AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782360120369
36 pages
La ville brûle (03/10/2013)
4.11/5   41 notes
Résumé :
On n'est pas des poupées s'attaque de manière frontale aux stéréotypes de genre, sans périphrases ni métaphores mais avec beaucoup d'humour, de tendresse et de fantaisie ! On n'y trouve pas de clichés, mais des clins d'oeil au mouvement féministe, et des petites filles pétillantes qui, au fil des pages, fournissent aux jeunes lecteurs et lectrices des outils pour être soi-même, et non pas ce que les autres voudraient que l'on soit.
A partir de 4 ans.
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
cascasimir
  20 août 2022
"Je ne suis pas sucre ni épices ni quelque chose d'agréable.
Je suis une musique, je suis de l'art, je suis une histoire.
J'étais un bébé. Je suis un enfant. Je serai mère.
Ça m'est égal que l'on me considère comme belle
Je refuse que ce soit ma définition."Thetruefeminine. Poème d'une petite fille de 8 ans, sur les réseaux sociaux....
Dans cet album, la vérité sort de la bouche des enfants et des petites filles:
-"Je ne veux pas être une princesse.
Je veux être une chevalière!
Je veux zigouiller des dragons!
Ou leur chatouiller le menton si c'est des dragons mignons..."
-"Une femme qui n'a pas peur des hommes leur fait peur." Simone de Beauvoir.
Ou encore :
"Les filles sages vont au paradis, les autres vont où elles veulent…""D'abord, le rose c'est la couleur des saucisses !" Une saucisse porte une moustache, tandis que la petite tire la langue:)
Et "Je n'ai pas besoin qu'on vienne me sauver. Je peux me défendre toute seule !"La petite fille a attaché un "géant" alors qu'au loin une troupe vient pour la délivrer...
-"Il n'y a aucune limite à ce que nous pouvons accomplir en tant que femmes. "Michelle Obama.
Il y a 8 portraits de femmes huit portraits,d'Olympe de Gouges à Simone de Beauvoir, qui retracent le parcours de celles qui ont fait avancer la cause des femmes.
"Une fille peut fait tout ce que fait les hommes, Sauf pisser debout, comme les chiens!" Pardon Colette:)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          8023
Odile17
  12 décembre 2019
Je suis ennuyée car je suis très favorable à la lutte contre les stéréotypes et je fais de mon mieux pour montrer à mes enfants qu'ils n'ont pas à se confirmer à tel ou tel diktat lié à leur sexe. Mais je n'ai pas vraiment accroché avec un certain nombre de propos de ce livre. Je trouve qu'il y a parfois une certaine caricature, ou plutôt une exagération, un contre-pied pas systématique mais presque qui est pris et qui, à mon sens, pourrait enfermer parfois dans un autre diktat : par exemple, pour la couleur rose, évidemment ce n'est pas "la" couleur des filles mais pourquoi donner dans le "beurk"? On peut être une fille, aimer toutes les couleurs qu'on veut, y compris le rose ! La façon dont c'est présenté me donne l'impression de moquer celles qui aimeraient le rose, qui auraient le malheur de cocher une case "stéréotype". Pourrait-on faire preuve d'un peu plus de nuance et éviter le mode binaire ? Pareil pour le ménage, bien sûr qu'être une fille ne signifie pas manier le balai. Mais faut-il pour autant exclure toute idée de s'en servir ? J'aurais aimé une illustration de vrai partage des tâches (pas monsieur qui "aide" madame mais bien une vraie collaboration) ou alors, quitte à jouer avec les stéréotypes, voir un homme avec le balai (comme c'est le cas) et une femme en train de bricoler ou de s'occuper de la voiture. Pareil, je suis carrément favorable à l'idée de balayer la princesse mais alors pourquoi vouloir endosser les habits de chevalière ? Pourquoi pas sortir de cette dichotomie, changer de paradigme, choisir une autre voie ? Et le passage où il est dit qu'une fille n'a pas besoin qu'on vienne la sauver, qu'elle peut très bien se défendre seule... Je comprends l'idée mais je la trouve un peu dangereuse. Une fille, comme un garçon, peut certes se défendre mais ça ne signifie pas forcément qu'il faille laisser les gens en difficulté, sans faire jouer l'entraide (entre êtres vivants, tout simplement). Enfin bref, si je n'ai pas adhéré à la façon d'aborder le sujet, je suis reconnaissante d'avoir lu ce livre car cela me permet de cheminer dans ma réflexion, dans ma façon de considérer les choses et d'exprimer mes convictions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
mylene76
  20 août 2022
Un petit documentaire sous forme d'album coloré, simple et efficace.
Parce que les filles ont le droit de ne pas aimer le rose et de jouer à autre chose qu'à la poupée.
Et qu'il y a bien mieux que de devenir une damoiselle en détresse.
Et surtout parce les filles ont les mêmes droits que les garçons. Elles sont libres d'être et de devenir ce qu'elles ont envie.
A lire à haute voix aux enfants ; et pourquoi pas aux adultes?
Coup de coeur. Hâte de lire « On n'est pas des super héros »
Commenter  J’apprécie          10
bouma
  31 mai 2018
'ai trouvé cet album documentaire particulièrement bien fait. Chaque double page aborde un poncif de la « féminité » : les couleurs « de fille », les jouets « pour fille », la maternité pour toutes… et se fait un plaisir de les déjouer, les détourner, les confondre pour un juste retour à la réalité.
« Être une fille » ou plutôt « naître une fille » est un fait biologique qui ne définit en rien le caractère, les intentions ou les motivations de chaque personne. Ce livre le démontre de manière simple. Être féministe, être une femme c'est être ce que l'on veut (conclusion du livre). Ça veut aussi dire qu'on peut aimer le rose, vouloir être mère et adorer se maquiller, si ce n'est qu'on le fait pour soi même et non pour correspondre à une image dictée par la société.
Côté illustration, je retrouve avec joie le travail de Claire Cantais (Votez Victorine). Elle joue toujours sur des collages, tantôt avec motifs, tantôt avec de grands aplats (qui peuvent rappeler le travail de Sara). Pour le coup, ce sont surtout les visages qui ont retenu mon attention : sur forme ovale en canson, elle a collé des yeux, nez et bouche de magazine. L'ensemble peut paraître dérangeant au première abord mais donne au final toute son âme à ce livre.
Petit plus non négligeable, des portraits de grandes figures du féminisme sont disséminés dans les illustrations puis repris avec un texte explicatif à la fin de l'ouvrage (Simone de Beauvoir, Louise Michel, Olympe de Gouges…).
Une belle proposition à offrir aux enfants pour parler des stéréotypes et de l'image de chacun dans la société.
Lien : http://boumabib.fr/2018/05/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lemillefeuilles
  02 octobre 2018
Dans la même veine que On n'est pas des super-héros, ce livre est là pour faire déculpabiliser les petites filles et leur apprendre qu'elles ne sont pas obligées de correspondre aux normes genrées imposées par la société...
En quelques mots, Claire Cantais détruit les clichés sur les femmes, et explique aux plus jeunes qu'elles n'ont pas à s'y conformer si elles ne le souhaitent pas. Cette piqûre de rappel peut même faire du bien aux adultes comme moi !
Cette fois encore, les illustrations de Delphine Beauvois sont très chouettes, il n'y a pas énormément de détails mais nous en avons tout de même suffisamment pour que ça illustre - dans tous les sens du terme - le propos du livre.
J'ai juste un petit bémol par rapport au fait de dire "mon amoureux", comme si une petite fille serait systématiquement amoureuse d'un garçon, et pas d'une personne du même genre qu'elle. C'était probablement fait pour simplifier la chose, mais je trouve ça dommage...
Malgré ça, c'est un très chouette album, à mettre entre toutes les mains !
Lien : http://anais-lemillefeuilles..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
Ricochet   29 novembre 2013
Voici un manifeste féministe qui ne mâche pas ses mots, destiné aux enfants dès 4 ans. Sans détour, l'auteur clame haut et fort ses pensées féministes. Si la démarche est louable, on regrette le ton provocateur et sans nuance du propos [...]
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
EveToulouse
EveToulouse  
Je ne veux pas être une princesse.
Je veux être une chevalière!
Je veux zigouiller des dragons!
Ou leur chatouiller le menton si c'est des dragons mignons...
Commenter  J’apprécie          81
mandarine43
mandarine43  
Être une fille ça ne rime ni avec balayette, ni avec robe à paillettes. Et c'est ça qui est chouette !
Commenter  J’apprécie          50
bibliobrest_album
bibliobrest_album  
D’abord, le rose c’est la couleur des saucisses !
Les filles sages vont au paradis, les autres vont où elles veulent…

Commenter  J’apprécie          30
Bibliotekana
Bibliotekana  
J'ai échangé ma poupée contre les jeux de construction de mon frère. Il s'éclate !
Commenter  J’apprécie          00
bouma
bouma  
Je n’ai pas besoin qu’on vienne me sauver. Je peux me défendre toute seule !
Commenter  J’apprécie          00

Video de Delphine Beauvois (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Delphine Beauvois
Intervention de Delphine Beauvois. Convention du parti de gauche sur les élections municipales et européennes.
autres livres classés : féminismeVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1374 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre