AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Yveline Beaup (Éditeur scientifique)
ISBN : 2080721631
Éditeur : Flammarion (24/03/2002)

Note moyenne : 3.23/5 (sur 13 notes)
Résumé :

Le crime n'est jamais parfait, puisque le détective finit toujours par démasquer le coupable. Sherlock Holmes, Arsène Lupin, l'inspecteur Wens et le père Brown, quatre redresseurs de torts parmi les plus célèbres, rivalisent en effet d'intelligence et de flair. Au fil de ces quatre nouvelles, rédigées avec un art consommé du suspense, nous leur emboîtons le pas, à la recherche de la vérité.<... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Cielvariable
  29 mai 2014
Recueil présentant des nouvelles policières dites classiques, dont ma préférée est sans aucun doute celle qui met en scène Arsène Lupin. le personnage est plus qu'intrigant et plein d'humour. J'ai également beaucoup apprécié la nouvelle de Conan Doyle avec le célèbre Sherlock Holmes.
Commenter  J’apprécie          50
0pale
  11 juin 2012
Pleins de petites enquêtes avec différents détectives et auteurs pour découvrir chacun sans lire un roman entier. Petit livre très sympa qui m'a permis cette découverte. Ce n'est pas mon genre de prédilection mais j'aimerai bien en lire d'autres de temps en temps.
Commenter  J’apprécie          10
christian77
  07 novembre 2012
slt
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   11 avril 2018
Il est vraiment étonnant qu'un problème complexe et extraordinaire comme j'en ai rarement vu au cours de ma longue carrière active se soit présenté à moi après ma retraite, et presque à ma porte. Je venais de me retirer dans le Sussex* et je m'étais entièrement adonné à cette vie apaisante de la nature à laquelle j'avais si fréquemment aspiré pendant les nombreuses années que j'avais passées dans les ténèbres londoniennes. A cette époque, le bon Watson avait quasiment disparu de mon existence. De temps à autre, il faisait un court séjour pour le week-end, dans ma petite maison, et c'était tout. Voilà pourquoi, je tiens moi-même ma chronique. Ah ! s'il s'était trouvé avec moi, que n'aurait-il pas fait d'un événement aussi peu banal et de mon triomphe final ! Hélas, il faut que je raconte mon histoire à mon humble manière; mes phrases malhabiles correspondent à mes étapes sur la route difficile qui s'allongea devant moi quand j'entrepris d'élucider le mystère de la crinière du lion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   11 avril 2018
Hubert Heldinge ajouta un peu de soda à son whisky et se renversa dans son fauteuil.


- Et c'est, acheva-t-il, pour me vendre ces lettres qu'il va venir. Chantage caractérisé, comme vous le voyez... Une cigarette monsieur Vorobeïtchik ?


- Oh! appelez-moi Wens, tout court! répondit l'inspecteur. Vorobeïtchik, cela fait vraiment un peu trop caveau caucasien*... Et si votre gaillard se méfiait ?


- Il ne se méfiera pas. Je lui ai dit que je tenais la somme à sa disposition. Vous n'aurez qu'à vous glisser derrière ce paravent. Vous entendrez parfaitement sans être vu et vous pourrez ainsi le prendre sur le fait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   11 avril 2018
Ce matin-là, en sortant de chez lui, à l'heure ordinaire où il se rendait au Palais de justice, l'inspecteur principal Ganimard nota le manège assez curieux d'un individu qui marchait devant lui, le long de la rue Pergolèse.


Tous les cinquante ou soixante pas, cet homme, pauvrement vêtu, coiffé, bien qu'on fût en novembre, d'un chapeau en paille, se baissait, soit pour renouer les lacets de ses chaussures, soit pour ramasser sa canne, soit pour tout autre motif. Et, chaque fois, il tirait de sa poche, et déposait furtivement sur le bord même du trottoir, un petit morceau de peau d'orange.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   11 avril 2018
- Oui, déclara le père Brown, j'aime bien les chiens, à condition que l'on n'écrive pas ce mot à rebours*.


Ceux qui parlent vite ne sont pas toujours aussi prompts à comprendre. Parfois, même, il semblerait que de leur vivacité résulte une sorte de sottise. Le jeune compagnon du père Brown débitait un flot d'idées et de paroles. C'était un enthousiaste. On le nommait Fiennes : il avait des yeux ardents et bleus, des cheveux blonds qui paraissaient rejetés en arrière, non par la brosse à cheveux mais par le vent, tant le jeune homme fendait le monde, tête baissée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   11 avril 2018
Au fond, tu es estomaqué. Mais tu te méfies. «Pourquoi ce diable de Lupin me passe-t-il cette affaire, au lieu de la garder pour lui, de courir après l’assassin, et de le dépouiller, s’il y a eu vol ?» Évidemment, la question est logique. Mais il y a un mais : je n’ai pas le temps. A l’heure actuelle, je suis débordé de besogne. Un cambriolage à Londres, un autre à Lausanne, une substitution d’enfant à Marseille, le sauvetage d’une jeune fille autour de qui rôde la mort, tout me tombe à la fois sur les bras.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Dans la catégorie : Textes de fictionVoir plus
>Rethorique>recueils de textes appartenant à plus d'une littérature nationale>Textes de fiction (173)
autres livres classés : nouvelles policièresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1733 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre