AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2377311458
Éditeur : Sarbacane (22/08/2018)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 183 notes)
Résumé :
Juillet 2017. Marguerite Fiorel, 17 ans, jeune soprano française, se rend à Londres avec son professeur Pierre Kamenev, pour chanter dans Les noces de Figaro. Ils croisent Justine Dodgson, créatrice d'une start-up secrète nommée Brexit romance dont l'objectif est d'organiser des mariages blancs entre Français et Anglais, afin que ceux-ci obtiennent le passeport européen.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (81) Voir plus Ajouter une critique
iris29
  22 décembre 2018
Rafraichissant, très drôle et complétement farfelu…
Marguerite Fiorel ( 17 ans ) , jeune soprano et son professeur de chant Pierre Kamenev, rencontrent dans l' Eurostar , une jeune fille française Cannelle qui s'apprête à "commettre" un mariage blanc avec un anglais .
L'heure est grave : l'Angleterre a voté en faveur du Brexit et rien ne sera plus jamais pareil pour les jeunes anglais épris de liberté européenne . Cannelle leur présentera Justine , la créatrice d'une appli favorisant les mariages entre européens et anglais afin que ces derniers puissent vivre et travailler où bon leur semble . Evidemment, l'appli "Brexit Romance" est formellement interdite par la loi, mais ça, Justine et ses copains s'en foutent royalement , Im afraid... .
Mais comme ce sont des petits malins , Justine et son frère jumeau, l'ont doublée d'une appli officielle : " Mariages pluvieux", dont le but déclaré est de faciliter les démarches des couples "mixtes" .
Speed dating , rencontres : Justine fait tout pour grossir son cheptel , mais le coeur a ses raisons que la raison ignore et RIEN ne se passera comme elle l'imaginait au départ .
C'est un roman qui est destiné aux adolescents ou jeunes adultes. Pour ma part, je trouve qu'il est d'une telle qualité , qu'on s'en fout un peu de la classification…
Cette bande de jeunes déjantée vous fera passer un excellent moment dans la veine des plus grandes comédies anglaises, du type "Quatre mariages , un enterrement". Les répliques (que dis-je : un feu d'artifices de répliques ), sont toutes plus brillantes, marrantes, les unes que les autres. Clémentine Beauvais du haut de ses 29 ans , vit en Angleterre depuis 12 ans, elle y est enseignante chercheuse en université , tout ça pour dire qu'elle connait ce pays et ses différences avec la France sur le bout des doigts ! Elle nous régale d'observations amusantes sur la langue anglaise, la traduction, l'étymologie, et on sourit souvent , ( et mine de rien on apprend pleins de trucs… ).
Les personnages sont rafraichissants et terriblement originaux…
Entre Justine (parfaite auto entrepreneuse; fonceuse et so buzzy ) et Pierre ,( jeune communiste un peu distant …) , mon coeur balance .. mais vous craquerez peut-être pour Cosmo (jeune aristo qu'un mariage arrangé arrangerait fortement ) , pour Marguerite la divine soprano ou bien pour ... Marine le Pen qui fait une petite apparition dans ce roman !
Brexit Romance , une comédie pleine d'énergie qui réussit à "choper" l'air du temps et funny , très très funny...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          532
Athanase45
  26 juin 2018
A force de loger des intervalles de sa vie dans des Eurostars, il était fatal qu'elle y commençât un jour un de ses romans pour emmener ses personnages et ses lecteurices outre-Manche : c'est chose faite. Après Comme des images (2014), où elle soldait ses comptes d'adolescente avec un grand lycée parisien, après Les petites reines (2015), qui faisaient pédaler trois boudins et un soleil dans la campagne française, après Songe à la douceur (2016), qui nous introduisit aux amours étudiantes différées et versifiées, voici Brexit Romance.
Clémentine Beauvais, qui monte en gamme et en volume, nous fait traverser le Channel et nous livre à la jeunesse cosmopolite de Londres, celle des presque trentenaires – ça va si vite - qui se débat dans ses charmes contrastés – je parle des charmes de la capitale britannique – non sans un petit détour très piquant par l'aristocratie locale la plus comiquement réactionnaire.
Nous sommes en juillet 2017, un an après le vote en faveur du Brexit qui a plongé dans l'affliction toute cette génération, née sans frontières et livrée toute numérisée dans ses couches-culottes. A la perspective de perdre leur passeport européen, les jeunes Angliches s'affolent et dans cet affolement, Justine Dodgson, angliche elle aussi, glisse opportunément la start up Mariage Pluvieux qui doit calmer tout le monde : soit une application qui, en quelques clics, permettra aux insulaires de se marier avec des continentaux - ou tales – du moins ceux ou celles décidé·e·s à sortir avec leur parapluie et venir les rejoindre pour consommer du mariage blanc et cinq années de chaste cohabitation. Un certain nombre sont déjà sur place, ce qui devrait faciliter le matching, je veux dire : les rapprochements pertinents.

Si j'étais une blogueuse, je dirais que ce roman est un « bonbon fondant » (plutôt acidulé) ou une « petite perle » (trop grosse pour être tout à fait lisse). Si j'étais critique à Télérama, j'écrirais « jubilatoire », avec trois points d'exclamation. Dégusté entre hier et aujourd'hui, soit un aller-retour en autocar dont les quatre heures ne m'ont jamais paru aussi courtes, je fus une publicité vivante pour les éditions Sarbacane, régulièrement secoué d'une rire inextinguible. Car ce roman est certes fondant et précieux, même pour un quidam comme moi au stade de la jubilación ( « retraite » en espagnol) mais il est aussi et surtout tordant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          342
Gaoulette
  08 octobre 2019
Une très belle lecture.
J'ai découvert la plume de l'auteure avec Les petites reines. Ici encore elle aborde un sujet délicat de manière humoristique. Qui n'a pas entendu parler du Brexit? Clémentine va aborder le sujet politique mais à contre courant. Je vous avouerais que je m'attendais à une romance pure et dure entre une petite française ingénue et un lord anglais. Et je me retrouve avec une entreprise familiale de Justine et Matt qui font des mariages arrangés entre british et français pour obtenir le passeport européens.
J'ai beaucoup rigolé avec cette trame de fond. Une bande de jeunes anglais qui se révoltent contre le Brexit. Et leur révolte crée des mariages arrangés surtout sans amour entre personnes consentantes. Cette petite entreprise familiale va générer des scènes rocambolesques, des quiproquos à foison et surtout inattendus, des répliques rigolotes….Des personnages hauts en couleur : Pierre et son drôle de comportement taciturne, Marguerite la grande rêveuse et amoureuse de la littérature classique anglaise Justine la révolutionnaire bobo, Matt le futur marié indécis, Cosmo le lord hyper actif et n'oublions pas Rachel la croqueuse d'hommes.
Clémentine Beauvais nous propose une histoire de groupe atypique révolutionnaire qui croient en leurs idéaux. On attend sagement de savoir si une possible romance peut débuter. On attend de découvrir si ces jeunes vont enfin se réveiller.
J'ai passé un super moment de lecture. J'adore la fraicheur que dégage les romans de Clémentine Beauvais. J'aime sa fougue, sa spontanéité. Un réel plaisir à la lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          313
LuMM
  11 février 2019
Une agence matrimoniale 2.0 qui a pour but d'organiser des mariages blancs entre jeunes anglais désireux d'obtenir un passeport européen, et jeunes européens ayant des projets d'installation en Angleterre, tout cela en vue de contrer les effets du brexit…
Une idée de départ réjouissante, une belle galerie de personnages bien campés et à l'arrivée, une comédie Franco-britannique, franchement romantique, hautement politique et un brin linguistique.
Réjouissant, comme d'habitude avec Clémentine Beauvais !
Commenter  J’apprécie          400
Ileauxtresors
  29 novembre 2018
Si on m'avait dit, en juin 2016, alors que le monde apprenait avec stupéfaction qu'une majorité de britanniques venaient de voter pour quitter l'Union européenne, que je rirais à voix haute en lisant un roman sur le sujet ! Pour être franche, je n'y aurais pas cru une seule seconde ! Il faut dire que Clémentine Beauvais fait preuve d'une véritable virtuosité pour imaginer les situations les plus abracadabrantes, la rencontre des personnages les plus improbables et de savoureux dialogues franco-britanniques truffés de quiproquos…
'C'est quoi comme start-up ?
'Organisation de mariages.'
'Ah ? Et t'as un concept ?'
'Oui, mais le concept est un peu niche', dit Justine.
'Un peu niche', rigola toute seule Cannelle en imaginant des mariages de chiens, jeu de mots inaccessible aux anglophones.
De quoi s'agit-il ? le devant de la scène est occupé par plusieurs millenials français et britanniques. Féministes, militants ou artistes, étudiants ou fondateurs de start-ups, d'origine modeste ou aisée, végétariens-écolos ou conservateurs, ils sont surtout profondément cosmopolites et attachés à leur liberté de circuler dans l'Union européenne. Et tous impliqués d'une manière ou d'une autre dans le complot farfelu de la jeune et pétillante Justine Dodgson qui cherche à marier ensemble des Français et des Anglais pour permettre à ces derniers de conserver un passeport européen – tout en faisant « un gros fuck you au gouvernement et aux abrutis qui ont voté Brexit » (et au passage à l'institution du mariage !). Mais rien ne se passe comme prévu et tout se complique lorsque l'amour s'en mêle…
J'ai lu avec beaucoup de plaisir ce roman qui ne ressemble à aucun autre. Les mondes de la start-up, des hipsters et des adeptes de UKIP sont si finement restitués – à peine caricaturés ! – qu'on se croirait presque dans une étude sociologique… le regard de Clémentine Beauvais est à la fois emprunt de lucidité, d'ironie et malgré tout de tendresse. Et les dialogues où le français et l'anglais se mélangent de façon si réjouissante sont géniaux, dévoilant le sens des expressions britanniques les plus énigmatiques :
‘Fair enough', dit Matt, ce qui en anglais signifie, OK, normal, je comprends, mais quand même, enfin d'accord, peut-être, bon, vu comme ça.
Brexit Romance est un texte profondément moderne. Moderne dans sa forme, hésitant entre le roman, la pièce de théâtre et le film puisqu'il est même assorti d'une bande son (mention spéciale pour Françoise Hardy et Only Friends !). Moderne également par son ancrage dans le monde actuel, celui de l'individualisme et du questionnement des institutions traditionnelles (le mariage, les institutions politiques, la justice), de l'hyper-connexion, du cosmopolitisme et d'une polarisation politique exacerbée. À tel point que je n'ai pas pu m'empêcher de me demander si Clémentine Beauvais n'avait pas fait un pari risqué, en proposant un roman qui risque de paraître daté lorsque Facebook, Twitter, Uber et Donald Trump seront passés de mode et lorsque les innombrables allusions à notre époque seront devenues difficiles à décrypter pour celles et ceux qui ne l'auront pas vécue. Mais en attendant, cela fait sacrément du bien de rire de tout cela. L'occasion également de méditer les belles paroles de Georges Brassens :
« Ma mie, de grâce, ne mettons
Pas sous la gorge à Cupidon
Sa propre flèche. »
Lien : https://ileauxtresors.blog/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          232

critiques presse (2)
Ricochet   22 mai 2019
Vraie comédie romantique à l’anglaise, le roman use aussi par moments d’un ton un peu vache qu’on aurait envie de qualifier de français. A dévorer d’urgence !
Lire la critique sur le site : Ricochet
LeMonde   17 septembre 2018
Moqueur, oui. Tendre, certainement. Avec une écriture maîtrisée, allant et venant entre la rhétorique des réseaux sociaux et un langage châtié. La romancière a aussi pris le risque d’écrire un livre éphémère, périssable pour mieux parler de son temps.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (67) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   20 décembre 2018
Personne ne vous a donc jamais dit , demanda Kamenev , que le "up" et le " down" sont le yin et le yang de la langue anglaise, ses points cardinaux , sa raison d'être ? (…)
" C'est une langue obsédée par sa verticalité", (…). il faut toujours qu'elle précise ce qui est en haut et ce qui est en bas. Quand on a une idée , on " think up" quelque chose. Quand on méprise quelqu'un, on le "lock down". Quand on cherche une maison plus petite , on veut faire du " downsizing", alors qu'un meilleur appartement sera plus " upmarket"."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
iris29iris29   19 décembre 2018
Vous vous souvenez quand on était petits et que le monde était tellement merveilleux ? " ( … )
On avait toute la vie et toute la planète devant nous. On avait tellement d'espoir pour l'avenir ! On pouvait travailler où on voudrait, faire ce qu'on voudrait. On lisait Harry Potter et on voulait créer un monde meilleur par la bonté et la générosité.(…)
Et puis soudain tout s'est assombri. on arrive à l'université et il faut payer neuf mille balles par an et on voit ses potes sortir avec une licence, endettés et stressés et les boulots qui les attendent, c'est dans des bureaux avec des tâches infinies et absurdes qui ne peuvent avoir aucune place dans un projet existentiel."(…)
"Jobs à la con", dit-elle laconiquement. Alors un jour on lâche tout, on devient free- lance ou bien on fonde notre entreprise ou bien on devient artiste ou artisan et on vit engoncé dans des colocs à mille deux cents balles par mois. Mais au moins, dans tout ça, on a toujours le monde, ou du moins "la possibilité " du monde!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142
iris29iris29   27 décembre 2018
" Pierre", dit Marguerite en le regardant droit dans les yeux, " écoutez-moi bien . Si après ce procès, vous n'allez pas directement la prendre dans vos bras, je...je…"
- "Vous quoi ?"
- " Je vote macron en 2022 !"
- Aïe, aïe, aïe…"
Commenter  J’apprécie          250
iris29iris29   26 décembre 2018
Or Justine , par une coïncidence étonnante, accrocha justement Kamenev d'un papillonnement de cils, et leurs deux regards se rencontrèrent par- dessus la foule. Le sourire frondeur de Justine se troubla un instant, comme une petite flaque d'eau par une feuille qui s'y pose. Puis elle reprit contenance.
Commenter  J’apprécie          170
iris29iris29   02 janvier 2019
Je rentre en France ! Et vous vous démerdez avec votre Brexit à la con. Je m'en balec".
Justine n'était pas trop sûre de ce que voulait dire " je m'en balec", mais elle dit très vite :
" Ne t'en balec pas, Cannelle, attends !"
Commenter  J’apprécie          2121
Videos de Clémentine Beauvais (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Clémentine Beauvais
Clémentine Beauvais nous parle de son travail de traduction sur "Signé Poète X", de la voix bouleversante d'Elizabeth Acevedo et des émotions que ce roman en vers a provoqué chez elle.
Autrice, traductrice et chercheuse, elle vit en Angleterre et publie des livres des deux côtés de la Manche, parmi lesquels Les petites reines, Brexit Romance et Songe à la douceur. Elle a traduit plusieurs romans en vers de Sarah Crossan.
autres livres classés : brexitVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





.. ..