AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782749927800
319 pages
Éditeur : Michel Lafon (18/08/2016)

Note moyenne : 2.94/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Une jeune femme revient sur son histoire familiale et la vie de ses parents qui, quittant le Cameroun pour suivre leurs etudes, tombèrent amoureux en France où ils fondèrent une famille. Comment vivre en France quand on est éloigné de sa terre natale ? Faut-il voir cette vie comme une parenthèse en attendant un retour au pays qui n'arrive pas ? À l'inverse, comment trouver sa place lors des séjours au Cameroun entre les attentes de la famille et l'inéluctable distan... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Kirzy
  21 octobre 2018
Un premier roman dont je retiens la grande sincérité, en toute simplicité.
Celle de l'auteure qui nous raconte son père, sa mère, son mythique oncle devenu docteur, tous camerounais, sa fratrie puis elle, née en 1961.
Le récit d'un exil que chaque parent croit provisoire et qui s'ancre au final en France avec la naissance de cinq enfants. Les espoirs de chacun, les difficultés à s'intégrer même lorsqu'on a fait des études et qu'on est fonctionnaire international de l'UNESCO.
Et ce Cameroun qui reste toujours présent dans les têtes, surtout avec la figure de l'oncle, militant pro-indépendance puis opposant au nouveau régime en place, emprisonné. J'aurais aimé que Kidi Bebey évoque plus encore l'histoire de ce pays longtemps colonisé puis indépendant en 1960, elle le fait mais pas assez à mon goût, au juste sous le prisme familial.
Mais ce n'est pas là son propos. L'auteure fait la part belle aux émotions, aux ressentis de chacun et elle sait trouver les mots justes, surtout lorsqu'elle dit «  je ».
«  Me voici debout, sous les arbres en en train de chercher à éclairer un bout de ce ciel de feuillage, pour mettre des mots et des noms sur mes Jeanne d'Arc et mes Vercingétorix à moi. Vertigineuse impression de me réapproprier cette mémoire dont j'avais été expropriée petite, mes parents ayant cherché à me protéger d'une souffrance qu'ils ne voulaient pas me léguer en héritage ».
Elle parle du poids de l'hypercorrection que lui impose ses parents, comme si elle était censée faire démonstration de la bonne éducation reçue, de sa capacité à intégrer les codes français pour donner une bonne image des Africains car ils ne sont que des invités dans ce pays. de la concurrence scolaire avec un autre enfant de l'immigration pour avoir les meilleures notes possibles.
De l'injustice à ne pouvoir manger des gésiers de poulet car au Cameroun, ils sont réservés aux garçons. de la douleur que ces camarades voyant un balayeur noir imagine forcément qu'il s'agit de son père.
Tout est dit sans acrimonie, en douceur, subtilement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          580
colorandbook
  24 mai 2017
Note 15/20
Avis : Ce livre m'a plutôt plu dans l'ensemble, mais je dois avouer que j'ai été malgré tout un peu déçue par moments, car beaucoup trop de longueurs. Certaines fois, j'étais également un peu perdue dans le temps, car il n'y avait aucun repère et l'auteur passe un peu du coq à l'âne avec des mélanges dans le temps. J'ai adoré tout le côté politique camerounaise et le début de l'indépendance de ce pays. J'ai également trouvé intéressant le thème de l'intégration.
Ici, on retrouve une biographie, alors ne vous attendez pas à une énorme action ou des histoires palpitantes. Nous nous retrouvons plutôt face à un récit de vie, fait de hauts et de bas, de moments de joie et d'autres de tristesse. On va être plongé au coeur de la politique, de l'intégration, des changements de vie, des différences de cultures. Des thèmes importants et intéressants abordés avec poésie et finesse.
Les personnages ne sont pas vraiment des personnages, mais plutôt des figures historiques, car c'est une biographie. Cependant les personnes que l'on retrouve dans cette biographie sont attachantes et intéressantes à suivre, avec leur propre façon de penser et leurs sentiments.
La plume de l'auteur est très agréable à lire. Elle est fluide, et poétique
En bref, c'est un livre qui m'a plu malgré quelques petits points négatifs qui m'ont empêchée de rentrer plus pleinement dans ma lecture. J'ai passé un bon moment, et j'ai ressenti quelques émotions durant ma lecture et surtout c'était une lecture instructive.
Les personnages :
Nous retrouvons ici principalement Francis Bebey
On découvre dans un premier temps Francis Bebey, qui est un journaliste et musicien d'origine camerounaise. 11ème fils du pasteur de son village, il est très intelligent et travailleur. Il a tout fait pour réussir ses études au Cameroun, afin d'obtenir une bourse pour étudier en Europe. Il va alors étudier le journalisme en France et aux Etats-Unis. Petit à petit, il a construit sa vie en France malgré les difficultés et les obstacles pour s'intégrer.
Puis on à Madé, qui est une jeune Camerounaise fille aînée du Géomètre, elle a aussi obtenu une bourse pour étudier en Europe. Très assidue, elle souhaite étudier la médecine pour retourner exercer dans son pays d'origine. Elle a tout pour elle, brillante, jolie, intelligente. Elle va faire la rencontre de Francis et ensemble ils vont construire leur vie et leur famille.
Il y a aussi Marcel le frère aîné et modèle de Francis. Il a également étudié en Europe, mais il est retourné vivre et travaillé au Cameroun. Il est investi dans le monde de la politique, ce qui peut poser quelques problèmes.
On a aussi quelques personnages secondaires, comme par exemple les amis du couples, leurs enfants (c'est d'ailleurs une de leurs filles qui a écrit le livre).
L'histoire:
Quand l'histoire commence, on découvre Francis, un jeune garçon camerounais. Il est rêveur et déterminé. Grâce aux recommandations de son frère Marcel, qui est son modèle, il va tout faire pour obtenir une bourse afin de pouvoir étudier en France.

Il a réussi à obtenir la bourse qu'il rêvait d'avoir. Francis part alors en France et dès lors, nous allons voir son intégration en France, le manque de son pays, la différence de culture, la difficulté d'intégration. Mais aussi la nouvelle vie de Francis, la rencontre avec sa femme, la naissance de leurs enfants, et surtout la place de la musique dans sa vie.
D'un autre côté, nous voyons aussi le Cameroun dans les années 1950/1960 et son indépendance. En effet auparavant la France avait la tutelle du pays. Mais quand le Cameroun est devenu indépendant, le pouvoir mis en place au Cameroun ne fait pas l'unanimité et nous allons suivre tout ce coté.
En bref, nous avons ici des sujets tous très variés mais intéressants à suivre. Abordés avec beaucoup de poésie, ces thèmes sont des sujet intéressants et cette lecture m'a fait ressentir plusieurs émotions comme la joie, l'indignation, la colère ou encore la tristesse. Cette lecture s'est également montrée instructive.
L'auteur:
J'ai trouvé la plume de Kidi Bebey agréable à lire. Je l'ai trouvée fluide, et surtout très poétique. Elle a su donner de belles représentations des sentiments des personnages et une image complète et nuancée des thèmes abordés. le seul point négatif de son écriture est pour moi le côté «fouillis». Je m'explique : l'auteure navigue dans le temps en mélangeant tout le temps, et régulièrement j'étais un peu perdue dans le repère du temps.
Conclusion :
Je vous le conseille, même si ce n'est pas mon genre de prédilection j'ai passé un bon moment de lecture et surtout j'ai appris pas mal de choses. Même si j'ai été un peu déçue par plusieurs petits points de ce livre, notamment le désordre dans le temps, ou les répétitions par moments. C'est un roman qui se lit assez facilement et qui est vraiment beau.
Les personnages sont assez nuancés pour moi. Même si ce sont des personnages réels. Je les ai beaucoup aimés, ils sont attachants et bien développés.
L'histoire est assez plaisante. J'étais prise dans ce petit bout de vie. J'ai beaucoup appris et ressenti. J'ai été impressionnée par la poésie de cette histoire et la force que l'auteur a su mettre dans ce roman, pour réussir à nous raconter la vie de ses parents et leurs combats. Je le conseille, un livre à la fois beau, dépaysant et instructif.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
lautre_magda
  24 mars 2019
''Mon royaume pour une guitare'' est un roman autobiographique de kidi bebey. C'est une lecture que j'ai beaucoup appréciée, on rentre dans l'univers d'africains qui sont envoyés en France pour réussir, donc faire des études. Francis quitte le Cameroun, seul, il va croiser Madé, une jeune étudiante camerounaise, sa future épouse et surtout on assiste à la fois à une histoire d'amour très sincère, et qui nous est celui contée par une des filles de cette famille. J'ai adoré à la fois le regard critique de cette petite fille et à la fois la gratitude pour tout cet amour par la narratrice. C'est un roman puisque c'est à travers son oeil d'adulte, des années plus tard, et puis j'aime beaucoup aussi comment elle évoque les difficultés qu'ils arrivent à dépasser. C'est pas brillant évidemment de voir ce racisme auquel ils sont confrontés, que ce soit dans les ex colonies du Cameroun ou bien sûr dans la France blanche et patriarcale, mais j'aime beaucoup la façon dont kidi bebey ne voit rien de manière simpliste. Elle écrit très bien, son récit se développe petit à petit, pour une ampleur au fil des différents choix que son père va prendre puisque il fait un choix vraiment radical au bout d'un moment que je ne vais pas vous dévoiler ici, ça serait dommage, et c'est vraiment une histoire très touchante, très exemplaire, très intéressante, et on manque souvent de récits sur ce qui fait la France c'est-à-dire des gens qui sont nés ailleurs et qui finalement ont adopté ce pays et nous ont enrichi merci! J'ai adoré l'évolution de cet homme au niveau professionnel que j'avais trouvé assez improbable, qui est pourtant réelle, et puis cette atmosphère à la fois d'amour et de l'exigence de cette famille qui est vraiment intéressante, fascinante est très bien restituée, et on a presque envie de rencontrer kidi bebey et de devenir son amie. C'est un récit à lire aussi pour le niveau politique au sens large du terme et pour l'amour qui s'en dégage et puis Kidi Bedey révèle ici une très belle écriture, c'est un très gros coup de coeur pour moi que ce roman ''Mon royaume pour une guitare'' que j'ai lu en version poche chez pocket.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
granada
  24 août 2016
Bien qu'étant signalé comme roman en couverture, ce livre s'apparente à une chronique familiale. L'auteure nous rapporte l'histoire de sa famille, de l'enfance de ses parents au Cameroun à leur installation définitive en France . Comme dans beaucoup de familles qui émigrèrent pour étudier ou travailler, l'idée du retour au pays est permanente. Mais cela ne se réalisera jamais et l'auteure se sentira toujours parisienne et camerounaise. Francis , le père, fils de pasteur, suit les conseils de son grand frère : étudier pour un jour revenir au pays pour contribuer au développement et à l ‘indépendance. Ce grand frère lui –même médecin s'implique activement dans les mouvements pour la liberté ; il y laissera sa vie, après la torture et la prison : les nouveaux dirigeants ne valent pas mieux que le colonisateur. Madé , la mère de Kidi est elle aussi partie étudier en France, pleine d'ambitions : être une nouvelle Marie Curie, par exemple. Mais elle rencontre Francis, l'épouse loin de son village, et la venue de 5 enfants la contraignent à abandonner ses études. D'autant plus que Francis, devenu journaliste et bien vite fonctionnaire à l' UNESCO, est souvent en déplacement. C'est cette histoire d'une famille aimante , avec des principes très fermes « Nous n'aurons probablement rien d'autre à vous laisser, rien si ce n'est cette capacité à construire vos vies tout seuls : par le travail. N'oubliez jamais ça… » que nous raconte Kidi Bebey. Dans un style alerte, parfois poétique elle nous dit combien il était difficile parfois, de se situer. Puis il y a la musique, la guitare en particulier. Francis abandonne son poste à l' Unesco pour se consacrer totalement à sa passion ; il devient auteur-compositeur. le succès ne sera pas toujours au rendez-vous, ses chansons humoristiques seront parfois mal comprises dans son pays d'origine.
De ce livre, se dégage une joie de vivre créée par le père. On suit avec intérêt et plaisir les efforts faits par les parents pour être à la fois camerounais et français , pour donner à leurs enfants des valeurs . C'est un livre d'une écriture aisée , parfois poétique ou métaphorique .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Azor
  27 octobre 2016
Mon royaume pour une guitare de Kidi Bebey est un roman qui relate la vie de son père Francis Bebey.
De son enfance au Cameroun avec ses joies et ses peines, on découvre une famille, celle d'un pasteur avec ses alliances nombreuses et complexes et au milieu de cette famille, deux frères, Marcel et Francis.
Un lien très fort uni les deux frères et le plus jeune Francis fera tout pour suivre les conseils de son aîné, ainsi comme lui à force de persévérance, il rejoindra la France pour y faire ses études. de là commence le chapitre français de sa vie, avec Madé sa femme camerounaise également partie en France pour étudier et devenir chercheur, ils vont connaître les avantages de la vie parisienne mais également ses inconvénients, les difficultés de l'intégration parfois mais finalement Francis finira par décrocher un poste haut placé, lui permettant de largement subvenir aux besoins d'une grande famille avant de tout remettre en question.
De son côté Marcel, après être devenu médecin, retournera au pays, se lançant en plus de son métier dans des activités politiques allant à l'encontre du gouvernement en place et qui le mèneront à sa perte.
Au travers de ces différents personnages plusieurs thématiques sont abordées dans ce roman, celle de l'intégration et la ségrégation, de la réussite sociale, les décalages culturels existants entre différents pays mais également, les questions de l'indépendance des pays d'Afrique et la violence engendrée par ce combat et au milieu de tout cela, la liberté, liberté de choix, liberté d'être soi est présente en filigrane tout au long du roman, notamment au travers du symbole d'une guitare, se passant de génération en génération, comme un symbole de cette volonté de liberté.
Mon royaume pour une guitare est un beau roman à l'écriture fluide et poétique, écrit comme un hommage de l'auteure Kidi Bebey à un père remarquable Francis Bebey.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
colorandbookcolorandbook   24 mai 2017
Si nous voulons que l’humanité progresse, alors nous devons soutenir la création, musicale, littéraire, picturale… Car la culture nous ouvre aux autres. C’est en écoutant différentes musiques que j’ai appris à quel point le monde était grand et que j’ai compris que la musique classique nous appartient à nous aussi
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Kidi Bebey (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kidi Bebey
Kidi Bebey, auteur de Enfin chez moi ! dans la collection Mondes en VF, vous parle de l'envers du décor. Http://www.mondesenfv.fr Les ouvrages de la collection sont proposés avec une version MP3 téléchargeable. Cette collection vous est proposée par les Éditions Didier Français Langue Étrangère.
autres livres classés : camerounVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

chica vampiro

quel est le personnage principal ?

daisy
sarah
shaima
lucie

5 questions
12 lecteurs ont répondu
Thème : Chica Vampiro, tome 1 : Vampire malgré elle de Kidi BebeyCréer un quiz sur ce livre