AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Beaux Arts & Cie (01/05/2018)

Note moyenne : 2.5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Nous n’avons pas encore dans notre base la description de l’éditeur (quatrième de couverture)
Ajouter la description de l’éditeur

Vous pouvez également contribuer à la description collective rédigée par les membres de Babelio.
Contribuer à la description collective
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Mimimelie
  08 mai 2018
Pour mémoire :
- « Les applis mobiles font le jeu de l'art.
Explorer les musées et découvrir des oeuvres tout en s'amusant ? Beaux Arts Magazine
a sélectionné des expériences ludiques à tester sur tablette ou smartphone. »
Bien aimé cet article : le pire et le meilleur…. à chacun de choisir…
- Grant Wood (1891-1942) Un roman américain.
Porté aux nues pour avoir su cristalliser dans « American Gothic » l'esprit pionnier de l'Amérique, puis méprisé pour ses mêmes raisons, l'enfant prodige du Midwest fait aujourd'hui l'objet d'une rétrospective majeure à New York. (Portrait).
- Très intéressant et très bon article sur le street art, dont je suis friande
- Et aussi fort intéressant l'article sur les fragilités de notre légendaire Mona Lisa.
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
MimimelieMimimelie   08 mai 2018
Jacques Franck, Historien de l’art
Moins la Joconde bouge, mieux elle se porte !

Ensorcelé depuis l’enfance par Mona Lisa, cet expert de Léonard de Vinci réagit aux propos de Françoise Nyssen : déplacer ce
chef-d’œuvre à Lens, sous prétexte de lutter contre la «ségrégation culturelle», serait l’exposer à un danger de mort.

Quand on a 100 ans, et a fortiori cinq fois plus, qui n’a pas envie de rester chez soi bien au chaud pour soigner ses rhumatismes ?

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
MimimelieMimimelie   05 mai 2018
Engagé, le trompe-l’œil révèle, dénonce. Il s'émancipe de sa fonction décorative pour revêtir une dimension critique. Il fait corps avec la satire sociale. Les sculptures à taille humaine de Mark Jenkins, disséminées dans l'espace public, inquiétantes et dérangeantes, trahissent la solitude produite par la société moderne, celle effroyable machine à broyer du noir.
Le street artiste décrit lui-même son travail comme "une expérience sociale où la réalité de la vielle peut être modifiée afin d'obliger les gens à ne pas tenir pour acquis ce qu'ils ont sous les yeux"..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MimimelieMimimelie   05 mai 2018
Cate Blanchett électrise l’histoire de l’art

Enchaînant les mots d’ordre du situationnisme comme du futurisme, l’actrice incarne dans « Manifesto » les utopies du siècle passé via 13 rôles anachroniques. Et si Dada avait été punk ?

Une sans-abri, une enseignante, une présentatrice de JT, une ouvrière, une chorégraphe, une mère de famille conservatrice… Ce sont en tout 13 personnes différentes, moins des personnages que des porte-parole, que Cate Blanchett, présidente du jury du festival de Cannes 2018 - incarne
successivement. Dans chacune de ces mises en situation, elle proclame, scande, rumine un texte, extrait de divers manifestes esthético-politiques publiés au cours du XXe siècle. Des concepts ou mots d’ordre plus moins provocateurs, issus du futurisme, du situationnisme, de Fluxus, de Dada (imbattable, dans le registre de l’absurde libérateur). On peut ainsi entendre en vrac des choses comme : «J’écris un manifeste parce que je n’ai rien à dire», «Dada ne signifie rien», «L’originalité n’existe pas, l’art actuel n’est que contrefaçon», «La crise actuelle a mis le capitalisme à nu», «L’art exige la vérité, non la sincérité»…

Manifesto de Julian Rosefeldt - en salles le 23 mai
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MimimelieMimimelie   08 mai 2018
PARIS - MUSÉE MAILLOL jusqu’au 15 juillet
Foujita, emblème des Années folles

Coupe au bol, lunettes rondes, oeil dandy, Léonard Tsuguharu Foujita est
resté l’une des icônes du Montparnasse des Années folles. Mais son oeuvre
demeure mal connue, comme son parcours. Fils d’un général de l’armée
impériale japonaise, il débarque à Paris en 1913. «On me prédisait que je
serais le premier peintre du Japon, mais c’était le premier peintre de Paris
que je rêvais d’être. Il me fallait aller aux sources», écrit-il alors. On ne peut
dire qu’il y parvint, restant toujours dans l’ombre de ses comparses, Modigliani ou Zadkine. Mais il ajouta une jolie note d’empire du Soleil-Levant à cette bohème internationale, préservant jusqu’à la fin sa singularité nippone.
Enfant des estampes et du Douanier Rousseau, passionné de kabbale
et d’astrologie, il a réalisé ses plus belles toiles en peignant son second amour, rencontré à la Rotonde, Lucie Badoud, dite Youki («neige», en japonais).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MimimelieMimimelie   08 mai 2018
PARIS - MUSÉE JACQUEMART-ANDRÉ JUSQU’AU 23 JUILLET - Mary Cassatt fait bonne impression.

C’était la seule femme, ou presque, dans un cercle d’hommes. Repérée par Degas au Salon de 1874, Mary Cassatt fut acceptée dans le cénacle impressionniste avec pour seule consœur Berthe Morisot. Si elle resta dans les mémoires françaises comme une figure mineure du mouvement, elle fut vénérée dans sa patrie comme l’un des meilleurs peintres de son temps.
Comment cette fille de riche banquier américain s’est-elle invitée dans la bohème montmartroise ? À travers une série de prêts prestigieux, le musée Jacquemart-André retrace l’univers, essentiellement domestique, de cette descendante de huguenots aux racines françaises, qui passa
près de soixante ans de sa vie dans notre pays.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : street artVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Prénoms de grands peintres : trouvez leurs noms ! (3)

Je suis né à Paris en 1848. Chef de file de l'Ecole de Pont-Aven, inspirateur du mouvement nabi, j'ai vécu de nombreuses années en Polynésie où je suis décédé en 1903. Je suis Paul...

Gauguin
Cézanne
Signac

12 questions
405 lecteurs ont répondu
Thèmes : peinture , peintre , art , Peintres paysagistes , Peintres français , peinture moderne , peinture espagnole , Impressionnistes , culture générale , peinture belge , peinture romantique , peinture américaineCréer un quiz sur ce livre