AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2207123804
Éditeur : Denoël (08/01/2015)

Note moyenne : 2.12/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Alice a vingt et un ans, le bel âge, dit-on... Mais, très tôt prise dans la tourmente du divorce parental, désormais en charge de ses deux petites soeurs, comment pourrait-elle encore croire à ce cliché ? Vaillamment, Alice fait front : elle reste vivre avec ses soeurs dans l'immense appartement parisien occupé durant des années par la famille, aujourd'hui peuplé de souvenirs, de photos d'une autre époque. Appartement refuge et prison, appartement liberté aussi, car... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
cicou45
  03 février 2015
Avant toute chose, comme chaque fois que je reçois un ouvrage grâce à l'opération Masse critique, je tiens à remercier Babelio ainsi que l'éditeur qui m'a envoyé le livre, à savoir dans le cas présent les éditions Denoël.
J'avoue cependant avoir été assez déçue avec cette lecture car, en lisant la quatrième de couverture, je m'étais attendu à tout autre chose. Lecture qui fut donc pour moi assez déstabilisante, voire même troublante car beaucoup trop d'érotisme à mon goût présent ici. Alice est une jeune femme d'une vingtaine d'années qui vit à Paris avec ses deux soeurs, Anaïs et Madeleine. Ses parents ayant divorcé lorsqu'elle était adolescente, Alice ne leur a réellement jamais pardonné et c'est un peu en la présence d'Emmanuel, son compagnon, deux fois plus âgé qu'elle, qu'elle retrouve l'image paternelle. Cependant, Alice elle, est restée une éternelle gamine qui ne pense souvent pas aux conséquences de ses actes. C'est par exemple le cas lorsqu'elle se prostitue pour avoir de l'argent alors qu'il aurait été bien plus simple qu'elle en demande à Emmanuel, chose qu'il lui reprochera d'ailleurs assez sévèrement. Écrivaine, Alice se laisse trop souvent aller, ne pensant qu'à fumer et à se promener dans les rues de Paris dans des tenues qui auraient bien pu lui attirer de gros ennuis et si, elle, s'en contrefiche, Emmanuel, lui, de son côté, non.
Bref, une histoire de "Je t'aime moi non plus' à répétition mais qui au fond, n'est que l'expression du mal-être d'Alice. Elle ne fait que reproduire l'image dont elle a gardé de sa mère et cela, je crois qu'elle ne lui pardonnera peut-être jamais.
Quand arrivera-t-elle à se trouver vraiment elle-même, et disons à grandir enfin ? Est-ce que cela se fera avec Emmanuel, avec ses soeurs, son père d'un côté et sa mère de l'autre ou doit-elle vraiment accomplir ce chemin toute seule pour se libérer des fantômes de son passé ?
Un ouvrage qui se lit très vite, bien écrit mais avec des scènes un peu trop détaillées pour moi...peut-être moi aussi suis-je restée une éternelle enfant, pas encore prête à lire des livres pour adultes, qui sait ? A vous de juger...en tout cas, je vous recommande cette lecture car il s'y trouve de très belle réflexions sur le lien parents / enfants ainsi que sur le sens que nous voulons donner à notre vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
trust_me
  03 février 2015
Alice a vingt ans, Emmanuel est deux fois plus âgé. de leur rencontre naîtra une histoire à l'érotisme débridée, une histoire trouble et sensuelle, mouvementée…
Alice la femme-enfant vivant avec ses petites soeurs dans l'appartement parisien abandonné par ses parents depuis leur divorce. Alice qui se rêve romancière et s'abandonne sans retenue dans les plaisirs charnels. Alice et sa vision étriquée du monde et des relations hommes-femmes, Alice et ses caprices, son mal-être qui ferait la fortune d'un psy. Alice qui ne peut pas garder le moindre boulot parce que travailler c'est trop dur, Alice qui pleure dans les jupes de son père quand elle n'a plus un sou en poche pour acheter ses cigarettes…
Le pire c'est qu'Emmanuel n'est pas mieux. Vieux beau fraîchement séparé, tombant amoureux fou d'une gamine au corps de déesse, amant jaloux ne supportant pas que sa dulcinée, aux moeurs plus que légères, aille voir ailleurs mais qui, de son coté, n'hésite pas à la tromper (« Je ne savais plus où j'en étais » ; « Elle n'est rien pour moi cette fille » ; « cette fille n'a rien de commun avec toi » ; « cette fille est sans saveur à coté de toi »). Justifications pitoyables d'un homme pitoyable…
Mon Dieu que je les ai détestés, ces deux-là ! Une envie de les baffer à chaque page, de les secouer, de leur ouvrir les yeux et de leur faire comprendre la futilité de leurs pauvres petits problèmes existentiels. Envie de leur hurler dessus et de mettre un terme à leurs jérémiades tellement superficielles. Tout ce que je déteste chez des personnages de roman.

Après, je ne dis pas, l'écriture est pleine de charme, oscillant entre de très beaux passages et une certaine vulgarité que je n'ai jamais trouvé choquante. Sans compter que les scènes « explicites », nombreuses, sont particulièrement bien menées et souvent fort émoustillantes. Il y a donc beaucoup de qualité dans la plume d'Emma Becker, c'est juste que cette sulfureuse histoire d'amour intergénérationnelle et ce couple imbuvable m'ont agacé au plus haut point, gâchant tout plaisir de lecture.

Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
ptitelily01
  08 février 2015
Je voudrais déjà remercier Babelio et les éditions Denoël, pour ce partenariat. J'avoue que j'avais pris ce livre pour la couverture. Que je trouve vraiment jolie, même si après ma lecture, je trouve la fille bien trop jeune par rapport au personnage principal, mais passons. le résumé m'avait l'air intéressant une fois en mains. Moi qui suis friande de personnages brisés et cassés par la vie, je me suis dit que j'allais trouver mon bonheur. Puis, j'ai lu un premier chapitre, enfin je suppose que c'est un chapitre vu que nous n'avons pas de repère de ce côté-là. Et lorsque je l'ai fini, je me suis demandée, sur quoi je suis tombée ? Mais bon j'ai quand même avancé ma lecture, j'ai même fini ce livre parce que je voulais savoir un peu ce qui allait arriver à cette Alice, qui a su me peiner dans ce premier chapitre. Mais j'ai bien failli l'abandonner souvent, tellement souvent que j'ai fini par lire complètement en diagonale le livre pour voir si j'allais trouver une chose assez positive pour m'ancrer de nouveau dans ce livre. Malheureusement, ce ne fut pas le cas. Je n'ai pas aimé ma lecture. J'ai trouvé ce livre et même l'histoire bien trop crus et assez brouillon. Mais bon le côté brouillon s'explique peut-être par le fait que je lisais en diagonale, donc, je n'ai pas tout suivi. Mais j'ai trouvé que le personnage d'Alice est bourré de cliché tout comme cet Emmanuel. Une Alice que l'on a envie de secouer parce qu'elle continue à faire les mauvais choix, parce qu'elle donne un mauvais exemple à ses soeur. Une personne que j'ai finie par ne plus aimer et par ne plus être peiné par ce qui lui arrive. Puis après réflexion, je me suis dit que je ne comprenais pas vraiment l'intérêt de ce livre. Il n'est en rien romancé, alors forcément la vraie vie n'est pas rose et proche du monde des bisounours, mais avons-nous vraiment besoin d'avoir un personnage pareil dans notre lecture, je dirais plutôt dans ma lecture ? Non, je n'ai pas envie de cela. du coup, le livre ne m'a pas forcément plus. Après il est quand même bien écrit, même si c'est parfois un peu cru. Les personnages sont plutôt bien fait. Mais je ne trouve cela pas suffisant pour ma part.
En conclusion, une déception oui, peut-être. Dans un sens, je suis quand même contente d'avoir pu le lire. Sinon, il aurait fait comme beaucoup de livres, que je n'ose pas trop lire parce que la couverture n'est pas super ou que le résumé non plus, et je sais qu'en fessant cela, je peux passer à côté de petite perles, mais dans ce cas-là non. Les personnages sont bien faits, mais c'est bourré de clicher et parfois bien cru. Je n'ai pas trouvé d'intérêt pour ce livre, pourtant dans le premier chapitre Alice m'avais assez intrigué, mais cela n'a pas suffi…
Lien : http://plaisirdelire01.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Livresquement
  24 mars 2015
Je ressors de cette lecture avec un avis en demi-teinte. Tout d'abord, j'ai bien aimé l'entrée en matière du livre. Après un prologue très bien écrit, qui semble annoncer d'emblée que l'histoire tournera autour d'Alice et de sa complexe relation avec ses parents, nous assistons à la rencontre entre la jeune femme et Emmanuel, bien plus âgé qu'elle. Leur aventure qui ne devait être sans lendemain va prendre une différente tournure.
Jusque là, tout allait bien et je pensais sincèrement que j'allais apprécier cette lecture, malgré un Emmanuel que je n'aimais pas franchement. Malheureusement, après une quarantaine de pages, un changement brutal eut lieu, avec l'arrivée d'un langage extrêmement vulgaire. En lisant le synopsis, je m'attendais à ce qu'il y ait des passages érotiques et cela ne me dérangeait pas, mais en aucun cas je n'ai pensé qu'ils serait aussi nombreux et, par dessus tout, si obscènes. Il y a des scènes très crues et une en particulier m'a dérangée puisque j'avais l'impression d'assister à un viol (je pense que ceux qui auront lu le livre verront de quelle scène je parle).
C'était vraiment très étrange car, entre ces moments que j'ai clairement détestés, il y en avait d'autres qui, au contraire, étaient à l'image du prologue : beaux et bien écrits. On laissait alors de côté le désir insatiable des protagonistes pour s'intéresser à leurs sentiments. J'ai aimé en apprendre de plus en plus sur Alice, sur cette sorte de relation amour-haine qu'elle entretient avec ses parents. Son évolution est très lente et, pendant un long moment, j'ai eu envie de la secouer. Cependant, à la toute fin (c'est à dire le dernier chapitre et l'épilogue), elle semble grandie. de son côté, Emmanuel ne m'a donc pas beaucoup plu : je l'ai trouvé macho et dominateur, deux traits de caractère pas bien reluisants.
En conclusion : Je suis mitigée sur cette lecture, puisque j'ai trouvé certains passages vraiment très beaux mais que d'autres étaient d'une grande vulgarité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
sylire
  15 février 2015
Alice est une jeune femme de vingt et un an qui vit seule avec ses deux soeurs dans l'appartement familial situé à Paris. Les parents, divorcés, ont refait leur vie chacun de leur côté. Alice, bien que l'ainée de la fratrie, n'est pas du tout raisonnable. Elle fume, se drogue et s'adonne à des expériences sexuelles en tout genre. Elle est amoureuse d'un homme de vingt ans son aîné, Emmanuel, qu'elle voit régulièrement, ce qui ne l'empêche pas d'avoir des aventures avec d'autres hommes. Emmanuel n'est pas toujours d'accord avec les extravagances sexuelles d'Alice mais finit toujours par se laisser embarquer.

Après un prologue où Alice s'adresse à ses parents pour leur dire à quel point elle les aime, Emma Becker rentre dans le vif du sujet et je n'ai pas été déçue du voyage. Une grande partie du roman est consacrée aux ébats d'Alice et d'Emmanuel. Alice n'a aucune limite et subit son addiction au sexe autant qu'elle en tire plaisir. Entre deux scènes « hard », nous avons le droit à une analyse de la situation du point de vue d'Alice et du point de vue d'Emmanuel. Tous deux souffrent d'une certaine façon de ces relations "particulières" . Alice justifie son comportement par la souffrance et l'instabilité générées par le divorce de ses parents mais également par la relation ambiguë, d'un point de vue sexuel, qu'entretenait sa mère avec elle (du moins, c'est ainsi que je l'ai compris).

Je n'aurais certainement jamais lu ce livre si j'avais su ce qu'il renfermait. La quatrième de couverture n'est pas explicite et c'est un reproche que je ferais à ce livre. Pour autant, je ne regrette pas cette expérience de lecture car j'aime bien être bousculée de temps en temps par une lecture et le moins que l'on puisse dire, c'est que je l'ai été ! En revanche, l'érotisme de ce livre ne m'a pas convenue (too much for me !). J'ai eu pour le personnage d'Alice un mélange de pitié et de dégoût. Emmanuel, quant à lui, m'a agacée plus qu'autre chose. L'amour n'excuse pas tout.

L'écriture d'Emma Becker est vraiment intéressante et le récit est parfaitement maîtrisé. J'ai bien aimé la fin, qui laisse entrevoir une évolution positive de la situation, en laissant la porte ouverte à une suite. Ce qui ne serait pas étonnant dans la mesure où le roman parait être autobiographique. J'ai refermé ce roman en pensant aux parents d'Alice (d'Emma ?). Je n'aimerais pas être à leur place. Les couples divorcés auront froid dans le dos en constatant les dégâts collatéraux que peut généner un divorce. J'ai toutefois à ce sujet quelques réserves. Comment être certain que le divorce est en lien avec le comportement d'Alice ?

Une lecture dérangeante et qui interpelle, sans nul doute.
Lien : http://www.sylire.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
cicou45cicou45   02 février 2015
"Et oui, définitivement, l'amour peut blesser autant que la haine, que l'indifférence [...]."
Commenter  J’apprécie          180
cicou45cicou45   03 février 2015
"Je suis heureuse, bon Dieu. C'est ça, ma fin ?
_Ça ne sonne pas comme une fin. Ça sonne comme un début.
_Je suis heureuse."
Oui.
Commenter  J’apprécie          110
cicou45cicou45   02 février 2015
"On fait moins d'efforts devant les gens qui comprennent."
Commenter  J’apprécie          220
cicou45cicou45   02 février 2015
"Chez tout homme et toute femme la pensée de ne pas être le monde entier pour l'être aimé est un cauchemar qui donne envie de pleurer, de frapper et de ne plus exister."
Commenter  J’apprécie          40
cicou45cicou45   02 février 2015
"Même dans les moments de plénitude, le bonheur est toujours teinté de la certitude qu'il aura une fin. Prochaine ou pas, en tout cas inéluctable."
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Emma Becker (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emma Becker
Pendant plus de deux ans, Emma Becker a travaillé dans une maison close de Berlin. Elle en tire son troisième ouvrage, en lice pour le prix Renaudot 2019. Une chronique douce et amère de la vie des prostituées et de leurs clients qui en dit long sur notre rapport au sexe, à l?amour, à l?argent. "La Maison", le nouveau roman d?Emma Becker est publié aux éditions Flammarion.
autres livres classés : divorceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
832 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..