AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur La couleur du mensonge (23)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
basileusa
  02 mai 2018
C'est rare que j'achète un grand format qui vient de sortir lorsque je ne connais pas l'auteur ! Mais j'ai vu de bonnes critiques passer sur le site et puis la couverture était sympa alors pourquoi pas !
Et il se trouve que j'ai vraiment aimé ce premier tome. On est dans une ambiance époque moderne,sans technologie,dans un monde où les mariages arrangés sont la norme pour la noblesse. Sage n'est pas noble mais a été élevé par son oncle riche, qui lui permet de rencontrer une célèbre marieuse. Sage étant un garçon manqué, la marieuse lui propose plutôt de devenir son assistante. La voilà donc embarquée dans un voyage pour accompagnée des jeunes filles prêtes à marier,escortés par des soldats car les tensions sont grandes avec le peuple voisin....
Il est beaucoup question de fausses identités et d'espionnages autour de ce voyage et parfois je ne savais plus bien qu'elle était le réel objectif des uns et des autres ! Mais peu importe, tout s'éclaire au fur et à mesure et les complots à déjouer sont nombreux et tiennent en haleine ! J'ai beaucoup aimé le personnage de Sage ,elle a de la répartie et ne se soucie pas de ce qu'on pense d'elle. le capitaine Quinn est un personnage plus classique mais attachant .
Ce roman se lit tout seul et je me demande ce que sera la suite (que je vais m'empresser de lire) car ce premier tome peut pratiquement se suffire à lui-même.
Merci à Frisouille de l'avoir sorti de ma PAL dans le cadre de la pioche de mai !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
Selvegem
  22 mars 2018
Un livre dont on m'a beaucoup parlé, et que j'étais curieuse de tenter.
Sage Fowler est une jeune fille de seize ans. Elle est non seulement orpheline, mais aussi une bâtarde, ce qui ne lui laisse pas beaucoup de place dans la société de son époque. Heureusement, elle a été recueillie par un oncle riche et respecté. Malheureusement ? Elle doit se marier, ce qui ne la ravit pas...
Elle rencontre donc une entremetteuse, une de ces femmes qui façonnent le destin d'une femme, mais aussi d'une famille et d'un pays à travers les liens du mariage. Sage ne va pas pouvoir réprimer son indiscipline et ses sarcasmes, ce qui la conduit à échouer mais lui fait gagner par contre une place d'apprentie auprès de la marieuse.
Sa mission ? Voyager jusqu'à la capitale avec un groupe de jeunes filles pour assister au Concordium. Elle et ses compagnes de voyage seront veillés par des soldats d'élite. Sur le chemin, elle devra rendre compte à sa patronne de ses observations, jusqu'à ce que Sage se prenne dans l'engrenage de complots. Car le pays voisin prépare une invasion, et le piège semble se refermer sur elle et les personnes qui voyagent avec elle...
Lorsqu'on m'a parlé de la couleur du mensonge, avec en plus le résumé intéressant et la très belle couverture, je dois avouer que j'étais très intéressée. Mais, malheureusement, le plaisir ne fut pas au rendez-vous, et j'aurais pas de coup de coeur, contrairement à beaucoup de personnes !
Je n'ai pas détesté l'histoire, attention mais... Disons que je me suis énormément ennuyée, du début à la fin ! Et pourtant, il y a de quoi faire : complot, guerre, espionnage, trahisons, et tout le toutim. Mais la sauce n'a pas pris avec moi, que ce soit au niveau du style de l'auteure (ou de la traduction, je ne sais pas), au niveau des personnages (je n'en ai apprécié aucun, ou en tout cas aucun ne m'a marqué), et je n'ai été ni surprise ni émue...
(Voir mon avis complet sur mon blog.)
Lien : https://chezlechatducheshire..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
LeaTouchBook
  29 mars 2018
J'avais repéré en amont la parution VO de ce livre, j'étais donc très heureuse de le voir publié en France chez Lumen.

La Couleur du mensonge est à la fois un bon tome d'introduction à un univers à part entière et un tome bourré d'actions et de rebondissements. Avec près de 500 pages Erin Beaty nous offre une aventure trépidante menée par une héroïne intelligente et débrouillarde. Si les premières pages sont assez lentes et permettent de faire connaissance avec le fonctionnement du monde de Demora et la personnalité intrépide de Sage; les deux tiers suivants du roman se révèlent beaucoup plus rythmés et addictifs.

Alors il est vrai que le canevas ressemble à d'autres romans Young Adult : une jeune femme forte et déterminée, un jeune homme courageux et mystérieux, un royaume en danger... Cependant Erin Beaty décide de mettre en avant les aspects politiques de son intrigue avec de grandes joutes stratégiques, des manigances, de la manipulation : c'est le point fort de cette histoire.

Ainsi sans révolutionner le genre, La Couleur du mensonge est un premier tome solide et bien mené, j'ai hâte de savoir si la suite va prendre des tournants plus surprenants, si la romance va avoir des enjeux plus conséquents et quel rôle va avoir Sage dans la sauvegarde de son royaume...

En définitive, j'attends avec impatience le deuxième tome pour faire plus ample connaissance avec l'héroïne et le monde forgé par Erin Beaty.

Lien : http://leatouchbook.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Laurapassage
  22 février 2018
Après vous l'avoir présenté dans un article (http://laura-passage.com/la-couleur-du-mensonge-sortie-22-fevrier/), vous saviez à quel point le premier tome de la Couleur du Mensonge me tentait. Et je peux vous dire que cette nouvelle trilogie publié chez Lumen Editions et écrite par Erin Beaty ne vous laissera pas indifférent.

"Les forgerons façonnent l'acier à leur guise, mes consoeurs et moi-même en faisons autant avec les hommes et les femmes. Nous ne sommes pas les seuls, d'ailleurs. Acteurs et conteurs se jouent de leur public eux aussi."

Dans ce premier tome, nous découvrons Sage, qui a tout de l'héroïne à parfaite imparfaite. Elle a du caractère et le fait savoir. Ne vous attendez pas à découvrir une jeune fille sage, c'est tout le contraire. Sauvage et anticonformiste, il est hors de question pour elle de se plier aux exigences de la société envers les femmes. Alors que Sage va devoir accompagner les prétendantes du Concordium, accompagné de Darnessa Rodelle, nous suivons en parallèle la compagnie de l'armée qui doivent les protéger pendant leur voyage. C'est ainsi que nous découvrons Ash, voyageant incognito dans la troupe, à la fois mystérieux et sensible. Il est d'ailleurs sous les ordres de Alexander Quinn, que l'on ne voit que de loin, prit par ses tâches de capitaine et la protection de son petit frère Charlie.

La Couleur du Mensonge est un premier tome avant tout centré sur l'intrigue, où le mensonge est tout simplement le maître mot de l'histoire. Mais, il se démarque aussi sur les personnages aux caractères et aux antécédents bien différents mais tout aussi importants. Difficile de trouver un livre aussi complet que celui-ci. Erin Beaty ne se contente pas de nous compter l'histoire de Sage. Elle se lance à la fois dans un récit peuplé d'identités mensongères, de conflits de peuple et de relations homme/femme. Alors que La Couleur du Mensonge se déroule dans un monde totalement différent du nôtre, où les nouvelles technologies n'existent pas, l'autrice prend le parti pris de mettre en avant la libération de la femme dans ses choix et sa façon d'être, avec le personnage de Sage. Comme je vous le disais, les sujets sont nombreux et, le dépassement de soi et surtout la confiance, à la fois en soi et dans les autres, trouvent leur place dans cette intrigue complexe et haletante.

"Sans représentantes de la gent féminine, il n'y aurait plus un seul homme sur terre."

Difficile de parler de ce premier tome de la Couleur du Mensonge sans révéler des éléments importants. L'autrice nous manipule tout du long de cette histoire avec ses personnages à la fois touchants et énigmatiques. On ne cesse de se poser des questions et, pour une fois, je n'avais pas imaginé une seule seconde la grande révélation du livre, même si je tournais autour. de plus, j'ai particulièrement apprécié le fait que cette révélation ne soit pas le final du livre, mais un rebondissement dans celui-ci. En effet, Erin Beaty ne s'arrête pas là et continue son histoire avec un rythme haletant. Survient alors une fin digne d'un one shot (il ne manque plus qu'un épilogue pour cela), mais elle a tout de même su semer quelques interrogations de ci de là, afin de nous intriguer pour la suite. J'avoue ne pas savoir où elle souhaite nous emmener avec Sage, mais je ne doute pas que le deuxième tome sera aussi captivant que celui-ci.

"On ne sait pas toujours apprécier ce qui est bon pour soi, surtout au début."

La Couleur du Mensonge a été un gros coup de coeur pour moi, notamment grâce aux tromperies, aux complots politiques et territoriaux, aux trahisons et aux mystères qui fascinent tout au long du récit. de plus, Erin Beaty a su donner à Sage et à ses acolytes masculins des personnalités touchantes, combatives et détonnantes qui captivent le lecteur jusqu'au dernier mot.
Lien : http://laura-passage.com/la-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Sio
  28 mars 2018
Je suis contente d'avoir donné sa chance à ce roman dont la partie romance – je l'avoue tout net ! – me faisait frémir d'avance. Finalement, et bien qu'il y ait effectivement de la romance dans les chapitres, c'est bien plus un roman d'espionnage dans un univers fantasy que propose Erin Beaty. Les révélations sont bien amenées et leur enchaînement maintient à merveille le suspens, même après le retournement de situation majeur, ce qui n'est pas si mal ! Vu comment j'ai accroché à ce premier tome, j'ai hâte de lire le suivant !
Lien : https://encresetcalames.word..
Commenter  J’apprécie          30
Sourisetdeslivres
  20 février 2018
Sage est orpheline. Elle vit chez son oncle depuis le décès de son père en étant la préceptrice de ses cousins.
À Demora, toute jeune fille de bonne famille ayant atteint l'âge de 16 ans se voit obligée d'aller voir une marieuse.
Ce n'est pas du tout du goût de Sage qui a soif d'apprentissage, de lecture, elle ne veut certainement pas se marier à un homme qu'elle ne connaît pas, mais épouser un homme qu'elle aime comme ses parents qui eux, même si sa mère a été bannie de sa famille en ne respectant pas la règle, ont fait un mariage d'amour.
La présentation à dame Darnessa, l'entremetteuse la plus célèbre, tourne en catastrophe, car Saga n'a pas sa langue dans sa poche. Malgré tout, ce rendez-vous pris contre son gré débouchera sur une proposition inattendue : Darnessa lui propose de devenir son apprentie et de l'accompagner au Concordium, une fête qui a lieu tous les 5 ans où sont célébrés les mariages des plus nobles familles et des plus beaux partis. Sa mission : espionner les futures mariées pendant le voyage, comprendre qui est qui, leurs aspirations, leurs défauts, leurs valeurs, leurs caractères.
Pour accompagner le convoi de jeunes filles nobles ; le général Quinn envoie son fils Alex , capitaine de l'armée, pour surveiller le long chemin jusqu'à la capitale et protéger les futures mariées en effet, ils ont surpris des mouvements de troupe ennemie à plusieurs reprises.

Je ne t'en dis pas plus sur le pitch du roman. Tu as là l'essentiel.
J'ai vraiment adoré ce roman ; je l'ai dévoré, l'écriture fluide ; les manipulations, les mensonges et les chapitres courts ont encore renforcé mon envie de continuer à tourner les pages avidement pour savoir où tout cela allait me mener, car, vois-tu, Sage est un personnage extraordinaire.
Si elle accepte d'être l'apprentie de Darmessa c'est dans l'espoir de rencontrer des riches familles et redevenir préceptrice.
Elle est avide de savoir et connaissances de plus, elle est bien loin des inquiétudes de ces oies blanches pour qui elle va devoir trouver le meilleur arrangement.
Je t'en parlerai plus loin.
Les jolies robes, les bals, les coiffures et le maquillage, très peu pour elle, elle ce qu'elle veut c'est grimper aux arbres, monter à cheval et ne pas être protégée dans ce maudit chariot, entourée de froufrous.
De plus, ces filles ne font que lui lancer des piques étant au courant du passé de sa mère et du métier de son père qui était simple fauconnier.
Dans le monde créé par Erin Beaty tout tourne autour de l'argent et de la situation familiale je t'en parle ensuite.
Pour en revenir à Sage, perspicace et observatrice, ayant bonne mémoire et comprenant très vite grâce à une gestuelle les caractères des gens, ses talents vont finalement bien lui servir et l'aider dans sa tâche.
Si, oui, on peut dire que ce sont des mariages arrangés, les rôles des entremetteuses sont en fait bien plus importants. Elles ont entre leurs mains les mariages des dirigeants, elles savent avec qui faire alliance ou pas, mais regardent aussi à ce que les couples, malgré tout, aient des points communs pour avoir un mariage qui les rendent heureux.
Darnessa, très manipulatrice, va demander à Sage de se renseigner sur la véritable raison de la présence de l'armée et se renseigner sur les hommes qui les accompagnent. Elle pourra ainsi soit chevaucher ou s'asseoir à côté du cocher Ash Carter.
Peu à peu, ces deux-là s'entendent et des sentiments naissent, mais dans ce livre il te faudra te méfier de tout et de tous les protagonistes.
C'est à un jeu d'échecs que l'auteure joue avec toi, je me suis fait avoir en beauté.

Sage a un rôle majeur dans ce roman tout comme le capitaine Alex Quinn.
Au fur et à mesure, elle se verra confier des missions d'espionnages par le capitaine qui a vu en elle beaucoup d'aspects qui pourraient lui rendre service. Si elle ne porte guère le capitaine dans son coeur, elle fera ce qu'on lui demande bien heureuse de pouvoir faire autre chose que parler avec les pestes. Ce n'est gentil, mais c'est le mot ; ces filles dénigrent tout le temps Sage, la seule qui est gentille et deviendra son amie est Clare.

Ne t'attends toutefois pas à en savoir beaucoup sur les futures mariées, ce que l'auteure met en avant c'est la stratégie militaire ; les mensonges et manipulations, les coalitions, les ententes et cette guerre sous-jacente.
Le capitaine Quinn arrivera-t-il à déjouer les plans d'un personnage dont je tais le nom pour éviter de te révéler de trop.
Concernant les autres protagonistes, j'ai adoré Charlie, Clare, Darnessa et Cassek.
Au final, les personnages qui agissent dans ce premier tome ne sont pas nombreux, mais suffisants pour que tu sois pris au piège de la toile d'araignée que l'auteure a tissée pour toi. Bien mal t'en prendras de croire que tu as tout compris, tout comme Sage d'ailleurs. Elle est au centre de tractations qui la dépasse de loin.

C'est assez difficile à expliquer, mais si l'enjeu de départ est ce Concordium et les mariages arrangés ce qui va surtout t'embarquer ce sera de démêler le vrai du faux.
La belle histoire d'amour aussi et ce juste dosage entre stratégie militaire, rebondissements, retournements de situations. J'ai été saisie et émue ; j'ai eu le coeur serré et les papillons dans le ventre, j'ai été en colère, mais tout a été savamment orchestré pour qu'aucune des situations ne prenne le pas sur l'intrigue principale qui est quand même cette guerre latente, la révolte des territoires qui entoure le territoire de Crescera.
Le tome deux nous réserve à mon avis bien des surprises, l'auteure n'a certainement pas fini de distribuer ses cartes.
La fin ne se termine pas sur un cliffhanger horrible, mais j'ai tellement envie de retrouver Sage. Une héroïne qui se moque des conventions, têtue, rancunière et fière, elle n'est pas prête à rentrer dans le moule et ne le serra jamais. Son père lui a appris la liberté et elle compte bien la garder, mais quand l'amour s'en mêle... qui peut vraiment dire ce qu'il va se passer ?

Pour moi, il n'y a eu aucun temps mort, j'ai été entraînée dès le début du roman. L'équilibre est parfait entre la romance et l'intrigue politique.
Une saga que je ne peux pas classer en dystopie ni en fantasy, c'est un Young Adult qui mélange plusieurs genres, mais Erin Beaty réussi à relier à merveille le tout. C'est une lecture intense et très bien écrite.
Beaucoup de choses arrivent à beaucoup de personnages, mais l'auteure réussit à les relier de manière efficace pour que tu comprennes tout même si je suis certaine que tu seras dupe toi aussi, à un moment ou l'autre, sauf si tu te montres plus intuitive comme Sage.

Attention, tu es dans une société patriarcale, je sais qu'au premier abord les femmes ont l'air d'avoir peu d'intérêt et dans un sens c'est vrai, mais pas quand on comprend le tout ;)


Je crois que tu as compris que j'ai adoré cette lecture.
Un livre YA vraiment original qui change de ce qu'on a l'habitude de lire et qui plaira à un grand nombre de lecteurs.
Lien : http://luciebook.blogspot.be..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
abookishkindofday
  21 avril 2018
Une très belle lecture, avec des rebondissements que je n'avais pas vus venir. J'ai adoré l'univers, même si je regrette qu'il ne soit pas assez développé. En espérant que la suite soit tout aussi bonne et peut-être plus détaillée et explicative quant au contexte politique.
Lien : https://abookishkindofday.bl..
Commenter  J’apprécie          20
lupiotte
  16 février 2018
Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Lumen pour l'envoi de ce livre. J'ai eu beaucoup de coup de coeur dans les romans de ces éditions mais je dois dire que La Couleur du Mensonge se fut encore plus fort que les autres ! J'ai tout dévoré en quelques jours (et encore si j'avais pu j'aurais mis moins de temps !) car j'ai tout adoré dedans : le scénario est juste parfaitement ficelé, les personnages sont géniaux et le style très bon.

Tout d'abord le cas de Sage, notre héroïne qui a perdu ses parents jeune, élevée par son oncle et sa tante, celui-ci veut essayer de la marier, chose qu'elle ne veut pas du tout. Finalement, elle essaye de jouer le jeu et rencontre une marieuse qui finalement verra clair à son sujet et lui demandera d'être son apprentie. Elles partent alors sur les routes avec des prétendantes et Sage devra se faire passer par lui d'entre elles pour mener des enquêtes sur chacun des gardes et des personnes rencontrées. Il faut dire que cette dernière est très fort en espionnage et pour en apprendre plus sur les uns et les autres. D'ailleurs, grâce à cela le beau Ash l'approche. Lui est envoyé par le capitaine pour aussi se rapprocher de quelqu'un et ça tombe sur Sage pour en apprendre aussi plus et espionner.

Nos deux jeunes héros se mentent alors mutuellement sur les intentions de chacun. Même si au final, ils restent assez naturels ensembles et s'en apprennent plus l'un sur l'autre. Ils sont quand même dans le mensonge et la vérité tapera quand on ne s'y attendra pas ! On est totalement scotché au roman et début à la fin tellement l'intrigue est fine et bien menée. J'avoue avoir eu énormément de mal à décrocher toutes les fois où j'ai dû le faire et quand je le devais vraiment je n'arrêtais pas de penser au roman et au fait que j'avais juste envie de le dévorer !

En plus, tout n'est pas une simple histoire entre Sage et Ash c'est bien plus compliqué que cela puisqu'on se retrouve au milieu d'un conflit armé. Je me demande comment va évoluer les choses pour nos deux personnages. D'ailleurs les révélations de Ash sont stupéfiantes et je dois dire ne pas l'avoir vu venir. L'histoire est pleine de rebondissements et on ne s'ennuie pas une seule seconde dans notre lecture. Il se passe des choses graves, on se retrouve dans les complots, les mensonges, les combats mais aussi l'amitié et l'amour. Toutes les ingrédients sont là pour nous livrer un excellent roman.

En résumé, La Couleur du Mensonge est le premier tome d'une trilogie à se procurer de toute urgence ! Les personnages sont géniaux et les mensonges sont tellement nombreux qu'on se prend au jeu des intrigues. Il est extrêmement bien travaillé et vous ne pourrez qu'adorer ce roman tellement il est génial ! Je ne peux que vous encourager à aller l'acheter dès sa sortie le 22 février dans votre librairie préférée !
Lien : http://antredeluciole.fr/201..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Hides
  11 avril 2018
« Faites tomber les masques…sans jamais abaisser le vôtre »

Au jeu de dupes, Erin Beaty pourrait y être couronné reine. Avec La couleur du mensonge, l'auteure te plonge au coeur d'un récit où règnent en maitre les faux-semblants, la manipulation, le tout enveloppé de mystère !


Fascinée, séduite par cette atmosphère mystérieuse, entourée de tromperie, de complots, j'ai littéralement dévoré ce roman ! L'auteur ne cesse de jouer avec son lecteur, c'est vraiment déroutant mais très plaisant à suivre !


A Demora, ce sont les entremetteuses qui façonnent le paysage amoureux et politiques. A travers Sage Fowler, l'apprentie entremetteuse d'une impulsivité séduisante, l'auteur nous donne toutes les pièces d'un puzzle, nous permettant ainsi de pouvoir déjouer les machinations qui s'y trament. Elle nous livre une histoire vraiment prenante, rythmée et arrive même à nous surprendre à de nombreuses reprises.


Avec La couleur du mensonge, Erin Beaty façonne un univers de fantasy très original, complexe et teinté de mystère. On pourrait considérer cela comme le principal défaut de cette histoire, rendant l'univers peut développer. Personnellement ce n'est pas mon ressenti, bien au contraire je trouve que c'est une force. J'ai adoré que ce premier tome garde tout son mystère tout en nous intriguant tout au long de l'histoire. C'est un univers qui a énormément de potentiel, qui donne envie de continuer à découvrir les machinations politiques et jeu de dupes qui s'y cachent.


Erin Beaty a un certain talent de conteuse qui vous tiendra en haleine. Elle te plonge avec une facilité déconcertante dans l'aventure que va vivre Sage. C'est un personnage remarquablement bien travaillé tout comme les autres personnages qui gravitent autour d'elle. J'ai adoré sa légendaire indiscipline, sa langue trop acéré, son besoin de liberté.


Au jeu des mystères, Erin Beaty nous livre un scénario finement bien ficelé et prouve aussi qu'il n'y a pas forcément besoin d'un condensé d'action pour nous livrer un excellent roman ! Tout est dans la manipulation ! L'auteur joue vraiment habillement avec son lecteur !


La couleur du mensonge se révèle être une histoire qui séduit facilement grâce à un personnage bluffant, à un univers des plus mystérieux dont l'incertitude constante où non plonge l'auteur est propice aux machinations et double jeu !

Lien : http://hidesbouquine.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AliceNeverland
  03 avril 2018
Grande fan de fantasy, je ne pouvais définitivement pas passer à côté de cette nouvelle série chez Lumen. Surtout que la maison d'édition a su me prouver, à maintes reprises, que ses publications dans ce genre valait vraiment le détour.

Je ne connaissais pas du tout ce livre. J'avais lu une première fois le résumé, et je sentais déjà que ça allait me plaire. Je me suis donc plongée dedans, curieuse de découvrir l'univers de l'auteur. Et ce que j'en ai vu m'a complétement séduite, je me suis tout simplement régalée !

L'histoire est un peu longue à démarrer, il faut dire qu'il y a un certain nombre d'éléments à mettre en place pour bien saisir tous les enjeux de ce monde. Et, une fois la seconde partie amorcée, on comprend très vite que ce rythme était nécessaire. Car tout s'enchaine par la suite et, si les éléments essentiels n'ont pas été assimilés, le lecteur risque de se perdre. Ainsi, cette lecture à deux vitesses trouve vite son explication dans la suite de l'histoire.

J'ai adoré ! Que ce soit l'intrigue, les personnages, les retournements de situation… Alors oui, la plupart étaient assez prévisibles, mais Erin Beaty les incorpore parfaitement à l'histoire. Et quelle histoire ! Jeux de pouvoir, complots, masques… Il y a vraiment de quoi faire ! Chaque personnage semble jouer un double jeu, j'ai eu du mal à en cerner quelques uns, et j'ai aussi aimer l'incertitude constante dans laquelle nous plonge l'auteur. Jusqu'à la fin, on ne sait vraiment pas comment tout cela va finir, la tension monte progressivement jusqu'à atteindre un niveau explosif dans lequel la moindre petite étincelle va mettre le feu aux poudres…

Quant aux personnages.. Je ne vous cache pas que j'ai eu peur au départ de ne pas me faire aux nombreux narrateurs. Mais, finalement, Sage et le héros masculin en sont les principaux. D'autres personnages nous livrent parfois leurs pensées, mais dans une moindre mesure, et de courts chapitres. Cela permet surtout d'observer une situation sous un autre angle et de mieux cerner la situation sur tous les niveaux.

Sage est une héroïne comme je les aime. Libre, franche et curieuse, elle est naturelle et s'intéresse à tout. C'est d'ailleurs un véritable don chez elle, car elle est capable de deviner ce que les gens ne veulent pas dire. Je me suis très vite attachée à elle, et j'ai aimé la voir prendre de plus en plus d'assurance afin de se détacher de sa situation et de prendre sa vie en main. Elle est loin de se laisser porter par le mouvement et va prendre des décisions qui vont marquer, à de nombreux moments, des tournants décisifs dans l'histoire…

Pour conclure : La couleur du mensonge possède tous les ingrédients que j'aime tant retrouver en fantasy. J'ai été captivée par l'histoire qui a su m'emporter dès les premières pages. J'ai découvert un monde plein de faux-semblants et je me suis vraiment prise au jeu des multiples intrigues qui dirigent ce roman. Erin Beaty gère son histoire d'une main de maitre et a réussi à me faire tomber sous le charme de son récit… Ce premier tome annonce une série plus que prometteuse, et je suis impatiente de découvrir ce qui attend Sage par la suite…!
Lien : https://aliceneverland.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1338 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .