AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782812926570
Éditeur : Editions De Borée (09/07/2020)
3.83/5   6 notes
Résumé :
Général de division de la cavalerie légère, Charles de Lasalle est un meneur d'hommes, un cavalier émérite, un sabreur, un guerrier, un séducteur, un noceur impénitent, un rebelle et un provocateur.
Lasalle est fou dans trois sens du terme. Un fou éperdument attaché à Napoléon qui le lui rend bien. Un fou comme sur l'échiquier, omniprésent sur les sentiers de la guerre ou les champs de bataille. Il est cette pièce curieuse qui se déplace en diagonale, surpre... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
fnitter
  05 octobre 2020
Historique, épique, passionnant.

Tout hussard qui n'est pas mort à trente ans, est un jean-foutre… et je m'arrangerai pour ne pas passer ce terme.
Antoine Charles Louis de Lasalle, comte d'Empire, écorne la démesure de son « contrat ». le plus fou des hussards de Napoléon, tué à la bataille de Wagram ce 6 juillet 1809, a trente-quatre ans.
Le dernier mois de la vie d'un général de cavalerie hors norme dans la campagne d'Allemagne et d'Autriche, entre les batailles d'Essling et de Wagram.
Un aperçu de la vie d'officiers généraux, d'officiers subalternes et même de simples soldats dans la cavalerie de Napoléon, unité d'élite, joker ultime, charge, sabre au clair.

Plus qu'un livre d'histoire, un roman d'aventure. Si on n'a pas la puissance d'un Sharpe de Cornwell, on s'en rapproche.
Émaillé de l'argot de l'époque, l'auteur a su rendre son récit vivant et rythmé.
D'un livre d'histoire qui aurait pu être un peu rébarbatif, il en a fait un roman palpitant (et accessoirement historiquement exact).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          653
Zippo
  27 octobre 2020
Amateurs de glorieuses chevauchées, passionnés d'histoire militaire ou simples curieux intéressés par l'Epopée napoléonienne, ce livre est pour vous.
L'action se déroule pendant la campagne d'Autriche, dans la période qui va de la bataille d'Essling, du 20 au 22 mai 1809 à la bataille de Wagram, des 5 et 6 juillet 1809).
Les troupes impériales éprouvées à Essling se réorganisent
L'auteur nous fait vivre les derniers jours du général Lasalle, du 23 juin au 6 juillet 1809, deuxième journée de la bataille de Wagram, à la fin de laquelle celui-ci va trouver la mort.
Lasalle ! Un personnage mythique de l'Epopée napoléonienne qui n'est pas avare en héros. Lasalle a toute sa place à côté d'un autre grand nom de la cavalerie de cette époque, lui aussi cavalier de légende : Murat.
Gilles de Becdelièvre nous fait vivre le quotidien de plusieurs régiments de ce qui fut le fleuron de l'armée impériale, la cavalerie légère, chasseurs et hussards. Leur vie en campagne. Nous sommes à leurs côtés sur près de 400 pages.
C'est un univers un peu brutal, mais touchant par certains aspects.
Les officiers sont prompts à défendre leur honneur dans des duels pour des riens....mais tous : soldats, sous-officiers et officiers sont d'une bravoure folle et d'un dévouement absolu pour la France et l'Empereur.
Et aussi pour leur chef, le général Lasalle toujours à l'avant, toujours exigeant avec lui-même, à un point qui lui vaut la vénération de ses hommes.
L'auteur cerne bien sa personnalité pétrie d'honneur, de courage, de fidélité à Napoléon...mais aussi parfois saisie de doutes. Mais intransigeant avec lui même, il les met de côté pour offrir l'image d'une bravoure sans faille.
La discipline est rigoureuse, mais il y a aussi de grands moments de gaîté.
Pour ces hommes, chaque campagne, chaque combat, chaque bataille est un pari avec le destin.
La mort est toujours présente dans leurs pensées. Chaque moment est donc vécu intensément...
Nous croisons les adjoints de Lasalle, les généraux Piré et Bruyères, deux grands noms de la cavalerie impériale. Mais aussi ces fameux maréchaux : Murat, Bessières, Masséna et Davout.
Ce livre je le qualifierai de roman réaliste, tous les faits historiques et les anecdotes sur Lasalle étant véridiques.
Riche en renseignements sur la vie en campagne d'une division de cavalerie légère, il est bien construit : dans un premier temps nous voyons vivre ces cavaliers, la dernière partie de l'ouvrage nous plonge dans l'extrême violence de la bataille de Wagram, avec au final, la mort de Lasalle.
Il a respecté sa pensée, lui qui avait dit " Tout hussard qui n'est pas mort à trente ans est un Jean-foutre"
Il trouve la mort, à Wagram le 6 juillet 1809, à trente-quatre ans.
Bravo à Gilles de Becdelièvre !
Un livre passionnant dont la sélection par Babelio est justifiée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
BALLUREAU
  31 août 2020
Pour les amateurs d'histoire napoléonienne ou ceux désirant en faire la découverte voici un excellent roman écrit de fort belle manière par un fin connaisseur du sujet Gilles de Becdelièvre.Une figure (Lasalle) étonnante que personnellement je ne connaissais pas et une évocation romancée de la vie d'une troupe de soldats lors d'un épisode particulier des nombreuses batailles menées par Napoléon nous emporte au coeur de l'action.Le livre nous tient en haleine du début jusqu'au dénouement.Un auteur à découvrir selon moi.
Commenter  J’apprécie          00
Salyna
  18 octobre 2020
Assez décevant. La lecture s'est révélée pénible. le rythme est lent, par épisode plus ou moins intéressant. Au final, je retiendrai plus d'information sur le contexte et "la vie" des hussards en général que sur la vie du personnage.
Et je ne remercie pas l'auteur pour justifier le viol par le plaisir du violeur (passage clair et sans ambiguïté et ce de la bouche même d'une femme). La culture du viol me sort tout de suite d'un livre.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
fnitterfnitter   09 octobre 2020
Cette nuit-là, tandis que les Français fêtent la victoire, elle a, pour les hussards de Lasalle, le goût du desespoir.
Devant son état-major rassemblé sur la butte de Raasdorf, l’Empereur fait l’éloge de son ancien compagnon de l’armée de France.
Le général de division Lasalle a été tué d’une balle. C’était un officier du plus grand mérite et l’un de nos meilleurs généraux de cavalerie légère.
C’est court, c’est sec, c’est Napoléon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
fnitterfnitter   08 octobre 2020
Le meilleur auxiliaire que puisse trouver la discipline, c’est le danger. Quand tous sont exposés, chacun se tait et se cramponne au premier homme qui donne un ordre ou un exemple salutaire.
Alfred de Vigny
Commenter  J’apprécie          250
fnitterfnitter   07 octobre 2020
Tout officier de cavalerie qui aura été surpris par l’ennemi pour avoir passé la nuit dans un village, un château ou une ferme, ou pour avoir conservé la nuit le bivouac du jour, sera passible du conseil de guerre.
Commenter  J’apprécie          220
fnitterfnitter   06 octobre 2020
On hasarde de perdre en voulant trop gagner
Gardez-vous de rien dédaigner,
Surtout quand vous avez eu votre compte.
La Fontaine
Commenter  J’apprécie          231
fnitterfnitter   05 octobre 2020
Je ne combats pas l’ennemi, je joue à gagner contre la mort.
Commenter  J’apprécie          220

autres livres classés : autriche-hongrieVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1203 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre