AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2877062635
Éditeur : Editions de Fallois (01/05/1996)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 18 notes)
Résumé :
On a quarante-cinq ans. On commence à perdre ses cheveux et à faire du ventre. On est marié, bon père de famille, chroniqueur des affaires municipales dans un quotidien de Montréal. Et un bon matin on se réveille avec le sentiment désagréable d'être devenu une nullité. Alors un désir fou éclate au fond de soi de crever le plafond, de s'extirper de la commune médiocrité et de montrer aux autres ce qu'on vaut réellement. C'est ce qui amènera Nicolas Rivard à vivre des... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
sylvaine
  04 janvier 2017
Il a quarante-cinq ans. Il commence à perdre ses cheveux et à faire du ventre. Il est marié, bon père de famille, chroniqueur des affaires municipales dans un quotidien de Montréal. Et un bon matin il se réveille avec le sentiment désagréable d'être devenu une nullité. Il c'est Nicolas Rivard, journaliste à l'Instant, journal de Montréal, se rend au chevet de son ami François Durivage, écrivain connu et reconnu, son ami de longue date.Le trajet Montréal-Québec le laisse face à ses pensées...La rencontre avec une toute jeune fille Moineau va bouleverser sa vie, plus tard il va rencontrer un ministre ripoux et décider de le "coincer". Seule sa femme Géraldine ne le suit pas dans ce renouveau..
Un roman qui m'a séduite. Un homme qui, à la quarantaine, a envie de "vivre" oubliant dans sa frénésie femme et enfants . Une épouse qui se rebiffe . Un roman touchant et criant de sincérité. Si Yves Beauchemin est un auteur que je découvre, nos amis québécois le connaissent fort bien et c'est justice. Certes mes souvenirs de la ville de Montréal sont bien lointains mais j'ai pris bien du plaisir à m'y promener en compagnie de Nicolas Rivard et de ses amis .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          293
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
sylvainesylvaine   04 janvier 2017
« L’art de la politique, comme chacun sait, repose sur la parole, et celle-ci sert à répéter inlassablement les mêmes choses. Car les gens comprennent si lentement ! Il leur faut des années pour se pénétrer des choses les plus simples. Il faut donc répéter, répéter sans cesse. On en devient blasé, et même un peu cynique. Ces phrases que nous débitons mécaniquement et qui ne nous font plus aucun effet, nous voyons qu’elles continuent d’émouvoir beaucoup de citoyens, qui semblent les entendre pour la première fois. Cela crée une distance entre eux et nous. Une distance  terrible. Notre métier nous oblige à développer cette capacité effrayante chez l’homme : la simulation des émotions ; il nous pousse dans les rangs des comédiens, des menteurs, des tricheurs, des obséquieux et des trompeurs de tout acabit. L’art de la politique, mon cher ami, demande une résistance au cynisme que bien peu possèdent. J’en suis, hélas! totalement dépourvu. »
ebook p 905/906



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
normandenormande   05 avril 2009
On a quarante-cinq ans. On commence à perdre ses cheveux et à faire du ventre. On est marié, bon père de famille, chroniqueur des affaires municipales dans un quotidien de Montréal. Et un bon matin on se réveille avec le sentiment désagréable d'être devenu une nullité. Alors un désir fou éclate au fond de soi de crever le plafond, de s'extirper de la commune médiocrité et de montrer aux autres ce qu'on vaut réellement.

C'est ce qui amènera Nicolas Rivard à vivre des aventures étranges où il fera l'expérience d'un Montréal inconnu, connaîtra les dénommés Moineau et Chien Chaud (sans compter l'ineffable Douillette), mettra le nez dans un scandale politique (au grand déplaisir d'un ministre véreux), tandis qu'une petite fille aux cheveux roux, venue d'on ne sait où, lui enverra de mystérieux messages. Tout se terminera aux Îles-de-la-Madeleine par une drôle de fête qui annoncera le début d'une nouvelle vie.

Pascale Arguedas

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
CielvariableCielvariable   20 mars 2018
Nicolas ne comprenait pas comment ce jeune homme, né d'un spasme de plaisir plutôt égoïste, qui faisait partie d'une longue série de coïts orientés sans grande conviction vers la procréation, avait acquis une telle importance dans sa vie.
Commenter  J’apprécie          20
DenisBDenisB   06 juillet 2017
........ C'est en haut, fit l'homme en lui désignant un petit escalier recouvert d'un tapis brun à longs poils qui, en de meilleurs jours, avait été orange . On vous attends . .......
Commenter  J’apprécie          10
nadeau9nadeau9   06 mars 2018
les soucis,les soucis, mais il faut prendre un, balai mon bon monsieur, et les envoyer par la porte jusqu'au bout de la rue.Sinon ils vont vous manger l'intérieur depuis la pomme d'Adam jusqu'aux talons.Vous etes en vie, non. Qu'est-ce qu'il vous faut de plus. Il ne vous faut rien de plus, mon bon monsieur. Le reste finira bien par venir tout seul.
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Yves Beauchemin (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yves Beauchemin
Mouvement Montérégie français - 2
autres livres classés : littérature canadienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature québécoise

Quel est le titre du premier roman canadien-français?

Les anciens canadiens
La terre paternelle
Les rapaillages
L'influence d'un livre
Maria Chapdelaine

18 questions
143 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature québécoise , québec , québécoisCréer un quiz sur ce livre