AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782707330482
72 pages
Éditeur : Editions de Minuit (03/04/2014)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Se voir dans un miroir, voilà une confrontation immédiate avec soi-même relativement banale et, d'ordinaire, assez fugace. Le protagoniste de La Dernière Bande va se livrer à une confrontation avec lui-même autrement troublante. « Viens d'écouter ce pauvre petit crétin pour qui je me prenais il y a trente ans, difficile de croire que j'aie jamais été con à ce point-là. » Chaque année, le jour de son anniversaire, Krapp enregistre un compte rendu détaillé de son état... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
cicou45
  12 avril 2015
Eh bien, ce n'est certes pas avec cet ouvrage que je vais me réconcilier avec Samuel Beckett, cet auteur que l'on nous faisait étudier lorsque j'étais à la fac et que j'ai décidé de reprendre dix ans plus tard, pensant sans doute qu'à l'époque; je n'étais sûrement pas assez mature pour lire un tel auteur.
Enfin,disons que cette lecture m'a laissée dans un état partagé. Autant la première pièce "La dernière bande" de cet ouvrage m'a laissée de marbre, autant la seconde intitulée "Cendres" m'a déjà plus parlée. Dans les deux pièces, le lecteur tressent une cruelle absence qui planent autour du ou des protagonistes. Dans la première pièce, Krapp, le seul et unique personnage se retrouve seul sur scène avec ses propres interrogations, ses souvenirs du passé et de vielles bandes sur lesquelles il, s'était enregistré il y a trente ans de cela. Et il médite, réalisant qu'il a bien mûri puisqu'il entend de cette voix, qui est la sienne, ne lui pale pas et lui fait comprendre qu'il avait encore beaucoup de choses à découvrir en ce qui concerne les vraies valeurs de la vie..
Dans la seconde pièce, Henry, se retrouve près de la côte en pensant à son père avec lequel il tente de communiquer bien que celui-ci, et cela, le lecteur le comprend assez rapidement, soit mort ! Cependant, ce qui le laisse perplexe, c'est que d'autres personnages viennent se greffer dans cette histoire et que le lecteur se sent complètement déboussolé, ne sachant pas trop appartiennent au monde des vivants ou non. Et d'ailleurs, qu'en est-il réellement d'Henry ?
Une interrogation sur la vi et sur ce qui se passe après mais surtout sur l'absence...absence de ceux qu'on aime ou de celui que l'on a été jadis alors que nous avions encore toute la vie devant soi et que, parfois, nous n'avons pas su assez mesurer à quel point la vie était brève et n'avons pas assez savouré chaque instant à sa juste valeur...Un ouvrage bien plus complexe qu'il n'y paraît et qui mériterait, je pense, que l'on s'y attarde dessus ! A découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Pirouette0001
  21 mars 2014
Très brève pièce de théâtre. le quatrième de couverture me semblait promette quelque chose de plus intéressant que ce monologue sans queue ni tête, répétitif, et dont la seule phrase intéressante figure dans le résumé du livre offert par l'éditeur.
Heureusement que Beckett a su nous séduire autrement dans ses autres oeuvres.
Commenter  J’apprécie          52

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
cicou45cicou45   12 avril 2015
ADA : Pourquoi la vie, Henry (Un temps.) Il y a des gens ?
HENRY : Pas un chat.
ADA : Naturellement. (Un temps.) Lorsqu'on aurait donné n'importe quoi pour l'avoir à nous tous seuls il y avait toujours des gens. Maintenant que ça n'a plus d'importance il n'y a pas un chat.
Commenter  J’apprécie          90

Lire un extrait
Videos de Samuel Beckett (121) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Samuel Beckett
Par ces temps de pandémie, alors que la mort est omniprésente, le comédien et metteur en scène Denis Podalydès lit un extrait de cette oeuvre, depuis son salon, où il est lui aussi confiné. Après "L'Innomable" et "Molloy", Beckett fait un pas de plus dans la déchéance de l'humanité en publiant en 1951, "Malone meurt", aux éditions de Minuit. Malone, grabataire dépendant, écrit dans son journal des bribes de pensées en attenant sa fin, en imaginant la mise en scène d'une sortie réussie, tout en racontant des histoires d'hommes et de femmes qu'il a connus ou inventés.
Culture Prime, l'offre culturelle 100% vidéo, 100% sociale de l'audiovisuel public, à retrouver sur : Facebook : https://facebook.com/cultureprime Twitter : https://twitter.com/culture_prime La newsletter hebdo : https://www.cultureprime.fr
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/UCd5DKToXYTKAQ6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : théâtreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

En attendant Godot, on répond à ce quiz

En quelle année cette pièce a t-elle été publiée ?

1948
1952
1956
1968

10 questions
246 lecteurs ont répondu
Thème : En attendant Godot de Samuel BeckettCréer un quiz sur ce livre