AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782756067919
144 pages
Éditeur : Delcourt (14/09/2016)

Note moyenne : 3.15/5 (sur 40 notes)
Résumé :
Scénario : François Bégaudeau ; dessin & couleur : Élodie Durand

En mai 68, Renée, une jeune ouvrière de l’usine de piles Wonder, est emportée malgré elle par le flux de la grève générale. Au gré des rencontres et des événements, elle va gagner son émancipation.
Étudiants et ouvriers, unis contre le patronat, c’est la collision de deux mondes qui vont s’entrechoquer. Rebaptisée « Wonder » par des étudiants bourgeois, Renée va vivre avec eux, dé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Apikrus
  24 février 2019
En 1968, la jeune Renée travaille sur une chaîne de fabrication de piles chez Wonder.
Au printemps, des étudiants contestent l'organisation de la société, et leur mouvement s'accompagne de grèves dans les entreprises. Renée rencontre des étudiants, et pour elle, c'est un choc culturel. Elle est d'abord interloquée par ces jeunes farfelus qui brandissent des slogans comme des guides suprêmes en prétendant contester toute autorité. Elle se laisse cependant conquérir par l'esprit de liberté du moment, par des perspectives qu'elle n'envisageait pas, mais peut-être meilleures que celles qui s'ouvraient à elle jusqu'alors.
Ses nouveaux amis la baptisent « Wonder ».
Encore trop 'jeune' pour avoir connu les événements de mai 1968 (du moins pour m'en souvenir), il me semble que cet album en restitue bien l'esprit.
Je me suis beaucoup amusé à lire les nombreux slogans de l'époque éparpillés ici et là sur les planches.
Quelques-uns sont intéressants, d'autres prêtent à sourire par leur ton prétentieux. Quelques exemples : « utopie piège à cons », « brisons les vieux engrenages », « on achète ton bonheur alors vole-le », « l'homme descend du singe mais le singe monte de l'homme », « la DS est à ceux qui la fabriquent », « Presse, ne pas avaler », « céder un peu c'est capituler beaucoup », « bourge oisive », « le patron c'est vous », « l'Etat c'est chacun de nous ».
Le graphisme dépouillé est très agréable et les jeux de couleurs s'accordent parfaitement avec les propos : en noir et blanc pour montrer la vie ouvrière chez Wonder, bariolées pour illustrer la libération des esprits.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171
Marti94
  07 juin 2019
Comme j'aime beaucoup ce que fait François Bégaudeau j'ai emprunté cette bande dessinée à la bibliothèque dont il a écrit le scénario, pensant qu'il s'agissait d'une histoire du mouvement ouvrier au sein de l'entreprise « Wonder ». Vous savez les piles qui ne s'usent que si l'on s'en sert.
Et bien pas vraiment c'est l'histoire d'une jeune ouvrière en mai 68. Renée aurait pu travailler dans n'importe quelle autre usine car le sujet concerne les changements qui vont s'opérer en elle durant ce que l'on a appelé « les événements ».
Renée est une jeune fille plutôt timide et docile. Après des journées harassantes à l'usine, ses loisirs consistent à écouter les disques de Sylvie Vartan et à aller à la fête de la rosière à Saint-Ouen.
Nous sommes en mai 68 et les ouvriers de l'usine vont se mobiliser. Entraînée par son amie Jeanine elles vont se retrouver à Paris pour manifester. Renée va rencontrer des étudiants, filles et garçons qui vont l'amener vers l'émancipation.
On peut résumer l'histoire avec cette phrase « Désormais tu ne fabriqueras plus de piles. Tu seras une pile ! » car ses nouveaux compagnons vont lui donner le surnom de Wonder qui aidera Renée à savoir ce qu'elle veut plutôt que de subir.
Je trouve qu'il y a beaucoup de rêves et peu d'actions mais les dessins d'Elodie Durand illustrent bien le côté sombre de la vie de Renée à l'usine en noir et blanc et son émancipation progressive par la couleur, ce qui est bien vu.
Lu en juin 2019
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
le_chartreux
  23 février 2020
Mai, mai, mai, Paris !
Lutte des classes et émancipation sur fond de mai 68
Renée, 20 ans, est l'une des petites ouvrières zélées de l'usine WONDER à Saint-Ouen, en banlieue parisienne. 9h30 par jour, sous l'oeil mauvais de son contremaître, elle s'applique à respirer des poudres hautement toxiques de manganèse, de plomb et de cadmium pour que les piles Wonder répandent partout en France leur toute puissance.
Chaque soir, elle rentre seule chez sa logeuse et s'applique à laver son corps de toute cette poussière noire intrusive et glaçante.
Et tandis que "le casque des pavés ne bouge plus d'un cil" elle se retrouve bientôt entrainée à le battre d'une semelle étonnée alors que circulent dans l'air de nouveaux refrains plutôt entrainants : Malcolm X, la pilule contraceptive, James Osterberg, certaines utopies, les philosophies de néo-intellectuels inspirés, et puis Jimi Hendrix, Janis Joplin et quelques autres…
Le graphisme est étonnant et bascule entre de contrastés aplats de gris et de noirs et de fantaisistes libertés de teintes laissant présager de ces années 70 qui allaient bientôt pointer leur nez.
Renée va apprendre à dire OUI. Renée va apprendre à dire NON.
Elle va aussi apprendre que l'émancipation se gagne de haute lutte. Envers et contre tous. Et parfois envers et contre les siens.
Céder un peu c'est capituler beaucoup.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
artiz
  09 septembre 2017
quand la petite et la grande histoires ce mêlent avec un réalisme sans emphase, quand le texte de Bégaudeau se déploie dans le graphisme d'une heureuse créativité d'Elodie Durand, on s'attache à cette jeune femme, et on en redemande en parcourant à nouveau l'album à rebours.
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (3)
Sceneario   27 octobre 2016
On ressent de la nostalgie, le charme opère, même s'il a un parfum désuet. On n'a pourtant pas fumé, mais on se laisse embarquer dans ce tourbillon de couleurs et de sensations.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest   18 octobre 2016
Simple et avec de belle envolées graphiques, Wonder laisse penser que, le rouge de la révolte désormais aux lèvres, Renée peut enfin décider de son destin....
Lire la critique sur le site : BDGest
BoDoi   28 septembre 2016
Joliment dessiné par Élodie Durand, tout lignes fragiles et mise en scène aérienne, cet album sonne juste sans en faire trop, et offre un moment de lecture plein d’espoir et de sérénité.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
tamara29tamara29   15 août 2018
Vivre sans temps mort. Jouir sans entrave.
Commenter  J’apprécie          150
le_chartreuxle_chartreux   23 février 2020
J'exige la Qualité !
Aussi j'ai choisi... LINCOLN, la machine à laver parfaite !
Commenter  J’apprécie          20
AbbylyAbbyly   12 octobre 2016
Le cul, c'est le seul truc qu'on a de gratuit, nous, les pauvres!
Et toi tu craches dessus!
p.30
Commenter  J’apprécie          10
BibliotekanaBibliotekana   12 décembre 2016
"SOYEZ RÉALISTES, DEMANDEZ L'IMPOSSIBLE"
-C'est pas logique !
-La logique, c'est bourgeois !
Commenter  J’apprécie          10
Marti94Marti94   07 juin 2019
Désormais tu ne fabriqueras plus de piles. Tu seras une pile!
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de François Bégaudeau (67) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de François Bégaudeau
Les désirs comme désordre - Pauvert
autres livres classés : mai 68Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3794 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre