AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782213677316
240 pages
Éditeur : Fayard (28/08/2013)

Note moyenne : 2.29/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Au commencement il y a le goût. Après, vient le verbe. Entre les deux il y a la langue. De la bouillie de l?enfant à la poularde demi-deuil. Margot aime manger et boire. Surtout manger. Obsession du produit. Plaisir du marché, de se mettre en cuisine entre mandoline et chinois, de travailler la matière, de restituer dans les assiettes quelque chose d?elle-même. Et d?espérer que les autres y trouveront le meilleur. Pourtant, qu?on ait la dent dure ou l?ironie plus fi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Melopee
  27 février 2014
Margot est une quarantenaire assez épicurienne qui aime cuisiner et la bonne chair. A table, la nourriture est prétexte aux échanges et aux bons moments avec ses proches. C'est qu'elle est entourée car elle a un mari et quatre enfants à choyer. Les repas sont ainsi de très belles occasions pour se tester, se mettre en scène et s'apprécier autour de mets délicats.
Selon le contexte (repas de fête ou casse-croute de vacances), les individus se retrouvent toujours devant des plats communs, s'associent à des rituels (mettre ou débarrasser la table) qui permettent à tous de prendre part aux festivités.
Ce roman fait 239 pages et contient de nombreux personnages répartis dans un découpage assez étrange : des chapitres tous nommés par des plats typiques qui relatent des ambiances propres à différentes périodes de l'année. Il y a "Parmigiana" qui décrit un été en Italie mais s'enchainent aussi "Salade de pommes de terre", "Paté de lapin", "Le gigot de la clinique", "Sauté de veau à la parisienne" et "Chapon demi-deuil".
Je dois bien avouer que rien qu'à l'évocation des titres, j'en avais les papilles qui salivaient. J'ai parlé du découpage qui permettait de garder des personnages identiques mais de les placer dans des contextes différents et ça, ça m'a plu ! Si le roman fleure bon la nourriture vieille France mise à l'honneur par de fins gourmets, c'est principalement l'avalanche des noms de personnages qui m'a dérangée. Entre Margot, Violette, Aurelia, Anna, Andreas, Jacques, Liliane, Laurent, Thomas, Chloé ou même Cornélius, j'en ai presque perdu la tête. J'aurais préféré un festival de gourmandises aux noms évocateurs plutôt que ce défilé d'invités que je n'arrivais pas à relier entre eux.
Quelque part le titre du roman "Manger" n'est qu'une des composantes du récit puisque ça digresse beaucoup autour des relations humaines, des souvenirs communs, des habitudes et petits faits du quotidien.
Le concept était original et c'est bien écrit mais ça ne m'a pas fait rêver. Dommage, j'ai eu l'impression de glisser tout à fait sur ce récit qui, littéralement, m'a fait souffler le chaud et le froid.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
nathaliebullat
  22 janvier 2020
je vous propose cet ouvrage de 2013 que j'ai découvert en recherchant des livres sur la gourmandise. Mais si l'auteure nous parle de nourriture et parvient à nous régaler et à nous surprendre ce n'est pas un livre de recettes. Avec piquant ou douceur elle croque des tranches de vie, des parts de chagrin et de bonheur qui se mêlent aux couleurs et aux effluves du paprika, des écrevisses à la nage, du cacao, du rose écrasé des pralines sur le caramel.
Margot aime cuisiner pour son mari Laurent, leurs 4 enfants et leurs amis. Défile alors une galerie de personnages au cours de repas, où l'on s'explique, disserte,se dispute, partage des confidences.
En vacances en Italie, elle revoit son amie Anna qui vit une rupture, elle se souvient de leur salade de pourpiers "un taffetas qui se mange"
Un autre jour elle est en compagnie de Jacques Guérin, très âgé, célèbre collectionneur d'objets d'art, de vieux manuscrits, ami de Violette Leduc, de Genet, Beauvoir et Sartre. Il a tant à raconter autour d'une salade de pommes de terre dans son bel appartement où chaque objet est lié à un poème, un parfum,un dessin de Picasso ou Cocteau
Chez la tante Liliane, c'est autour d'un pâté de lapin agrémenté de baies rouges, noisettes et estragon, qu'éclate une violente dispute.
C'est après une autre dispute au sujet de Wagner que Margot n'a plus eu de nouvelles de Thomas son vieil ami musicien. Et c'est au cour d'un repas qu'elle le revoie 12 ans plus tard.
le repas de Noël bien après Noël, avec son chapon demi-deuil,bousculade autour du sapin ,cadeaux devant lesquels on feint l'enchantement et ...ses règlements de compte familiaux !
On nous dit que les soucis de l'existence s'évaporent lorsque l'on se retrouve autour d'un bon plat. j'ai beaucoup aimé ce livre tout en délicatesse qui peint une vie " en mets et en miettes", une famille "portée sur la gueule qui a appris la nourriture et découvert la gourmandise"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lizouzou
  10 septembre 2013
Margot, mariée, quatre enfants, aime manger. Elle s'inquiète pour les autres : son amie Anna semble traverser une mauvaise période. Son mari Laurent se dispute avec sa tante Liliane qui l'a élevé jusque là. Thomas, un ami à elle se bat contre le cancer. Elle assiste à un diner de famille assez houleux. Elle rend visite à son père à l'hôpital.
Des passages et des évenements du quotidien de la vie de Margot, accompagné à chaque fois de nourriture, de préparation culinaire et de repas...
L'auteure nous invite dans la vie de Margot, épouse et mère comblée. Différents personnages font leur apparition dans son quotidien, que ce soit de la famille ou des amis.
Cette histoire ou plutôt ces quelques anecdotes par ci par là, ont comme fil rouge l'acte de manger, d'apprécier les aliments, de voir l'importance des repas, etc ...

Je ne m'attendais pas à ce genre de livre. Par rapport au titre et au résumé de la quatrième de couverture, je pensais avoir un livre gourmand ou une anthologie sur l'art de manger. En réalité, l'auteure se sert de ce thème pour désigner et montrer différents sentiments qui interviennent durant ces moments où tous le monde se met à table pour savourer un bon repas. Les langues se délient, les mots fusent, les actes parlent d'eux-même ... On associe souvent un évenement de notre vie à de petits détails, c'est ce que Marie Odile Beauvais essaye de nous démontrer.
Si l'on aime les romans à personnage multiple et si l'on aime s'attarder sur des petites choses de la vie quotidienne, ce roman pourra trouver son lectorat ! Pour ma part, je suis resté spectactrice de la vie de Margot et des autres personnages. Je pensais que l'univers culinaire serait un peu plus présent que ce qu'il en est ici.
Bref, un moment agréable mais qui ne restera pas gravé dans ma mémoire... dommage !

Lien : http://lespetitslivresdelizo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
photomum01
  21 mars 2014
Ce livre est une mélancolie sucrée-salée, qui nous emmène sur les chemins des relations à l'Autre et à la nourriture, à notre façon d'aimer ( ou détester ) manger, faire la cuisine, déguster, partager... lors de repas de famille par exemple, où se jouent parfois quelques psychodrames...
On goûte un plaisir à chaque page, celui des mets et de leurs effets, on rencontre divers personnages... chacun a sa madeleine de Proust, chacun a ses souvenirs d'enfance, de repas familiaux, chacun a ses moments d'amitié partagés...
" Il faut manger pour vivre et non pas vivre pour manger " mais la vie est plus belle en mangeant !..
Une lecture agréable et succulente comme le titre des chapitres.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
LizouzouLizouzou   10 septembre 2013
- Toi, quand tu avais quinze ans, tu voulais faire quoi de ta vie ?
- Avoir beaucoup d'enfants, lire toute la journée, manger de bonnes choses.
- Alors tu as réussi.
- Non, je n'ai plus quinze ans.
Commenter  J’apprécie          20
LizouzouLizouzou   10 septembre 2013
"Tu sais, le monde n'est pas rose, il est rose et noir, et comme tout est mélangé, finalement il est gris.", soupirait mamie
Commenter  J’apprécie          10
LizouzouLizouzou   10 septembre 2013
Elle était curieuse de se voir vieillir. Maintenant qu'elle a vu, elle est moins impatiente de connaître la suite.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Marie-Odile Beauvais (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie-Odile Beauvais
Rencontre avec Marie-Odile Beauvais, pour "Le secret Gretl", paru chez Fayard.
autres livres classés : cuisineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les nourritures livresques : la cuisine dans la littérature

Qui est l'auteur de la célèbre scène où le personnage principal est assailli de souvenirs après avoir mangé une madeleine ?

Emile Zola
Marcel Proust
Gustave Flaubert
Balzac

10 questions
373 lecteurs ont répondu
Thèmes : gastronomie , littérature , cuisineCréer un quiz sur ce livre