AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070539407
Éditeur : Gallimard Jeunesse (13/06/2002)

Note moyenne : 3.27/5 (sur 11 notes)
Résumé :

La pluie n'est pas venue ; on se bat pour une poignée de mil, les troupeaux sont déclinés et les tribus errent, poussées par la famine. Adouna doit quitter le village pour suivre Okoboé, son époux : il n'appartient pas à la tribu et représente donc une bouche inutile. Accompagnés de leur jeune fils, Issa, ils s'enfoncent dans les terres brûlées pour tenter de rejoindre, dans le Nord, le pays des hommes bleus. Marie, l'Européenne, est médecin.
Ell... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
zazimuth
  30 septembre 2017
C'est un très beau texte, fort mais douloureux qui se déroule dans un désert devenu hostile à cause du manque d'eau et de la famine qui aggravent la peur engendrée par la violence de la guerre civile.
Au centre de l'histoire, il y a un couple, forcé de quitter le village alors qu'Adouna porte son enfant encore nourrisson parce que les siens rejettent son mari, Okoboé, touareg d'une culture différente de la leur, l'accusant du mauvais oeil.
L'amour au sein du couple et les sacrifices qu'ils font l'un et l'autre pour supporter la situation et tenter de survivre et de garder le bébé, Issa, en vie, est admirable.
Au plus grave de la crise, leur route va croiser celle d'une femme médecin humanitaire, Marie, qui va s'en trouver bouleversée.
J'ai aimé l'arrivée du couple dans le campement touareg déserté et les personnages du guetteur simplet et de la vieille femme sage.
J'ai suivi avec intérêt les réflexions de Marie sur l'injustice et l'insupportable de ce que doivent vivre les populations dans le désert. Son impuissance face à un destin atavique.
Ce livre est un choc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          102
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
genougenou   01 juin 2013
Il était arrivé au moment où survivre ne coûte plus de douleur, seulement une incompréhensible fatigue qui fait ce regard de lucidité grise et d'indifférence
Commenter  J’apprécie          60
zazimuthzazimuth   02 octobre 2017
L'important était que son enfant garde le désir de vivre jusqu'au moment où il pourrait de nouveau manger le mil et boire le lait. Mais Issa avait-il gardé la volonté de résister ? Okoboé voyait qu'il ne réclamait plus, qu'il ne pleurait plus. Il était arrivé au moment où survivre ne coûte plus de douleur, seulement une incompréhensible fatigue qui fait ce regard de lucidité grise et d'indifférence.  (p.13)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
genougenou   01 juin 2013
"Quand tu la prends, tu l'ignores, quand tu la quittes, tu la connais" [...] il lui avait expliqué qu'il s'agit de la piste...
Commenter  J’apprécie          40
zazimuthzazimuth   02 octobre 2017
 Okoboé avait délaissé son village et celui-ci, en retour, le délaissait.  (p.41)
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : SahelVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Issa enfants des sables

Comment s'appelle l'enfant ?

Okoboé
Issa
Marie
Clément

9 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Issa, enfant des sables de Pierre-Marie BeaudeCréer un quiz sur ce livre