AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782302004429
45 pages
Soleil (26/11/2008)
3.81/5   60 notes
Résumé :
Une série d'événements totalement inexpliqués s'est déclenchée sur la terre. Ces phénomènes s'abattent sur le globe, jour après jours, à la même heure. Alors que partout les avions s'écrasent et que l'apocalypse frappe la planète entière, le futur de l'humanité semble soudain plonger dans les ténèbres, présageant le pire pour notre civilisation.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
3,81

sur 60 notes
5
4 avis
4
6 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

Patlancien
  17 août 2021
Nous mettre l'eau à la bouche, c'est la spécialité du cinq « étoiles » de notre chef Christophe Bec et on en redemande toujours plus par gourmandise. le dessin et le scénario sont du même auteur. Et comme d'habitude, il y en a pour tous les goûts. C'est une vraie auberge espagnole : on y trouve de la mythologie avec le dieu Prométhée, de l'Ufologie avec ses disparitions les plus marquantes, un peu de théorie des anciens astronautes. Il y a comme d'habitude beaucoup d'histoires et pléthore de personnages et la mayonnaise prend. le graphisme est sympa, les visages manquent un peu de profondeur.
Comment réussir à faire de ces différents ingrédients et de ce « melting pot » un plat unique et délicieux ? Lui, Il y arrive mais n'est pas Christophe Bec qui veut… Je me lance donc sur le tome deux avec toujours autant d'avidité et d'appétit.
Commenter  J’apprécie          250
Erik_
  29 août 2020
Avis portant sur la série:
J'ai beaucoup apprécié cette série qui nous entraîne dans une histoire fantastique aux consonances un peu apocalyptiques tout en renvoyant à la mythologie grecque. Prométhée a défié Zeus pour donner le feu aux hommes. Ce dernier lui a réservé un châtiment pour le moins cruel : avoir son foie dévoré par un aigle tout en étant enchainé sur un mont du Caucase. C'est une métaphore de l'apport de la connaissance aux hommes et de la folie de se mesurer aux Dieux pour s'élever de leur condition. Oui, il faut toujours payer le prix. Et il se comptera en millions de morts.
La scène d'introduction du premier tome avec les conquistadors dans la jungle est d'une formidable réussite. C'est vrai qu'il faut jongler sans cesse avec les nombreux retours en arrière. Il y a également une multiplication de personnages à l'image de films catastrophes où l'on suit les histoires personnelles de chacun tout en sentant qu'ils sont impliqués dans un tout. Parmi ces personnages, le héros prend les traits de Fred Ward, un acteur américain habitué aux seconds rôles dont l'évocation ne dit rien d'un premier abord mais qui a une gueule dont on se rappelle.
Au niveau du dessin, c'est très beau par moment. Je pense notamment à ces gros plans insérés sur deux pages qui donnent une dimension particulière. Cependant, quelquefois c'est moins bien dans le traitement graphique des visages des personnages. Cette irrégularité a d'ailleurs été soulevée par de nombreux lecteurs attentifs aux détails. Et puis, les planches aux couleurs informatisées restent tout de même assez froides. J'ai relevé que Bec a conçu tout seul ses premiers albums pour être rejoint par d'autres dessinateurs à partir du troisième volume dans le but d'augmenter le rythme de parution. Je ne suis pas contre.
Les deux premiers tomes restent purement introductifs. En effet, l'auteur pose à la fois le problème et met en scène les protagonistes. Néanmoins, il est dommage de se limiter aux 46 pages de rigueur. Cela aurait gagné en profondeur de dépasser ce quota absurde pour vraiment installer l'histoire. Maintenant, on va voir si cette série plutôt ambitieuse tiendra ses promesses. Si c'est le cas, cela sera sans nul doute un futur chef d'oeuvre du genre.
Avec la lecture du second et du troisième tome, ma première bonne impression se poursuit fort agréablement. On voit que Bec maîtrise parfaitement son scénario. Les différents acteurs jouent leur rôle de composition comme dans un film hollywoodien. C'est d'ailleurs parfaitement assumé par l'auteur. le suspense monte en créscendo. Pour autant, c'est également le temps des questions. En effet, on s'interroge sur le fait que l'action semble s'éterniser comme ses pendules qui s'arrêtent sur 13h13.
Il faut dire que le quatrième ainsi que le cinquième tome progressent beaucoup trop lentement. On a l'impression que ces chapitres ne servent finalement qu'à meubler l'espace en multipliant les mystères et choses insolites à travers le monde. J'apprends également que la série fera pas moins de 12 tomes et je me rends compte de la supercherie en tant qu'acheteur. Les scènes contemplatives sont légions et paraissent souvent inutiles. Les mini-intrigues morcelées rendent difficile la compréhension de l'ensemble. Cela gâche un peu la progression de l'histoire. Certes, on voit que la théorie des extra-terrestres ne tient pas la route pour expliquer les mystérieux phénomènes observés et que cela serait plutôt celle d'une expérience gouvernementale qui a mal tourné. Bref, la théorie du complot avec la fameuse zone 51 ou l'expérience Philadelphia: tous les clichés du genre réuni ! C'est dommage car le plaisir disparaît petit à petit. le risque d'un énorme gâchis est réel à ce stade de l'aventure. On gagera que l'auteur puisse donner une nouvelle impulsion à une bonne idée de scénario.
Mon propos sera plus mesuré pour le 7ème tome qui avec la théorie du 100ème singe donne l'explication tant attendue ainsi que les enjeux. Cependant, cela ne veut pas dire pour autant que l'aventure est terminée. Il y a un compte à rebours qui se poursuit. L'avenir de l'humanité semble en jeu. On ne s'ennuie pas à la lecture. J'ai l'impression d'une véritable relance de l'histoire. Bec reste un très bon conteur d'histoire avec un mélange réussi entre science-fiction et fantastique. L'enjeu est de savoir comment va réagir l'homme face à une menace qui le dépasse.
Les auteurs nous disent en postface que le 12ème tome ne sera pas le dernier mais il clôt le récit amorcé dans le premier volume. Il y a une boucle qui se referme. La plupart des mini-intrigues trouvent leur dénouement. Et puis surtout, on a droit à un final apocalyptique qui ne fera pas dans la dentelle. Sur la longueur, j'ai apprécié ce récit de science-fiction qui pourra se révéler crédible dans le futur mais on ne l'espère pas. L'auteur est parvenu à nous rappeler les enjeux, puis la chronologie des faits avant de donner une explication. Il reste encore de nombreuses questions à résoudre. Je n'arrive pas à me satisfaire de l'hypothèse du test et du créateur destructeur. On verra que tout est de la faute des politiques. le président français en fera les frais alors que le président américain totalement responsable de ce désastre se cachera bien sous un puissant abri antiatomique. La justice divine est très partiale.
Alors qu'on nous avait promis que le 13ème tome serait le dernier de la série, voilà un 14ème tome qui semble marquer un nouveau cycle ce que confirme d'ailleurs un tome 15 ainsi que les tomes suivants un peu plus constructif et moins passif. Je ne dis pas que c'est mauvais forcément. J'ai plutôt apprécié cette lecture qui semble remettre l'aventure sur d'autres rails. Il est vrai que je n'étais pas entièrement satisfait de la fin de cette saga tout comme de nombreux autres lecteurs. Christophe Bec a visiblement tenu compte des remarques qu'il avait reçues à ce sujet. On va vers la résolution de certains mystères et une progression du récit. Cependant, il faudra accepter un nombre de tomes conséquents ce qui fait assez feuilleton. C'est une série qui se vend autour de 35000 exemplaires chaque tome en moyenne. Bref, cela fonctionne parfaitement car la demande est présente. Pourquoi s'en priver alors ? Il faut sans doute préciser qu'il faut également savoir conclure car toute bonne chose a une fin.
Je me suis également aperçu que c'est une série qu'il faut lire d'un coup pour faire le lien. On ne comprend pas grand-chose si on lit les albums séparément à chaque fois qu'ils paraissent. Il faut tout reprendre depuis le début pour apprécier cette lecture. Au final, on se rend compte que c'est diablement efficace. Bec a beaucoup progressé, c'est incontestable. En ce qui me concerne, une des meilleures séries de science-fiction de l'époque moderne de la BD.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Bubu-le-bourguignon
  14 avril 2013
Septembre 1513, Sud du Darien (Panama-Amérique centrale), une expédition espagnole découvre, par hasard, un vaisseau spatial.
Septembre 2019, la navette Atlantis s'apprête à décoller pour sa dernière et ultime mission.
Après le décollage, les responsables sont heureux. Tout c'est bien passé. Soudain la navette disparait des écrans.... D'autres phénomènes se produisent un peu partout à travers le monde et fait troublant.... à la même heure : 13 h 13.
Christophe Bec est le scénariste et le dessinateur de cette série fantastique assez particulière.
Ce premier tome est confus, une expédition espagnole, la narration de la création du monde pour arriver jusqu'au Dieu Prométhée, et enfin l'histoire qui commence en 2019, avec l'entrée en scène de nombreux personnages et évènements qui nous oblige parfois à revenir en arrière pour être sûr d'avoir tout compris.
Ce projet s'annonce très ambitieux. Ce qui m'inquiète, c'est le méli-mélo risquer de phénomènes surnaturels et divines ! Cela ne fait pas toujours bon ménage.
Je ne m'arrête pas à ce premier tome. La suite annoncera peut être plus la couleur sur ce que "Prométhée" nous promet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Maks
  26 mars 2016
Une bonne mise en bouche mais un peu confus, beaucoup d'informations et de personnages divers, je pense que ce tome met en place les éléments pour le reste de la série qui promet de bons épisodes à l'avenir.
Les dessins eux sont très bon mais rien d'étonnant quand on sait que Christophe Bec est à la manoeuvre (Sanctuaire, Sanctuaire Genesis, Carthago, Pandémonium, L'aeropostale etc...).
Commenter  J’apprécie          80
bina
  12 février 2015
Ce premier volume m'a déroutée par son approche, mais en fait il ne fait que poser le problème qui va se dérouler dans les volumes suivants.
Il s'ouvre sur une découverte des conquistadores au XVIe s au Pérou (non, pas une cité d'or) avant de nous ramener au temps présent de cette narration, 2019.
Vont alors s'enchainer des flashs situés partout dans le monde à la même heure, 13h13 temps universel : les horloges astronomiques s'arrêtent partout simultanément, tandis que la mesure du temps est relayée par un appareil de mesure antique au fonctionnement encore inconnu.
Des avions s'écrasent, des navires coulés remontent à la surface…
Et entre temps s'intercalent dans des couleurs sépia, l'histoire de la confrontation entre Zeus et Prométhée.
Est-ce un mauvais présage pour l'humanité, la main de Dieu comme certains le pensent ?
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
PatlancienPatlancien   17 août 2021
On nous avait promis des grandes villes pavées d'or et des palais luxuriants... Mais il n'y a rien à trouver ici, que des indiens hostiles, des fauves, des serpents, des plantes vénéneuses et des fièvres...
Commenter  J’apprécie          80
Bubu-le-bourguignonBubu-le-bourguignon   14 avril 2013
Toutes les montres et les horloges se sont arrêtées aujourd'hui 22 septembre 2019, à 13 heures 13 UTC précises. Toutes sans exception ! Même les horloges et les ordinateurs...
Commenter  J’apprécie          50
Radwan74Radwan74   23 avril 2020
Je citerais simplement le grand écrivain de science-fiction, Arthur C. Clarke : « si la perspicacité des grecs de l’Antiquité avait été à la hauteur de leur ingéniosité, la révolution industrielle aurait commencé mille ans avant Christophe Colomb. »
Commenter  J’apprécie          20
Bubu-le-bourguignonBubu-le-bourguignon   14 avril 2013
L'évènement est planétaire! les dépêches qui nous parviennent par dizaine de toutes les rédactions du monde confirment cette extraordinaire information...
Commenter  J’apprécie          30
Fabrice_lireetlivresFabrice_lireetlivres   04 mars 2022
D’après la Théogonie d’Hésiode, c’est Prométhée qui créa les hommes à partir d’une motte d’argile et, malgré l’opposition de Zeus, leur enseigna la métallurgie et d’autres arts. Après la victoire des nouveaux dieux dirigés par Zeus sur les Titans, Prométhée leur donna aussi le feu, qu’il leur avait dérobé, et entra de ce fait en conflit avec Zeus. Celui-ci le fit enchaîner sur le mont Caucase pour y avoir chaque jour le foie dévoré par un aigle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Christophe Bec (31) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christophe Bec
Carthago 13
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3998 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre