AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2707322628
Éditeur : Editions de Minuit (08/11/2012)

Note moyenne : 3/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Traduit de l'anglais et présenté par Edith Fournier.Inédits en français, ces poèmes ont été écrits entre 1930 et 1976. Au cours d?un demi-siècle, le style de Samuel Beckett évolue considérablement dans sa poésie comme dans toutes les autres formes de son ?uvre. Le jeune poète des années trente ? qui fréquente les dadaïstes et les surréalistes, même s?il n?adhère pas à leur doctrine ?, adopte un style baroque, excentrique, où s?expriment sa culture et son exubérance.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
colimasson
  31 décembre 2015
Edith Fournier, c'est une meuf qui connaît bien Beckett et qui est capable de nous raconter dans des notes détaillées tous les trucs les plus incompréhensibles qui peuplent ses poèmes, ce qui fait qu'au lieu de se torcher le cul avec des vers abscons, on finit juste par les trouver insignifiants. Il semblerait que ce soit un progrès. Mais sur ce coup, dans sa tâche de traductrice, Edith a vraiment foiré en traduisant « Whoroscope » par « Peste soit de l'horoscope ». Tout le monde n'étant pas bilingue ici, précisons que « whore » en anglais signifie « pute » en français et que traduire « Whoroscope » par « Peste soit de l'horoscope » risquerait de nous conduire jusqu'à un « My astrologer have the bubonic plague ». Tout s'effondre, chienlit de dieu ! Dire que les Editions de Minuit auraient pu s'enorgueillir d'avoir publié un recueil de poésies qui se serait intitulé « Putoroscope ». Ça, ça le fait.

Parlons dudit poème. Fut composé en une nuit par le jeune Beckett pour remporter un petit concours scolaire. 98 vers où c'est foisonnant de jeux de mots et de références pour partouzeurs de droite, des private jokes que ne comprendront que ceux qui ont couché avec René Descartes.

Les autres poèmes de ce recueil furent composés entre 1932 et 1976. le style évolue partiellement pendant ces 40 ans, comme quoi on apprend peu et doucement. Samuel comprit progressivement qu'il y gagnerait beaucoup à cesser de tordre des fesses sur les trottoirs publics de la poésie mais ne nous épargne pas certains effets de style dispensables –ainsi le bégaiement pour dire que certains trucs sont pas faciles à dire, oh non.

J'ai bien aimé deux ou trois vers qui me rapportaient à ma situation actuelle, par exemple « ne vaut-il pas mieux avorter qu'être stérile ». Des quinzaines de tests de grossesse après, je peux dire que non, il vaut mieux être stérile que de dépenser son argent de poche pour engrosser l'industrie pharmaceutique. Ceci dit, en ces périodes de gavage des oies, il serait plus réconfortant d'imputer la prise de poids exponentielle à la présence d'un embryon encore éjectable qu'à l'installation insidieuse de la graisse qui nuira à votre mine de poète maudit. Voilà, en fait je n'ai pas d'autres vers préférés. Bonne soirée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2211
Shool
  20 novembre 2012
René DESCARTES maintenait secrète la date de sa naissance pour qu'aucun astrologue ne puisse établir son thème astral, nous confie Samuel BECKETT.
C'est de ce sujet que parle son principal poème, armé de 98 vers, qu'il a écrit pour un concours à l'âge de vingt quatre ans.
Concours qu'il a par ailleurs remporté.
Ce poème a été établi sur la règle qu'il ne fallait paspasser les 100 vers. Pari réussi pour notre maître irlandais de l'absurde.
Il a choisi Descartes pour thème et nous a pondu un texte à sa façon. Toujours lugubre, assez biographique et sur le sujet d'un oeuf qui reliait DESCARTES à la vie.
Le poème a été déposé dans la boite aux lettres du jury le soir même.
La traductrice, Edith FOURNIER, qui annote également le texte en plus des annotations Becketiennes, connait très bien son sujet et a réussi a rendre la poésie compréhensive malgré la barrière de la langue.
Ce poème de Samuel BECKETT nous montre une écriture dans la hâte et la précipitation, et une fois de plus, il nous emballe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
MonsieurTouki
  06 janvier 2013
De la poésie pour reprendre après une période de fausse disette pendant laquelle des affaires franchement inintéressantes ont couvert l'ensemble de mon temps.
Malheureusement, c'est de la poésie de Monsieur Beckett, qui plus est, traduite par quelqu'un d'autre que lui, que je vous propose.
La traduction n'est probablement pas mauvaise mais traduire la poésie est pour moi un exercice qui ne devrait même pas être osé. Cependant, j'ai adoré ce petit recueil et oui, et oui, et oui….
Pourquoi? Il est extrêmement instructif sur la vie de René Descartes (avec le poème Whoroscope) et celle de James Joyce (On rentre Olga) mais aussi sur la pensée et l'évolution, sur tous les aspects, de Beckett.
Que peut-on ressentir en lisant ce livre? Pour ma part, je cherche encore… parfois une impression éphémère de vide s'installe mais peut-être est-ce mon estomac qui fait des siennes… à vous de me donner votre avis…
Finem Spicere,
Monsieur Touki.
Lien : http://monsieurtouki.wordpre..
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
colimassoncolimasson   06 janvier 2016
le barattage des mots rances dans le cœur encore
amour amour amour bruit sourd du vieux pilon
broyant les inaltérables
grumeaux de mots

terrifié encore
de ne pas aimer
d’aimer mais pas toi
d’être aimé mais pas de toi
de savoir qu’on ne sait faisant semblant
semblant

moi et tous les autres qui t’aimeront
s’ils t’aiment
Commenter  J’apprécie          70
Fabinou7Fabinou7   15 juin 2019
"Passe les années d'études à gaspiller
Le courage qu'il faut pour les années d'errance"
Commenter  J’apprécie          260
ShoolShool   20 novembre 2012
Précepte

Passe les années d'études à gaspiller
Le courage qu'il faut pour les années d'errance
Dans un monde qui se détourne poliment
Des incongruités de l'érudition


Gnome 1934
Commenter  J’apprécie          50
colimassoncolimasson   31 décembre 2015
Qu’est-ce là ?
Un œuf ?
Foi de frères Boot, il pue le frais.
Qu’on donne cela à Gillot.
Commenter  J’apprécie          60
colimassoncolimasson   04 janvier 2016
pourquoi pas simplement les désespérés
d’avoir parfois
répandu un flot de mots

ne vaut-il pas mieux avorter qu’être stérile
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Samuel Beckett (117) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Samuel Beckett
En 2005 a paru Dictionnaire égoïste de la littérature française , immense succès immédiat critique et public. Chroniqué par tous les médias en France et beaucoup même à l'étranger, ce livre qui n?avait pas d?équivalent a reçu cinq prix littéraires. Il est aujourd?hui devenu un classique.  Le Dictionnaire égoïste de la littérature mondiale est consacré aux littératures des autres pays du monde. Et non pas « étrangers ». Un article l?explique, l?auteur ne croit pas à la notion d?étranger, surtout en matière de littérature. Nous ne sommes pas seuls au monde, et aucun lecteur français n?a été constitué par l?unique lecture de livres français. de même, aucun lecteur n?est constitué par l?unique lecture des livres de son temps. Un lecteur est de tous les temps et de tous les pays. Et c?est ainsi que ce livre comprend aussi bien Eschyle (le plus ancien) que Gabriel García Márquez (le plus récent). Pour « égoïste », cela signifie que l?auteur ne parle que de choses qui, en bien ou en mal, l?intéressent, le passionnent, l?éveillent, et non à partir d?on ne sait quels canons de la littérature.  Le « DELM » comprend, comme son frère aîné, quatre types d?articles : sur des auteurs (Karen Blixen, Jorge Luis Borges, F.S. Fitzgerald, Yukio Mishima, Elsa Morante, Platon, Gertrude Stein?), des ?uvres ( Amant de Lady Chatterley (L?) , Guépard (Le) , Petit Livre rouge (Le)? ), des personnages (Ali-Baba, Lady Bracknell, Mademoiselle Else, le prince André, Arturo Ui?), des notions (« Bonheur », « Enterrements d?écrivains célèbres », « Imagination », « Verbes réfléchis »?). Il a, en plus, des « express » (« Esthétique Express », « Machiavel Express »?). On y retrouvera tous les grands noms célèbres, et on y découvrira des méconnus délicieux. On y trouvera un esthétique, et des anecdotes qui sont peut-être un peu plus que des anecdotes, comme Joyce en train de dicter Finnegans Wake à Beckett qui répond « entrez » à un visiteur, Beckett écrivant le mot par mégarde et Joyce lui disant : « Laissez. » Allègre, partial, drôle, sérieux, brillant, inattendu. Un livre qui donne envie d?en parler avec l?auteur. Venez converser avec Charles Dantzig...
En savoir plus sur le "Dictionnaire égoïste de la littérature mondiale" : https://www.hachette.fr/livre/dictionnaire-egoiste-de-la-litterature-mondiale-9782246820741
+ Lire la suite
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

En attendant Godot, on répond à ce quiz

En quelle année cette pièce a t-elle été publiée ?

1948
1952
1956
1968

10 questions
225 lecteurs ont répondu
Thème : En attendant Godot de Samuel BeckettCréer un quiz sur ce livre