AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226329986
Éditeur : Albin Michel (02/11/2017)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 133 notes)
Résumé :
La population d'Ancombe, village voisin de Carsely, est divisée suite à l'arrivée d'une société d'eau minérale qui veut exploiter la source d'eau douce. Agatha Raisin, qui travaille pour les relations publiques de cette société, enquête sur le meurtre du président du conseil du village qui aurait été assassiné avant de pouvoir donner son accord pour l'exploitation de la source.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (49) Voir plus Ajouter une critique
Souri7
  24 décembre 2017
Septième aventure d'Agatha Raisin.👠
Une société d'eau minérale crée la polémique dans le village voisin d'Agatha Raisin. Cette dernière devenue entre-temps la chargée de communication de cette société voit sa tâche se compliquer lorsque le président du conseil municipal est retrouvé assassiné dans la source... puis sa propriétaire. Comment pouvoir vanter les mérites d'une source saine avec autant de cadavres y baignant ? Sans compter qu'Agatha Raisin semble plaire à Guy Freemont, l'un des directeurs plus jeune qu'elle... rendant James Lacey son ex-futur-mari et voisin fou de jalousie.

Bon après le sixième tome, je m'étais juré de ne plus en lire et d'en acheter.
Noël approchant et ayant dans mon entourage une maman totalement fan dont le cadeau sera les deux derniers livres, j'ai trahi ma promesse. Par curiosité, j'ai lu les livres avant de les empaqueter dans un joli papier cadeau (eh oui... autant savoir ce qu'on offre dit-elle le regard fuyant 🙄). Comme quoi, l'expression "Fontaine, je ne boirai pas de ton eau" est bien de circonstance.🤣

À la claire Fontaine nous offre une intrigue assez sympathique par rapport au précédent. Étonnamment, j'ai été ravie de retrouver les éléments qui m'avaient plu dans les premiers livres et qui semblaient disparus dans les deux derniers. Ici, M.C Beaton nous brosse une intrigue mouvementée où Agatha Raisin doit jongler entre son métier, le regard des autres (surtout dans un village) et ses sentiments pour James. le tout donne une touche plus humaine à Agatha, lui apportant une fragilité détonnant avec son personnage de femme blasée.

Seul gros bémol : l'enquête manque cruellement de consistance et ne sert pas le récit. Nous avons ici une série de crimes, une enquête bâclée et une résolution sur le vif qui comme toujours me laisse sur ma faim. 😞
Heureusement, les personnages récurrents croisés au fil du récit apportent un sentiment de familiarité qui compense ce manque avec notamment Roy, l'arriviste ; Mrs Blomsby, la femme au coeur d'or et Bill Wong, le policier aux relations amoureuses vouées à l'échec par sa mère.🤪

Je vais vite terminer le tome 8 avant de l'emballer pour l'offrir ce soir. Je suis curieuse de voir si la série suit cette pente ascendante ou si elle va encore sombrer dans l'ennui. 😊
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          852
jeunejane
  20 février 2018
J'avais fait connaissance avec Agatha Raisin dans une série télévisée qui présentait les premiers tomes.
C'est donc tout naturellement, encouragée par les quelques critiques de mes amies babeliotes que je me suis lancée dans la lecture du tome 7 " A la claire fontaine". Il faut avouer aussi que les couvertures des livres sont attrayantes.
Je rappelle qu'Agatha, jeune retraitée de la pub, la cinquantaine élégante et séduisante, est célibataire et cherche un compagnon.
Passons aux faits, dans le village où elle possède son cottage, une source historique va être exploitée pour la distribution.
Agatha va en assurer la com.
Avant cela,à la demande d'une habitante, elle s'y rend pour remplir une gourde et découvre un...cadavre.
Elle s'y est abonnée.
Celui-ci affiche un âge certain et exerce la fonction de président du conseil municipal.
Agatha va mener son enquête en soupçonnant tantôt un des deux frères qui vont exploiter la société de distribution de l'eau, tantôt un des membres du conseil municipal divisés sur le sujet de la source.
Un livre sans grande prétention mais à bonne valeur humoristique.
J'ai aimé les réparties sans limites de politesse d'Agatha et les descriptions des personnages. L'écriture et le style sont plaisants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          434
missmolko1
  22 novembre 2017
Après un séjour par Chypre dans le tome précédent, on retrouve Agatha dans les Cotswolds. le petit village d'Ancombe se dispute une source d'eau douce : faut-il préserver le lieu ou l'exploiter. La population est tellement divisée qu'un meurtre est commis. Heureusement Agatha et James vont se lancer dans l'enquête.
Même si j'ai passé un excellent moment, je pense que c'est le tome que j'ai le moins aimé des 7. L'enquête est moins prenante et les personnages un peu moins attachants. Heureusement Agatha est la et l'écriture de M.C. Beaton toujours aussi drôle. Malgré tout je reste très contente d'avoir découvert cette série et je file de ce pas commencer le tome 8.
Lien : https://missmolko1.blogspot...
Commenter  J’apprécie          330
marmotte-g
  13 novembre 2017
J'ai retrouvé avec plaisir les aventures d'Agatha Raisin. J'aime particulièrement cette série et tout particulièrement cette petite touche d'humour british. Les enquêtes sont passionnantes. Je trouve ces livres sont très bien écrits et vais m'empresser de lire le suivant.
Commenter  J’apprécie          240
ValerieLacaille
  25 janvier 2018
Septième tome des enquêtes d'Agatha Raisin (en tout cas, pour ce qui est des traductions en français) et toujours un régal d'humour "so british"!!!
J'ai adoré retrouver Agatha, enquêtrice déjantée, très "fouine partout", qui cumule les déceptions amoureuses autant que les jurons. Là encore, avec son cher voisin James, ce ne sera pas une partie de roucoulades, mais on ne désespère pas pour elle...
A Ancombe, petit village tranquille des Cotswolds, tout proche de Carsely, celui où vit désormais Agatha; après avoir eu une vie trépidante de femme d'affaire londonienne; coule une source dont l'eau est réputée pour son incroyable pureté. Alors qu'Agatha s'y rend, en pleine nuit, pour aller chercher de l'eau pour dépanner une voisine, elle découvre un cadavre ensanglanté au pied de la fontaine. Son instinct de détective amateur refait surface, d'autant plus qu'un contrat avec une compagnie d'exploitation de l'eau va lui permettre de jouer les agents doubles.
Notre Agatha ne va pas être au bout de ses surprises, et le lecteur, encore une fois, se régale de ses déconvenues et autres autocritiques acerbes, qui sont devenues ses marques de fabrique!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
Souri7Souri7   23 décembre 2017
— Espérons que ce soit le cas. Sinon la presse va arriver, des équipes de télévision aussi, et comme nous vivons dans un très bel endroit, il nous faudra supporter encore plus de touristes que d’habitude.
— Je suis un peu une touriste moi-même, riposta Agatha d’un ton piqué. Je ne fais pas vraiment partie du village. Ce qui me rend folle, c’est d’entendre les gens d’ici se plaindre de ces horribles touristes alors qu’ils rentrent eux-mêmes de vacances à l’étranger où ils étaient des touristes, pas vrai ?
— Ce n’est pas tout à fait exact, répondit avec douceur la femme du pasteur. Les gens de Carsely n’aiment pas quitter Carsely.
— Peu importe. Ils vont faire leurs courses à Evesham et à Moreton, où ils prennent l’espace vital de quelqu’un d’autre. Notre monde est une planète pleine de touristes.
— Ou de personnes déplacées. Pensez à la Bosnie.
— Rien à foutre de la Bosnie, répliqua Agatha, venimeuse comme une femme qui se sent coupable. Pardon, marmonna-t-elle. Je dois être assez tourneboulée.
— J’en suis convaincue. Cette expérience a dû être un gros choc pour vous. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Souri7Souri7   24 décembre 2017
« Si un cadavre avait été retrouvé au fond de mon jardin et que je recevais des lettres de menaces, je me ferais beaucoup de soucis, déclara Agatha.
— Ah, mais c’est parce que vous n’êtes pas d’ici. Les gens comme vous ne font jamais vraiment partie de la communauté. Nous autres gens de la campagne, nous sommes si proches de la terre et de la violence de la nature que cela nous endurcit.
— Nous autres citadins, nous sommes si proches de la violence des rues que la vigilance est pour nous une seconde nature », rétorqua Agatha.
Robina fit un geste oratoire, le verre à la main, et regarda Roy en haussant les sourcils. « Elle ne peut pas comprendre glissa-t-elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
jeunejanejeunejane   20 février 2018
Curieusement, chez certaines personnes, la laideur tenait moins à l'aspect physique proprement dit qu'à l'atmosphère de malveillance critique et de rancœur qu'elles transportaient partout avec elles.
Commenter  J’apprécie          240
missmolko1missmolko1   22 juin 2016
Agatha Raisin was bored and unhappy. Her neighbour, James Lacey, had returned at last to the cottage next door to her own in the Cotswold village of Carsely. She tried to tell herself that she was no longer in love with him and that his coldness towards her did not matter.
She had almost married him, but her husband, still then very much alive, had surfaced at the wedding ceremony, and James had never really forgiven her for her deception.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
LuriaLuria   16 août 2017
Do you know there is a circle in hell where I will probably end up which is one huge supermarket? The shopping trolleys always go sideways, the children always scream, I always have at least one item of shopping which doesn't have the bar code on it and so I wait and wait until someone goes and finds one with the bar code and the people in the lengthening crowd behind me hate me. Or when I get to the check-out at the Express Lane, Nine Items Only, three people in front of me have at least twenty items and I haven't the courage to protest. Or the woman at the till who knows everyone in the line except me indulges in long and happy chit-chat and when it gets to me she decides to change the roll of paper in the till. Or the woman in front of me watches all her groceries sliding along and stares at them without packing them, and then she slowly takes out her cheque-book and slowly proceeds to write a cheque and then insists on carefully packing her plastic shopping bags according to type of grocery. And then, when it's all over and I get to the revolving doors and see daylight outside, I suddenly find myself back at the beginning of the whole process.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de M.C. Beaton (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de M.C. Beaton
Un tea time avec Agatha Raisin
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Agatha Raisin et la quiche fatale (niveau facile)

Où vivait Agatha Raisin avant de déménager dans les Costwolds ?

Manchester
Londres
Cambridge

10 questions
90 lecteurs ont répondu
Thème : Agatha Raisin enquête, tome 1 : La quiche fatale de M.C. BeatonCréer un quiz sur ce livre
.. ..