AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Hamish Macbeth tome 3 sur 34
EAN : 9782226435941
Albin Michel (02/10/2019)
3.72/5   168 notes
Résumé :
Obligé de remplacer un policier local dans les confins inhospitaliers de Cnothan, Hamish a le mal du pays et de sa chère Priscilla... mais, il est à peine arrivé que l'homme le plus détesté du village est assassiné et jeté en pâture à un élevage de homards qui n'en font qu'une bouchée avant d'être expédiés vers les restaurants les plus chics de Londres. Pour retrouver son village, Hamish Macbeth devra affronter l'horrible inspecteur-chef Blair et sa charmante voisin... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (40) Voir plus Ajouter une critique
3,72

sur 168 notes
5
8 avis
4
21 avis
3
7 avis
2
3 avis
1
0 avis

Quand Hamish est obligé de remplacer un collègue, il se retrouve dans un autre monde ou les étrangers ne sont pas les bien venus.

Ce que j'aime beaucoup chez l'auteure c'est qu'elle ne fait pas de cadeaux à ses personnages principaux.

Hamish en prend pour son grade.

Si lors du premier tome j'avais un peu de mal avec ce personnage, je suis aujourd'hui complètement sous son charme.

Il est d'une logique sans faille, et pourtant il cache bien son jeu. J'aime l'éthique du personnage.

On reste dans du léger avec MC Beaton, mais avec une intrigue bien menée et assez originale.

Encore une fois un roman très récréatif.

Commenter  J’apprécie          480

Tome 3 des aventures du policier Hamish Macbeth et passée l'attractivité, due , je pense, à la nouveauté, je suis moins emballée par cet épisode. Et pourtant l'auteure ne ménage pas sa peine en envoyant son héros récurrent dans les confins de l'Ecosse, dans un bled inhospitalier nommé Cnothan. La population n'est pas ( ou peu) sympathique, mais Hamish devra faire avec, d'autant que le "notable" du village est assassiné et jeté en "en cas" aux homards de l'élevage local... C'est cruel , mais pas le récit, car rien ne saurait ébranler notre Hamish, lequel vit , on ne peut mieux la séparation avec la belle Priscilla, puisque une artiste peintre , lui fait les yeux doux.

C'est léger , le ton et l'enquête... Un peu trop pour cette dernière et pas assez pour le ton, qui aurait pu être plus déjanté.

Un peu trop fade et gentillet pour moi, je ne sais pas si je continuerai la série...

Challenges mauvais genres 2020

Multi défis et Plumes féminines.

Commenter  J’apprécie          440

Hamish Macbeth est contraint de faire un remplacement dans un trou (encore plus paumé que le sien) du fin fond de l'Ecosse. Il fait la connaissance des habitants peu sympathiques et très méfiants de Cnothan, et se lie d'amitié (et autres affinités) avec sa charmante voisine, artiste peintre.

Pas De chance, il ne pourra pas se la couler douce, un meurtre est commis. Hamish mène sa petite enquête, même si le tyrannique inspecteur chef Blair ne l'entend pas de cette oreille. D'autant plus que l'assassin a choisi un moyen de tuer sa victime assez original.

Je trouve de plus en plus attachant ce personnage de policier fainéant sur les bords, un peu roublard, intelligent sans en avoir l'air et très perspicace.

Notre héros prend de la profondeur et de l'humanité dans cet épisode.

On ne passe pas à côté de quelques facilités dans cette enquête, c'est parfois tiré par les cheveux, mais j'ai aimé le ton léger et j'ai adoré l'arme du crime.

Très sympathique moment de lecture.

Commenter  J’apprécie          240

J'ai moins apprécié ce volume que le suivant, erreur de tome en commençant mais ça n'a pas grande importance d'autant plus que McBeth est envoyé au fin fond des Highlands pour remplacer un collègue en congé.

Bien que peu éloigné de la civilisation, les habitants sont hermétiques à tout nouvel arrivant, à priori ceux que n'y sont pas nés sont des nouveaux arrivants ! Un bourgeois du cru qui critique tout et tout le monde, un pasteur, rigide ça va de soi, qui brille par son conservatisme et son goût pour les ragots ; un couple qui a réussi dans l'élevage de homards et il fait bien des envieux, normal jusque-là ! Sans oublier les poivrots !

Et voilà qu'on retrouve le cadavre du désagréable Mr Mainwaring dans le bassin des homards qui s'en sont fait des ventrées !! L'adorable inspecteur-chef Blair est bien sûr missionné pour résoudre l'enquête avec tact et délicatesse ! Entre une jolie voisine qui le fait succomber et son chef qui le traite comme un moins que rien, MacBeth a le mal du pays mais va quand même trouver le fin mot de l'histoire et le coupable.

Comme les autres volumes ça se lit bien. Les personnages ne sont pas épargnés par MC Beaton qui ne loupe pas les défauts et les triture jusqu'à la caricature, j'aime bien ça pimente l'histoire !

CHALLENGE MAUVAIS GENRE 2020

Commenter  J’apprécie          200

Encore une fois, cette enquête d'Hamish Macbeth se révèle des plus dépaysantes : en plus d'un retour dans le passé (les années 1980, sans toutes les techniques d'investigations "modernes" ou les nouvelles technologies...), l'intrigue nous emmène dans un village encore plus reculé que le Lochdubh des deux premiers tomes. Et cet isolement se répercute sur la population locale qui accueille très fraîchement Hamish Macbeth venu à contrecoeur remplacer leur policier parti en vacances.

Et lorsqu'un meurtre est commis, la réputation grandissante d'enquêteur d'Hamish Macbeth ne lui sert pas à grand chose, puisqu'il se retrouve à nouveau sous les ordres de l'inspecteur-chef Blair, qui ne digère pas qu'un simple policier de village l'ait déjà pris de vitesse par deux fois.

En plus de ses qualités d'enquêteur, on découvre qu'Hamish Macbeth peut plaire à la gente féminine, même si ce n'est pas forcément celle qu'il aime qui parvient à le séduire...

Le dénouement m'a un peu moins plu que dans les précédents tomes car le mobile du crime semble un peu tiré d'un chapeau au dernier moment. Cependant la plume de M.C. Beaton est toujours aussi piquante et elle ne manque pas de créativité tant dans la manière dont elle fait "disparaître" le corps que dans sa capacité à rendre très vivant tout un village dans un roman assez court (environ 250 pages).

A nouveau, j'ai passé un très bon moment avec ce roman policier dont l'atmosphère reste légère malgré le crime perpétré et la plume mordante de M.C. Beaton.

Commenter  J’apprécie          180

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation

En cette fin du moins de janvier, le nord de l' Ecosse était encore accablé par une obscurité quasi permanente : un soleil bas et maussade faisait son apparition vers neuf heures du matin pour s'éclipser dès le début de l' après- midi.

Commenter  J’apprécie          140

Hamish détestait le changement presque autant que le travail. À Lochdubh, il élevait un modeste troupeau de moutons à deux pas du poste de police, sur une parcelle en fermage qu’il avait confiée à un voisin pendant son absence. Entre les revenus de l’élevage, le braconnage et les prix qu’il remportait lors des compétitions estivales de cross, il arrondissait confortablement ses fins de mois. Tout ce qu’il pouvait mettre de côté, il l’envoyait à ses parents et à ses frères et sœurs, qui vivaient dans le Cromarty. Une fois installé à Cnothan, il se doutait bien que les affaires ne seraient pas aussi florissantes.

Dans ces régions, les petits fermiers exerçaient toujours une deuxième activité, le produit de leurs terres ne leur permettant pas de subvenir à leurs besoins. Ils travaillaient donc en parallèle comme postier, forestier ou commerçant, voire, dans des cas plus rares, comme agent de police.

Commenter  J’apprécie          20

L’agent Hamish Macbeth se trouvait à bord de l’autocar de campagne qui l’emportait loin de Lochdubh – loin des côtes ouest du Sutherland et du petit poste de police qui était aussi son foyer. Son chien Towser, un énorme corniaud au poil jaunâtre, posa sa grosse patte sur son genou, mais il ne le remarqua même pas. Avec un soupir, Towser se hissa sur le siège à côté de son maître et se mit lui aussi à contempler le paysage.

Le chauffeur, nouveau dans le métier, ne voulait surtout pas se laisser intimider par l’uniforme d’Hamish. Aussi grommela-t-il par-dessus son épaule :

— Les chiens montent pas sur les banquettes, ici.

Mais Hamish se borna à lui retourner un regard si vide, si hébété, que le conducteur, un Écossais des Lowlands qui tenait tous les Highlanders pour des demeurés consanguins, jugea inutile de polémiquer.

Commenter  J’apprécie          20

Par ici, les conversations sont assez réduites, vous comprenez : moutons, météo, église et encore moutons.

Commenter  J’apprécie          190

Il avait entendu parler de ces drogués et de ces alcooliques qui parvenaient momentanément à maîtriser leur addiction, mais qui replongeaient à la faveur d’un passage difficile. Lui, c’était de Priscilla qu’il se sentait dépendant.

Commenter  J’apprécie          70

Videos de M.C. Beaton (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de M.C. Beaton
"Les chroniques de Bond Street" la nouvelle série de M.C. Beaton
autres livres classés : cosy mysteryVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Agatha Raisin et la quiche fatale (niveau facile)

Où vivait Agatha Raisin avant de déménager dans les Costwolds ?

Manchester
Londres
Cambridge

10 questions
203 lecteurs ont répondu
Thème : Agatha Raisin enquête, tome 1 : La quiche fatale de M.C. BeatonCréer un quiz sur ce livre