AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266175971
Éditeur : Pocket (04/09/2008)

Note moyenne : 2.86/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Déni : n.m. - 1. Action de dénier, de refuser, de reconnaître la vérité ou la valeur d'une chose. - 2. Psychan. Mode de défense consistant en un refus par le sujet de reconnaître la réalité d'une perception traumatisante.

Tous les jours et dans tous les milieux, le corps et l'esprit humains s'adaptent au mensonge : des bébés poussent en silence dans le ventre des adolescentes, de jeunes garçons rechignent admettre leurs convictions de droite devant l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
louisemiches
  07 janvier 2009
(livre lu dans le cadre du programme Masse Critique)
Je n'aime pas la littérature compliquée, les phrases à l'imparfait du subjonctif qui commencent page 34 et dont le point se trouve page 42, les exagérations de sentiments, les auteurs qui tentent de pèter plus haut que le cul de la vraisemblance... Virginia Bedos non plus, semble-t-il. Ses nouvelles sont résolument terre-à-terre, ancrées dans la réalité, écrites dans un langage parlé. Dès la première nouvelle, je me disais : j'aurais pu l'écrire, moi aussi. Ou, plus exactement : tiens, quand j'étais au lycée, post-ado rebelle et en révolte, j'écrivais des trucs comme ça, moi aussi...
Les sept nouvelles du recueil sont des histoires de famille, centrées sur un enfant mal en point, en déni de lui-même. Les parents ne sont jamais à la hauteur, grotesques et caricaturaux, ceux par qui le malheur arrive à leur enfant innocent. Ecrites en focalisation interne, les nouvelles se veulent une inspection psychologique du phénomène du déni, mais elles ne parviennent pas à se rendre intéressantes. Rien de bien passionnant dans ces caricatures de personnages mal dans leur peau derrière lesquelles se devine toujours le même profil, qui revient de nouvelles en nouvelles : celui de l'auteur.
Viriginia Bedos a 25 ans, nous dit la présentation. Elle écrit déjà pour la télé, le cinéma et le théâtre et c'est son premier livre. Pour ne pas être méchante, disons que c'est là un premier essai, qu'elle a besoin de mûrir un peu (beaucoup) pour développer un talent qui ne semble pas franchement évident.
Ce tout petit livre m'est souvent tombé des mains, ah ! que faut-il que j'aime Babelio pour l'avoir lu de bout en bout !
Lien : http://louisemiches.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
melusine80
  04 février 2009
Je n'ai pas fait mon travail jusqu' au bout… Je l'avoue. Je n'ai lu que trois nouvelles. Mais je n'ai pas aimé, j'ai trouvé ça très long, alors j'ai arrêté. Je trouvais le concept génial, ce livre sur le déni m'a paru alléchant, et je remercie Babelio de me l'avoir envoyé. Mais… les nouvelles sont… tout simplement incroyables et totalement impossibles. Certes, le déni peut provoquer des évènements extraordinaires, mais pas à ce point-là! A trop vouloir en faire, en extrapolant le déni, Victoria Bedos est passé à côté du mystère du déni… Dommage!
Lien : http://melusine80.wordpress...
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
Lecturejeune   01 décembre 2007
Lecture jeune, n°124 - Le Déni est un recueil de sept nouvelles à la fois drôles, caustiques et touchantes. L’art « de se voiler la face » est ici décliné autour de plusieurs sujets chers à notre société : l’anorexie, le refus de la laideur, les origines sociales, la couleur de peau, les opinions politiques, etc. Victoria Bedos est une jeune femme de 23 ans, journaliste, dramaturge et scénariste. On retrouve très largement cette troisième fonction dans son style et dans la construction de chacune des sept nouvelles. Elle parvient à maintenir la tension et le suspens pour chacune de ses histoires, qui se révèlent saisissantes. Elle nous livre à travers des textes courts, une richesse d’émotions, allant du rire à la compassion, en passant par le tragique et l’horreur. Le caractère extrême des nouvelles se révèle jubilatoire, au point que le lecteur rit de situations pour le moins dramatiques. Cette approche laisse l’auteur loin des clichés du genre et lui permet surtout d’être juste et subtil. Victoria Bedos sait tenir en haleine. Une fois le livre commencé, il se dévore d’une traite. Sonia Seddiki
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Video de Victoria Bedos (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Victoria Bedos
Rencontre avec Victoria Bedos
autres livres classés : anorexieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14125 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre