle s'émeut aussi de la mauvaise condition de vie de ses semblables, et n'hésite pas à braver tous les interdits pour mener à bien ce qu'elle a décidé. C'est une personne forte avec une grande fragilité et sensibilité. Elle devra aussi faire avec tout ce que ses différentes nourrices lui ont appris, avec la sévérité des nonnes pour se construire. Son coeur sera bien souvent maltraité, mais sa fidélité toujours récompensée. J'ai aimé la relation qu'elle entretient avec ses animaux, son chien et son cheval. de beaux échanges d'amour entre elle et eux. Elle aura bien souvent du mal à se faire entendre dans ce monde d'hommes, sa parole sera souvent vaine et inexistante. Mais elle sait braver les interdits et saura dire ce qu'elle pense à n'importe qui. le sous-titre du roman colle d'ailleurs tellement bien avec Altaïre : le destin d'une femme de caractère dans un siècle d'hommes... Il est vrai qu'elle va être la plupart du temps entourée que d'hommes. Les seules femmes qui l'accompagnent sont ses gouvernantes ou ses bonnes. Elle devra ainsi s'imposer. Imposer ses goûts, sa façon de voir la vie tout en continuant à respecter ceux qu'elle croise.
Tout ceci sous la plume de Jacquie Béal qui sait rapporter les faits de ces temps là. Elle mêle d'ailleurs si bien la grande Histoire avec la petite que cela crée beaucoup de vraisemblance aux personnages. Elle emploie des expressions ou des mots du patois périgourdin, chacun d'entre eux est expliqué dans un lexique. Une nouvelle touche d'authenticité. Et enfin, elle sait raconter une histoire avec ses mots, avec son style qui correspond aux récits de cette époque. La lecture est légère, les descriptions sont bien faites, sans lourdeur. Je me suis vite prise d'affection pour Altaïre et je l'ai quittée avec beaucoup de regret à la fin. J'aurais aimé continuer un bout de chemin avec elle, et pourtant le roman fait un peu plus de trois-cent pages. Je l'ai lu rapidement, une lecture tout de même addictive et prenante, les chapitres sont courts donnant beaucoup de rythme et j'ai beaucoup aimé.
J'ai passé un excellent moment avec Altaïre et Jacquie Béal, c'est un beau coup de coeur et j'en redemande encore. Et ça tombe plutôt bien car elle vient d'écrire un troisième roman, toujours historique, elle excelle dans ce genre et j'aime beaucoup la lire. Ce sera un grand plaisir de découvrir de nouvelles aventures avec des personnages féminins forts comme elle sait si bien les faire.
Lien : http://marienel-lit.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Candyshy
  09 mars 2017
Si je n'avais pas été contacté par l'auteure, je pense que je serai complètement passée à côté de cette histoire et de cette héroïne. Cela aurait été bien bête car j'ai passé un excellent moment avec Altaïre.
On suit la vie de cette jeune fille depuis son enfance jusqu'à ses 18 ans. Pas de conte de fée dans cette histoire, la vie simple et dure d'une jeune personne qui doit obéir aux hommes. Son oncle tout d'abord et ensuite son futur époux. Pas de coup de foudre, non plus, on apprend à se connaître et au fil du temps une complicité née.
L'auteure nous raconte cette histoire sans artifice, comment cette jeune femme doit ravaler son besoin de liberté, doit se plier aux exigences et aux règles. Elle ma fait de la peine par moment, par d'autres je l'ai trouvé têtue et jeune.
En fermant ce roman, son héroïne et son époux sont restés en ma compagnie, j'ai vraiment aimé être avec eux et surtout je serai restée un peu pus longtemps dans cette histoire. En quelques lignes nous projeter plus loin en leur compagnie. Ne vous attendez pas à de grand révélation ou bouleversement, c'était paisible et plaisant. J'en redemandais !
Je ne vais pas vous raconter tout l'histoire, c'est une romance historique différente de celles que j'ai lu jusqu'à maintenant, cela a du amener plus de poids forcément. On est dans L Histoire avec son grand H ; la fronde, les conflits, l'Aquitaine à cette époque et en même temps sur la vie simple d'une jeune fille avec ces codes et ces règles de l'époque.
Loin d'être simple à cette époque pour une femme qui étouffe dans sa position et surtout une jeune fille qui a su goûter enfant à la Liberté, qu'elle se voit enlever en grandissant. Dure est la réalité des choses. Mais autant est-ce dur pour elle, que l'on comprend aussi que sur les épaules de son époux rien n'est facile non plus. Il m'a beaucoup plu lui aussi, sa fermeté et sa dureté m'a agacé aussi cependant on sent l'amour qu'il a pour Altaïre, qui ne le voit pas forcément.

Ils ont su m'apporter une magnifique lecture. Je suis ravie d'avoir pu lire ce roman, j'en remercie grandement l'auteure de cette chance.
Lien : http://www.auboudoirdecandys..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
thisou08
  29 août 2017
J'aime quand L Histoire s'écrit à travers une histoire.
C'est le cas de ce livre, extrêmement bien documenté, donc passionnant.
J'aime beaucoup moins découvrir le sort réservé aux femmes à l'époque, brimée de toutes les façons, y compris dans leur corps par le corset.
L'héroïne, bien sûr, se rebelle, mais finalement...
La France d'aujourd'hui a fait sauter beaucoup de carcans.
Mais dans d'autres pays, je n'oublie pas que le sort des femmes est encore pire qu'à l'époque de Louis XIV !
Commenter  J’apprécie          70
LauraDarcy
  18 janvier 2017
En décembre, j'ai été contacté par Jacquie Béal, auteure de « La dame d'Aquitaine » qui me proposait de lire son dernier roman. Vous ne pouvez pas imaginer ma joie à la lecture de cet e-mail. La joie n'avait rien à voir avec le fait que j'allais recevoir un livre, mais parce que pour une fois la proposition n'a pas été faite au hasard. Jacquie Béal s'est intéressée suffisamment à mon blog pour connaître mes goûts littéraires. Et ça, c'est juste génial!
Je remercie infiniment Jacquie Béal pour l'envoi de ce service presse.
La phrase d'accroche sur la couverture du livre m'a immédiatement convaincu. « le destin d'une femme de caractère dans un siècle d'homme » m'a fait penser à l'histoire de la Grande Mademoiselle, personnage historique qui a aussi vécu la Fronde de l'intérieur. Et ce sentiment ne m'a pas quitté un instant durant ma lecture. Altaïre de Claviérac est le négatif de Marie-Louise d'Orléans.
Altaïre de Claviérac est née d'une grande passion. Malheureusement, ses géniteurs n'avaient pas l'âme d'être parent, et ils ont laissé leur fille grandir sans éducation et sans protection alors que la situation politique du pays était instable. Alors que la Fronde sévit, le château de Claviérac est attaqué. Altaïre est sauvé de justesse par son oncle. L'histoire d'Altaïre commence.
Le début du roman pourra paraître long à certains, mais il est absolument nécessaire pour mieux comprendre le personnage d'Altaïre, son comportement et ses réactions face aux évènements qui vont lui arriver. Jacquie Béal a pris le temps de construire son héroïne de A à Z et c'est plutôt rare qu'on ait toutes les clefs en main.
Altaïre est une petite fille sauvage qui peut parfois être pénible, mais elle tellement attachante. Elle a toujours été délaissée par les adultes, laissée tristement à son sort. En manque d'affection, elle est en recherche continuelle d'un peu d'amour qu'elle va tout d'abord trouver chez une nounou un peu simplette, grâce à son chien et son cheval qui vont devenir sa famille. L'arrivée chez son oncle ne va pas se faire sans difficulté. Elle n'est plus maître de son destin et à partir de ce moment, elle sera toujours sous l'influence d'un homme.
J'ai adoré plonger au coeur de l'histoire, de découvrir les moeurs de l'époque et le sort réservé aux femmes. Comment vivre sans pouvoir faire un choix? Jacquie Béal est une passionnée d'Histoire et cela se ressent. Je me suis laissée emporter dès les premières pages et je suis passée à deux doigts du coup de coeur. Mon coeur s'est serré lorsque Altaïre se sentait oppressée, et j'ai souri lorsqu'elle arrivait à ses fins. « La Dame d'Aquitaine » est avant tout l'histoire d'une femme au XVIIe siècle.
Je vous recommande de lire « La Dame d'Aquitaine » pour les férus de la grande et de la petite histoire.
Lien : https://darcybooks.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Satinesbooks
  22 novembre 2018
J'ai fait la connaissance d'Altaïre de Claviérac. C'est jolie jeune femme est notre personnage principal. J'ai beaucoup apprécié la rencontrer et la suivre dans sa jeunesse jusqu'à ses 18 ans. C'est une jeune femme charmante qui m'a permis de passer un agréable moment de lecture. Altaïre est une jeune fille qui a soif de liberté et d'indépendance. Cependant, elle est née à la mauvaise époque, sans parent, elle est confiée à son oncle puis à son futur époux. Elle est obligée de se plier aux volontés de ces deux hommes.
On se rend rapidement compte de la difficulté de la vie du XVIIème siècle et encore plus pour les femmes qui n'ont clairement pas leur mot à dire sur la vie qu'elle mène. Altaïre est une jeune femme qui ne supporte que difficilement le fait de ravaler sa fierté. C'est vraiment une fille forte et courageuse.
Les relations maritales sont aussi mises sous les projecteurs. En effet, Altaïre et son mari ne se marient pas par amour ni par conviction. Elle devient sa femme parce qu'elle n'a pas le choix. Elle doit se marier parce que son oncle l'a dit, c'est tout. Ils se découvrent au fil des pages, comme nous. C'était assez plaisant d'avoir les us et coutumes de l'époque dans ces pages.
Comme vous le savez déjà peut-être, je suis une fan du XVIIème siècle et surtout du faste de Versailles et de la grandeur de Louis XIV. Ici, on est loin du château et des manipulations. Ce fond historique m'a beaucoup plu, j'ai découvert autre chose et c'est très plaisant de voir que malgré le fait que l'époque soit la même, la manière de vie diffère selon les catégories sociales et les régions. On vit l'époque de la Fronde avec nos personnages, c'était très intéressant.
Dans les statuts sociaux, Jacquie Béal nous prouve que même s'il est dur d'être une femme, il est aussi dur d'être un homme. Il y a beaucoup de responsabilités à gérer.
Avec la dame d'Aquitaine, Jacquie Béal signe un roman très intéressant mais qui reste en deça de ce que j'ai pu vivre avec le temps de l'insoumise. Même si j'ai apprécié Altaïre, je n'ai pas su m'y attacher plus que cela. Personnage agréable mais parfois déroutant : elle est changeante et parfois, on aperçoit la petite fille qu'elle est restée.
La plume de Jacquie Béal est très belle. La passion historique de l'auteure se sent dans ses mots. On est plongé dans l'ambiance et l'atmosphère dès les premières pages ! Dynamisme, rigueur et beauté sont trois mots qui qualifient l'excellente plume de Jacquie que je remercie encore une fois du fond du coeur pour sa confiance renouvelée.
Lien : https://satinesbooks.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
xalimirxalimir   15 janvier 2017
Le duc avait pris soin de faire allumer un feu pendant qu'il prenait son bain, et la chambre aurait pu paraître accueillante à n'importe qui d'autre, mais à cette heure tardive, Altaïre n'y vit que des ombres rendues mouvantes par les flammes et le vacillement de la lueur des chandelles.
Commenter  J’apprécie          11
autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3140 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre