AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791032920466
176 pages
L'Observatoire (05/05/2021)
3.65/5   34 notes
Résumé :
"Le but de l'ouvrage que vous tenez entre les mains est de dire que la littérature ne doit pas être édulcorée, nettoyée ou purifiée. Les meilleurs livres sont souvent salaces, répugnants, couverts de crachats, obscènes, ils exploitent ce qu'il y a de plus voyeur en nous, ils exposent ce que la société voudrait masquer, ils révèlent la face obscure de notre humanité, ils fabriquent du beau avec du pervers, ils explorent les limites, dépassent les bornes, enfreignent ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
3,65

sur 34 notes
5
1 avis
4
7 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

Cath1975
  16 août 2021
Dès le prologue, le ton est donné. Dans son « Bréviaire d'incorrection littéraire », Frédéric Beigbeder nous livre son avis éclairé et corrosif sur 50 livres de son hit-parade personnel.
Son but est « d'esquisser un panorama rapide pour montrer que non seulement la littérature n'est pas morte mais qu'elle cherche même à muter comme le coronavirus, pour ne pas disparaître inexorablement dans le monde qui va suivre. »
A côté d'écrivains célèbres comme Colette, Romain Gary, Milan Kundera et Kafka pour n'en citer que quelques-uns, j'ai découvert beaucoup d'autres auteurs qui ont attisé mon intérêt pour leur oeuvre. Je me suis également régalée des anecdotes sur leur vie personnelle.
Je remercie Babelio pour cette balade littéraire distrayante et enrichissante.
Qu'on partage son opinion ou pas, Frédéric Beigbeder nous séduit grâce à son style inimitable et la causticité qui le caractérise. Son écriture franche et sans langue de bois ne manque pas de nous faire réagir et sourire. Il se décrit pourtant comme « politiquement correct » et pose un regard lucide sur l'impact du coronavirus et du confinement sur l'évolution de la littérature.
Une incursion idéale dans l'univers de l'éminent Frédéric Beigbeder.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          417
nineentreleslignes
  14 juillet 2021
Savez-vous de quoi Frédéric Beigbeder parle le mieux ? ... de la littérature, ne vous méprenez pas !
Dans sa bibliothèque de survie l'auteur nous propose son top 50 des livres qui font partie de son Panthéon personnel qui s'étend de Blandine Rinkel à la Colette du pur et l'impur.
Il tente aussi de répondre à deux questions cruciales, la première étant : « les écrivains du XXIe seront-ils les mêmes qu'au XXe, moins les morts ».
La seconde question est celle qui me taraude depuis belle lurette (je veux dire depuis mes cours de Français professés par le père François), une question que Sainte-Beuve et Proust se posaient déjà en leur temps sauf que les deux précités se devaient d'en débattre et d'argumenter !
C'est la fichue question de la séparation entre l'oeuvre et l'artiste. A l'instar de Blanche Gardin (il vous faudra lire le livre ou tout du moins le préambule pour savoir pourquoi) je me découvre « team Proust » : On ne juge pas un roman sur la vie de l'auteur. Ouf ! Je vais continuer à idolâtrer Verlaine en toute impunité !
Néanmoins, il en est un peu question de la vie des auteurs dans l'évangile selon Saint Frédéric, parce qu'on ne fait pas de la littérature qu'avec du beau et du bon, sauf Henri Fournier, le papa du grand Meaulnes (place 42 et j'en suis ravie !)
Et Beigbeder de continuer : « Molière a besoin de ridiculiser, Kundera d'ironiser, Wilde cultive l'arrogance, Huysmans et Dostoïevski la misanthropie, Fitzgerald le désespoir chic, Kafka la paranoïa et Roth a raconté la cancel culture depuis la tâche en 2000. »
C'est drôle, moderne et érudit, un livre à lire et à partager avec nos lycéens et pourquoi pas nouveaux bacheliers, tiens !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
LudoReads
  11 mai 2021
La bibliothèque de survie de l'auteur a suscité ma curiosité...
Le point de départ: le premier confinement. L'auteur partage avec nous sa façon de vivre et ressentir ce moment, maintenant historique, où toute « la vie » tel que nous la connaissions, s'est arrêtée du jour au lendemain. Il en profite également pour nous faire part de ses opinions sur plusieurs sujets qui font l'actualité depuis plus ou moins deux ans. Pour cela, l'auteur utilise un prisme littéraire, intellectuel mais pas trop, nourrit de ses connaissances et d'un choix très personnel de 50 livres.
Cet exercice qui aurait pu rapidement devenir pompeux à fonctionner pour moi. J'ai beaucoup aimé le style de l'auteur dont c'est le premier écrit que je lis. J'ai surtout aimé la passion avec laquelle il présente les différents livres. Si je ne suis pas toujours d'accord avec l'analyse qu'il développe sur tel ou tel sujet, il a su susciter chez moi l'envie de lire certains de ces ouvrages. Il m'a fait sourire à certains moments et froncer les sourcils à d'autre. Ne connaissant pas les autres livres de F. Beigbeder, je me garderais bien d'avoir un jugement tranché à son encontre. Néanmoins, son côté bobo parisien très assumé, volontairement ou non, le rend plutôt attachant. J'ai aimé cette franchise intellectuelle, car elle n'interdît pas l'opinion de l'autre. Il nous dit, voilà ce que je suis, voilà ce que je pense et voilà comment et pourquoi j'en suis arrivé à penser comme ça, tout en nous parlant de littérature.
J'ai vraiment passé un très bon moment de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Passemoilelivre
  19 mai 2021
L'auteur nous livre un point de vue éclairé sur ce qu'il pense de la littérature et une liste de lecture de cinquante ouvrages dont il justifie le choix par des commentaires critiques de son cru. Ses choix sont personnels mais peuvent inciter à aller y voir de plus près pour en apprécier ou non la teneur. L'honnêteté du discours et l'absence de langue de bois sont des marqueurs de ce dandy quinca iconoclaste qui le rendent plutôt sympathique.
Commenter  J’apprécie          160
Steph_K
  27 juillet 2021
Un essai qui analyse avec pertinence et impertinence l'état de la littérature au 21e siècle, la dérive du politiquement correct, la dictature de la bien-pensance et revendique une littérature qui soit subversive, qui bouleverse les codes et repousse les limites. Un véritable plaidoyer pour la liberté de l'artiste qui se poursuit par la présentation de 50 livres essentiels. Un bon moyen de fournir sa liste de livres à lire !
Un ouvrage reçu dans le cadre de Masse Critique Babelio
Commenter  J’apprécie          130

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
LudoReadsLudoReads   08 mai 2021
« Les meilleurs livres sont souvent salaces, répugnants, couverts de crachats, obscènes, ils exploitent ce qu’il y a de plus voyeurisme en nous, ils exposent ce que la société voudrait masquer, ils révèlent la face obscure de notre humanité, ils fabriquent du beau avec du pervers, ils explorent les limites, dépassent les bornes, enfreignent les interdits. Mais surtout: ils se mêlent de ce qui ne les regarde pas. »

Frédéric Beigbeder

Bibliothèque de survie
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
LudoReadsLudoReads   11 mai 2021
Molière considérait les médecins comme des menteurs, des escrocs, des mythomanes à jargon fumeuse qui s’enrichissent grâce a la peur de la mort. Heureusement, les choses ont bien changé. Les incompétents prétentieux n’existe plus dans cette noble profession. Il est évident que le docteur Knock de Jules Romains ne passerait pas à la télévision aujourd’hui : nous ne faisons plus du tout une confiance aveugle à des charlatans.

Frédéric Beigbéder

Bibliothèque de survie
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
ninachevalierninachevalier   16 octobre 2021
( Sylvain Tesson)
C'est désormais l'un de mes écrivains contemporains préférés, et j'ose même le proclamer: un frère.


Je me suis toujours méfié de Sylvain Tesson et j'avais bien raison: ce type est vraiment dangereux. Il serait foutu de me convaincre de le suivre au bout du monde, pour aller m'expliquer l'Iliade et l'Odyssée sous une yourte.
Commenter  J’apprécie          90
VALENTYNEVALENTYNE   26 août 2021
[Incipit ]
Cela fait vingt et un ans que nous sommes au XXIe siècle et pourtant la littérature du XXIe siècle n’est pas encore différente de celle du XXe. En 1921, la littérature française était en totale révolution. Au début du XXe siècle, les nouveaux romans n’avaient rien à voir avec ceux du XIXe. Proust et Céline ont tout changé en trois décennies. Le dadaïsme et le surréalisme ont démodé la poésie classique. On est loin de ces changements en 2021. Pas de formes neuves, d’inversions renversantes, de chamboulements syntaxiques, de bouleversements et de bouillonnements avant-gardistes comme en 1921. Dans quelle direction va le roman contemporain ? Quelles sont les grands auteurs du nouveau siècle ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LudoReadsLudoReads   08 mai 2021
« Cet ouvrage est un choix de cinquante livres sélectionnés arbitrairement par un mâle blanc hétérosexuel français de plus de 50 ans qui, pour aggraver son cas, est né à Neuilly-sur-Seine. Sur la grille de départ de la compétition victimaire, je me classe en dernière position. »

Frédéric Beigbeder

Bibliothèque de survie
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Frédéric Beigbeder (84) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frédéric Beigbeder
VLEEL rencontre Frédéric Beigbeder, Un barrage contre l'Atlantique, 30 Janvier 2022
autres livres classés : pandémiesVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Frédéric Beigbeder

Frédéric Beigbeder est d'origine béarnaise. Que signifie son nom de famille en béarnais ?

Horizon lointain
Bord de mer
Belle vue
Littoral calme

12 questions
188 lecteurs ont répondu
Thème : Frédéric BeigbederCréer un quiz sur ce livre