AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2302044142
Éditeur : Soleil (24/09/2014)

Note moyenne : 4.17/5 (sur 6 notes)
Résumé :
La prison haute sécurité du futur ? au fond des abysses ! Nul ne s'échappe de la Deepwater Prison. C'est ce que semblent ignorer les dangereux criminels qui y sont incarcérés et qui fomentent un audacieux plan d'évasion. Leur ticket pour la surface et la liberté ? Une représentante du gouvernement, piégée elle aussi dans la station engloutie. Mais attention : les eaux sombres environnantes abritent des créatures inconnues et terrifiantes.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Alfaric
  09 février 2019
Je ne suis pas coutumier du fait, mais pour une fois je fais faire un tir groupé pour la série toute entière...
La série "Deepwater Prison" suit de prime abord les mésaventures IRL de la station pétrolière « Deepwater Horizon ». Sans surprise nous découvrons donc une firme multinationale pété de thunes prête à tout et au reste pour faire un peu plus de pognon que d'habitude (pognon dont elle ne saura pas quoi faire à part jouer à qui a la plus grosse avec les autres firmes multinationales de mes couilles), et qui roule des mécaniques en réalisant un forage record conduisant tout logiquement à une marée noire record. Car bien évidemment on se torche le cul du principe de précaution puisqu'on n'en a rien a faire des lois divines et humaines et puisqu'on envoie chier les normes sociales et environnementales, et c'est donc tout naturellement qu'on aboutit en fiction comme IRL à une catastrophe hors norme saccageant le Golfe du Mexique… (IRL 9 ans après les faits le procès de British Petroleum est toujours en cours : une fois de plus la justice prouve qu'elle est de classe en étant lente ou rapide en fonction des situations, puisqu'elle est très lente quand le prévenu est riche et très rapide il est pauvre, et vice et versa bien évidemment)
Alors on a d'un côté l'envoyée gouvernementale Elaine Rosenberg, belle-gosse strong independant woman, qui est chargée d'enquêter sur la catastrophe pour établir les responsabilités des uns et des autres, et qui va devoir faire face aux obstructions d'une firme multinationale qui va tout faire pour l'empêcher de découvrir le pot aux roses (quitte à multiplier les plans foireux pour l'éliminer ^⁾. Et d'un autre côté nous avons un remake de "Prison Break" ayant lieu dans l'équivalent de l'Aquatraz de la série Dark SF "Judge Dredd", et nous suivons les efforts d'un groupe pour s'échapper de l'enfer : le lieutenant Stewart trahi par sa hiérarchie pour couvrir les crimes de guerres de nababs hauts placés, le mafieux malchanceux Richter, le golgoth dénommé Terminator, des dénommés Karim Ghelloussi et Ted Cofey, et le psychopathe matricide Johnny-Belle-Gueule… (rien que dans le dramatis personae ça coince, puisque dans la caractérisation on ne sait rien de rien de 2 des membres de la Team Grande Évasion) Christophe Bec rajoute une histoire de machélodon et de créatures sous-marines préhistoriques comme dans sa série "Carthago", et une histoire d'écowarrior sur le retour hésitant entre les deux côtés de la Force… Mais au final, le côté enquête anticapitaliste est téléphoné, le côté thriller carcéral est escamoté, le côté écowarrior on aurait pu s'en passer, et le côté cryptozoologie n'amène rien niveau action et tension (et pourtant l'auteur est meilleur sur les séries courtes que sur les séries longues dans lesquelles il s'éparpille encore plus)… Je suis bien conscient d'être sévère, mais la mayonnaise ne prend pas vraiment car ce qui aurait dû être le centre de la BD finalement ne sert que de toile de fond, et les mind games géniaux de la série de Paul Scheuring sont remplacés par les viols à répétition de Johnny-Belle-Gueule (l'auteur manifestation influé par les dégueulasseries de "Blast" en rajoutant plusieurs couches dans le sordide en cours de route, surtout dans le troisième et dernier tome d'ailleurs), en plus de ramener tout le monde à la case départ… C'est d'autant plus dommage que Christophe Bec est un excellente dialoguiste et que les phylactères qu'il a mitonné sont de qualité en plus d'être de véritables mines à citations !
Les couvertures du talentueux Eric Henninot sont très réussies, mais les dessins réalistes voire photoréalistes de Stefano Raffaele ne sont pas en reste et force est de constater que l'ensemble n'est pas mal non plus (même si de temps à autres j'ai confondu certains personnages secondaires se ressemblant). Après si c'est assez drôle que le traître de service ait la tronche de l'acteur Kevin Bacon habitué aux rôles de traîtres au cinéma, il faudra m'expliquer pourquoi l'exécuteur des basses oeuvres de l'hypercapitalisme a la tronche d'Eric Besson ? ^^
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
Chiwi
  13 décembre 2015
Christophe Bec est un scénariste qui réussit sans problème, avec un élément, à créer une série implacable qui va scotcher le lecteur de bout en bout.
Deepwater Prison est une sorte de Prison Break dans une prison sous-marine installée à 1000 mètres de profondeur. Avec cette série il y a de nombreuses thématiques.
On a droit à la description d'un univers carcéral très dur : les matons sont tout-puissants et abusent de leurs pouvoirs., la moindre faveur se monnaie par un viol du détenu le plus jeune. Les rapports sont très manichéens entre les détenus et les matons.
Il y a aussi la question de la pollution maritime due à un défaut d'entretien et de non respect des normes de sécurité sur une plate-forme pétrolière. Les représentants véreux de la société veulent cacher à tout prix la malveillance face à une jeune représentante du ministère de l'environnement.
Commenter  J’apprécie          30
Bibeli
  17 février 2015
Pendant que les détenus commencent à élaborer leur plan d'évasion de la Deepwater Prison grâce à des matons corrompus, à la surface, on attend que les morts dans l'explosion de la plateforme pétrolière soient remontés. Mais ce qui intéresse davantage la société pétrolière responsable du désastre, et Mme Rosenberg (la Présidente de la Commission Energie et Environnement des USA), c'est de récupérer les fichiers de données. Sauf que la société a manifestement des choses à cacher, et que Mme Rosenberg n'est pas femme à se laisser berner…
Un tome tout aussi prenant que le premier, naviguant entre les abysses et la surface, où manigances et complots sont de rigueur. Ce tome fait moins dans le spectaculaire que le précédent, faisant plus preuve de réalisme dans ses différentes scènes.
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (3)
Sceneario   17 décembre 2014
Un deuxième tome toujours aussi percutant qui plonge efficacement le lecteur dans un confinement volontairement étouffant et angoissant dont on espère, un jour, sortir sain et sauf.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Auracan   24 novembre 2014
Les dessins de Stefano Raffaele nous immergent dans une ambiance oppressante : décors détaillés, cadrages efficaces… Bref, un deuxième tome qui tient les promesses du premier et qui achèvera son histoire dans une troisième et dernier tome.
Lire la critique sur le site : Auracan
BDGest   13 octobre 2014
Avec un pitch simple et attirant et une réalisation aux petits oignons, il flotte sur cette série l’odeur des bonnes séries B, de celles qui procurent d’agréables moments de détente.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   09 novembre 2014
Il n'y a rien d'autre ici que le désespoir, le néant, les méandres... Ce qui remplace tout, c'est le temps. C'est seulement ça la prison : du temps infligé dans sa nudité crue. Alors on marche dans un sens, puis dans l'autre? errant comme des zombies dans ce repaire de vices où le moindre geste peut tourner au drame. Pas d'intimité, pas de vie privée... La pudeur s'y éparpille en lambeaux de chair. On n'est plus de que des numéros de matricule aux mains d'une administration toute-puissante et ses matons-soldats bien dociles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
AlfaricAlfaric   13 novembre 2014
70% des détenus sont analphabètes... Bouches édentées, regards brisés, fatigués, bourrés de violence rentrée, de vacheries, d'aigreur et de fascisme...
On nous bassine avec la détention des fous et la nécessité de les isoler... Mais celui qui n'entre pas déjà fou doit lutter sans cesse pour ne pas le devenir. Quand on vous traite comme un chien, vous finissez par le devenir... Chien soumis ou chien enragé.
Mais lorsque vient la folie, la rage, le désespoir ou la rancune, ce n'est malheureusement pas toujours à la gueule de nos véritables ennemis que tout cela éclate... Ici, à la Deepwater Prison, croupissent tous les oubliés du monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
AlfaricAlfaric   08 novembre 2014
Ouais, mais ce gars, c'est particulier... Il en pince vraiment pour lui. Il l'encule pas à sec comme ses pourris de matons. Lui, c'est juste attouchements, léchouilles et compagnie. Un romantique quoi...
Commenter  J’apprécie          70
AlfaricAlfaric   11 novembre 2014
Ta fouille n'était pas tout à fait complète enfoiré de maton principal... Au lieu de me mettre la main au paquet... t'aurais aussi dû me la mettre dans le cul !
Commenter  J’apprécie          40
Lire un extrait
Videos de Christophe Bec (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christophe Bec
Crusaders, la nouvelle BD de Christophe Bec
Scénariste : Christophe Bec Illustrateur : Leno Carvalho
Résumé : La colonie humaine installée sur Titan reçoit, via un étrange signal, les plans de constructions de fabuleux vaisseaux spatiaux et les coordonnées d'une galaxie lointaine et primitive. Après plusieurs mois de fabrication, le Crusader 1 prend la tête d'une armada prête à rejoindre les créateurs du signal. Propulsés à travers des trous de ver, les vaisseaux arrivent en vue d'une giganstesque structure extraterrestre tendue entre deux astres: "La Colonne de fer" ! Dans quel but a-t-elle été bâtie? Pour contrer quelle menace?
En savoir plus : https://www.soleilprod.com/serie/crusaders-01-la-colonne-de-fer.html
Achetez la Bande Dessinée numérique directement via l'application Delcourt - Soleil : https://itunes.apple.com/fr/app/delcourt-soleil-bd-comics/id840127039
Retrouvez-nous sur le site internet et réseaux sociaux pour plus de BD : http://www.soleilprod.com/ https://www.facebook.com/soleil.editions https://twitter.com/editions_Soleil https://www.instagram.com/delcourt_soleil_bd/
Achetez le tome : Amazon : https://www.amazon.fr/gp/search?ie=UTF8&keywords=9782302076402&tag=soleilprodcom-21&index=blended&linkCode=ur2&camp=1638&creative=6742 Fnac : https://www.fnac.com/advanced/book.do?isbn=9782302076402&Origin=EDITIONSDELCOURT&OriginClick=yes Cultura : https://www.cultura.com/catalogsearch/result/?q=9782302076402&classification=0
+ Lire la suite
autres livres classés : prisonsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2839 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre