AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782731617856
55 pages
Éditeur : Les Humanoïdes associés (14/03/2007)
3.79/5   105 notes
Résumé :
Depuis l'aube des temps l'homme est fasciné par ce qui se cache dans les profondeurs des océans... La mer est trop grande, trop grande pour l'homme ; même s'il lui consacre sa vie entière, il n'en verra qu'une infime partie et comme dans les jungles terrestres, les réalités de la vie sont plus étonnantes que les fantaisies élaborées par les écrivains de science-fiction.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
3,79

sur 105 notes
5
8 avis
4
18 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

Pavlik
  02 novembre 2017
Je suis plutôt client de cette recette qu'affectionne tant Christophe Bec, donc je risque de ne pas être très objectif. Car "Carthago" c'est un peu de X-Files (pour l'ambiance complotiste paranoïaque) agrémentée d'une bonne dose de fantastique et d'horreur ("les Dents de la Mer" et "Piranhas").
Une grosse multinationale, la Carthago, fait une fantastique découverte, lors d'un forage sous-marin en grande profondeur. Un immense réseau de grotte sous-marine abrite des créatures préhistoriques qui ont survécu, dont le mégalodon, l'ancêtre du grand requin blanc...c'est-à-dire la même bestiole sympathique mais avec une taille de 25 m. L'affaire est vite étouffée car elle menace sérieusement les intérêts financiers de la Carthago. 15 ans plus tard l'Adome, une organisation semi-clandestine, plus ou moins affiliée à Greenpeace, et aux méthodes radicales, demande à Kim Melville, une scientifique, de partir sur les traces du squale géant...
Comme je l'ai dit je suis plutôt client, donc, malgré une narration sans grande originalité (mais efficace néanmoins) et des personnages un peu cliché (mentions spéciales au collectionneur milliardaire excentrique retranché dans son château des Carpates et au pseudo commandant Cousteau) j'ai adhéré sans problèmes. Les dessins de Henninot sont assez réussis et dynamiques, ils collent parfaitement au rythme de l'histoire, qui est privilégié par rapport à l'ambiance. Les apparitions du monstre sont également bien orchestrées, ni trop, ni trop peu.
Bref, "Carthago" est un divertissement sympathique, sans grandes prétentions, mais plutôt bien ficelé. Si vous avez aimé les autres productions de Christophe Bec, notamment "Sanctuaire" (dont le scénario est de Dorison) et "Prométhée" (qui est quand même davantage dans une mouvance X-Files et orienté SF), alors il n'y a pas de raisons pour passer à côté de ce "Carthago"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          344
Foxfire
  12 novembre 2020
Efficace ! Voilà comment, en un seul mot, je pourrais résumer ce 1er tome de « Carthago ». Cela fait longtemps que j'ai envie de m'attaquer à cette série, ce 1er volet ne m'a pas déçue.
Bec est un scénariste talentueux. Indéniablement, il sait mener une histoire. Sur un sujet finalement classique, il propose une intrigue parfaitement construite et faisant preuve d'une remarquable science du rythme. C'est simple, une fois commencée la B.D on ne peut plus la lâcher et une fois terminée on n'a qu'une envie, se jeter sur la suite. le récit, s'il n'est pas révolutionnaire, est addictif.
Le dessin de Hénninot n'est pas vraiment le style que j'affectionne le plus mais il faut reconnaitre que c'est bien fait, c'est propre et maîtrisé. Je n'ai pas trop aimé le rendu des visages des personnages. En revanche, les scènes sous-marines sont de toute beauté.
Rien de révolutionnaire mais le mélange de thriller parano (l'entreprise pourrie, le collectionneur avide…) et de récit horrifique a parfaitement bien fonctionné sur moi dans ce 1er tome. J'espère que la suite sera du même niveau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          312
tchouk-tchouk-nougat
  30 octobre 2017
Le mégalodon, l'ancêtre du grand requin blanc, le plus grand prédateur porté par la terre avec ses 25 mètres de long. Et s'il n'avait pas disparu il y a 2.5 millions d'années?
L'entreprise Carthago découvre lors d'un forage un immense réseau de grottes sous-marines. Les plongeurs vont y faire leur plus grande découverte : les animaux préhistoriques y ont survécu! L'information va vite être étouffée pour préserver les intérêts financiers de l'entreprise. Mais 15 ans après une ONG officieuse met la main sur l'information et met l'océanologue Kim Melville sur le coup.
Un bon début pour cette série qui ressort le vieux fantasme de la survie d'animaux disparus avec un soupçon d'ambiance façon dent de la mer. Elle plante le décor et les personnages qui vont pourvoir se développer par la suite car ils ont tous du potentiels avec leur secrets, leurs blessures et leur non-dits, leur mystère.
Les dessins sont soignés avec un sens du cadrage dynamique qui nous plonge dans les ambiances des grands paysages, des fonds marins, et des attaques de requins avec beaucoup d'efficacité!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Davalian
  10 mars 2019
Contact !
Ce premier volume de la série Carthago offre de nombreuses prises de contact. D'abord avec l'univers bien particulier de la série. Malgré plusieurs sauts spatio temporels et une intrigue qui se déroule essentiellement au cours des années 1990 et « de nos jours », la série opte clairement pour l'anticipation en développant des concepts technologiques qui n'existent pas encore à l'approche de la troisième décennie du XXIème siècle. Il s'agit pour l'instant de pistes, qui à coup sûr vont être exploitées plus tard.
Ensuite, il y a bien entendu la faune sous-marine : le fameux mégalodon mais pas seulement, car une autre créature préhistorique, bien vivante, qui est également bien partie pour lui voler la vedette. Et ce n'est pas tout, une bonne dose de mystère et de thèses conspirationnistes viennent compléter le tableau déjà bien chargé.
Le scénario qui nous est proposé est complexe, semble partir dans de multiples directions et offre donc un sacré potentiel. Les personnages composent une galerie plutôt impressionnante et il est facile de s'y perdre. Les dessins manquent parfois de précision, mais ils sont vraiment plaisants à suivre, notamment lorsque les squales sont de la partie. Une séquence (lorsqu'un mégalodon se sert d'un voilier comme d'une boite de conserve avec de véritables humains à l'intérieur) est l'une des plus spectaculaires. Mais il y a de nombreuses autres séquences tout aussi impressionnantes.
Voici donc un album qui démarre sur les chapeaux de roue. Nous voici embarqués pour une série prometteuse, à laquelle il va être difficile de résister, maintenant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Erik_
  30 août 2020
Avis portant sur la série:
Les mégalodons comme sujet d'une BD en jouant sur les mystères de la mer, c'est assez original comme concept ! Je dois avouer que cela fonctionne plutôt bien. le fait que cela soit traité aussi bien sous un aspect paléontologique que sur celui du thriller écolo-financier, donne un ton tout particulier au scénario riche et dense en informations. Il est dommage que la fin de ce premier tome vienne complexifier un peu plus l'histoire en ouvrant d'autres brèches qui paraissent inutiles à première vue, mais qui peuvent par la suite avoir une explication tout à fait plausible; cependant ce n'est pas très bien amené.
J'admire cependant le talent du scénariste Bec qui nous tient en haleine sans toutefois vouloir révolutionner le genre. On est dans une atmosphère qui rappelle à la fois les films Les dents de la mer et Abyss ou d'autres bd comme Sanctuaire ou encore Les Aquanautes.
Les dessins sont saisissants de réalisme : ces mégalodons font peur ! Les planches sont véritablement détaillées avec d'excellents cadrages et une mise en couleur vraiment appropriée. Cette BD est une vraie réussite aussi bien visuelle que du scénario haletant. C'est à découvrir sans attendre ! J'ai remarqué que Bec n'est pas très apprécié sur le site alors qu'il fonctionne bien ailleurs. J'avoue que je m'interroge sur une certaine animosité qui ne me parait pas justifiée.
Il est vraiment dommage que le rythme de parution soit si long pour attendre le prochain tome. Je précise que c'est bien sûr relatif par rapport à d'autres séries plus anciennes qui ont eu des délais d'attente bien plus longs. Cependant, la mode actuelle est à des séries où le rythme de parution est effréné. On en aurait autant pour cette série qui aurait sans doute alors gagné en notoriété dans la masse des productions actuelles. Initialement prévue en 8 tomes, cette série en comptera beaucoup moins. Visiblement, les rapports entre le scénariste et le dessinateur sur fond de crise chez l'Editeur semblent tendus. Quoiqu'il en soit, Christophe Bec est bien décidé à continuer l'aventure surtout au vu de l'excellent accueil du public.
Le second tome est bien dans la suite logique du premier. Je m'aperçois également que l'auteur utilise le même procédé que pour sa nouvelle série Prométhée à savoir des séquences courtes et situées à des époques différentes dans le temps afin d'accentuer le mystère. Je dois reconnaître que ce procédé également utilisé dans les fictions cinématographique est plutôt efficace. La question qu'on pourrait se poser est s'il en abuse?
Il y a une chose par contre que je ne pardonne pas: c'est la faute de frappe à la page 39 du second tome (slendeur au lieu de splendeur !). C'est à croire qu'il n'y a pas de relecture avant la parution de l'ouvrage. C'est fait réellement amateur ! Et puis, le coup de la petite fille aux branchies alors que je viens juste de lire Antarès où il en est également question. Que dire également de ce ridicule Yéti?...
J'ai appris que le dessinateur Henninot a décidé de jeter l'éponge 3 ans après la fin du tome 2. Il se justifie en indiquant qu'il mène d'autres projets qui sont visiblement plus intéressant pour lui. Il n'était déjà pas chaud pour continuer l'aventure. Mon reproche est de ne pas avoir tiré les conséquences un peu plus tôt ce qui aurait fait gagner du temps à tout le monde. Ceci dit, il ne faut pas se tromper: nous avons là une oeuvre majeure des plus réussies sur un sujet passionnant.
Le troisième tome est sorti après 4 ans d'absence et d'incertitude. Nouveau dessinateur qui reprend le flambeau et qui semble assurer la mise en scène. le graphisme me paraît même meilleur qu'auparavant car plus réaliste : oui, la série a gagné au change. C'est manifeste par exemple au niveau des couleurs qui ressortent bien. La couverture est une vraie réussite car on voit enfin le mégalodon. Cela sera également une fin de cycle avec une aventure qui avance enfin malgré son découpage sur les quatre coins de la planète. La fluidité ne sera pas le fort de cet album, la faute à un scénariste qui multiplie les sous-intrigues en apportant de nouveaux mystères dans la balance.
Le tome 4 va relancer le récit avec les mêmes protagonistes. Visiblement, la capture du monstre va s'avérer être un échec et il faudra tout recommencer. le rythme du récit commence à ralentir en se focalisant sur la petite fille Lou qui ne parvient pas à guérir de sa maladie mystérieuse. La série reste intéressante car elle traite véritablement des mystères sous la mer. Là, on va se concentrer sur des gigantesques monolithes qui rappellent étrangement les structures sous-marines de Yonaguni qui auraient plus de 10000 ans. La lecture s'avère toujours aussi passionnante d'autant que les éléments fournis semblent plausibles.
La nouveauté réside avec le tome 6 où la petite Lou qui a grandi depuis devient la véritable héroïne de cette aventure en devenant par la même occasion la fameuse héritière des Carpates. C'est un nouveau cycle qui commence avec un décalage de 13 années après le précédent tome. Il faudra néanmoins s'accrocher avec la chronologie des faits qui nous ballade d'une époque à l'autre. Par ailleurs, le mystère semble s'épaissir et on a l'impression de faire du surplace malgré cette avancée temporelle. Il faut sans doute accélerer le rythme du récit et lâcher quelques réponses avant d'ouvrir d'autres questions. Au niveau du dessin, c'est du bon travail. A noter que nous en sommes tout de même au 3ème dessinateur en 6 tomes. Un cliffhanger à la fin nous laisse sur l'envie de savoir.
Note Dessin: 4/5 - Note Scénario: 4/5 - Note Globale: 4/5
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
BullesEtOnomatopees   22 mai 2013
Une enquête scientifique dans les profondeurs des océans et les méandres de la Carthago qu'il est vite prenant de suivre et dont les différentes connections sont révélées au compte-goutte. Des graphismes fouillés et une coloration juste. Tout est réuni pour passer un bon moment.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
PavlikPavlik   31 octobre 2017
[...] depuis l'aube des temps l'homme est fasciné par ce qui se cache dans les profondeurs des océans, il ne faut pas oublier que l'homme n'a accès qu'à 5 % de la surface totale des mers et océans, et toutes les décennies nous découvrons encore des espèces inconnues dans ces 5 %. Alors imaginez ce que l'on pourrait découvrir dans tout le reste.
Commenter  J’apprécie          130
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   17 juin 2016
- Vous êtes bien certain de vouloir plonger, commandant ?
- Personne ne sait ce qu'il y a là, en dessous. On est juste sûrs qu'il y a quelque chose d'énorme et de suffisamment puissant pour broyer une cage à requins blancs !!
- Je préfère savoir à quoi nous avons affaire, quels qu'en soient les risques, plutôt que de vivre avec cette incertitude les restant de mes jours. Et je n'ai peur que de moi-même !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   30 octobre 2017
La mer est trop grande pour l'homme. Même s'il lui consacre sa vie entière, il n'en verra qu'une infime partie, et comme dans les jungles terrestres, les réalités de la vie sont plus étonnantes que les fantaisies élaborées par les écrivains de science-fiction.
Commenter  J’apprécie          80
AdlAdl   08 avril 2013
La confiance n'est pas quelque chose qui se donne mais qui se gagne, et puis le problème est qu'il n'y a plus beucoup d'hommes sur cette terre en qui j'ai confiance.
Commenter  J’apprécie          60
Radwan74Radwan74   30 avril 2020
- on va y passer, ce monstre va tous nous bouffer !
- non, Falco, les requins donnent toujours un premier coup de dent pour goûter, si ça ne leur convient pas, ils relâchent prise et s’en vont voir ailleurs... je doute que ce Megalodon apprécie beaucoup le nickel et le chrome du SX 3500...
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Christophe Bec (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christophe Bec
Une adaptation fidèle, sombre et violente, du premier roman du génial Edgar Rice Burroughs !
Résumé : XIXe siècle. Partis en bateau depuis l'Angleterre, Lord John et Lady Alice Greystoke s'échouent sur les côtes de l'Afrique équatoriale. Alice donne peu après naissance à un fils. A la mort de ses parents, il sera élevé par les grands singes et deviendra Tarzan. le jeune homme sera partagé entre la vie brutale de la jungle et les codes stricts de l'aristocratie anglaise...
Auteurs : Christophe Bec et Stevan Subic
En savoir plus : https://www.editions-soleil.fr/bd/series/serie-tarzan/album-tarzan-t01-origines
Retrouvez-nous sur le site internet et réseaux sociaux pour plus de BD : http://www.soleilprod.com/ https://www.facebook.com/soleil.editions https://twitter.com/editions_Soleil https://www.instagram.com/delcourt_soleil_bd/
Achetez le tome : Amazon : https://amzn.to/2QD4yAt Fnac : https://bit.ly/3tTMzEg Cultura : https://bit.ly/3lNj6ca
+ Lire la suite
autres livres classés : requinsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3584 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre