AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
Sharakhaï tome 3 sur 5
EAN : 978B07H5QNF4P
733 pages
Bragelonne (12/08/2020)
  Existe en édition audio
4.18/5   25 notes
Résumé :
Depuis la Nuit des Innombrables Lames, les rebelles des Hôtes sans Lune sont traqués sans relâche. La plupart d’entre eux ont été obligés de fuir la cité. Çeda, qui s’est réfugiée dans le désert, découvre qu’un Roi compte se retourner contre les autres souverains. Elle espère exploiter ces dissensions, mais en qui peut-elle faire confiance ? Tous sont susceptibles de la trahir.
Çeda imagine alors un plan risqué : libérer les asirim, les esclaves immortels des... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
4,18

sur 25 notes
5
6 avis
4
3 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

Tachan
  05 août 2021
Malheureusement, voici une série qui a chaque tome me plait un peu moins. C'est dommage parce que son inspiration des Mille et une nuits me plaisait fortement. Mais force m'est d'avouer que je trouve qu'elle n'évolue pas, que l'auteur délaye énormément et que malgré toute cette action permanente ça ne bouge pas beaucoup au final...
Avec son intrigue arborescente, l'auteur nous plonge un peu plus dans les méandres de la politique de Sharakhai dans ce tome. Point positif, on découvre les bisbilles, complots et autres manipulations des Rois, ce que j'ai adoré. Je trouve ça fort plaisant d'avoir des antagonistes aussi présents, même si clairement je n'arrive pas à poser un nom, un visage et un caractère sur chacun d'entre eux, car ils ont été mal définis par l'auteur et ne le seront probablement pas plus à l'avenir, à quelques rares exceptions.
C'est l'une des grandes failles de cette saga : l'écriture des personnages. Je suis habituée aux récits où ils foisonnent, après tout ma saga de fantasy préférée est La roue du temps. Mais ici, contrairement à elle, il n'y a pas vraiment d'effort de l'auteur pour les caractérisés, ils ne sont que des outils pour les actions mises en place, et c'est fort dommage. On ne ressent aucun attachement pour eux à cause de cela et on se perd. L'absence de glossaire se fait de plus en plus sentir... L'héroïne, en plus, est vraiment immature. J'ai l'impression de lire un roman Jeunesse/Young Adult avec une nouvelle Katniss (Hunger Games) ou Laia (An Ember in the Ashes) avec cette héroïne égocentrique, qui dit penser aux autres, mais pense surtout à elle et écoute un peu trop ses hormones parfois... Ça faisait longtemps que je n'avais pas été autant agacée par une héroïne dans ce genre de roman...
Ainsi dans ce tome, nous suivons de multiples voix, toujours dans des chapitres forts courts où il est rare que le même personnage intervienne deux fois de suite, sauf avec l'héroïne Çeda. Côté intrigue, nous avons d'un côté une tentative de soulèvement de la 13e tribu dans le désert, une tentative de coup d'état dans Sharakhai avec la reine de Qaimir, des divisions au sein des Rois, et une héroïne qui souhaite à la fois découvrir qui est son père, comment libérer les asirims et éliminer un autre roi, en l'occurrence Onur. Cela occasionne beaucoup d'actions mais peu de conséquences puisque nous tournons en rond.
En effet, autre gros défaut de la saga, on a l'impression que les personnages brassent beaucoup d'air. L'auteur délaye tellement son histoire sous couvert d'action à tout va, que la mythologie ne se développe pas, elle reste au même point depuis le premier tome ou presque tant les ajouts sont minimes. C'est extrêmement frustrant. On enchaine les retournements totalement improbables sous notre regard incrédule. J'ai même eu l'impression parfois que j'avais loupé une information ou que la scène avait été coupée, mais non, ça sort vraiment de nulle part... Et quand on referme le tome, on réalise qu'il y a vraiment trop de pages pour le peu de choses à raconter. L'auteur est clairement parti sur un schéma, un tome = un roi en moins, mais à ce rythme-là, on y est pour des plombes.
C'est dommage parce que si on élaguait un peu, on pourrait avoir une intrigue plus concentrée qui tiendrait mieux la route et serait passionnante. Les jeux de pouvoirs entre les Rois de Sharakhai mais aussi avec la Reine de Qaimir sont passionnants. le personnage d'Hamzakiir qui est sur toutes les lèvres fascine et intrigue. L'intrigue autour des asirim, de la 13e tribu et de cett histoire réécrite pour le peuple pourrait avoir une belle dimension si on lui laissait sa chance. L'utilisation de créatures magiques effrayantes, de golems et de guerriers zombies sont autant de bonnes idées, qui mieux employées pourraient avoir un bel impact. Mais tout ça, pour la moment est noyé, sous un délayage extrême et bien trop de maladresses dans l'écriture des personnages, c'est extrêmement frustrant.
Alors non, ce n'est pas une lecture désagréable, c'est même plutôt un bon divertissement, mais j'attendais vraiment plus de cette saga après avoir lu le tome 1. Je n'ai rien contre les séries qui prennent leur temps, mais j'aime que ce soit fait intelligemment. Ici, l'auteur se contente juste de délayer une histoire prometteuse à coup d'actions sans conséquences ou fort peu et il sabote ainsi une intrigue qui aurait pu avoir une autre ampleur. Plus le temps passe, plus je suis déçue...
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
lianne
  04 septembre 2020
Un tome vraiment dans la continuité du précédent. J'ai bien apprécié ma lecture et cet univers me plait toujours autant. Même si dans l'ensemble quand même ce tome se détache un peu moins, il y a tout de même de beaux retournements de situations à certains moments.
Nos différents personnages doivent survivre et continuer leurs objectifs après la Nuit des Innombrables Lames. Et ça ne va pas être facile car maintenant les Rois sont énervés et savent qui sont leurs adversaires. Çeda a un plan : essayer de libérer les asirim, qui sont les plus puissantes armes des Rois.
Mais alors qu'elle commence à le mettre en oeuvre, elle découvre qu'un roi se serait séparé des autres. Il rassemble les tribus du désert dans le but d'avoir suffisamment de soldats pour attaquer Sharakhai … Mais peut-elle lui faire confiance? Tout ceci ne serait-il pas qu'un autre des plans des Rois pour contrer leurs adversaires masqués?
Je ne parle que de Çeda, mais les autres personnages aussi avancent leurs pions dans cette situation chaotique. D'ailleurs Hamzakiir est toujours présent en ville mais caché, et tout le monde le recherche, que ça soit pour l'exploiter ou pour le tuer.
Je crois qu'on peut résumer l'ambiance de ce tome à ce mot : chaotique.
Tout par dans toutes les directions après la Nuit des Innombrables Lames. Les gens sont perdus, tentent de survivre dans la répression qu'ont mis en place les Rois. Tout au long du tome les plans de chaque personnages sont donc très fluides. Ils évoluent tout le temps, en fonction des événements.
On n'est donc plus dans un tome où les personnages mettent en place des plans énormes, mais un dans lequel ils réagissent et s'adaptent. Et c'est peut être pour cela que j'ai trouvé qu'il se démarquait moins en comparaison des deux précédents. On a moins de ligne directrice sur l'ensemble en gros, c'est un peu chacun pour sa peau.
Par contre, la série reste diablement addictive. Je suis vraiment restée scotchée devant mon livre pendant toute ma lecture. Les personnages sont toujours aussi nuancés. Même les Rois qu'on apprend à connaitre au fur et à mesure ne sont pas unanimement mauvais. C'est ça qui rend l'intrigue si intéressante après tout.
De par son cheminement chaotique le tome est propice aux retournements de situation. Je dirais même que l'ensemble est vraiment imprévisible ce qui fait qu'on ne sait vraiment pas ou tout va nous mener sur l'ensemble. Et pourtant une fois le livre refermé il forme vraiment un ensemble logique et qui se tient.
Dans l'ensemble j'ai à nouveau passé un excellent moment. On est vraiment sur un tome de transition, de reprise de l'action après un événement énorme. En tout cas tout ça me donne vraiment envie de voir arriver la suite.
Lien : https://delivreenlivres.home..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
LesFantasydAmanda
  09 juin 2020
--- Comment ça, je suis en retard ?! ---
En décembre dernier, je me suis mis en tête de terminer mes sagas en cours (quand c'était possible, bien sûr). Un tel objectif incluait donc la lecture du tome 3 de Sharakhaï, mais… je la redoutais quelque peu. Pourquoi ? Eh bien, s'agissant d'un univers particulièrement dense, d'un récit particulièrement complexe, j'avais peur de ne pas réussir à raccrocher les wagons. J'avais tout de même lu le Sang sur le sable plus d'un an auparavant !
Pourtant, mes peurs se sont révélées infondées. J'avais à peine tourné les premières pages que l'histoire me revenait en mémoire. En outre, l'auteur n'hésite pas à faire des rappels aux moments opportuns !
Bref, j'ai pu savourer ce livre au-delà de mes espérances. Et qu'on se le dise, ce troisième opus est à la hauteur du précédent. Magistral !
--- Des héros sur un échiquier grandeur nature ---
Çeda, Emre, Davud ou encore Ramahd : je ne sais lequel de ces personnages j'ai préféré suivre au cours de cette épopée. Chacun à leur manière, ils sont indispensables. Chacun à leur manière, ils font pencher la balance en faveur de la rébellion.
En fait, j'ai l'impression que Bradley P. Beaulieu joue une partie d'échecs finement orchestrée, à ceci près qu'il a réinventé les règles. Chaque pion dispose de ses propres pouvoirs, possède ses propres faiblesses. Et quand l'un se déplace, c'est tout le plateau qui s'en trouve affecté… jusqu'à renverser les Rois, peut-être ?
À ce propos, je maintiens ce que j'ai dit dans ma chronique précédente : une liste des Rois aurait été la bienvenue. Cette fois néanmoins, je suis parvenue à me les représenter sans trop de difficultés. En effet, plus on avance dans l'histoire, plus on apprend à les connaître. Et à défaut d'être attachants, ils se révèlent très captivants, surtout Ihsan.
Dans le Voile de lances cependant, l'auteur creuse davantage son univers et nous invite à faire la connaissance des Dieux, plus cruels encore que les Rois. Quelles sont leurs véritables intentions ? Mystère !
Vous l'aurez donc compris, la partie d'échecs est loin d'être terminée !
--- Çeda au coeur de l'intrigue ---
Puisqu'elle les a trahies, Çeda ne fait plus partie des Vierges du Sabre. Elle est donc traquée sans relâche par les Rois et ses serviteurs, mais cela ne l'empêche pas de prendre des risques. Un peu trop, peut-être ? Je l'avoue, je me suis lassée de la voir frôler la capture ou la mort au début du roman, car l'on se doute qu'elle s'en sortira d'une façon ou d'une autre. Heureusement, l'auteur s'est rapidement renouvelé et j'ai bien vite oublié ce léger bémol.
À travers Çeda, la treizième tribu revêt une importance particulière dans ce troisième volet, davantage que dans les précédents. Les mystères qui l'entourent sont loin d'être résolus, et cela attise ma curiosité. J'ai hâte de voir Çeda obtenir des réponses à ses questions !
--- La bataille finale ---
Comme je ne suis pas une adepte des scènes de combat, le final n'a pas été aussi grandiose que je l'espérais. Ou, plus exactement, il m'a paru un peu longuet. Mais c'était tout de même épique, je peux vous l'assurer, en particulier dans les dernières pages !
J'attends donc le quatrième tome de pied ferme. D'ailleurs, si vous avez des informations concernant sa traduction, je suis preneuse !
Lien : https://lesfantasydamanda.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Sorise7
  13 juillet 2022
Ceda a été découverte, ce qui l'a amenée à retrouver la 13e tribu. Elle espère pouvoir réunir, avec les Hôtes, les autres tribus du désert mais également rallier les Vierges au combat contre les rois.
Avec ce troisième tome, on entre dans une seconde partie de l'histoire. On découvre les véritables intentions de plusieurs personnages, ce qui modifient l'équilibre des forces en présence...
Beaucoup ont pu trouver qu'il s'agissait d'un tome de transition. de mon côté, je trouve qu'il fait beaucoup plus avancer l'histoire que le précédent. On suit ainsi tous les protagonistes qui vont finir par se croiser. On commence à comprendre pourquoi certains personnages des tomes précédents étaient mis en avant. Certes, c'est toujours assez dense, mais l'intrigue s'éclaircit.
J'avoue avoir tourné les pages assez frénétiquement avec ce T3 et que j'ai embrayé directement avec le 4e lorsque je l'ai fini.
Pour l'instant, je suis donc toujours conquise par cette saga de Sharakhaï !
Commenter  J’apprécie          70
levri
  22 mars 2021
Les Hôtes sans Lune de Sharakhaï sont impitoyablement traqués par les séides des rois, avec la complicité du mage Hamzakiir qui les a trahis et semble avoir ses propres objectifs. Emre, Macide et les rares survivants vont peiner pour échapper à la cité et rejoindre leur tribu dans le désert.
Cependant il semble que la dissension n'épargne pas les rois survivants et la reine de Qaimir ne cesse d'intriguer, estimant que tous les moyens sont bon pour alimenter sa magie pervertie.
Impliquée dans toutes les intrigues et au coeur des combats Çeda n'a pas abandonné son espoir de libérer les asirims et la treizième tribu se regroupe dans le désert, prête à sortir de la clandestinité …

Je pensais que c'était une trilogie mais en fait six volumes sont parus en anglais à ce jour, augmentés d'une préquelle - le quatrième tome de Sharakhaï devrait sortir en français en avril 2021. L'auteur a également commis cinq livres supplémentaires dans l'univers de Sharakhaï, non traduits à ce jour.
J'avais obtenu les trois premiers tomes dans le cadre d'une opération Bragelonne, une occasion de découvrir des auteurs que je ne connais pas, le premier tome m'avais assez plu, l'ambiance orientaliste était assez bien rendue et ça changeait des mondes médiévaux chers à la fantasy, le second tome m'avait un peu déçu et ce troisième tome ne m'a pas donné l'envie de me procurer les tomes suivants.
Beaucoup d'action, mais ceci au détriment de la cohérence et de la profondeur des personnages, visiblement ce n'est pas fini et les péripéties vont continuer de se multiplier pour meubler les prochains tomes.

L'écriture agréable incite à plonger dans le livre, mais si cela peut combler un besoin de détente il ne faut pas en attendre beaucoup plus, un livre de délassement honnête, ce n'est déjà pas si mal …
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (1)
Elbakin.net   28 décembre 2018
Sharakhaï demeure un excellent cycle de fantasy, même si l’on peut trouver que le troisième tome marque un peu le pas par rapport au deuxième opus. Le Voile de lance apparaît plus comme un volet de transition.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
levrilevri   28 mars 2021
Le ver se mit à glisser sur le sable. Il ressemblait à un gigantesque serpent avec des cornes sur la tête et une peau luminescente. Ses ondulations étaient étranges, comme codifiées. La vieille femme s’arrêta. Elle était calme, impassible, comme si le monstre et elle accomplissaient un rituel dont l’issue était décidée d’avance.
Le ver s’approchait avec méfiance. Il avançait, s’arrêtait, hésitait comme un étudiant du collegium confronté à un problème ardu, puis avançait de nouveau. Leorah agitait son bâton au gré de ses déplacements. Ils formaient un étrange duo. La bête et la sorcière du désert.
Un rayon de soleil glissa sur les gemmes incrustées dans le pommeau du bâton et elles scintillèrent comme une oasis dans le lointain. Par le souffle du désert ! Çeda était certaine d’avoir déjà vu ce bâton. Entre les mains d’une déesse. C’était la houlette de Nalamae !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
HelloHiseHelloHise   16 avril 2019
La jeune fille sentit des larmes envahir ses yeux. Ce n'était pas seulement à cause de tous ces gens ou du fait qu'ils aient survécu à la bataille contre les Rois. Ce moment était tout ce que sa mère avait rêvé d'accomplir. Çeda avait joué un rôle majeur dans la résurrection de la treizième tribu, mais tout avait commencé lorsque Ahya s'était rendue à Sharakhaï et avait tué Azad après avoir découvert trois poèmes de sang. Plus que jamais, la jeune fille eut l'impression que sa mère lui avait passé le relais, et cette idée la ravissait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
levrilevri   28 mars 2021
— Nous avons tous des vies difficiles. Notre valeur se mesure à la manière dont nous affrontons l’adversité.
— C’est un poncif.
— Ce n’est pas un poncif, protesta Sümeya. C’est une maxime très pertinente.
— Les choses ne sont pas aussi simples que cela.
— Elles le sont, justement. Les dieux nous confrontent chaque jour à des choix. Ils nous donnent des enfants que nous ne souhaitions pas. Ils prennent nos pères et nos mères avant l’heure. Ils placent des obstacles devant tout ce que nous voulons, ou bien ils exaucent nos désirs les plus profonds pour nous montrer à quel point ils sont futiles. Notre sens des responsabilités ne s’érode pas parce que les bonnes décisions sont plus difficiles à prendre. Au contraire. Plus le choix est dur, plus il trempe nos âmes.
Çeda fit un geste en direction de Zaïde.
— A-t-elle choisi son père ?
— Non, mais elle a choisi comment se comporter vis-à-vis de lui. Elle a choisi de ne pas rester à la Maison des Vierges, et aujourd’hui, elle a choisi de l’affronter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
levrilevri   28 mars 2021
Un puissant grognement monta du navire. Dardzada soulevait le mât pour le mettre en place. Zaïde poussa un kiai retentissant, puis un autre en se tournant vers une Vierge puissamment bâtie. Kameyl. La guerrière était bien plus grande que la Matrone. Celle-ci brandit un petit bouclier rond et para une volée de coups avec l’énergie du désespoir. Des coups d’une redoutable puissance, Çeda le savait fort bien.
La jeune fille perdit la Matrone de vue. Le feu de camp disparut derrière le sommet de la dune, mais sa lumière découpait toujours les silhouettes des Vierges sur le ciel nocturne. Un cri étouffé retentit. La grande Kameyl posa un genou à terre, puis bascula en avant.
Zaïde se précipita vers l’adversaire de Melis. Rapide comme l’éclair, elle bloqua un coup de sabre, puis enfonça deux doigts dans le cou et dans la cuisse de la guerrière en poussant des cris si puissants que Çeda les sentit résonner dans sa poitrine.
La Vierge s’effondra et la Matrone s’élança vers la suivante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
levrilevri   28 mars 2021
— Tu crois que j’ai besoin de cette pierre ? (Meryam essuya une goutte de sang du bout de l’index, puis glissa le doigt sur sa langue, la colorant ainsi en rouge.) Tu crois que tu peux t’opposer à moi et contrecarrer mes plans ?
Ramahd sentit l’attaque arriver. Il pensait être en mesure d’y résister, mais c’était très différent du jour où il avait empêché Hamzakiir de projeter un torrent de feu magique sur Guhldrathen. Le mage de sang avait procédé avec calme et mesure. L’attaque de Meryam ressemblait aux grandes vagues qui frappaient les côtes de la mer Australe : sauvage, violente, imprévisible et irrésistible.
— Meryam…
Il aurait voulu parler, mais la douleur le submergea d’un coup et il s’effondra. La dernière chose qu’il vit, ce fut Meryam qui se tenait devant lui, Basilio à ses côtés.
— Emmenez-le dans le désert, entendit-il tandis que la nuit se refermait autour de lui.
— Et ensuite, ma reine ?
— Enterrez-le.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Bradley P. Beaulieu (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bradley P. Beaulieu
Découvrez l'actualité littéraire de Bradley P. Beaulieu, ainsi que d'autres surprises.
autres livres classés : orientVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2117 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre