AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782342371062
308 pages
Publibook/Société des écrivains (22/02/2024)
4.5/5   2 notes
Résumé :
La nouvelle est un genre littéraire souvent décrié, même si de grands écrivains s’y sont essayés avec succès, Mérimée, Maupassant, Camus, Gogol, ainsi que quelques auteurs contemporains tels que E.E.Schmitt et A.Gavalda. Mais elle bénéficie aujourd’hui d’un regain d’intérêt chez les lecteurs, sans doute parce qu’elle met en scène peu de personnages évoluant dans des intrigues simples, mais aussi parce que son format la rend plus confortable à découvrir.

>Voir plus
Que lire après Case départVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Quelle fut ma surprise lorsque l'on m'a proposé de faire une critique littéraire.
Je venais justement de terminer le recueil de nouvelles de Franz Bartlet que je vous recommande vivement et voilà que l'on me propose celui d'Hervé Béghin qui, comme moi, est originaire d'Hazebrouck. Ah ! Comme je me languis de toi ma petite ville natale.

Avec les lectures « imposées », nous pourrions toujours nous attendre à être ennuyés, déçus par le fond ou la forme. On a tous de mauvais souvenirs de celles imposées par les profs. Pour le coup, c'est tout le contraire.
Je remercie infiniment mes partenaires Gleeph ainsi que la maison d'édition Publibook de m'avoir offert cette opportunité.

Ce qu'il y a de formidable avec les nouvelles, c'est qu'elles peuvent plaire aussi bien aux grands lecteurs qu'aux réfractaires de la lecture pour qui l'idée de lire « L'assomoir » de Zola provoque ostensiblement autant de nausées qu'après une grosse nuit de cuite…(Je suis désolé Émile. Tu sais que je t'adore)
Elles sont courtes, c'est donc un gagne temps, pas de détour, on entre rapidement dans le vif du sujet et on en ressort tout aussi rapidement, pas toujours aussi indemne bien qu'elle puisse laisser paraître une certaine légèreté. Parfois, elles sont même trop courtes et un gros regret nous envahit, celui de devoir laisser une histoire grandiose, un personnage qui auraient tant gagné à être travailler en profondeur (l'inconnu célèbre). Mais bon, l'auteur a jugé bon de la laisser telle quelle. C'est bien l'avis d'Hervé Beghin qui affirma lors d'un entretien : « En ce qui me concerne je pense que je n'ai pas, à ce jour, trouvé l'élan pour écrire un ouvrage plus consistant. ».
Mais détrompez-vous Mr Beghin, ce recueil l'est à sa manière.

Les histoires s'enchaînent mais ne se ressemblent pas. Nous passons du fantastique à la romance avec un petit détour par le policier, et même si nous ne sommes pas adeptes d'un genre en particulier, la curiosité l'emporte toujours.Le style d'écriture est travaillé, soigné, ce qui est grandement recherché et apprécié par votre hôte. Rien de plus ennuyeux qu'un style plat, trop simpliste.

Avec ses vingt nouvelles le composant, ce recueil aura de quoi vous satisfaire.
Vous aimez les nouvelles de Zweig ou encore Maupassant, lisez « l'inconnu célèbre », « coeurs de pierre » ou encore « L'étoile et l'oiseau ». Celles teintées d'humour ou d'absurdité de Dino Buzzatti ou de Marcel Aymé « La corde à noeud » ou « cher Édouard » et j'en passe feront grandement l'affaire..
Certes, vous ne les aimerez peut-être pas toutes mais en tout cas, vous passerez indéniablement un bon moment de lecture.
Hervé Béghin publie également pas mal de ses nouvelles sur son profil Facebook. Vous n'avez plus d'excuse pour découvrir cet auteur.


Commenter  J’apprécie          00
Préambule que vous pouvez sauter mais que je crois utile pour utiliser l'avis qui suit.

J'aime beaucoup les nouvelles. Maupassant, bien sûr, Somerset Maugham que j'ai la chance de pouvoir lire dans le texte en appréciant sa finesse vacharde et son humanité, Dino Buzzati que je ne peux apprécier qu'à travers des traductions, et le recueil le K est pour moi un vrai chef d'oeuvre. Donc ne n'ai rien, mais alors rien contre cette forme, au contraire.

Avis, donc

Version courte : une collection assez variée de bon moments, que j'ai inégalement savourés. D'une manière générale, l'impact, l'entrée dans la narration, est efficace et intéressant, on a envie de lire la suite. le développement est réduit à l'essentiel, ainsi que le demande le genre ? Pas toujours suffisamment, mais on reste dans le très bon.
Le charme de ce recueil est d'offrir une certaine variété de ton et de construction.
Je ne vais pas survoler chaque nouvelle, une mention spéciale cependant pour La doublure écossaise et son développement surprenant.
La nouvelle qui donne son titre au livre m'a aussi beaucoup touché. le hasard de la mise en page fait que son dernier paragraphe est renvoyé au dos de la page. Ami lecteur, accepte s'il te plaît ce conseil, conclut la lecture de cette jolie nouvelle un peu triste sur cette image. le paragraphe suivant est amha de trop.
D'autres nouvelles m'ont agacé par la tendance de Beghin à mettre les points sur les I et les barres sur les t, alors qu'il tenait quelque chose d'excellent, ainsi le très beau et très émouvant L'étoile et l'oiseau et (encore) son dernier paragraphe. A moins que l'auteur ait raison et que l'ignorance et la stupidité l'ait rendu nécessaire, ce qui serait déprimant.
Le recueil gagnerait vraiment à la disparition des aphorismes d'almanach Vermot en tête de nouvelle !
Lu et commenté grâce à l'opération Gleeph / Publibook, qui m'a adressé l'ouvrage pour commentaire, ce dont je les remercie vivement.
Commenter  J’apprécie          10
Un recueil de nouvelles savoureux. On passe de l'émotion (l'étoile et l'oiseau, le vieil homme et l'amer) au rire (Alice au pays des vermeil) en passant par le fortiche exercice de style (vous avez dit ambisexe).
Ces courtes histoires, truffées de jeux de mots (parfois un peu trop à mon goût. Il y a besoin de respirer parfois...) ne sont pas sans me rappeler la plume de Grégoire Lacroix ou Jean-Louis Crimon.

Les nouvelles sont un format littéraire difficile. Il faut y entrer rapidement et en sortir vite afin d'enchaîner la suivante.
Pari gagné !
On peut dire que Monsieur Béghin ne sucre pas les fraises...
#Gleephapp #Publibook
Commenter  J’apprécie          11


autres livres classés : nouvellesVoir plus

Lecteurs (6) Voir plus



Quiz Voir plus

Chaos ou Karma ?

Rouge XXX Jean-Christophe Grangé

chaos
karma

12 questions
112 lecteurs ont répondu
Thèmes : romans policiers et polars , humour , chaos , karmaCréer un quiz sur ce livre

{* *}