AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2922827801
Éditeur : Mécanique générale (07/11/1900)

Note moyenne : 3.46/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Dans cet album en couleurs et en grand format, Jimmy Beaulieu nous raconte l’histoire d’un couple à travers différents morceaux de son quotidien sur une période de cinq ans. Avec le récit de Noémie et Sarah, il nous livre une réflexion sur la fidélité, le désir, le contrôle, le renoncement, la culpabilité, le mensonge. Rôles de composition est une œuvre intime sur le rôle de l’autre dans une relation, sur les rôles que l’on interprète et sur qui l’on est.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
sabine59
  16 décembre 2016
Merci, tout d'abord, aux Editions Warum Vraoum et à Babelio pour l'envoi de cet album.
J'ai participé à Masse Critique BD parce que c'est un univers que je connais très peu, à part les classiques " Tintin" et " Astérix" et que j'ai envie de découvrir. J'ai apprécié il y a peu " le bleu est une couleur chaude" et justement, il y a au moins un point commun ici: un amour entre deux femmes.
Mais le traitement du sujet est bien différent. Je me suis renseignée, Jimmy Beaulieu est un auteur de BD connu, il est québécois , ce que l'on comprend tout de suite car les dialogues sont dès le début assez déconcertants,avec leurs mots et expressions typiques, puis on s'habitue.Et on trouve même cela savoureux !
Ce que j'ai aimé, c'est , au niveau du graphisme, l'inventivité dans le trait, les couleurs différentes pour illustrer chaque tranche de vie, les jeux d'ombres et de lumière très réussis.C'est assurément un bel album.
le fait de jalonner l'histoire racontée d'extraits musicaux dont on nous donne les références ( volonté de l'auteur d'accompagner musicalement le propos) est une idée intéressante et originale.
Par ailleurs, on s'intéresse au triangle amoureux Noémie / Colette / A nna, et on assiste à leurs passions, leurs déconvenues aussi. Noémie est comédienne, comme Anna, et le titre ne fait pas allusion qu'à leurs rôles dans les films qu'elles tournent, c'est aussi le symbole de leurs mensonges, de l'apparence , du jeu de dupes qu'elles sont amenées à jouer, à certains moments de leur vie.
Mais je ne mets que trois étoiles pour plusieurs raisons: je ne me suis pas vraiment attachée aux personnages, ils ne sont pas assez fouillés, ils ne m'ont pas émue comme avaient pu le faire ceux de " le bleu est une couleur chaude".D'ailleurs, les scènes de sexe n'en n'ont pas non plus l'érotisme délicat , je les ai trouvées banales et peu inspirées.
D'autre part, les dialogues assez familiers contrastent trop avec les tirades idéalistes ou philosophiques ( un peu confuses, d'ailleurs) des héroïnes de cette BD . Les vignettes montrant des extraits de films joués par Noémie ou Anna ne m'ont pas tellement plu et n'apportent pas grand chose à l'intrigue.
Je ressors de cette lecture un peu déçue, en tout cas décontenancée. Je ne renoncerai pas à lire d'autres BD ( j'aimerais en particulier lire des adaptations graphiques de romans) mais je pense quand même que cette expression artistique ne me correspond pas vraiment...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
SosoH
  30 août 2017
Pas mon préféré de Beaulieu, mais ça reste une chouette lecture comme toujours ! Erotisme débridé de partout, bien sûr (ce volume-ci m'a même paru plus graphique que d'habitude), mais on n'a pas l'impression de lire un porno lesbien écrit par un homme hétéro pour des hommes hétéros ; c'est la vie amoureuse de quelques femmes, qui ont une sexualité mais aussi une personnalité, une moralité, des opinions et des rêves, bref une vie. J'aime beaucoup les personnages féminins de Beaulieu en général, et Noémie gagne mon affection malgré ses décisions pas toujours super classes. ;)
La narration est découpée en petits chapitres qui tiennent généralement tout seuls (beaucoup étaient au départ des one-shots très courts, qui ont été rassemblés), et j'ai trouvé assez intéressants les sauts qu'opèrent ainsi la narration. Au début, on suit les questionnements et l'évolution de la relation de Noémie avec sa copine Colette, depuis l'activisme et les manifs dans la rue jusqu'aux problèmes domestiques, comme Colette qui obsède sur l'organisation de leurs armoires par peur des commentaires que fera sa mère, ou la vie d'artiste de Noémie qui ne leur permet pas vraiment de rouler sur l'or...
Et puis Noémie "rencontre" Anna. le développement de cette relation-là se passe quasi entièrement entre les lignes, entre les chapitres, sous silence, jusqu'à ce que Noémie se retrouve devant le fossé d'une décision à prendre ou pas.
On ne verra pas non plus la suite, juste les conséquences dans un petit épilogue doux-amer, presque comme si l'auteur disait à Noémie "bah oui, tu t'attendais à quoi ?", sans pour autant juger ou condamner. Voilà, c'est la vie, c'est tout. Il reste à Noémie de débrouiller sa vie et ses rôles et trouver ce qui la satisfait et qui elle est vraiment, finalement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Nadael
  05 janvier 2017
Noémie est une jeune comédienne. le métier la passionne mais les petits rôles – quelquefois ingrats – se suivent avec plus ou moins de régularité. Elle attend le rôle de sa vie, celui qui la transformera, la placera enfin sous la lumière et touchera le plus grand nombre. Elle vit à Montréal auprès de Colette, son amoureuse.
Histoire d'amour et entrelacs d'une vie de couple, variations et tâtonnements : le quotidien, l'intime, la famille, les mensonges, les secrets, l'infidélité, les joies, les peines, la fragilité, la culpabilité, les envies, le désir, exigence, protestation, colère…
Noémie, au-delà de l'attente d'un personnage à incarner, cherche sa place dans le monde. Elle aimerait composer sa vie au gré de ses émotions, lui donner des couleurs, oser, prendre des risques, se faire plaisir.
Sa rencontre sur internet avec Anna, une actrice berlinoise va justement lui permettre de braver ses incertitudes. S'éloigner pour mieux respirer, pour y voir plus clair. Elle s'envole pour l'Allemagne. Et s'arrange avec la vérité pour ne pas blesser Colette.
Gamme de couleurs et reflet de lumière, musique en fond sonore, jeu de scène, sensibilité des mots, des corps qui exultent, des esprits embrumés, la quête d'un rôle à jouer, d'une place à tenir, l'espoir d'une harmonie, un désenchantement.
Composer le réel et l'imaginaire.
Lien : https://lesmotsdelafin.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Belzaran
  08 février 2017
Jimmy Beaulieu m'avait bluffé en 2011 avec « Comédie sentimentale pornographique », un ouvrage fleuve multipliant les histoires érotiques et sentimentales avec une inventivité graphique rafraîchissante. Depuis, on attendait un nouvel ouvrage BD avec impatience. C'est chose faite avec « Rôles de composition », un one shot de 160 pages paru aux éditions Vraoum.
La première satisfaction est que Jimmy Beaulieu n'est plus dans une rédaction de scénarios foutraques. Alors que ses précédents bouquins étaient parfois des mélanges d'histoires glanées ça et là, « Rôles de composition » est une histoire construite sur un couple de femmes, des débuts jusqu'à la fin. L'ouvrage est mieux calibré pour le public, moins bordélique. On pourra trouver qu'il perd un peu en charme, mais Jimmy Beaulieu construit son livre en chapitre espacés de larges ellipses, ce qui fait qu'on retrouve l'univers de l'auteur.
Jimmy Beaulieu n'a pas beaucoup changé. On retrouve tout ce qui constitue ses oeuvres : des lesbiennes, du sexe montré de façon complaisante, des discussions au coin du feu (ou du lit), la musique… Pour le coup, l'auteur s'étant assagi, le tout paraît un peu vain. C'est finalement une histoire de couple banale qui nous est proposé. Seul le spectre du théâtre et du cinéma apporte une certaine originalité. Au final, on lit le livre avec plaisir, mais il n'en reste pas grand-chose. On est bien loin de l'originalité de « Comédie sentimentale pornographique » ou « À la faveur de la nuit ».
Au niveau graphique, si on reconnaît la patte de l'auteur, les choix tendent également à moins de folie. Alors qu'il avait su m'éblouir avec des changements de médiums (lavis, crayon, pastels…) dans un même livre, Jimmy Beaulieu se contente d'un encrage sobre colorisé en bichromie. Un chapitre, une couleur. le tout en numérique. Quelle perte de charme ! Bien sûr, ses femmes sont toujours aussi belles et leur corps reste le sujet principal de l'ouvrage. Mais les choix graphiques de Jimmy Beaulieu appauvrissent son trait. Quel dommage !
Jimmy Beaulieu s'est clairement assagi sur cet ouvrage. Si on retrouve le trait et les thématiques de l'auteur, il perd fortement en originalité. On se retrouve finalement avec une histoire banale d'un couple qui évolue avec le temps. Mais je n'ai pas retrouvé ce grain de folie qui faisait tout le charme de sa bibliographie.
Lien : http://blogbrother.fr/roles-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Yuko
  22 décembre 2016
C'est avec beaucoup de pudeur et de sensibilité que Jimmy Beaulieu nous présente ses héroïnes des temps modernes. A la fois déterminées et indécises, tendres et fortes, délicates et sensuelles, elles nous offrent une vision contemporaine du rapport amoureux et de ses tentations.
Fragmentée en différentes étapes qui composent la vie de couple: séduction, sexualité, complicité, désir, pardon, l'oeuvre se compose de nombreux moments de l'intime joliment mis en images par un auteur sensible et observateur.
Les couleurs utilisées, variant du bleu pour les scènes familiales au rouge pour les scènes militantes et au rose pour le monde imaginaire s'imbriquent avec clarté, nous laissant à une lecture agréable et parfois audacieuse (certaines bulles sont entièrement écrites en anglais ou allemand et des paroles musicales irriguent savamment le récit). Une étude de moeurs réaliste aux personnages attachants. A découvrir.
Lien : https://leblogdeyuko.wordpre..
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (2)
BDGest   22 novembre 2016
L’artiste jongle habilement et audacieusement avec ces teintes. La représentation des corps qui s’emmêlent, l’un blanc, l’autre d’une couleur uniforme et très vive est particulièrement réussie.
Lire la critique sur le site : BDGest
LeJournaldeQuebec   14 novembre 2016
Jimmy Beaulieu nous offre un éblouissant drame romantique contemporain, où la diversité des tonalités se succède avec une aisance rare.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Videos de Jimmy Beaulieu (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jimmy Beaulieu
Entrevue par Fx (interprété par Jean-Dominic Leduc) avec Jimmy Beaulieu, auteur de bande dessinée.
autres livres classés : bd québécoiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3341 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre