AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Sylvie Nicolas (Traducteur)
EAN : 9782764405956
344 pages
Éditeur : Québec Amérique (01/01/2008)

Note moyenne : 3.06/5 (sur 8 notes)
Résumé :
« Vandal Love ou Perdus en Amérique, fascinant récit multigénérationnel se déroulant sur près d'un siècle s'ouvre sur la figure du patriarche gaspésien Hervé Hervé, dont la famille a cette particularité d'engendrer tour à tour des géants et des nains.
Si le « Livre premier » du roman relate l'histoire de Jude, petit-fils de Hervé Hervé, et la destinée de la « branche géante » de la famille, le « Livre deuxième » est consacré à l'autre voie familiale, non moin... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
MarianneRichard
  01 juin 2020
Malgré le fait que j'ai lue Vandal love à la vitesse de l'éclair (enfin, pour moi) je termine cette lecture avec un sentiment d'ennui mortel et aucun intérêt pour découvrir d'autre roman de Deni Ellis Béchard.
Ce roman, qui a reçu un prix, c'est cent ans dans la vie de la famille Hervé. Chez les Hervé, on vient au monde soit nain, soit géant, avec un instint naturel pour parcourir le monde.
Vandal Love est surement une très rare déception pour moi lorsqu'il s'agit de la maison d'édition Alto. Mais les 4-5 personnages de la famille Hervé, en plus de tout ceux qui les côtoient ne sont qu'effleuré sur les 400 pages que dure ce roman. Ont y ressent la détresse des personnages, les défis de taille - pardonnez moi le jeux de mots - propre à chacun mais l'histoire familiale, les liens entre eux, leurs background personnel; tout cela est éludé. Tellement, que j'ai eu l'impression que durant tout le roman je ne faisais qu'écouter les problèmes d'une famille que je ne connaissait pas. Dans ces sombres moment de confinement, ce ne fut clairement pas une source de bonheur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
andreb
  01 décembre 2008
Étranges, ces Hervé, des Gaspésiens dont les enfants sont, en alternance, ou bien des géants ou bien des nains. Étranges, ces êtres en errance sur le continent nord-américain, ne trouvant jamais leur vraie place, incapables de s'attacher pour de bon aux gens qui entrent dans leur vie. D'aucuns y voient un parallèle avec nous, francophones, mésadaptés sur cette terre anglo-saxonne... Toujours est-il que j'ai lu avec grand plaisir la première partie où géants et fils ou filles de géants cherchent leur place aux États-Unis, allant même jusqu'à revenir voir ce qu'est le Québec actuel. Cependant, j'avais drôlement hâte de finir la deuxième partie, pleine de longueurs, à mon avis, en particulier l'interminable section où ce représentant de la branche naine de la famille cherche à s'épanouir dans une secte sikh, quelque part au Nouveau-Mexique... En épilogue, de façon étrange, des représentants des deux branches se rejoignent...
Je l'avoue, dans l'ensemble, j'ai été déçu par ce roman encensé par la critique. la magie du début disparaît au fil des pages. Dommage!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
mjsaindon
  19 janvier 2009
Ce livre demeure difficile à définir. Je ne peux pas dire que j'ai accroché ni que j'ai détesté. L'histoire, qui évolue sur plusieurs années, semble s'éterniser parfois... et les liens sont parfois difficile à faire. Les personnages sont étranges... à lire... par curiosité !
Commenter  J’apprécie          10
Jessoya
  03 novembre 2010
Une belle épopée sur plusieurs décennies à travers le Canada et les États-Unis. Je ne sais plus où j'avais entendu parler de ce livre, mais c'est une très belle découverte! On part à la conquête des Amériques sur près d'un siècle avec une famille loin d'être ordinaire : les Hervé. Les liens sont parfois difficiles à faire entre les différents protagonistes, mais on finit par s'y habituer et par entrer dans la douce folie de l'auteur. La seule chose que je regrette vraiment, c'est que l'auteur ait abandonné certains personnages en court de route et ne nous informe par sur leur destin.
Lien : http://www.libellul.com/?p=2..
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
LeJournaldeQuebec   15 février 2021
Avec une plume magnifique, traduite par la talentueuse Dominique Fortier, il invite les lecteurs à le suivre dans une grande quête, de l’Île-du-Prince-Édouard au 19e siècle jusqu’à l’Irak d’aujourd’hui.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
ieo9ieo9   15 juillet 2013
Plusieurs fois par mois, ses sermons décrivaient les émigrants comme des gens paresseux et égocentriques. Ils affaiblissaient la divine mission de l’Église en Amérique du Nord. Ils étaient corrompus et cédaient au désir du luxe qu’entretenaient leurs femmes. Aux États, ils allaient perdre leur foi et leur langue. De toute évidence, les premiers Canadiens français étaient partis pour des raisons politiques, à cause de la rareté des fermes cultivables et du peu de possibilités d’avenir. Mais ça ne prenait pas grand-chose pour fuir l’hiver nordique, et les raisons étaient nombreuses : les histoires à propos du Sud, de ses rues fréquentées et éclairées, de ses industries en pleine expansion, la preuve irréfutable de réussite qui se manifestait par l’élégance des hommes aux complets achetés dans les merceries, à leur montre de poche en or. Au tournant du siècle, un article de journal faisait état de dix villes de la Nouvelle-Angleterre dont la population francophone atteignait un peu plus d’une dizaine de milliers, alors qu’au Québec on n’en comptait que cinq. De l’autre côté de la frontière, la parenté jouissait de l’eau courante, de l’électricité et d’un chèque de paye régulier. Même les prêtres, impressionnés par la richesse de ces nouvelles paroisses, commencèrent à s’en aller lorsqu’ils constatèrent que le travail de Dieu pouvait s’exercer ailleurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ieo9ieo9   15 juillet 2013
C’est quoi alors… les États? demanda Jude. Le vieil homme grimaça et sourit. C’est quoi, les États ? répliqua-t-il en arborant ses gencives. C’est une grosse question ça, hein, mon gars !
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Deni Ellis Béchard (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Deni Ellis Béchard
Claudia Larochelle reçoit Deni Béchard, Danielle Laurin et Katherine Pancol.
Les libraires en coulisses, une initiative de l?Association des libraires du Québec (ALQ) et de la coopérative des Librairies indépendantes du Québec (LIQ), ont présenté des rencontres passionnantes lors du Salon du livre de Montréal 2014 avec des écrivains, notamment Janette Bertrand, Michel Tremblay, Katherine Pancol, Gabriel Nadeau-Dubois et Emmanuel Carrère.
Réalisation et montage : Jessica Gélinas
autres livres classés : épopéeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1183 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre