AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B004UJ7TUG
Éditeur : (30/03/2011)

Note moyenne : 3.54/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Un mot sur La Mère coupable.
Pendant ma longue proscription, quelques amis zélés avaient imprimé cette pièce, uniquement pour prévenir l’abus d’une contrefaçon infidèle, furtive, et prise à la volée pendant les représentations. Mais ces amis eux-mêmes, pour éviter d’être froissés par les agents de la Terreur, s’ils eussent laissé leurs vrais titres aux personnages espagnols (car alors tout était péril), se crurent obligés de les défigurer, d’altérer même leur... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
michfred
  14 septembre 2016
Aîe, aïe , aïe... le brillant Beaumarchais, en écrivant ce troisième volet de sa trilogie, après le Barbier de Séville, et le Mariage de Figaro aurait mieux fait de reposer sa plume dans l'encrier...
L'idée était intéressante, pourtant: voir vieillir ses personnages, déterrer leurs petits secrets, dévoiler leurs petites complaisances ou leurs grandes trahisons, voir la fougue et l'ardeur de la jeunesse s'étioler, la passion se faner, la fidélité se grignoter...c'est bien tentant pour un dramaturge, envieux des romanciers qui eux peuvent tout se permettre!
Mais d'abord , on le sait, la vieillesse est un naufrage..mieux valait garder Chérubin tout excité et fringant à la vue d'un jupon que le savoir tristement mort au combat! Mieux valait voir le trouble de la belle Comtesse habillant en fille ce trop joli garçon, que la voir amère et aigrie, mère d'un enfant adultérin, fruit coupable de ce trouble pas si passager...
Bref, il y a des suites qu'il vaut mieux ne pas connaître et ne pas écrire, surtout quand , influencé par le goût du drame sentimental prôné par Diderot ,on perd son sens de l'humour et cette délicieuse gaieté perchée entre des abimes de doute qui fait la folie et le charme des deux autres pièces -et surtout du Mariage, un sommet de comédie, parfaite, légère et grave, enjouée, pleine de rebondissements, géniale...
Non, Monsieur de Beaumarchais, le drame sentimental ne vous sied pas, vous y êtes lourd , pesant, ennuyeux...
Tenez, j'efface tout cela, et je préfère quitter Figaro, Suzanne, la Comtesse, le Comte et Chérubin sur le délicieux vaudeville qui clôt la scène des pavillons...j'ai déjà oublié cette mère coupable...
Coupable de quoi, d'ailleurs? N'est-ce pas plutôt son mari qui l'est, coupable? Voyez quel nez il tire, tandis que la Comtesse, gentiment, se moque, d'avoir cru courtiser Suzanne, quand il baisait les mains de son épouse, masquée?...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
akhesa
  21 mars 2013
Suite au barbier de seville,et au mariage de figaro;cette piece de theatre est ecrite dans un style soigne et magnifique.L'histoire avec pas mal de rebnondissement,est rythmee et divertissante.On y retrouve
toujours les personnages mais dans une atmosphere tragique
Commenter  J’apprécie          40
Bara23
  03 juin 2013
J'ai vraiment beaucoup aimé La Mère coupable, cette pièce est différente des deux premières de la trilogie, sans pour autant leur être inférieure (bien que ce soit souvent ce qu'on en pense). Elle nous montre l'envers du décor, ce qui peut arriver après le "ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants", ici le mariage n'est pas un aboutissement, c'est le début d'autre chose.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
SZRAMOWOSZRAMOWO   28 juin 2017
ACTE I
Le théâtre représente un salon fort orné.
SCÈNE PREMIÈRE.
SUZANNE seule, tenant des fleurs obscures dont elle fait un bouquet.
Que Madame s'éveille et sonne, mon triste ouvrage est achevé.
Elle s'assied avec abandon.
À peine il est neuf heures, et je me sens déjà d'une fatigue... Son dernier ordre, en la couchant, m'a gâté ma nuit toute entière.
« Demain, Suzanne, au point du jour, fais apporter beaucoup de fleurs, et garnis en mes cabinets. Au portier ; que de la journée il n'entre personne pour moi. Tu me formeras un bouquet de fleurs noires et rouge foncé ; un seul billet blanc au milieu. »
Le voilà. Pauvre Maîtresse ! Elle pleurait ! Pour qui ce mélange d'apprêts ?
Eeeh ! Si nous étions en Espagne, ce serait aujourd'hui la fête de son fils Léon.
Avec mystère.
Et d'un autre homme qui n'est plus !
Elle regarde les fleurs. Les couleurs du sang et du deuil !
Elle soupire.
Ce coeur blessé ne guérira jamais. Attachons-le d'un crêpe noir, puisque c'est-là sa triste fantaisie.
Elle attache le bouquet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Video de Beaumarchais (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Beaumarchais
Beaumarchais, agent secret au service de Louis XVI .Avec ces nouveaux "Secrets d?Histoire", Stéphane Bern révèle les extraordinaires destins de personnages aux existences tumultueuses, aux parcours aussi surprenants que fascinants. http://www.albin-michel.fr/ouvrages/secrets-d-histoire-tome-7-9782226325013
autres livres classés : drame sentimentalVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Couples célèbres de la litterature

Julien Sorel

Louise de Renal
Maguerite Gautier
Ariane
Camille
Celimene

10 questions
482 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , théâtreCréer un quiz sur ce livre