AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253108962
187 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (15/06/2005)
3.61/5   19 notes
Résumé :
Les femmes n’étaient pas absentes de la pensée de mon austère vieil oncle. Il les aimait. Je le sais : il était intarissable quand il parlait d’elles. Mais c’étaient toujours des femmes peintes, des tableaux, des portraits… Alors, qui était cette Judith dont il parlait avec tant d’amour et de regret dans le carnet que j’avais découvert après sa mort ? Et lui, qui était-il en vérité ? N’était-ce que l’historien d’art érudit et admiré que j’avais cru connaître ? Et mo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
sylvaine
  26 octobre 2015
Pierre a été pendant plus de 15 ans le secrétaire de son oncle Charles.Cet homme qu'il admirait, aimait ,respectait lui a tout appris.comme lui il est devenu un expert en peinture surtout celle du quatrocento.Avec lui il a arpenté tous les musées d'Europe,découvert entre autres Florence et Venise....A sa mort, Pierre hérite de sa maison, de ses écrits. Un jour il tombe sur un petit carnet et découvre un pan caché de la vie de cet homme aimé qu'il croyait si bien connaitre....
Plonger dans un roman de Philippe Beaussant relève du pur plaisir! Ici mémoire,avenir,amour,peinture, Venise,tout se mêle et se démêle avec grâce et légèreté.
De la vraie , de la grande littérature,! merci Mr Beaussant
Commenter  J’apprécie          220
Fantine
  05 avril 2010
Approche originale de Venise. Même si Venise n'est pas le point de mire de ce roman - seulement une page recto verso - on sent une certaine fascination de l'auteur pour la ville.
En effet, il est surtout question de peinture, et, en particulier de portraits de femmes réalisés par les plus grands peintres vénitiens.
Histoire d'amour pour la peinture et pour une femme sublimée à l'extrême, écrit dans une langue poétique, subtile, très belle.
Commenter  J’apprécie          50
MonCharivariLitteraire
  11 mars 2018
Très beau roman touchant de Philippe Beaussant

Pierre a été pendant quinze, le secrétaire, l'ami, le compagnon, l'élève de son oncle Charles. Il est devenu son héritier dans tous les sens du terme, poursuit ses recherches dans le domaine de la peinture et habite sa maison. Mais un jour il découvre un petit carnet qu'il ne connaissait pas, dans ce dernier il reconnaît l'écriure de son oncle mais ces paroles ne sont pas les siennes, en tout cas elles ne correspondent pas à l'homme qu'il connaissait. Alors que son oncle y raconte son grand amour Pierre découvre un autre homme plus romanesque. Tout est lié peinture, la vie, l'amour Venise. Cette découverte le secoue ais est aussi essentielle car quand une femme bouscule son quotidien va t-il être ne mesure de lui laisser une place, d'ouvrir son esprit dans un monde où son oncle n'est plus le centre de sa vie.
Ce roman est beau, triste et tendre. Il interroge sur notre propre personnalité et nos influences. Les pages se tournent rapidement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
pyrostha
  04 février 2011
un livre pas très épais mais les sentiments qui y sont décrits sont intenses et quelle histoire de la peinture!!! Il faudra d'ailleurs que j'y revienne doucement car la plupart des peintres qui y sont mentionnés me sont inconnus,ignare que je suis!En tout cas c'est une histoire superbement racontée et dont la fin est une vraie lumière d'espoir...
Commenter  J’apprécie          40
Wyoming
  25 avril 2018
Pour les amoureux de peintures, de femmes et de Venise, une histoire d'amour inattendue pour l'héritier d'un homme d'art dont le romanesque était
bien dissimulé. Très belle narration.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
sylvainesylvaine   25 octobre 2015
_Dîtes-moi Pierre. pouvez-vous m'expliquer pourquoi si souvent les infirmières paraissent plus jolies que la moyenne des jeunes femmes que l'on croise dans la rue?...
_Cela vient de ce que leur vêtement est tout à fait impersonnel. Ainsi, on ne regarde plus que leur visage, et on y cherche sans y penser toutes les traces possibles de la grâce.....
Regardez les portraits flamands....
_Toutes ces femmes, jeunes ou vieilles, avec la même fraise blanche plissée autour du cou, la même robe noire sans ornement, le même voile en pointe sur le front: comme leur visage devient personnel, de ce que leur habit ne l'est pas ....Voyez-vous Pierre , c'est pour cette raison que les Hollandais sont devenus de si grands portraitistes.....
p 10 11 et 12
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
WyomingWyoming   16 août 2018
Est-ce que l'amour est capable de vous rendre ainsi sensible à quelque chose à quoi l'on n'aurait pas pensé, dont on n'aurait pas cru devoir être ému? Ou bien, lorsqu'on tombe amoureux, est-ce nécessairement de la personne dont on ignorait qu'elle allait mettre en mouvement ce fond secret qu'on portait en soi sans le savoir? Devine-t-on de qui on doit tomber amoureux parce que c'est celui-là, celle-là, qui va vous faire être ce que vous vouliez être?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MonCharivariLitteraireMonCharivariLitteraire   11 mars 2018




Une grande œuvre d'art, je veux parler de celles qui ne mourront jamais, celles qui sont pour toujours le petit trésor que l'homme aura donné du monde, une grande œuvre d'art est celle qui présente sous sa forme la plus belle, la plus juste image du temps où elle est née.
Commenter  J’apprécie          10
DuluozDuluoz   28 juillet 2017
Un homme qui rit jaune, qui exhale sa méchanceté par ce qu'on appelle à tord de l'humour, c'est qu'il ne va pas bien au fond de lui. De même un peuple.
Commenter  J’apprécie          10
MonCharivariLitteraireMonCharivariLitteraire   11 mars 2018



Je n'aime pas m'endormir sans avoir terminé mon chapitre. C'est une impolitesse envers l'auteur qui s'est donné du mal pou conclure.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Philippe Beaussant (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Beaussant
"Le Passé est-il présent ?" par Philippe Beaussant, délégué de l'Académie française Séance de rentrée des cinq Académies 2013, Institut de France
autres livres classés : veniseVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
828 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur ce livre